by Seshata on 31/07/2013 | Culturel

Un bref historique de la NORML

La NORML, ou « National Organization for the Reform of Marijuana Laws » (Organisation nationale pour la réforme des lois sur la marijuana), est une organisation à but non lucratif dont l'objectif est la mise en place de lois sur le cannabis à la fois plus justes et soutenues par des faits prouvés. Bien que basée à Washington, États-Unis, des sections ont été créées dans plusieurs autres pays dont le Canada, le Royaume-Uni et l'Australie.


NORML a été créée en 1970 et a joué un rôle crucial dans la campagne en faveur de la légalisation du cannabis depuis lors (blog.norml.org)
NORML a été créée en 1970 et a joué un rôle crucial dans la campagne en faveur de la légalisation du cannabis depuis lors (blog.norml.org)

La NORML, ou « National Organization for the Reform of Marijuana Laws » (Organisation nationale pour la réforme des lois sur la marijuana), est une organisation à but non lucratif dont l’objectif est la mise en place de lois sur le cannabis à la fois plus justes et soutenues par des faits prouvés. Bien que basée à Washington, États-Unis, des sections ont été créées dans plusieurs autres pays dont le Canada, le Royaume-Uni et l’Australie.

La section américaine d’origine

La NORML a été fondée en 1970 par Keith Stroup, un avocat originaire de l’Illinois, qui a décidé de créer cette organisation après sa rencontre avec l’activiste politique (et candidat populaire indépendant à la présidence des États-Unis) Ralph Nader. Sur le modèle des groupes de protection du consommateur créés par Nader, Stroup a eu l’idée de créer une organisation semblable qui se consacrerait aux droits des utilisateurs de cannabis comme on le ferait pour n’importe quel autre groupe d’intérêts de consommateurs.

La structure organisationnelle de la NORML a servi d’exemple pour la création de plusieurs autres branches nationales et régionales, appelées sections. Actuellement, l’organisation compte 185 sections et un comité juridique composé de 550 avocats travaillant sous la bannière de la NORML.

Keith Stroup, fondateur de la NORML et administrateur dirigeant de 1970 à 1979 (en.wikipedia.org)
Keith Stroup, fondateur de la NORML et administrateur dirigeant de 1970 à 1979 (en.wikipedia.org)

Membres fondateurs et notables

Administrateurs dirigeants

M. Stroup a occupé le poste d’administrateur dirigeant jusqu’à 1979, avant d’être démis de ses fonctions par le conseil d’administration à l’issue d’un épisode controversé : en réaction à un désaccord politique avec Peter Bourne, conseiller sur les affaires de drogue auprès du président en exercice de l’époque Jimmy Carter, sur la question de la pulvérisation de champs de cannabis au Mexique avec l’herbicide Paraquat, Stroup a dévoilé à la presse que Bourne avait consommé de la cocaïne à l’occasion d’une fête de Noël organisée par la NORML. Bourne a été démis de ses fonctions, suivi rapidement par Stroup.

Stroup a réintégré le conseil d’administration de la NORML en 1994 avant d’être nommé à nouveau au poste d’administrateur dirigeant un an plus tard, fonction qu’il a occupée jusqu’en 2005. Il demeure actif dans le processus de légalisation du cannabis et en tant que conseiller juridique pour la NORML et prononce des allocutions à l’occasion d’évènements.

Son successeur est Allen St Pierre qui occupe le poste depuis 2005. St Pierre est un membre actif de la NORML depuis 1991, date à laquelle il a rejoint le conseil d’administration en qualité d’administrateur chargé des communications ; il a ensuite grimpé l’échelle hiérarchique et est devenu administrateur national adjoint en 1993, administrateur dirigeant de la nouvelle fondation NORML – la division de la NORML exonérée d’impôt – en 1997, et enfin administrateur dirigeant de la NORML en 2005.

Membres notables du conseil d’administration

Parmi les autres membres notables de la NORML figurent Philip Hart, sénateur démocrate populaire du Michigan de 1959 à sa mort, en 1976, et surnommé la « Conscience du Sénat » pour son dévouement et son franc-parler pour les droits civils et du consommateur, de même que pour avoir fait progresser les lois sur la protection environnementale ; Jacob K. Javitz, sénateur libéral républicain de New York de 1957 à 1981, bien connu pour ses opinions progressistes sur les questions sociales et sur le rôle du gouvernement fédéral pour l’amélioration des conditions de vie du grand public ; et Ross Mirkarimi, actuel shérif de San Francisco et ancien membre du conseil des autorités de surveillance de San Francisco.

Ross Mirkarimi est un acteur du processus de légalisation du cannabis de la première heure : en 2006, il s’est vu décerner le trophée Rufus King de la NORML, en reconnaissance de son approche favorable au cannabis, et en 2009 il a proposé une loi qui aurait pu faire de San Francisco la première ville à légaliser la distribution de cannabis pour le grand public.

La fondation NORML

Créée en 1997, la fondation NORML est la branche exonérée d’impôt de la NORML, qui se consacre à la recherche et à l’éducation. En 1998, la fondation a publié le Rapport de la NORML sur la production intérieure américaine de marijuana, un rapport célèbre et largement cité en référence qui présente une estimation du nombre et de la valeur des plants de cannabis cultivés aux États-Unis pour l’année considérée.

En 2005, la fondation a publié un autre rapport notable, Crimes d’indiscrétion : arrestations pour des affaires de marijuana en Amérique, suivi d’Applications cliniques émergentes pour le cannabis publié l’année suivante, qui présente un état des lieux approfondi de la recherche contemporaine dans le domaine des applications médicales du cannabis et des cannabinoïdes.

Keith Stroup, fondateur de la NORML et administrateur dirigeant de 1970 à 1979 (en.wikipedia.org)
Keith Stroup, fondateur de la NORML et administrateur dirigeant de 1970 à 1979 (en.wikipedia.org)

Travaux et réalisations notables

1970, l’année de la création de la NORML, a également été l’année de l’adoption de la loi sur les substances contrôlées (le « Controlled Substances Act »). Cette loi a instauré une commission présidentielle, baptisée Commission Shafer, du nom de son président, Raymond P. Shafer. En 1972, la commission Shafer recommandait la dépénalisation du cannabis pour la consommation personnelle ; la NORML a œuvré de son côté pour que l’ensemble des cinquante États américains soit pleinement informé des conclusions de son rapport. En partie grâce à ces efforts, onze États ont adopté des lois sur la dépénalisation, une tendance qui a pris fin à l’arrivée au pouvoir du président Reagan en 1981.

En 1972 toujours, la NORML a porté devant les tribunaux la toute première affaire contre la DEA (la Drug Enforcement Administration des États-Unis) en réclamant le reclassement du cannabis pour les utilisations médicales, et en 1975 l’organisation apportait un soutien juridique essentiel à un résident de Washington, DC nommé Robert Randall, qui est devenu par la suite le tout premier patient traité au cannabis médical légal.

En 1988, Francis Young, juge de la DEA, prononçait la recevabilité de la requête de la NORML visant à faire reconnaître le cannabis en tant que médicament, et autorisait ainsi le reclassement de la plante. Cependant, la DEA et l’administration Reagan ont fait appel de cette décision et le cannabis est resté un produit stupéfiant inscrit au Tableau I. En 2011, la NORML a contribué au tout premier projet de loi sur la légalisation du cannabis présenté devant le Congrès des États-Unis.

Le travail d’organisations telles que la NORML et de leurs diverses sections – ainsi que d’autres organisations à but non lucratif telles que le Cannabis College à Amsterdam – est primordial pour la mise en place à l’échelle mondiale de lois sur le cannabis plus justes et plus libérales. Sans la détermination et l’engagement de ces organisations, la tendance actuelle en faveur de la libéralisation et de la dépénalisation des drogues ne serait certainement pas d’actualité et bien moins avancée, et il en irait de même pour la sensibilisation mondiale sur les questions liées au cannabis.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More