Conseil d’État des Pays-Bas : refouler les touristes des coffee shops est autorisé

Aujourd'hui, mercredi 18 juin 2014, le Conseil d'État des Pays-Bas s'est prononcé sur la mesure à laquelle des coffee shops de Tilburg et de Maastricht s'opposent depuis deux ans. Il s'agit du I-Criterium (Critère I) qui stipule que les touristes qui viennent acheter de la drogue peuvent être refoulés à l'entrée des coffee shops afin de prévenir les nuisances et combattre le crime organisé.


Mercredi 18 juin 2014, le Conseil d’État des Pays-Bas s’est prononcé sur la mesure à laquelle des coffee shops de Tilburg et de Maastricht s’opposent depuis deux ans.

Il s’agit du I-Criterium (Critère I) qui stipule que les touristes qui viennent acheter de la drogue peuvent être refoulés à l’entrée des coffee shops afin de prévenir les nuisances et combattre le crime organisé. Les coffee shops trouvent cette situation discriminatoire.

Marc josemans plaidant en faveur d'une politique du cannabis juste au Pays-Bas au cours du Tribunal Cannabis de 2011.
Marc josemans plaidant en faveur d’une politique du cannabis juste au Pays-Bas au cours du Tribunal Cannabis de 2011.

Le juge estime cependant que différencier les clients des coffee shops en fonction de leur nationalité constitue un moyen légitime d’atteindre le but mentionné plus haut. Il conclut qu’il n’existe aucun autre type de mesure moins radical.

Marc Josemans, président de l’union des coffee shops officiels de Maastricht (VOCM), confie dans sa réaction face à la décision du Conseil d’État que celle-ci est « décevante et amère ». Josemans s’attend à ce qu’une majorité du conseil municipal de Maastricht demande au maire Onno Hoes des explications sur le sujet. En effet, selon diverses études, il semblerait qu’au contraire cette mesure stimule le crime organisé.

Même si le I-Criterium n’est respecté que parcimonieusement dans les provinces du sud des Pays-Bas, c’est une mauvaise nouvelle pour le secteur des coffee shops néerlandais. Malgré la résistance exprimée par plus de 50 maires, Ivo Opstelten, le ministre de la Sécurité et de la Défense, souhaite imposer cette politique à l’échelle nationale. Sensi Seeds espère que le gouvernement actuel n’aura pas le temps de l’appliquer et que d’ici deux ans un nouveau gouvernement choisira un autre cap, conformément aux derniers développements internationaux en la matière.

Gardez un œil sur le blog pour rester informé sur ce sujet et plein d’autres encore !

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More