by Seshata on 04/06/2015 | Culture

Comment forcer la floraison du cannabis cultivé en extérieur ?

Culture Suivant les régions, les producteurs en extérieur pourront être amenés à forcer leurs plants de cannabis à fleurir. La floraison forcée des plants de cannabis est particulièrement utile pour les producteurs situés hors des zones tempérées chaudes. Il est rarement nécessaire de forcer la floraison dans les zones tempérées chaudes, car les cycles naturels saisonniers d’exposition à la lumière du jour y sont optimaux pour le cannabis.


Suivant les régions, les producteurs en extérieur pourront être amenés à forcer leurs plants de cannabis à fleurir. La floraison forcée des plants de cannabis est particulièrement utile pour les producteurs situés hors des zones tempérées chaudes. Il est rarement nécessaire de forcer la floraison dans les zones tempérées chaudes, car les cycles naturels saisonniers d’exposition à la lumière du jour y sont optimaux pour le cannabis.

Pourquoi les producteurs situés dans les régions au climat extrême pratiquent-ils la floraison forcée ?

Les producteurs dans les régions extrêmes septentrionales et australes de la planète (telles que l’Alaska, la Scandinavie, le sud du Chili et l’Argentine) peuvent forcer leurs plants à déclencher précocement leur floraison. Dans ces régions, laisser les plants déclencher naturellement leur floraison (lorsque la durée du jour diminue pour atteindre environ douze heures) ne leur donnera pas un temps suffisant pour achever leur floraison avant que l’hiver s’installe et que les plants meurent.

Dans les régions équatoriales également, les producteurs peuvent forcer la floraison pour permettre à leurs plants d’achever leur cycle de vie plus rapidement. Dans certains cas, cela permet de réaliser plusieurs récoltes la même année au lieu d’une seule. Les variétés équatoriales de cannabis passent naturellement par une période végétative longue avant la floraison, et peuvent atteindre des proportions gigantesques. Ainsi, forcer la floraison peut non seulement accélérer la récolte, mais également limiter la taille des plants et les rendre plus faciles à dissimuler.

Pourquoi les producteurs situés dans les régions tempérées pratiquent-ils la floraison forcée ?

Pour que le cannabis fleurisse, il lui faut impérativement une période d'obscurité totale suffisamment longue
Pour que le cannabis fleurisse, il lui faut impérativement une période d’obscurité totale suffisamment longue

Il est généralement inutile de déclencher précocement la floraison des plants dans les zones tempérées. Cependant, cela peut s’avérer très avantageux pour les producteurs proches des tropiques : dans les parties les plus chaudes des zones tempérées, les températures et la saison de croissance peuvent autoriser deux, voire trois récoltes par an. C’est le cas dans de nombreuses régions du sud des États-Unis ainsi que dans certaines régions méditerranéennes et certaines parties de l’Asie centrale.

Les producteurs situés dans les parties les plus froides des zones tempérées pourraient être bien avisés de déclencher la floraison un peu en avance, car bien souvent dans ces régions il manque deux ou trois semaines pour que la saison de croissance soit idéale.  La majeure partie du nord de l’Europe, y compris le Royaume-Uni et les Pays bas, se trouve dans cette zone.

Les producteurs urbains peuvent également être amenés à forcer la floraison lorsqu’il est impossible d’obtenir l’obscurité totale pendant la nuit. Les personnes qui cultivent sur des balcons ou dans des rues très éclairées sont particulièrement exposées à la pollution lumineuse nocturne.

Comment peut-on forcer des plants de cannabis d’extérieur à déclencher leur floraison ?

Pour que des plants de cannabis d’extérieur déclenchent leur floraison, il leur faut au minimum douze heures d’obscurité totale par jour. Généralement, on y parvient en couvrant les plants à l’aide d’un matériau opaque quelconque : la toile parachute ou de simples cartons sont les choix les plus courants. Les plants sont couverts chaque soir à la même heure, et découverts chaque matin à la même heure.

Dans la mesure du possible, il est préférable d’utiliser une seule couverture de grande taille recouvrant l’intégralité de la récolte plutôt que de couvrir les plants individuellement. Cela facilite le travail, favorise une meilleure circulation de l’air et permet de disposer des ventilateurs ou des déshumidificateurs sous la couverture. Il est également envisageable de mécaniser ce processus. Certains producteurs n’hésitent pas à recycler des tentes en tissu occultant habituellement utilisées pour la photographie ou le camping pour recouvrir plusieurs plants à la fois. Il est toutefois possible, et sans doute moins onéreux, de construire une couverture en fixant du tissu occultant à un simple cadre.

Quand doit-on couvrir et découvrir les plants de cannabis ?

Dans la plupart des régions, assurer douze heures pleines d’obscurité suffit à forcer le cannabis à déclencher sa floraison. Cependant, dans les régions équatoriales la floraison forcée peut nécessiter une période d’obscurité plus longue (jusqu’à treize ou quatorze heures), car les nuits y sont généralement de douze heures tout au long de l’année.

Une tente occultante utilisée pour le camping peut être recyclée et utilisée pour recouvrir plusieurs plants de cannabis
Une tente occultante utilisée pour le camping peut être recyclée et utilisée pour recouvrir plusieurs plants de cannabis

La plupart des producteurs découvrent leurs plants à l’aube, mais cela est peut-être à déconseiller dans les zones tempérées chaudes : en effet, si l’aube pointe à 5 heures du matin et si les plants sont recouverts à 17 heures, il restera encore plusieurs heures de lumière solaire intense qui chauffera l’extérieur de la couverture et fera grimper dangereusement la température en dessous. Ainsi, découvrir et recouvrir un peu plus tard (vers 10 h et 22 h) présente l’avantage de profiter de la fraîcheur habituelle de la matinée tout en respectant à peu près l’heure de la tombée de la nuit. Les horaires pourront être ajustés à mesure que l’on avance dans la saison.

Inconvénients potentiels de la floraison forcée du cannabis

Recouvrir les plants d’un matériau opaque lourd pendant la journée peut faire grimper dangereusement la température sous la couverture. Pour remédier à ce problème, il est préférable d’utiliser du tissu de couleur claire qui réfléchit la chaleur. Certains tissus occultants blancs et beiges offrent une opacité de 94 %, ce qui devrait être suffisant pour forcer la floraison tout en réfléchissant une grande part de l’énergie thermique. On peut également utiliser deux couches de tissu, noire à l’intérieur et blanche à l’extérieur, pour garantir une opacité presque totale tout en réfléchissant la chaleur. Si le site de culture est pourvu en électricité (c’est le cas des cultures en balcon par exemple), on peut également recourir à des ventilateurs pour éviter une surchauffe dangereuse.

Ce matériau occultant respirant à quatre couches est onéreux, mais extrêmement efficace
Ce matériau occultant respirant à quatre couches est onéreux, mais extrêmement efficace

Recouvrir les plants peut également entraîner un autre problème : la moisissure. En recouvrant les plants, on réduit considérablement la circulation d’air autour des feuilles et au niveau du sol, or la circulation d’air est cruciale pour évacuer l’excès d’humidité : si on laisse cet excès d’humidité condenser et s’installer sur les feuilles et la terre, il peut offrir un environnement idéal pour le développement de la moisissure, en particulier quand la température baisse pendant la nuit. Pour limiter ce risque, une bonne solution consiste à installer des déshumidificateurs lorsque cela est possible. Le choix d’un matériau occultant le plus respirant possible peut également contribuer à limiter l’apparition de moisissures. Enfin, si le budget le permet, il existe des tissus occultants respirants spécialisés.

La floraison forcée du cannabis peut également limiter la taille des plants, et par conséquent le rendement, ce qui constitue un autre inconvénient de cette technique. Toutefois, cela ne concerne réellement que les producteurs des régions tempérées chaudes et tropicales : en fait, ne pas forcer les plants à fleurir dans les régions polaires serait au final plus dommageable pour le rendement, et pourrait même compromettre les chances d’obtenir la moindre récolte. Mais pour les producteurs qui pèsent le pour et le contre de pouvoir produire plusieurs récoltes par an, cette technique revêt un intérêt capital.

Comme pour la plupart des aspects de la culture du cannabis, seuls les essais et les erreurs (et l’expérience acquise) sont susceptibles de fournir de riches enseignements quant aux exigences d’une variété en particulier et à la manière de déclencher sa floraison dans une zone climatique donnée.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.