by Seshata on 01/05/2015 | Medicinal

Les 5 principaux bienfaits du cannabis pour l’épidermolyse bulleuse

Les 5 principaux L'épidermolyse bulleuse (EB) désigne un groupe de maladies génétiques rares caractérisées par une peau extrêmement fragile qui fait des cloques douloureuses au moindre traumatisme physique. L'EB présente des similarités avec d'autres maladies de peau comme la dermatite ou le psoriasis, pour lesquelles le cannabis a un effet bénéfique.


1. Analgésique

En raison de la rareté des cas d’EB, il n’y a que peu de recherches menées pour explorer le potentiel du cannabis à traiter ces symptômes. De nouveaux éléments apparus ces dernières années ont cependant éveillé l’intérêt de la communauté médicale. Un symptôme quasi-omniprésent de l’EB que le cannabis peut aider à traiter est la douleur chronique due aux cloques et aux plaies sur la peau (ainsi que les complications ultérieures comme la perte, la déformation ou la fusion de doigts ou d’orteils). Divers patients témoignent en ligne de l’efficacité du cannabis à gérer les douleurs liées à l’EB, et de nombreux médecins et dispensaires répertorient les douleurs de l’EB comme traitables au cannabis.

Les 5 principaux bienfaits du cannabis pour l'épidermolyse bulleuse - Sensi Seeds blog
L’EB est une maladie génétique grave et handicapante qui se traduit par une peau extrêmement fragile et sujette à la formation de cloques (Wikimedia Commons).

Miguel Garcia, un américain qui souffre d’EB a documenté sa consommation de cannabis pour soulager ses symptômes. Dans une vidéo publiée sur YouTube, il remarque que le cannabis l’a aidé à « museler physiquement la douleur » et explique qu’il n’a jamais eu besoin d’utiliser un antidouleur opiacé comme l’hydrocodone ou l’oxycodone.

2. Antiprurigineux

Le prurit (démangeaison) est un autre symptôme universel de l’EB. Il y a un relativement grand nombre de d’articles et de papiers qui attestent du fait que le cannabis et certains cannabinoïdes synthétiques peuvent agir comme antiprurigineux en cas d’EB ou d’autres troubles associés.

En 2002, on a démontré que l’agoniste synthétique HU210 améliorait les prurits liés à l’histamine dans la dermatite atopique ; en 2012, une équipe de chercheurs japonais (Odan et al.) a découvert un agoniste des récepteurs CB, qu’ils ont appelé S-777469, et un agoniste des CB1/CB2, baptisé S-444823. Ces deux agonistes ont significativement réduit les démangeaisons sans entraîner de psychoactivité.

En 2005, il a été démontré que les récepteurs CB1- et CB2 étaient présents dans les fibres nerveuses sensorielles et les structures adnexales de la peau (comme les follicules pileux ou les glandes sébacées), et qu’ils jouaient un rôle important dans le soulagement des démangeaisons et de l’inflammation.

3. Anti-inflammatoire

On pense que des réponses immunitaires inflammatoires sont la cause des cloques dans de nombreux cas d’EB. Il a été démontré que le cannabis était efficace contre les inflammations cutanées de nombreux troubles liés, et il y a sur le Web de nombreux témoignages de patients mentionnant cette efficacité. On pense maintenant que la présence de récepteurs cannabinoïdes cutanés est cruciale pour la régulation de diverses réponses immunitaires, y compris la régulation du stress oxydant et de la mort cellulaire programmée, ainsi que les démangeaisons et les inflammations.

Les 5 principaux bienfaits du cannabis pour l'épidermolyse bulleuse
L’application locale de baume de cannabis est efficace contre diverses maladies de la peau similaires à l’EB.

Le mécanisme par lequel le cannabis exerce ses effets anti-inflammatoires est complexe et encore mal compris. On pense que le THC et le CBD ont tous deux des propriétés anti-inflammatoires, et que même si les récepteurs cannabinoïdes sont impliqués dans ce processus, d’autres mécanismes indépendants y jouent également un rôle.

Une étude de 2013 menée par des chercheurs de l’université de Bonn, en Allemagne, a démontré que des souris sauvages et des souris knock-out dont les récepteurs CB étaient désactivés voyaient leurs symptômes de dermatite soulagés lorsqu’on leur appliquait localement du THC, indiquant que ce mécanisme ne dépend pas des récepteurs CB. Il y a cependant des preuves que les agonistes aux récepteurs CB comme le THC ou l’agoniste endogène 2-AG peuvent provoquer une inflammation de la peau, qui peut être diminuée par l’application d’antagonistes comme le CBD et, inversement, il y a également des preuves que le 2-AG peut inhiber l’inflammation par le biais du récepteur CB2.

Ainsi, la relation précise entre les endocannabinoïdes, les récepteurs CB et les réponses immunitaires inflammatoires dans la peau n’est pas claire, et améliorer notre compréhension des mécanismes en œuvre va nous permettre de développer des traitements ciblés pour l’EB et d’autres troubles liés.

4. Antibactérien

Une complication courante de l’EB est une infection due à l’exposition de la peau crevassée aux pathogènes présents dans l’environnement naturel. En plus de causer des douleurs, les plaies infectées peuvent se nécroser et finir par affecter la santé générale du patient (ou freiner le développement d’un enfant). Les bactéries infectieuses les plus courantes chez les personnes souffrant d’EB sont les staphylocoques, les streptocoques, les dipthéroïdes, les pseudomonas et les candidas.

À nouveau, des recherches ont été menées sur la capacité du cannabis à combattre les infections bactériennes chez les patients souffrant d’EB, mais de nombreux éléments indiquent que le cannabis a un effet antibactérien significatif sur diverses bactéries courantes, autant in vitro qu’in vivo, ainsi que dans le traitement de plusieurs maladies graves.

Des médicaments antimicrobiens à base de cannabis existent depuis l’antiquité. À la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, des chercheurs en avance sur leur temps ont commencé à documenter la consommation du cannabis par les patients se soignant de manière traditionnelle et, dans de nombreux cas, à démontrer la véracité des cas par le biais de nouvelles méthodes empiriques. En 1960, un papier qui a fait date a été publié, démontrant la capacité de l’extrait de cannabis à détruire plusieurs espèces de staphylocoques et de streptocoques ; depuis lors, de nombreux autres articles ont conclu que le cannabis peut également tuer les pseudomonas et les candidas.

5. Anti-tumeur

Les 5 principaux bienfaits du cannabis pour l'épidermolyse bulleuse
L’huile de cannabis peut être efficace contre le carcinome à cellules squameuses, qui est une complication de l’EB (© Symic).

Certaines formes d’EB augmentent considérablement le risque de cancer de la peau chez la personne affectée, particulièrement une forme rare de cancer nommée carcinome à cellules squameuses (SCC). Encore une fois, aucune étude spécifique n’a encore été menée sur le potentiel des cannabinoïdes pour le traitement des SCC liées à une EB, mais de nombreuses personnes souffrant de SCC déclarent avoir traité leur maladie avec succès grâce à de fortes doses d’huile de cannabis.

Michael McShane, un consommateur de cannabis médical aux USA, a été diagnostiqué comme séropositif au VIH à la fin des années 80. Quelques années plus tard, il a développé une SCC, peut-être une complication de son infection au VIH. Après plusieurs opérations chirurgicales pour retirer une tumeur qui repoussait à chaque fois, il a commencé à se traiter à l’huile de cannabis. Il a alors assisté à une rapide amélioration, et son cancer a disparu en quatre mois. D’après son site Web, son cancer n’est jamais revenu.

Il est clair qu’il reste beaucoup de travail avant de comprendre avec précision les différentes manières dont le cannabis peut aider à traiter cette maladie peu étudiée. Cependant, les éléments existants suggèrent fortement que le cannabis, utilisé comme traitement de l’EB, peut en soulager les symptômes de plusieurs manières, et que de nouvelles recherches sont nécessaires.

La recherche sur le CBD confirme les propriétés thérapeutiques des produits à base de CBD. Ceux-ci peuvent être utilisés afin d’améliorer sa qualité de vie, ce sans les effets psychoactifs du THC.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More