by Ben Sensi on 07/08/2012 | Consommation

Le cannabis et ses effets sur le métabolisme

THCV et CBD Bien que le cannabis soit mieux connu pour provoquer une sensation de faim, une « fringale », chez ceux qui en fument, des scientifiques ont découvert qu’il peut aussi avoir un effet coupe-faim, après en avoir examiné deux composés appelés tétrahydrocannabivarine (THCV) et cannabidiol (CBD).


Des chercheurs ont découvert deux cannabinoïdes qui peuvent augmenter la quantité d’énergie consommée par l’organisme

Bien que le cannabis soit mieux connu pour provoquer une sensation de faim, une « fringale », chez ceux qui en fument, des scientifiques ont découvert qu’il peut aussi avoir un effet coupe-faim, après en avoir examiné deux composés appelés tétrahydrocannabivarine (THCV) et cannabidiol (CBD).

tétrahydrocannabivarine (THCV)
tétrahydrocannabivarine (THCV)

« Les résultats sur des modèles animaux ont été très encourageants. Nous nous intéressons à la façon dont ces composants influencent la diffusion et l’utilisation des graisses dans l’organisme pour traiter les maladies métaboliques », explique le docteur Steph Wright, directeur du pôle recherche et développement de GW pharmaceuticals.

Des tests sur des souris ont montré que les composés stimulent le métabolisme des animaux, entraînant une baisse des taux de graisse dans leur foie et réduisant leur cholestérol sanguin. On a aussi constaté que le THCV augmentait la réceptivité des animaux à l’insuline tout en protégeant aussi les cellules qui produisent de l’insuline, leur permettant de fonctionner mieux et plus longtemps. Cela a fait naître l’espoir d’être en mesure de développer ces composés pour mettre au point des traitements contre les maladies en rapport avec l’obésité et le diabète de type 2.
GW Pharmaceuticals va maintenant lancer la phase de test IIa et étudie déjà divers médicaments à base de marijuana pour le traitement de la sclérose en plaques, de l’épilepsie, des douleurs liées au cancer et d’autres affections.

Cannabidiol
Cannabidiol

« Ces découvertes sont extrêmement importantes, particulièrement quand il s’agit de comparer la marijuana et l’alcool », indique Rob Kampia, directeur exécutif du Marijuana Policy Project (Projet pour une politique de la marijuana) à Washington, D.C. en réaction à ces constatations. « La marijuana est évidemment plus sûre que l’alcool, mais je comprends maintenant pourquoi j’ai pris plus de 10 kilos quand j’ai arrêté de consommer de la marijuana mais continué à boire de l’alcool, en plus du fait que l’alcool contient des calories alors que la marijuana n’en contient pas. C’est fantastique de découvrir que la structure moléculaire de la marijuana peut réellement combattre l’obésité et les maladies qui s’y rapportent, mais il y a aussi de quoi se mettre en colère quand on pense aux attaques permanentes de l’administration Obama contre la marijuana médicinale. Si la Première Dame se soucie vraiment de l’obésité en Amérique, elle devrait dire à son mari d’arrêter de se mêler des lois des états et de la recherche sur la marijuana médicinale. Après tout, les maladies cardiaques, les attaques et le diabète tuent chaque année des centaines de milliers de gens dans ce pays. La marijuana n’en cause pas un seul. »

Source: The Telegraph

Commentaires

Poster un commentaire

gonzalez

bravo ! c le defaut que je trouve a la bonne herbe,des reveils fringale ...comment s'appel t elle merci

12/08/2012

DE LEON TOME VIOLETTE

JE SUIS ATTEINTE DU VIH DEPUIS PLUS DE 20 ANS ET VIENS DE SUIVRE LE TRAITEMENT D INTERFERON ET DE JOURS EN JOURS SOUFFRE DE PLUS EN PLUS AVEC UNE FATIGUE INTENABLE JE CHERCHE A CONSULTER UN MZDECIN QUI SOIGNE PAR LE CANNABIS CAR RIEN QUE POUR CALMER MES DOULEURS ET MES INSOMNIES,DES INFUSIONS (lait bouilli+cannabis)ME CALME "MOMENTANEMENT"MAIS LE SEUL PROBLEME CELA OUVRE L APPETIT ET AYANT ENORMEMENT GONFLAIT APRES TOUT MES MERDE DE MEDOCS,je N EN PEUX PLUS DE SOUFFIR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! A L AIDE...................

28/09/2012

gold price

Selon un communiqué de presse de GW Pharmaceuticals, la compagnie anglaise et son partenaire japonais, la société Otsuka Pharmaceuticals, ont commencé l’étude en phase III avec le spray de cannabis sativex, destiné à soulager la douleur des patients atteints de cancer. L’essai durera cinq semaines et inclura 336 patients ; il a pour objet de définir la réduction de la douleur chez des patients qui ne réagissent pas aux opiacés et dont le cancer est avancé. La recherche est menée sous la direction du Dr. Russel K. Portenoy, Directeur du Department of Pain Medicine and Palliative Care au Beth Israel Medical Center de New-York. Dans un premier temps, l’étude sera conduite dans une quarantaine de centres principalement situés aux États-Unis. L’objectif premier est d’évaluer le dosage et le rôle potentiel du sativex en tant que complément au traitement analgésique déjà utilisé.

12/10/2012

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More