Un Cannabis Social Club voit le jour en Italie

Le 29 Janvier 2013 pourrait devenir une date historique pour la réforme des lois sur le cannabis en Italie, un pays traditionnellement strict sur la culture de cannabis.


Blog Post CSC-ItalyLe 29 Janvier 2013 pourrait devenir une date historique pour la réforme des lois sur le cannabis en Italie, un pays traditionnellement strict sur la culture de cannabis.

Andrea Trisciuoglio  et Lucia Spiri, deux personnes qui utilisent du cannabis pour soulager les symptômes de leur Sclérose en Plaque, ont trouvé l’assistance et le soutien nécessaire à la l’inauguration de la PianTiamo, le premier Cannabis Social Club d’Italie. Parmi ces soutiens sont le maire de la commune de Racale (Lecce) Donato Metallo, la membre du parlement Rita Bernardini et d’autre personalités Italiens telles que Mina Welby, Don Andrea Gallo et le collectif Sud Sound System.

Une conférence de presse aura donc lieu afin de présenter le club aux citoyens et d’obtenir un maximum de soutien de l’opinion publique pour ce projet qu’ils considèrent comme une révolution social au bénéfice des malades atteints de maladies incurables.

Comme les organisateurs l’expliquent :

« Nous […] sommes atteints de sclérose en plaque et nous nous soignons avec du cannabis. Dans l’urgence de la maladie, le premier Club Social de Cannabis d’Italie qui siégera à Racale sera créé en 2013. Chaque jour des milliers de malades doivent acheter du cannabis à des organisation plus ou moins criminelles pour apaiser leurs souffrances, avec les conséquences catastrophiques que cela implique et que nous connaissons tous. La seule alternative est de cultiver soi-même le cannabis consommé, mais peu de pays autorisent la culture et la consommation de cette plante. La création d’un Cannabis Social Club représenterait une marque de considération envers les personnes malades et qui pourraient bénéficier des propriétés du cannabis. »

Cette démarche bénéficie du soutien du maire de la commune pour qui:

« Accepter d’héberger cette initiative dans notre municipalité est un geste humain de prise de conscience et de participation avant d’être un geste institutionnel (…) je suis fier d’accueillir cette association et j’approuve totalement cette initiative. Elle parait risquée a d’autres, tandis que je la considère comme un acte de courage ainsi qu’un appel à la démocratie »

 

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.