by Scarlet Palmer on 29/11/2017 | Culturel

Cannabis dans l’espace – Première partie

Cannabis dans l’espace L’humanité est fascinée par l’espace depuis le moment où elle a porté les yeux au ciel. Notre désir de s’y rendre et de voir ce qui s’y passe est naturel. Ajoutez le cannabis à cette fascination et les questions qui surviennent sont potentiellement infinies. Dans la partie 1 de cet article, nous explorons l’espace, le cannabis et le cannabis de l’espace !


L’idée d’écrire cet article est née tout de suite après avoir reçu un courriel emballant de la part d’une entreprise nommée Herban Planet nous informant qu’elle était passée à l’histoire en lançant du cannabis dans l’espace. Une de leurs filiales, en collaboration avec l’ingénieuse équipe de Sent Into Space, avait réussi à envoyer près d’un demi-kilo de buds de cannabis 35 kilomètres dans les airs. Pourquoi ? Le nom de leur filiale en question révèle un peu la réponse : ‘Space Weed Bro’ . Sur son site web, Space Weed Bro affirme qu’un « un voyage dans l’espace sans gravité garantit un produit de première qualité ayant atteint les étoiles ».

Cette « première qualité » des buds dérive-t-elle du voyage dans l’espace sans gravité ? Ou du fait d’avoir atteint les étoiles grâce à ce voyage astronomique ? Peut-on présumer que comme chez les humains, seuls les meilleurs spécimens sont élus ? Envoyer du cannabis dans l’espace l’affecte-t-il ? Atteint-on vraiment l’espace à 35 km d’altitude ? Qu’entend-on par l’espace sans gravité ? Qu’est-ce que Sent Into Space a aussi envoyé dans l’espace ? Et est-ce que ce weed de l’espace est vraiment le seul à avoir exploré l’espace, ou non ? Nous nous donnons comme mission de répondre à toutes ces questions !

Quand on parle de cannabis, à quelle altitude se trouve l’espace ?

Selon la Fédération Aéronautique Internationale (FAI), l’espace commence à 100 km au-dessus de la Terre. Cette fédération a été établie en 1905 dans le but de suivre « le sport du vol » et depuis, elle s’est élargie pour gouverner le registre de toutes les activités qui se passent dans le ciel, incluant le vol spatial. JAXA, l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise, détient actuellement le record d’altitude pour avoir envoyé un ballon-sonde, sans équipage, à 53 km dans les airs – à mi-chemin de la ligne de Kármán, cette altitude de 100 km.

Selon les normes de la FAI, la station spatiale internationale est absolument dans l’espace, à 322 km d’altitude. Si la célèbre photo du commandant Chris Hadfield tenant un grand sac de « weed de l’espace » n’était pas le résultat de Photoshop, ce cannabis aurait été le plus grand explorateur spatial. Malheureusement, c’était une blague. Le joyeux astronaute ne tient qu’un sac d’œufs de Pâques qu’il allait plus tard cacher à bord de la station spatiale. Si du cannabis a déjà atteint la SSI, on s’assure de le garder secret (dans l’espace, on ne s’entend même pas tousser).

Photomontage de deux photos similaires côte à côte, sur une, le commandant Hadfield dans la station spatiale internationale, un sac plein de cannabis flotte devant lui, sur l’autre, presque pareille, on aperçoit un sac plein d’œufs de Pâques au lieu de cannabis cadré par la capture d’écran d’un tweet lisant « “Don’t tell my crew, but I brought them Easter Eggs :) ».
Photo Photoshop du commandant Chris Hadfield avec un sac de « space weed » (à gauche) et photo de lui avec un vrai sac d’œufs de Pâques (à droite)

Pourtant, une altitude de 35 km est considérée comme l’espace proche (si vous étiez curieux de connaître l’opposé de l’espace lointain, maintenant vous savez). Il s’agit de la stratosphère supérieure qui est très impressionnante. Le ballon-sonde de Jaxa mesurait 60 m de diamètre, et celui de Space Weed Bro/Sent Into Space 10 m au moment où il a explosé. Cette explosion, la cause évidente du retour sur Terre de la charge marchande – dans ce cas-ci, nos fleurs préférées – survient lorsque l’air dans la partie la plus élevée de la stratosphère devient 1000 fois moins dense que celle à la surface de la mer. Le gaz à l’intérieur du ballon prend rapidement de l’expansion jusqu’au point d’explosion. C’est à ce moment que le cannabis tombe en chute libre.

Cannabis de l’espace en chute libre ne pèse rien !

Attention à tous les dealers qui aimeraient devenir astronautes ! Le cannabis en chute libre – comme toute chose en chute libre – ne pèse rien. Aussitôt que le ballon éclate, la seule force agissant sur sa charge est la gravité – c’est ce qu’on appelle « chute libre ». C’est ce qui cause le phénomène d’apesanteur dans la SSI, dans la « Vomit Comet », dans les montagnes russes et même, pendant une fraction de seconde, lorsque vous sautez d’une table. Il est possible d’en faire l’expérience ici même sur Terre. Il est intéressant de noter que l’espace sans gravité n’existe pas ; au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la Terre, la gravité est de moins en moins forte, mais elle ne devient jamais nulle. Voilà qui est une bonne nouvelle pour notre weed de l’espace, bro. Si c’était vraiment l’espace sans gravité, une fois le ballon éclaté, le cannabis flotterait librement au lieu de redescendre sur Terre. De plus, l’attraction gravitationnelle d’autres objets commencerait à l’affecter. Celle de la lune est assez forte pour causer le phénomène des marées ; elle exercerait une influence encore plus importante sur des objets plus près d’elle. Une fois que notre cannabis de l’espace aurait échappé à l’attraction gravitationnelle de la Terre, il commencerait à être influencé par la gravité d’un autre corps céleste.

Document infographique montrant en bas une partie de la Terre avec au-dessus plusieurs couches de différentes teintes de bleu. De bas en haut, on peut lire : troposphère, stratosphère, mésosphère, thermosphère, exosphère. Sur chaque couche, une illustration – la Terre, une illustration de base de pays, bâtiments et arbres, la stratosphère un avion, la mésosphère des étoiles, la thermosphère un satellite, l’exosphère un astronaute.
Différentes couches de l’atmosphère de Terre

Le premier cannabis dans l’espace ?

Bien que Space Weed Bro ait procédé, de loin, au lancement de cannabis dans l’espace le plus professionnel, il ne fait pas figure de pionnier. Le crédit revient – selon nos recherches – à ces personnes qui semblent représenter SeedHub, un annuaire d’entreprises de graines américaines. L’adresse URL donnée dans la vidéo YouTube mène à une page complètement vide. Pourtant, il n’y a aucun doute qu’ils sont parvenus à envoyer du cannabis dans l’espace sous forme d’un joint, mais aussi, des graines et une plante en vie ! La vidéo nous informe qu’ils sont presque parvenus à une altitude de 29 km avant que leur ballon éclate. Si l’espace proche se situe à 32 km, une altitude de 29 km est très, très près de l’espace proche. Ce charmant lancement amateur s’est déroulé le premier juin 2013. Si quiconque est parvenu à envoyer du cannabis dans l’espace avant cette date, ou si vous êtes familiers avec ce lancement, écrivez-le dans la section des commentaires.

Alors qu’arrive-t-il au cannabis dans l’espace ?

En plus du projet avec Space Weed Bro, l’équipe de Sent Into Space a envoyé un joint dans l’espace pour Viceland TV afin de célébrer la « semaine du weed » en avril 2017. Le joint a atteint une altitude de 32,4 km ! Sent Into Space sait vraiment ce qu’il fait ; cet entretien avec le cofondateur Dr Chris Rose le confirme. Leur domaine d’expertise est l’espace, et non le cannabis, mais la vive curiosité de Dr Rose à découvrir ce qui arrive au cannabis qui est allé dans l’espace proche est palpable. A ce stade, les résultats de ses expériences ne sont pas publiés, c’est pourquoi cet article est en deux parties. Gardez les yeux rivés au ciel de Sensi Seeds pour la deuxième partie de cet article dans laquelle nous explorerons les effets d’un vol spatial sur le cannabis, la possibilité de cultiver du cannabis dans l’espace, ce qui pourrait vous arriver si vous consommez en orbite, et d’autres questions fascinantes !

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More