Professeur Raphael Mechoulam parmi les intervenants du colloque 2014 de l’UFCM à Strasbourg

Ce jeudi 22 octobre 2014, le 3e colloque UFCM iCare prenait place à Strasbourg. Plus de 150 professionnels de la santé, chercheurs, patients, et représentants de l’industrie du cannabis médicinal s’étaient déplacés pour l’occasion, ce afin d’assister aux conférences multilingues proposées, qui ont été données au sein de la Faculté de Médecine de la ville.


Ce jeudi 22 octobre 2014, le 3e colloque de l’ UFCM iCare prenait place à Strasbourg. Plus de 150 professionnels de la santé, chercheurs, patients, et représentants de l’industrie du cannabis médicinal s’étaient déplacés pour l’occasion, ce afin d’assister aux conférences multilingues proposées, qui ont été données au sein de la Faculté de Médecine de la ville.

Cette année, l’évènement accueillait de nombreux intervenants de marque ; parmi eux, l’éminent Professeur Raphael Mechoulam, responsable de l’isolation et de la synthèse de la molécule de THC en 1964, ainsi que de nombreuses autres avancées dans la recherche sur les cannabinoïdes en médecine.
L’ensemble des conférences représentait un éventail de thèmes allant des bases à connaitre sur les produits à base de CBD qui pourraient un jour être disponibles aux patients, aux détails de la recherche concernant certains éléments clés du système endocannabinoïde. Médecins comme patients ont pu profiter de l’expertise de ces invités afin de se faire une idée plus concrète du monde du cannabis médicinal, de ses possibilités, et des obstacles que la recherche et les activistes rencontrent au quotidien.

Les cannabinoïdes dans le traitement du cancer

Professeur Manuel Guzman
Professeur Manuel Guzman

Une fois le discours d’ouverture succinct mais déterminé délivré par M. Bertrand Rambaud, co-fondateur de l’UFCM iCare, patient et activiste, le colloque a démarré sur une note prestigieuse, avec une conférence du Professeur Manuel Guzman, de l’Université de Madrid.
Ce dernier a présenté en détail ses recherches effectuées sur l’usage des cannabinoïdes pour le traitement du cancer. L’intervention était d’un intérêt plus que majeur, puisqu’elle portait sur un possible traitement thérapeutique pour les malades atteints du cancer plutôt que sur un traitement palliatif destiné à soulager les effets secondaires liés à la chimiothérapie et aux substances préconisées par l’industrie pharmaceutique. Le professeur a expliqué en détail de quelle manière certains cannabinoïdes affectent les cellules cancéreuses, fournissant aux professionnels présents une base de réflexion scientifique vaste mais précise.

Les cannabinoïdes dans le futur de la médecine

Le Professeur Mechoulam répond aux questions de l'audience.
Le Professeur Mechoulam répond aux questions de l’audience.

Le Professeur Raphael Mechoulam a ensuite familiarisé son audience à ses propres découvertes, de la synthèse du THC 50 ans auparavant, aux études et tests cliniques qui en ont découlé et en découlent encore aujourd’hui. Au travers de ses démonstrations prouvant que les cannabinoïdes représentent une structure basique du corps humain, régulant et affectant de nombreux systèmes critiques de notre organisme, il s’est permis quelques spéculations et remarques d’ordres éthique, moral et sociétal. L’audience a pu s’interroger avec lui sur les raisons pour lesquelles plusieurs décennies après la synthèse de cette molécule-clé qu’est le THC, les études réalisées sur de nombreuses maladies encore incurables et considérées comme étant parmi les fléaux de notre ère n’ont eu aucune conséquence concrète sur la législation comme sur la disponibilité de traitements thérapeutiques.
Le professeur, toujours en activité et responsable d’un corps étudiant dédié à la recherche sur les cannabinoïdes, a indubitablement mis en perspective avec aplomb et expertise – en termes scientifiques comme humains – les raisons pour lesquelles des centaines de spécialistes et patients s’étaient réunis ce jour-là.

Les produits à base de CBD

Sur une note plus concrète, Sébastien Béguerie, co-fondateur de l’UFCM, a poursuivi avec une présentation montrant tous les produits à base de CBD disponibles légalement dans certaines parties du monde. Ces données ont été grandement appréciées par les médecins généralistes comme spécialisés présents ; la communauté cannabique a pour habitude de glaner ses informations en ligne ou via des organisations et est donc généralement copieusement informée sur le sujet, mais la communauté médicale est en besoin d’une validation de la part de confrères et autres experts. Le court catalogue mis en place a par conséquent été fortement utile.

Israël, le programme de cannabis médicinal gouvernemental le plus vaste

Professeur Ilya Reznik
Professeur Ilya Reznik

Le Docteur Ilya Reznik, de l’Université Hébraïque de Jérusalem, est ensuite intervenu afin de rendre compte de la situation en Israël, pays dans lequel un programme de cannabis médicinal relativement avancé est en place, et qui fournit à ce jour 18 000 patients enregistrés par le gouvernement. A l’instar de son confrère le Professeur Mechoulam, il a incité les participants à réfléchir sur les raisons pour lesquelles la situation actuelle perdure, et a appelé à davantage de tolérance et d’ouverture d’esprit vis-à-vis du cannabis médicinal, de la part du corps médical international comme du grand public.

Le système canadien de KindCann

Enfin, Maxime Zavet, fondateur de KindCann, s’est déplacé depuis l’Ontario afin de fournir un autre exemple de programme de cannabis médicinal qui devrait aussi démontrer sous peu la viabilité de tels projets, ce en partenariat avec Health Canada. Ce système unique a été disséqué, des règles en termes de culture, vente et prescription aux détails de sécurité qui devront être appliqués tout au long de la chaine de production. L’exposé a eu le don de tracer un cadre plus concret autour des possibilités médicales évoquées tout au long de la journée par les précédents intervenants, et a donné une once de réalité à des faits scientifiques ancrés dans une théorie qui n’a guère vu de chance de se réaliser depuis 1964.

Un pas de plus vers un corps médical informé et enthousiaste

L’évènement s’est fermé sur une table ronde réunissant médecins et patients. Comme à l’accoutumée, la discussion fut agitée, pour des raisons évidentes, toutes ramenant à un seul et même thème : la prohibition, la guerre contre les drogues, et leurs conséquences sur la vie de millions de patients à travers le monde. Ces derniers, atteints de centaines de maladies différentes et pour lesquelles aucune autre solution n’existe, ont énormément en jeu, incluant leur propre vie et par extension, celles de leurs proches. Les médecins quant à eux, formés via un cursus au sein duquel aucune mention du système endocannabinoïde n’est faite, se heurtent aux limites de la législation de leurs pays respectifs, qui leur impose un cadre bien trop restrictif pour pouvoir s’ouvrir aux « nouvelles » possibilités offertes par le cannabis médicinal.

Un patient relate son expérience.
Un patient relate son expérience.

Comme souligné par l’un des intervenants de la table ronde, le Professeur Jérôme de Sèze, en dépit des oppositions et frictions, le panel de médecins était présent, et ouvert à la discussion, ce qui représente déjà énormément si l’on considère que le colloque de l’UFCM se déroule en France, l’un des pays européens les plus stricts en matière de législation du cannabis.
La présence de ces experts a été plus que fortement appréciée autant par les participants en quête de connaissances que par les personnes représentant l’industrie du cannabis médicinal, déjà plus développée dans d’autres endroits du monde.

Sensi Seeds tient à remercier l’UFCM iCare pour l’organisation de ce colloque qui au fil des années, gagne de plus en plus de notoriété au sein de la communauté des professionnels de la santé. Nous tenons également à remercier tous les intervenants présents, et tous les participants, pour s’être réunis autour de cette cause d’importance capitale.

Commentaires

Poster un commentaire

FG

Et merci à Sensi seeds de recruter des journalistes et intervenants compétents et sérieux qui nous informent à travers des articles clairs et intéressants (voire passionnants) sur le monde cannabique qu'il soit médical ou récréatif. Vous rendez possible l'espoir d'une évolution des mentalités pour plus de tolérance et une refonte des lois sur le cannabis.

03/11/2014

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.