by Olivier on 07/12/2018 | Consommation

Le cannabis léger prend l’Europe d’assaut

cannabis léger En 2016, la Suisse a montré l’exemple en légalisant toutes les variétés de cannabis contenant moins de 1 % de THC. Il semble que dans les autres pays européens, le cannabis fort en CBD et faible en THC soit la solution gagnante. Ayant fait le tour de la question, le Cannabis News Network conclut que le cannabis léger est un produit fructueux !

Des plantes de cannabis ondulent dans la lumière dorée d’un coucher de soleil, en arrière-plan, un paysage vallonneux à faire rêver. Nous ne sommes pas dans le comté de Mendocino en Californie, mais bien au cœur de la Suisse.

La Suisse éprise du cannabis léger

Des entreprises telles De Rerum Natura cultivent ici le cannabis en pleine légalité. Puisqu’aucune des plantes ne contient plus de 1 % de THC, les cultivateurs n’ont rien à craindre. Les jeunes gens de partout en Europe affluent pour aider à récolter, sécher et préparer les plantes à la vente. Les produits finis sont vendus sous forme de tabac à rouler, de cigarettes et de fleurs séchées partout en Suisse, dans de petits kiosques, des supermarchés bien établis et des dispensaires spécialisés où les consommateurs abondent. La Suisse a su créer en peu de temps un marché professionnel réglementé. Avec l’apparition de ce réseau de producteurs, de vendeurs et de consommateurs, il sera très facile de légaliser des variétés à haute teneur en THC dans un proche avenir.

L’herbe au CBD de la boutique de Milan

Le cannabis léger gagne aussi en popularité en Italie. Alberto travaille à la Hemp Embassy de Milan où il ne se limite pas à la vente de cannabis à haute teneur en CBD, mais prélève aussi les boutures, ou les clones, vendus aux clients qui sont autorisés à les cultiver chez eux. Pourtant, une certaine condition s’applique. Contrairement au cannabis concentré en CBD de la Suisse, le cannabis léger italien n’est pas soumis à la Loi sur le tabac, ce qui veut dire qu’il ne peut être fumé, ingéré ou consommé sous aucune forme.

Quelle est la suite des choses ?

En novembre, le Comité d’experts de la pharmacodépendance a rencontré l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Un des objectifs du Comité est de réévaluer le statut de la marijuana, et tout porte à croire que bientôt, elle ne fera plus partie de la classe de drogues comportant de hauts risques et sera reclassée comme une substance inoffensive. Ce changement affecterait certainement les politiques relatives au cannabis des pays du monde entier.

Il est pourtant difficile de prédire comment le marché européen du cannabis se développera dans le futur. Plusieurs scénarios sont envisageables et varient d’une interdiction rigoureuse aussi appliquée au cannabis léger à une légalisation complète.

Suivez le Cannabis News Network pour connaître toutes les nouvelles liées au cannabis. Pour plus de détails, suivez le Cannabis News Network sur FacebookTwitter, et Vimeo.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
l