by G.B.I. on 30/11/2018 | Culture

Super Skunk Automatic : Une autre puissante coureuse directement sortie de l’écurie Sensi

Super Skunk Automatic Dans les années 90, Super Skunk rimait avec « nederwiet » hyper puissante. Grâce aux efforts des breeders de Sensi Seeds, cette variété classique peut maintenant être comparée à une coureuse automobile, puissante et polyvalente. Ellis D. l’a passée à la loupe et ce rapport de culture présente les résultats de l’inspection.


Le cultivateur Ellis D. a testé deux variétés Sensi Seeds, la Super Skunk Automatic et la Skunk #1 Automatic, parce que selon lui, ces deux variétés légendaires qui se ressemblent beaucoup sont un peu comme Cheech et Chong, le yin et le yang, Ben et Jerry…

D’un marteau « nederwiet » à une coureuse tout équipée

Super Skunk Automatic : la puissante coureuse Automatic

Deux variétés légendaires qui ont marqué d’importants chapitres dans l’histoire du cannabis : la Skunk #1 en tant que moteur principal de la culture moderne de cannabis, et la Super Skunk en tant que variété affinée résultant d’ingénieux efforts de croisement et surnommée « nederwiet » hyper puissante dans les années 90. Ellis D. partage ceci : « Je me rappelle qu’à l’époque, les médias allemands présentaient la Super Skunk comme le résultat ultime de (prétendues) manipulations génétiques de variétés de cannabis – leur raisonnement étant qu’une telle concentration en THC, ne pouvant être obtenue grâce à des techniques normales de croisement, devait nécessairement résulter de manipulations génétiques effectuées en laboratoire, ce qui donnait lieu à de « l’herbe mortelle » super dangereuse. Quels escrocs ignorants sensationnalistes ! Quiconque ayant déjà travaillé le moindrement avec la plante de cannabis sait à quel point sa génétique hétérogène contient tellement de puissance naturelle qu’elle permet d’obtenir d’impressionnants résultats en appliquant des techniques de croisement végétal traditionnelles. »

La Super Skunk n’était et n’est rien d’autre qu’un hybride de Skunk #1 rétrocroisé avec un parent Afghan. Elle a vu le jour en 1990 et est devenue une des variétés les plus populaires de tous les temps, adorée autant par les débutants que les pros pour sa puissance imposante, sa floraison rapide, ses énormes récoltes et la facilité avec laquelle elle se cultive à l’intérieur comme en serre. Voilà qu’arrive la Super Skunk Automatic. Avec le déclenchement automatique de la floraison, Sensi Seeds vient de rendre la Super Skunk encore plus parfaite. Pour parvenir à ce tour de force, les breeders de Sensi Seeds ont modifié la génétique de la Super Skunk – combinaison de la Skunk #1 et d’une plante à hasch afghane – à l’aide d’un de leurs meilleurs hybrides à autofloraison. Le résultat : un hybride à 80 % indica possédant toutes les qualités qui font la renommée de la Super Skunk, en plus de la caractéristique d’autofloraison. Sensi Seeds décrit la Super Skunk Automatic comme une plante forte et robuste avec une nature résiliente qui la rend idéale pour les débutants. La floraison commence trois à cinq semaines après la germination et est caractérisée par un allongement moyen de la tige et l’apparition de buds couverts de résine au parfum nettement sucré qui donneront de bonnes récoltes. Une fois enclenchée, la floraison se poursuivra durant 60 à 65 jours jusqu’à maturité, n’étant affectée en rien par des changements au nombre d’heures d’ensoleillement, par exemple, lorsque les journées allongent au printemps et tôt dans l’été. De ce fait, la Super Skunk Automatic est un choix parfait pour la culture sur balcon ou en jardin sous la chaleur du soleil des longues journées d’été.

Ellis D. met la coureuse à autofloraison de Sensi sur la piste d’essai

Super Skunk Automatic : la puissante coureuse Automatic
Achetez ici

Les attentes d’Ellis D. envers la performance de ce classique de Sensi Seeds en version automatique étaient hautes (d’autant plus qu’elle a reçu en 2012 le Highlife Cup de la meilleure variété à autofloraison). Aussitôt qu’il a fait germer deux graines féminisées, elles ont sorti des mottes à toute vitesse et comme leurs sœurs Skunk #1 Automatic, ont déployé leur tête hors de la terre après moins de trois jours. Confortablement installées sous d’efficaces DEL (unité SANlight S4W) réglées pour un éclairage quotidien de 20 heures, elles sont devenues de jeunes plantes extrêmement buissonnantes et très bien  ramifiées avec une forte croissance horizontale et un feuillage vert foncé. Après quelque temps, une des plantes s’est déployée plus que l’autre, adoptant une forme végétative plus ouverte. Comme prévu (et selon les indications de Sensi), le déclenchement de la floraison est survenu plus tard que celui des plantes de Skunk #1 Automatic – après un peu plus de 3,5 semaines, une des plantes a commencé à préfleurir, l’autre prenant 3 à 4 jours de plus. A ce stade, elles mesuraient 34 et 44 cm respectivement. Une semaine plus tard, elles étaient en pleine floraison, couvertes de petits boutons dodus promettant une abondance de buds. Encore deux semaines plus tard, des inflorescences blanches se répandaient de la tête au pied des plantes, comme si ces dernières ne poursuivaient que la seule mission de « fleurir en diable déchainé » !

La définition même de l’odeur d’une Skunk

En cours de floraison, les deux plantes ont doublé en hauteur pour atteindre à maturité 63 et 80 cm. Après un cycle de culture de 88 et 90 jours (dont 63 à 65 jours de floraison tel que spécifié par Sensi Seeds), Ellis D. avait devant lui deux magnifiques spécimens de cannabis à autofloraison portant sur les têtes principales de magnifiques buds et une multitude de buds latéraux épais. Les deux plantes affichaient une structure florale identique et bien définie avec de gros buds denses généreusement enduits de résine et affichant un très bon ratio calices : feuilles. Comme les buds de la Skunk #1 Automatic, les glandes de résine étaient en majorité très courtes, ce qui donnait l’impression que les plantes avaient été aspergées de millions de gouttelettes de résine. Selon Ellis D., cette structure particulière qu’ont les trichomes des variétés à autofloraison est l’étampe génétique de l’hybride ruderalis utilisé par Sensi Seeds. Et puis il y avait cette odeur… qui a vraiment impressionné Ellis D. : « exceptionnellement lourde pour une variété à autofloraison… un parfum pénétrant, âcre et sucré, avec un fond délicieux, la définition exacte de l’odeur des Skunk. Heureusement que mes filtres au charbon actif fonctionnaient bien, parce qu’une odeur si puissante se rend facilement au nez des mauvaises personnes… »

Récoltes splendides et effet « big bang »

Super Skunk Automatic : la puissante coureuse Automatic

Quelques semaines plus tard, il était temps de peser les buds séchés de la Super Skunk Automatic et de les fumer. L’impression d’Ellis D. que ses deux plantes avaient produit de généreuses récoltes s’est avérée : 57 et 75 grammes. Selon Ellis D., « une variété à autofloraison qui décroche un tel résultat se situe bien au-delà de la moyenne, c’est presque imbattable ! » Même une fois séchés, les buds dégageaient toujours le même parfum intense, et lorsqu’il en a passé une petite quantité au moulin, le nuage aromatique qui s’en est dégagé lui a presque fait verser une larme. Ellis D. a rapidement roulé un joint, et à la première bouffée, sa bouche s’est remplie d’une fumée dense et savoureuse qui, une fois expirée, a laissé un après-goût sucré – une saveur oldschool de Skunk à laquelle Ellis D. était habitué et aimait profondément. Mais le plaisir de fumer ne s’est pas arrêté au goût, puisqu’après deux autres bouffées, la marijuana automatique s’est manifestée dans toute sa puissance et a relâché avec force ses effets. Ellis D. a senti un nuage de THC caresser et envelopper son esprit, le jetant dans une stupéfaction plaisante, éliminant toute trace de pensées troublantes et ne laissant place qu’à un sentiment de satisfaction heureuse facilement lisible sur le large sourire qui était apparu sur son visage – oh ! quelle belle journée (pour fumer) !

Profondément stone, il a eu quelques difficultés à terminer le joint, et s’est littéralement effondré. Pendant près d’une heure et quarante-cinq minutes, Ellis D. a flotté dans un état de profonde relaxation, jusqu’à ce que quelqu’un sonne à la porte, le forçant à s’extirper de son sofa.

Voilà comment il résume son expérience avec la Super Skunk Automatic : « Bon dieu, cette herbe assomme, elle procure un puissant effet indica, et donne d’excellentes récoltes. Elle est un peu plus longue à cultiver que bien d’autres variétés automatiques, mais un tel effet big bang en vaut certainement la peine. La Super Skunk Automatic est une coureuse définitivement performante directement sortie de l’écurie Sensi, une autre représentante impressionnante d’une variété classique légendaire en version automatique. »

Green Born Identity – G.B.I.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More