Localisation |Israël

Capitale |Jérusalem

Habitants |8476600

Statut légal |illegal

Medical Program |yes

by Seshata on 04/04/2016 | Medicinal

Israël se démarque nettement dans le monde du cannabis médical

Médical Israël est à l’avant-scène de la recherche sur le cannabis médical. Le scientifique des cannabinoïdes Raphael Mechoulama et son équipe ont décrit la structure et les propriétés du THC et du CBD dans les années 60 ; la recherche continue grâce à l’assouplissement des lois rendu possible par les démonstrations de l’efficacité et de l’innocuité du cannabis.


Depuis des décennies, Israël fait figure de chef de file dans la recherche sur le cannabis médicinal, ayant fait les découvertes les plus remarquables à ce jour. Raphael Mechoulam, le chercheur israélien le plus reconnu dans le domaine des cannabinoïdes, a été le premier à identifier et isoler la molécule du THC ; les découvertes faites par son équipe servent d’assise à toute une industrie nationale qui promet être à la fine pointe de la technologie alors que les lois internationales concernant le cannabis continuent à s’assouplir.

Israël se démarque nettement dans le monde du cannabis médical

L’histoire de la recherche sur le cannabis médical en Israël

C’est dans les années 60, à l’Institut Weizmann des sciences situé à Rehovot (Israël), tout près de Tel-Aviv, que le Dr Raphael Mechoulam amorce la recherche sur les propriétés du cannabis. Dans une entrevue qu’il a accordée à la revue Nature en 2015, Mechoulam raconte qu’il a commencé ses recherches avec cinq kilos de haschisch provenant de saisies policières, et que « durant des années, la police (lui) a fourni légalement du cannabis. »

En 1963, Mechoulam et son équipe parviennent à isoler et identifier le principal cannabinoïde, le cannabidiol (CBD). L’année suivante, ils isolent le principal composé psychoactif, le ?⁹-tétrahydrocannabinol, en plus de plusieurs autres cannabinoïdes importants.

En 1994, la structure du premier cannabinoïde endogène (endocannabinoïde) à être découvert, l’anandamide, est décrite par le chimiste analyste tchèque et membre de l’équipe de Mechoulam, Lumír Hanuš, en collaboration avec le biologiste moléculaire américain, William Devane. Un an plus tard, un autre membre de l’équipe de Mechoulam, Shimon Ben-Shabat, parvient à élucider la structure d’un second endocannabinoïde, 2-AG.

Législation sur le cannabis médical ouvre le marché israélien

À l’avant-garde, Israël a entamé les recherches sur le cannabis dans les années 60 (© modenadude)
À l’avant-garde, Israël a entamé les recherches sur le cannabis dans les années 60 (© modenadude)

En 1999, le gouvernement israélien approuve officiellement les traitements au cannabis médical pour les patients affectés d’une gamme limitée de conditions, entre autres, contre les douleurs irréductibles liées au cancer et au SIDA. Cependant, le nombre de patients demeure extrêmement bas durant les premières années en raison de la difficulté d’avoir accès au cannabis médical.

En 2007, le ministère israélien de la Santé met sur pied une politique officielle en matière de cannabis médical permettant aux patients de recevoir gratuitement du cannabis fourni par des entreprises détenant un permis et fonctionnant sur une base non lucrative. Il octroie aussi le tout premier permis de croisement et de culture de cannabis pour le marché médical à une entreprise appelée Tikun Olam, laquelle est maintenant devenue l’une des entreprises dans le domaine les plus éminentes au monde.

En 2009, le ministère de la Santé adopte de nouvelles règlementations permettant d’augmenter le nombre de producteurs autorisés de cannabis médical, ce qui, incidemment, fait augmenter le nombre de patients. Cette même année, environ 1800 patients sont dénombrés, et depuis, le nombre ne fait qu’augmenter.

En 2015, Techcrunch rapportait que le nombre de patients autorisés à suivre un traitement à base de cannabis en Israël était passé de 14 000 en 2013 à plus de 22 000. Ce nombre continue de croître chaque année, et on estime qu’il s’élèvera à 44 000 d’ici 2018.

Cependant, les entreprises de cannabis médical en Israël fonctionnent à présent sur une base lucrative, changement adopté pour assurer la pérennité de l’industrie. Ainsi, le cannabis n’est plus offert gratuitement aux patients ; ceux-ci doivent payer un montant fixe qui se situe aux environs de 90 € (100 $) indépendamment de la quantité achetée.

Depuis l’adoption de ce programme, les quantités de cannabis consommé ont aussi diminué, passant de 100 grammes/mois par patient à environ 28 grammes. En dépit de cela, le cannabis médical en Israël demeure le plus abordable dans le monde entier.

Programme actuel de croisement de cannabis médical en Israël

Raphael Mechoulam a instauré en Israël une tradition de recherche sur le cannabis vieille de plusieurs décennies
Raphael Mechoulam a instauré en Israël une tradition de recherche sur le cannabis vieille de plusieurs décennies

Au cours de la dernière décennie, la recherche sur les applications pratiques des cannabinoïdes s’est intensifiée, ce qui (en conjonction avec une plus grande compréhension de l’importance des variations dans les ratios de cannabinoïdes pour le traitement de différentes maladies) a mené à l’élaboration de plusieurs variétés israéliennes importantes de cannabis médical.

« Avidekel » est une représentante célèbre de ces variétés. Elle contient aussi peu que 1,1 à 2 % de THC, et près de 14,5 à 16,3 % de CBD. Cette variété a été mise au point par Tikun Olam en 2012 après trois ans de travaux de croisement.

Avidekel a depuis fait l’objet d’une étude comparant ses effets à ceux de CBD purifié. Contrairement à la molécule purifiée, le composé extrait de la plante ne produisait pas de courbe dose-réponse en forme de cloche, ce qui veut dire qu’Avidekel pourrait avoir une efficacité beaucoup plus importante dans le traitement d’une gamme plus élargie de maladies.

En plus d’Avidekel, Tikun Olam a mis au point 15 autres variétés de cannabis médical, incluant une variété contenant des taux de CBD encore plus élevés (« Rafael » ; 1,1 à 2 % de THC, 15 à 17 % de CBD) et une autre avec une très haute teneur en THC (« Eran Almog » ; 24 à 28 % de THC, 0 % de CBD).

Sept autres producteurs israéliens autorisés de cannabis médical viennent s’ajouter à Tikun Olam. Ensemble, ils approvisionnent les centres logistiques qui distribuent le cannabis médical aux pharmacies détenant une autorisation gouvernementale, qui à leur tour le distribue aux patients.

Quelles autres innovations nous réservent les entreprises israéliennes ?

Les installations de culture de Tikun Olam, la première entreprise autorisée de cannabis médical en Israël
Les installations de culture de Tikun Olam, la première entreprise autorisée de cannabis médical en Israël

En plus d’élaborer des variétés spéciales de cannabis médical, les entreprises israéliennes travaillent avec ardeur à mettre au point des produits innovateurs pour le marché mondial. En matière de recherche et développement, le système israélien se démarque nettement du système américain – aux Etats-Unis, la recherche sur le cannabis fait encore face à des obstacles de taille, et est biaisée puisqu’elle reçoit beaucoup plus de soutien lorsqu’elle s’attache à trouver des effets négatifs liés au cannabis.

Cette mentalité de « péché originel » qui caractérise la recherche américaine n’existe pas en Israël. L’innocuité du cannabis ayant déjà été prouvée maintes fois, les autorités le prescrivent avec de plus en plus de confiance, et les entreprises israéliennes jouissent d’une large marge de liberté en ce qui a trait au développement de nouvelles façons de soulager la souffrance à l’aide de médicaments à base de cannabis.

D’ailleurs, Israël est depuis longtemps considéré comme la « Nation de démarrage » en vertu de son enthousiasme envers la conception et la recherche de nouvelles idées d’affaires – certaines personnes commencent même à le qualifier de « Nation qui allume » !

L’entreprise de démarrage CanOmix veut se spécialiser dans la sélection assistée par marqueurs. Ce type de système de sélection avancé s’appuie sur l’analyse génétique pour identifier précisément les caractères particuliers recherchés que l’on veut garder dans les générations futures. CanOmix développe aussi un programme de croisement simplifié, EZ-Solutions, à l’intention de ceux qui cultivent à la maison ou pour le plaisir et qui veulent apprendre comment croiser leurs propres variétés.

Pour sa part, l’entreprise Eybna Technologies est composée d’une « équipe unique de chercheurs, d’obtenteurs, d’herboristes et d’aromaticiens » qui s’affairent à produire des extraits de terpènes de très haute qualité pour usage médical et alimentaire.  Eybna offre aussi des solutions aux cultivateurs qui désirent maximiser la teneur en terpènes de leurs plants, en plus de fournir un service d’analyses des terpènes effectuées à l’aide de la chromatographie en phase gazeuse-spectrométrie de masse et de la chromatographie liquide à haute performance.

MMJ Phytotech Limited est une autre entreprise de démarrage qui se démarque en ce qu’elle produit des techniques d’administration de cannabinoïdes incluant des inhalateurs et des timbres à diffusion lente. MMJ Phytotech Limited était à l’origine dirigée par le célèbre activiste israélien du cannabis médical, Boaz Wachtel, qui a écrit cet article et celui-là décrivant la situation du cannabis en Israël.

Le 10 mars 2016, deux autres entreprises de cannabis, iCAN et Breath of Life Pharma, ont annoncé leur intention d’ouvrir en Israël la première « pépinière d’entreprises » axée sur la recherche et le développement dans le domaine des produits associés au cannabis médical. Ensemble, elles ont l’intention de « faciliter la création d’entreprises provenant des quatre coins de la planète afin de tester et de valider les produits médicaux en vue de les mettre sur le marché international du cannabis ».

CannaTech

Une des deux entreprises impliquées dans cette pépinière, iCan (Israël Cannabis), était aussi derrière l’organisation de la toute première foire cannabique en Israël, CannaTech, qui a tenu sa deuxième édition les 7, 8 et 9 mars 2016. La conférence a été présidée par nul autre que Raphael Mechoulam, qui a prononcé un discours liminaire en guise d’ouverture.

L’année dernière, la toute première édition du CannaTech avait attiré des milliers de cultivateurs, de spécialistes médicaux, d’entrepreneurs et de chercheurs, et avait été animée par le Dr Alan Schackelford, le médecin du Colorado qui a permis à une fillette atteinte d’épilepsie, Charlotte Figi, d’avoir accès à une variété de cannabis spécialement conçue pour contenir une forte teneur en CBD et une faible teneur en THC et qui est devenue connue sous le nom de « Charlotte’s Web ».

Israël attire maintenant les chercheurs du monde du cannabis

Eybna Technologies est une entreprise de démarrage qui se spécialise dans les terpènes du cannabis
Eybna Technologies est une entreprise de démarrage qui se spécialise dans les terpènes du cannabis

Après avoir confirmé que le cannabidiol (CBD) avait la capacité de réduire significativement les crises des jeunes patients atteints d’épilepsie infantile réfractaire (incluant ses variations, telles que le syndrome de Dravet dont souffrent la petite Charlotte Figi et bien d’autres enfants et pour lequel le cannabis médical représente un remède efficace), le Dr Schackelford a rapidement perdu courage, constatant l’état de la recherche aux Etats-Unis. En comparaison avec son pays d’origine, il est extrêmement enthousiasmé par la liberté dont jouissent les chercheurs israéliens lorsqu’il s’agit de révéler le plein potentiel de la plante.

Médecin chercheur de formation, Schackelford a visité à maintes reprises Israël afin de mieux connaître la situation. Il a de même assisté à la première édition de CannaTech durant laquelle il a fait une présentation. Sentant qu’Israël lui offrait un avenir beaucoup plus reluisant que les Etats-Unis, il a pris la décision de s’y installer afin de poursuivre ses recherches. À l’heure actuelle, Schackelford est en plein processus d’émigration, partageant son temps entre Israël et les Etats-Unis où il continue à traiter tous les patients qui dépendent de lui.

La Dre Sue Sisley, anciennement de l’Université d’Arizona, est une autre chercheuse notoire du monde du cannabis qui a jeté son dévolu sur Israël. Durant des années, Dre Sisley a tenté de mener des recherches légales sur le TSPT à l’aide de subventions fédérales, mais ses demandes ont souvent été refusées par le gouvernement américain. L’année dernière, elle a gagné sa lutte pour étudier le cannabis, et le gouvernement lui a octroyé une subvention.

Cependant, presque immédiatement après eu le feu vert, Sisley s’est fait congédiée de l’université, prétendument en raison de « problèmes de financement et d’organisation » – bien sûr, il est évident que l’université l’a congédiée de peur d’être associée au sujet encore controversé du cannabis.

Sisley est finalement parvenue à se faire financer par l’Etat du Colorado, mais a été incapable de trouver des installations de recherche indépendantes où effectuer ses travaux. Elle a ensuite passé plusieurs mois à étudier la possibilité de s’installer en Israël pour y mener ses recherches. Entre temps, Sisley est parvenue à trouver des installations en Arizona, et ainsi, elle pourra effectuer ses travaux sur le TSPT en sol américain.

Le monde ne commence qu’à découvrir le cannabis médical d’Israël

Cannabics est une entreprise américaine/israélienne commercialisant des médicaments à base de cannabis en Amérique du Nord et en Israël
Cannabics est une entreprise américaine/israélienne commercialisant des médicaments à base de cannabis en Amérique du Nord et en Israël

À présent, ce ne sont plus que les chercheurs qui convoitent Israël. De multiples entreprises israéliennes ont récemment conclu des ententes avec divers pays et États – le Canada, le Colorado et l’Australie, entre autres – pour leur fournir du cannabis médical ou les aider à mettre sur pied des programmes gouvernementaux de cannabis médical. De plus, un grand nombre d’entreprises américaines ont commencé à collaborer avec différents centres médicaux israéliens.

Cannabics, l’entreprise américaine de recherche et développement fondée par un chercheur israélien opérant en Israël en est un exemple. Les capsules d’huile de cannabis de Cannabics sont légalement disponibles en Israël et au Colorado, et l’entreprise prévoit maintenant rejoindre les marchés émergents de l’Oregon, de Washington, de New York, du Nevada et de la Californie.

De surcroît, le gouverneur de l’Etat du Colorado, John Hickenlooper, a ouvertement déclaré qu’il était en faveur d’une collaboration avec les entreprises israéliennes en matière de recherche et développement dans le domaine du cannabis lors d’un voyage d’affaires qu’il a effectué en Israël au mois d’octobre 2015.

« Nous faisons appel à Israël. Ce pays possède certaines des ressources les plus pertinentes au monde, et maintenant que nous avons le financement, nous sommes à la recherche de partenaires », avait déclaré Hickenlooper.

Même de grandes entreprises traditionnelles qui s’étaient jusqu’alors opposées à s’associer à l’industrie du cannabis semblent intéressées par le potentiel d’Israël. Certaines sources rapportent que le géant du tabac Philip Morris envisage d’investir 20 millions de dollars dans Syqe Medical, une entreprise israélienne de cannabis qui développe un inhalateur doseur de cannabis, format de poche.

Avenir reluisant du cannabis médical israélien

La Food & Drug Administration des Etats-Unis accepte les normes de recherches israéliennes pour les essais cliniques, ce qui veut dire que les recherches conduites en Israël pourraient ouvrir la voie à l’autorisation de nouveaux médicaments aux Etats-Unis ! Cela veut également dire qu’Israël occupe une position d’une extrême importance sur la scène mondiale, et alors que l’industrie continue à se déployer, cette nation occupera certainement un rôle central.

La stigmatisation associée au cannabis se dissipe rapidement, et les opportunités d’affaires qui y sont associées sont aussi alléchantes qu’à portée de main. Partout au monde, des entreprises se disputent leur part de marché ; les entreprises israéliennes occupent quant à elles une position bien ancrée qui ne fera que se renforcer.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.

Localisation |Israël

Capitale |Jérusalem

Habitants |8476600

Statut légal |illegal

Medical Program |yes