Que sont le cannabidiol et l’huile de CBD et comment les utilise-t-on en médecine ?

Le cannabis contient plus de 500 composés, les plus notoires étant le THC (tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol), deux cannabinoïdes. Contrairement au THC, le CBD ne produit pas de high. En revanche, il possède un excellent potentiel médical, ce qui explique sa popularité grandissante au cours des dernières années.

Le volume des recherches sur le CBD et ses vertus thérapeutiques ne cesse d’augmenter. Au moment de la rédaction de cet article, le service des National Institutes of Health (PubMed) compte plus de 2600 études sur le CBD dans son index. C’est la première fois dans l’histoire qu’autant de recherche est faite sur un cannabinoïde comme le CBD. On comprend ainsi mieux comment le CBD peut être utilisé comme agent thérapeutique pour traiter une gamme de conditions.

CBD vs THC : la question de la psychoactivité

Après le THC (delta-9-tétrahydrocannabinol), le cannabidiol (CBD) est le cannabinoïde naturel le plus étudié. On considère aussi qu’il détient un fort potentiel thérapeutique. Parmi tous les cannabinoïdes du cannabis, le CBD et le THC sont généralement présents en concentrations les plus élevées. Ces deux cannabinoïdes possèdent des propriétés distinctes, mais ils partagent aussi une relation d’interdépendance ; leur association potentialise et favorise les bienfaits thérapeutiques propres à chacun. 

Le THC est responsable de l’effet psychoactif du cannabis. Le CBD est non-psychoactif ; il ne produit pas une sensation d’intoxication. En fait, le CBD est même considéré comme étant antipsychotique, diminuant et neutralisant la psychoactivité du THC lorsque les deux composés sont pris ensemble.

Ainsi, les variétés récréatives de cannabis contiennent généralement de plus fortes concentrations de THC, alors que les variétés médicales renferment soit du CBD, soit du THC, dépendamment de la condition du patient.

La psychoactivité du THC représentait jusqu’à récemment un des plus grands obstacles à la libéralisation du cannabis médical. Les recherches sur le CBD ayant permis une meilleure compréhension ont aidé à atténuer ce problème en démontrant l’efficacité thérapeutique de cannabis ne contenant pas le composé psychoactif, le THC. Cette compréhension et la popularisation du CBD ont profondément affecté la manière dont la communauté médicale et le public perçoivent le cannabis.

Les médecins et les professionnels de la santé sont de plus en plus disposés à prescrire des produits de CBD pour traiter certaines maladies. La popularité du CBD au sein de la communauté médicale est attribuable à l’absence de psychoactivité, à des effets secondaires minimaux et au fait que la production de CBD se fait de manière durable. Le CBD a été légalisé presque partout en Europe (sauf dans certains pays comme la Slovaquie), aux Etats-Unis et en Australie, le gouvernement américain ayant même breveté l’utilisation du CBD.

Le CBD et le système endocannabinoïde

Il principalement deux types de récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2) dans le corps humain retrouvés le plus abondamment dans le système nerveux (CB1) et système immunitaire (CB2). 

Le système endocannabinoïde du corps humain est composé de ces récepteurs cannabinoïdes et des cannabinoïdes endogènes (ceux qui sont produits par le corps). Il est reconnu que la psychoactivité du THC découle de son interaction avec les récepteurs CB1. Quant à lui, le CBD n’a pas une forte affinité avec ces récepteurs et exerce ses effets de manière plus périphérique.  

Le CBD affecte le système endocannabinoïde indirectement en modifiant la capacité des récepteurs cannabinoïdes à se lier autant aux phytocannabinoïdes qu’aux cannabinoïdes endogènes. Il agit aussi indirectement sur certaines enzymes responsables de la dégradation des endocannabinoïdes. Par exemple, le CBD inhibe la dégradation de l’anandamide par l’enzyme FAAH, ce qui élève les taux sériques d’anandamide, un cannabinoïde endogène essentiel à la santé humaine.

Le système endocannabinoïde influence une gamme de fonctions physiologiques dans le but d’assurer son objectif premier : maintenir l’homéostasie physiologique. Il modère les fonctions cérébrales et celles des systèmes endocrinien, tégumentaire et immunitaire. La stimulation du système endocannabinoïde par des cannabinoïdes endogènes ou des phytocannabinoïdes tel le CBD affecte de nombreux aspects des fonctions physiques et mentales. Voilà pourquoi le CBD, combiné à d’autres phytocannabinoïdes, a le potentiel de traiter plusieurs conditions médicales.  

Ethan Russo, docteur et chercheur spécialiste du cannabis, a émis l’hypothèse qu’un système endocannabinoïde dysfonctionnel était à la base de plusieurs maladies résistant aux traitements tels la migraine, la fibromyalgie, le syndrome du côlon irritable et d’autres syndromes. Il appuie ses recherches en montrant comment le CBD et le système endocannabinoïde jouent un rôle crucial dans le traitement de ces conditions particulières.

Avant les années 60, on ignorait l’existence du système endocannabinoïde et d’un tel phénomène physiologique. Depuis qu’on le connaît, le système endocannabinoïde a été associé aux processus de guérison et de rétablissement du corps. Cette découverte a grandement propulsé la recherche sur le cannabis et le CBD.  

Comprendre les différentes variétés de cannabis et leur ratio CBD:THC

En grande majorité, le cannabis moderne est cultivé avec l’unique but d’en augmenter sa teneur en THC. C’est ce que veulent les consommateurs récréatifs, et avant la légalisation du cannabis médical, de hautes teneurs en CBD n’étaient pas recherchées. Cependant, depuis qu’on s’intéresse au cannabis médical, on cherche à développer des variétés fortes en CBD.

Les variétés de chanvre sont naturellement plus riches en CBD que les variétés de marijuana. C’est pour cette raison que la plupart des produits de CBD vendus aujourd’hui sont fabriqués à partir du chanvre. Pourtant, on utilise aussi des variétés de marijuana pour obtenir des produits affichant un ratio THC:CBD plus équilibré. Tout dépend des consommateurs cibles du produit.

Par exemple, la variété forte en CBD, Charlotte’s Web, a été créée spécifiquement pour traiter les enfants atteints d’épilepsie. Bien qu’elle contienne du THC, elle est très riche en CBD avec un ratio CBD:THC de 12:1. Sensi Seeds a également mis au point de telles variétés, une de ratio CBD:THC de 30:1 et une autre de 6:1.

Par opposition à ces variétés, les variétés récréatives comme la Northern Lights sont généralement plus fortes en THC qu’en CBD. Ça ne veut pourtant pas dire qu’elles n’ont pas de vertus médicales. On trouve sur le marché actuel des variétés complètement dépourvues de THC, d’autres d’un ratio équilibré de 1:1 et d’autres encore riches en THC et ne contenant presque pas de CBD. Tous peuvent y trouver ce qu’ils cherchent.

Le CBD offre un large éventail de bienfaits médicaux

Le nombre d’applications médicales du CBD ne cesse d’augmenter, si bien qu’on n’a encore jamais vu une substance aussi polyvalente. L’industrie pharmaceutique n’a encore jamais élaboré un médicament offrant autant d’applications que le CBD.

On attribut au CBD des propriétés antiémétiques, antipsychotiques, anti-inflammatoires, détoxifiantes, inhibitrices de tumeur, anxiolytiques et antidépressives. Certaines de ces vertus ont fait l’objet d’études approfondies alors que d’autres commencent à peine à intéresser la science. Soit, l’abondance d’applications thérapeutiques justifie qu’on poursuive la recherche sur les effets du CBD et les façons de l’appliquer en médecine.   

1.       Le CBD pour traiter l’épilepsie  

L’utilisation médicale du CBD pour traiter l’épilepsie (particulièrement l’épilepsie réfractaire chez les enfants) est incontestablement le domaine le plus étudié. Jusqu’à 20 à 40 % des patients sont résistants aux traitements traditionnels, c’est pourquoi de nombreuses recherches ont été faites sur le potentiel médical du CBD.

En 2014 en Israël, 74 enfants et adolescents âgés de 1 à 18 ans chez qui les traitements traditionnels contre l’épilepsie demeuraient inefficaces ont été traités avec du cannabis riche en CBD. En moyenne, les patients ont pris tous les jours pendant six mois du CBD de ratio CBD:THC de 20:1 dissout dans de l’huile d’olive à raison de 1 à 20 mg par kilogramme de poids corporel.

La fréquence des crises a été observée et enregistrée par les parents des patients. Les résultats ont été les suivants : 89 % des sujets (66 sur 74) ont affiché une réduction de la fréquence des crises ; 18 % (13 enfants) ont démontré une diminution des crises de l’ordre de 75 à 100 % ; 34 % (25 enfants), de l’ordre de 50 à 75 % ; 12 % (9 enfants), de l’ordre de 25 à 50 % alors que pour 19 enfants (26 %) la diminution était de 25 % et moins. Le traitement a été suspendu pour cinq des 74 patients (7 %) chez qui les crises sont devenues plus graves suivant l’administration du CBD.

L’étude israélienne n’est pas la seule à avoir été faite. En mars 2016, la société britannique GW Pharmaceuticals a annoncé qu’elle venait de compléter la première phase d’un essai clinique de phase III évaluant l’efficacité de l’Epidiolex, et que les résultats s’avéraient positifs. Cent soixante et onze sujets ont participé à l’essai : la moitié d’entre eux a reçu le traitement à base de cannabidiol, l’autre moitié, un placebo. Les chercheurs ont observé une réduction médiane de la fréquence des crises mensuelles de l’ordre de 44 % chez les sujets traités à l’Epidiolex, contre 22 % dans le groupe des placebos.

2.       Le CBD pourrait remplacer les opioïdes dans le traitement de la douleur chronique

La douleur chronique est le symptôme de plusieurs maladies, dont le diabète, la sclérose en plaques, le cancer, le VIH, les rhumatismes. Le traitement de la douleur joue un rôle dans l’amélioration de la qualité de vie des patients. Selon le niveau de douleur, les gens utilisent des analgésiques en vente libre comme l’aspirine, l’ibuprofène, le paracétamol, et/ou des analgésiques de prescription comme des opioïdes. L’utilisation prolongée de tous ces médicaments entraîne des effets secondaires chroniques.

En 2007, des chercheurs ont trouvé dans des modèles animaux que l’administration quotidienne de CBD provoquait une réduction de l’hyperalgésie (sensibilité excessive à la douleur et forte réaction à des stimulus douloureux).

Une autre étude effectuée en 2016 par des chercheurs israéliens a confirmé que le cannabis réduisait la douleur et la consommation d’opioïdes tout en améliorant la qualité de vie des patients. Au total, 274 patients ont participé à l’étude. Il importe de souligner qu’ils n’ont pas été traités avec du CBD pur, mais bien avec une préparation de cannabis médical contenant aussi du CBD. Quoi qu’il en soit, les résultats sont très prometteurs.

Après six mois, l’indice des symptômes de douleur était passé d’une valeur médiane de 83,3 à 75,0. L’indice de l’intensité de la douleur a également diminué. Durant la période d’observation, la consommation d’opioïdes a aussi diminué d’environ 44 %. 

3.       Le CBD pour lutter contre les tumeurs

Une étude de 2016 publiée dans la revue Current Oncology ayant testé le THC et le CBD in vitro et in vivo a montré que ces deux cannabinoïdes avaient le pouvoir de réduire la taille des tumeurs, le CBD avec plus d’efficacité. Les résultats suggèrent que le CBD devrait faire l’objet de plus de recherches comme médicament efficace contre dans le traitement du neuroblastome.

Une autre étude publiée dans la revue britannique Journal of Pharmacology en 2012 appuie ces résultats. Les chercheurs de l’étude en question ont trouvé que le CBD inhibait avec efficacité la croissance de divers types de tumeurs, et qu’il abaissait la production de certains signaux pro-angiogéniques de cellules de gliomes.

La recherche sur les effets du CBD contre les tumeurs n’en est qu’à ses balbutiements et les résultats restent à être démontrés. D’autres études s’avèrent nécessaires avant d’énoncer des faits concluants à cet égard. 

4.       Le CBD pour traiter la dépression et l’anxiété  

Il y a une abondance de preuves anecdotiques et de données scientifiques suggérant l’efficacité du CBD dans le traitement de troubles de l’humeur comme la dépression et l’anxiété. Certaines études suggèrent qu’une défaillance du système endocannabinoïde pourrait mener à la survenue des symptômes de l’anxiété et de la dépression.

D’autres recherches suggèrent que le CBD agit directement sur les récepteurs de la sérotonine 5HT1A. Il s’agit là d’une action importante puisque plusieurs traitements pharmaceutiques couramment utilisés pour traiter l’anxiété et la dépression ciblent justement le système de signalisation de la sérotonine. Une étude espagnole faite sur des animaux a montré que l’action du CBD sur la sérotonine était plus rapide que celle des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS), ces médicaments généralement prescrits aux personnes qui souffrent d’anxiété et de dépression. Cette découverte suggère que le CBD pourrait représenter un nouveau médicament efficace contre la dépression.

Il est intéressant de noter que le CBD pourrait aussi favoriser la neurogenèse hippocampale. L’imagerie cérébrale de personnes atteintes d’un grave trouble dépressif met en évidence une perte de volume hippocampal ; le CBD pourrait ainsi s’avérer utile dans le traitement de la dépression. Une autre étude faite sur les animaux a trouvé que le CBD apportait des bienfaits à des souris stressées en favorisant la régénération de neurones dans l’hippocampe

5.       Le CBD comme médicament dans le traitement des maladies neurodégénératives  

Le CBD s’est avéré extrêmement efficace contre un nombre de maladies neurodégénératives dont la sclérose en plaques, le Parkinson, la maladie de Huntington et les accidents vasculaires cérébraux.

Chez les patients atteints de sclérose en plaques, le CBD pourrait améliorer la spasticité musculaire et réduire la douleur neuropathique associée à cette condition. Les mêmes vertus pourraient aussi être bénéfiques pour les gens souffrant du Parkinson. En plus de ses propriétés neuroprotectrices, on croit que le CBD pourrait aussi aider à contrôler les symptômes non moteurs associés à la maladie en ciblant le système de signalisation de la sérotonine.  

L’inflammation joue aussi un rôle majeur dans la sclérose en plaques, le Parkinson, la fibromyalgie et les accidents cérébrovasculaires. Les propriétés anti-inflammatoires du CBD pourraient s’avérer des plus importantes dans le traitement de ces conditions.

6.       Le CBD pour contrôler la schizophrénie et les psychoses

Le cannabis médical pour traiter la schizophrénie, les psychoses et d’autres troubles psychiatriques demeure l’une des applications les plus controversées du CBD. Bien que des données précliniques justifient la poursuite de la recherche, la communauté scientifique et médicale hésite à prendre position.  

Le CBD diffère du THC non seulement en ce qu’il est non psychoactif, mais aussi parce qu’il exerce une action antipsychotique. Son importance dans le traitement de la schizophrénie réside dans le fait que chez près de 30 % des patients, les traitements primaires d’antipsychotiques agissant sur le système dopaminergique demeurent inefficaces. En outre, la communauté médicale n’est pas encore parvenue, jusqu’à présent, à identifier la cause de la plupart des maladies psychiatriques et ne commence qu’à comprendre comment les traiter adéquatement.  

Les chercheurs ont découvert en 2012 que le CBD améliorait la signalisation de l’anandamine et que l’augmentation des taux sériques en anandamide soulageait les symptômes psychotiques de la schizophrénie. Les résultats de leur étude suggèrent que l’inhibition de la recapture de l’anandamide pourrait contribuer aux effets antipsychotiques du cannabidiol, ce qui pourrait changer la manière de traiter la schizophrénie.

En 2014, la société britannique GW Pharmaceuticals a entamé des essais sur un médicament contenant des cannabinoïdes, principalement le cannabidiol, appelé GWP42003. De prime abord, le médicament a eu des effets antipsychotiques sur les patients atteints de schizophrénie. Cependant, le CBD n’a été administré que pour compléter la médication antipsychotique déjà prise par les patients de l’étude.

7.       D’autres vertus thérapeutiques du CBD

Comme vous le voyez, le CBD est largement étudié pour traiter un éventail de conditions. Cependant, bien des gens qui ne sont pas malades l’utilisent simplement comme complément alimentaire pour profiter de ses nombreux effets physiologiques, notamment pour ses qualités :

De telles qualités sont à la base d’une meilleure qualité de vie, particulièrement pour les personnes atteintes de maladies chroniques. On sous-estime souvent combien une bonne nuit de sommeil peut améliorer la santé d’un patient souffrant d’une maladie chronique, et c’est pourquoi ces derniers prennent souvent du CBD pour compléter leur traitement traditionnel.  

Qu’est-ce que l’huile de CBD et comment est-elle obtenue ?  

On appelle huile de CBD l’extraction concentrée de la plante de chanvre ou de cannabis contenant de grandes concentrations de CBD et habituellement de très faibles concentrations de THC. L’extraction au CO2 est la technique la plus moderne et implique le passage à très haute pression de CO2 à travers la matière végétale du chanvre pour obtenir une substance huileuse riche en terpènes et cannabinoïdes.

Certains fabricants procèdent ensuite à une distillation fractionnée, étape supplémentaire pour isoler le CBD et obtenir une poudre presque pure. Cette poudre est mélangée à une huile de TCM, parfois aussi à de l’huile de graines de chanvre pour obtenir un produit de CBD pur complètement dépourvu d’autres cannabinoïdes et terpénoïdes, ce que peuvent rechercher les gens qui, pour une raison ou une autre, préfèrent ne pas ingérer d’autres cannabinoïdes.

On considère cependant qu’il est plus bénéfique de consommer les produits de CBD à spectre complet (qui n’ont pas subi la distillation fractionnée), qui contiennent d’autres substances thérapeutiques, tels les terpènes. De plus, les produits à spectre permettent de tirer avantage de l’effet entourage selon lequel tous les composés de la plante de cannabis agissent ensemble et offrent encore plus de bienfaits thérapeutiques. 

Comment utiliser l’huile de CBD ?  

L’huile de CBD est le plus communément consommée telle quelle, en goutte sous la langue. Cependant, elle peut aussi être prise en capsules, dans des produits comestibles, en application topique, dans un vaporisateur ou en suppositoire. Chaque méthode offre ses bienfaits, permet différentes biodisponibilités et cible différentes parties du corps :

  • Par voie sublinguale, le CBD atteint la circulation sanguine en passant à travers la membrane aqueuse sous la langue.
  • En capsule, le CBD se dissout dans l’estomac ou l’intestin, selon la composition de la capsule. La survenue des effets peut tarder lorsque les cannabinoïdes sont absorbés directement par le système gastro-intestinal. 
  • Dans les produits comestibles, le CBD se dissout directement dans l’estomac.
  • En application topique, il permet de traiter les douleurs ou l’inflammation localisés sans devoir être ingéré.
  • Vaporisé, le CBD procure l’effet instantané nécessaire pour traiter la douleur ou l’anxiété sévère. 
  • Les suppositoires sont la méthode de consommation la moins populaire, bien qu’elle offre probablement une biodisponibilité optimale par l’acheminement des cannabinoïdes directement dans le système gastro-intestinal ou possiblement même dans le système reproducteur de la femme.

Directives pour doser le CBD

La dose adéquate de CBD s’établit en fonction de la personne et de la maladie traitée. Il faut aussi prendre en considération la méthode d’administration : infusion, extraits riches en CBD, sprays sublinguaux, capsules, produits comestibles, crèmes topiques, suppositoires ou teintures.

Enfin, il faut se soucier de déterminer le ratio CBD:THC qui nous convient personnellement. Comme mentionné, chaque cannabinoïde joue un rôle distinct dans le traitement de différentes maladies d’une personne à l’autre.

Si vous n’avez jamais, ou à peine, essayé le CBD ou le cannabis, le mieux est de commencer à faibles doses et d’augmenter graduellement. Vous pouvez aussi prendre plusieurs petites doses pendant la journée, particulièrement si vous vous traitez pour une condition chronique.

Ce que vous devez savoir lorsque vous achetez un produit de CBD

Le marché du CBD a explosé, et le nombre de produits offerts ne cesse d’augmenter. Cependant, ce ne sont pas tous les produits de CBD qui sont fabriqués de manière durable, honnête ou dans le meilleur intérêt des consommateurs. Vous devez minutieusement examiner le produit ou l’entreprise avant d’acheter quoi que ce soit. Vous pouvez considérer les éléments suivants :

  1. Le produit doit décrire la concentration exacte de CBD, l’ingrédient actif.
  2. L’étiquette doit décrire la méthode de préparation (huile d’olive, huile de graines de chanvre, alcool, huile de TCM, etc.). Certains fabricants énumèrent aussi des ingrédients comme les terpènes, les alcanes, les composés azotés, les acides aminés, les sucres, les flavonoïdes, les vitamines, etc.  
  3. Le produit doit être accompagné d’un mode d’emploi détaillant les doses normales et maximales.
  4. Il doit aussi fournir un site web sur lequel on peut trouver de l’information détaillée, les résultats d’analyse et les tests effectués par des laboratoires indépendants.

Malgré tout ce que l’on connaît du CBD, de ses mécanismes d’action et de son utilisation pour diverses conditions, nous en avons encore beaucoup à apprendre sur son potentiel médical. Il faut poursuivre la recherche, car elle seule peut solidement ancrer le rôle du CBD en médecine moderne. Certains professionnels de la santé traitent déjà leurs patients au CBD, et alors que le mouvement cannabique se poursuit, le CBD reçoit de plus en plus de validation de la part de la communauté médicale. On sait déjà pertinemment que le CBD a une utilité en médecine, et la seule chose à faire est de poursuivre la recherche pour acquérir un plus grand savoir.

  • Disclaimer:
    Cet article ne remplace aucun conseil, diagnostic ou traitement d’un professionnel médical. Consultez toujours votre médecin ou tout autre professionnel de la santé habilité. Ne tardez pas à obtenir des conseils médicaux et n’ignorez aucune recommandation médicale après avoir lu tout contenu de ce site web. 

Comments

23 réflexions sur “Que sont le cannabidiol et l’huile de CBD et comment les utilise-t-on en médecine ?”

  1. Merci à vous pour cet excellent documentaire ,pleins de renseignements précieux et précis
    De surcroit très précis.
    C’est,je vous l’avoue le premier de ce type que je viens de découvrir ,moi qui souffre l’enfer
    Des nuits entières, étant atteinte de fibromyalgie ,qui semble plus a la sclérose en plaque.

    Encore merci et bien cordialement

    1. Bonjour Audeline,
      Savez-vous que la fibromyalgie, la SEP (et de nombreuses autres maladies chroniques, auto-immunes, neurodégénératives…) sont causées par l’intoxication au mercure? Plus d’infos sur les groupes Facebook « mercure Detox – protocolede Cutler » et « andy cutler chelation: safe mercury and heavy metal detox ».
      Jetez un œil aux travaux du Dr Andy Cutler, il a écrit « The Amalgam illness ».
      Il y a aussi le site de l’association Non Au Mercure Dentaire. Mais attention les amalgames ne sont pas la seule source d’exposition au mercure.

  2. nicolas bourdon

    Je pense qu’il faudrait aussi tester cette molécule dans la dépendance au cannabis, en effet j’ai tendance à croire que le thc ayant des effets anxiogènes, les consommateurs de cannabis aurait besoin de cannabis et donc de cannabidiol pour faire passer cette anxiété (imaginant que le cannabidiol s’élimine plus vite de l’organisme que le thc, quelques heures plus tard l’anxiété reviendrait), si on donnait uniquement du cannabidiol au personne dépendante au cannabis, je pense qu’elle arrêteraient plus facilement la consommation.

  3. J’ai une hémiplégie du coté droit, et donc pas mal de douleurs neuropathiques. Mes douleurs me réveillent vers 5h du matin en général. Depuis que j’ai testé l’huile de CBD, je me réveille régulièrement après 8h et moins douloureuse.
    J’attends avec impatience que mes médecins est le droit de me délivrer le SATIVEX.

  4. Sylvie Bratigny

    Bonjour.
    J’ai essayé hier le CBD à 7 % et CBDA à 3 %. Je souffre le martyr depuis 3 ans à cause de mon dos pourri.
    le soulagement a été évident.
    Ma mère souffre également de douleurs chroniques ( rhumatismes et tout le taintouin)
    elle a également le coeur flingué.
    puis je lui conseiller ce produit.
    Merci de votre réponse
    et pour moi , aujourd’hui c’est….vive la vie

  5. il reste l’inconnu du dosage de CBD et la garantie du sérieux des fournisseurs sur internet .. une question me préoccupe, la prise régulière de CBD huile 4% (pour cause de fibromyalgie 3fois 4 gouttes par jour) peut-elle entrainer une sensation de fatigue cérébrale?

  6. boiral martine

    depuis quelques jours, je mets un spray d’huile CBD toutes les 12 heures,
    et j’ai un peu mal à l’estomac, pourrait-ce venir de là…
    et est-ce bon contre la tension occulaire…
    en vous remerciant par avance
    martine boiral

    1. Sylent Jay - Sensi Seeds

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire. L’huile de CBD ne devrait pas provoquer ce type de problème. Toutefois, assurez-vous de ne pas être à jeun lorsque vous l’ingérez car elle peut être un peu forte surtout à ce rythme. En revanche, pour la tension oculaire, le THC est clef, et non le CBD; vous pouvez en lire plus sur le sujet dans les articles suivants :
      https://sensiseeds.com/fr/blog/les-4-bienfaits-principaux-du-cannabis-pour-le-glaucome/
      https://sensiseeds.com/fr/blog/cannabis-et-glaucome/

      Bien cordialement.

  7. Bonjour,

    Pourquoi la livraison en Belgique est -elle impossible ?
    Pensez-vous que cela sera faisable un jour ?
    Merci.

  8. Bien reçu mon huile 5 jours après ma commande .merci pour votre sérieux Et pour les cadeaux .cordialement . A bientôt .mystic man .

  9. Atteint de tremblements essentiels ,pensez vous que ces huiles pourraient diminuer ces tremblements qui me handicape
    au quotidien …..pour écrire,pour manger ,bricoler ………etc

    1. Silent Jay - Sensi Seeds

      Bonjour,

      Merci pour votre message.
      Nous ne sommes pas des professionels de la santé, et ne pouvons pour des raisons légales répondre à ces questions. Il a cependant été observé que le cannabis peut soulager certains types de tremblements.

  10. Bonjour
    Depuis quelques semaines nous donnons le technicol oil 2 de chez Éveil santé- 0.3% de THC.
    Nous avons vu une nette amélioration sur notre fils sur ces crises d.epilepsie mais le docteur de l’ime me dit que c’est illégal ?
    Pouvez-vous m’aider ?
    Cordialement

    1. Silent Jay - Sensi Seeds

      Bonjour,

      Merci pour votre message. Selon les pays, le CBD peut en effet être considéré comme illégal. Si votre docteur vous l’indique, il est probable que cela soit le cas.

      Cordialement,

    2. La Verte Feuille

      Oui cela peut être le cas dans certains pays mais en europe le cbd n’est pas classé dans les stupéfiants.

  11. jeannot robitaille

    merci pour ces informations qui sont a mon avis tres importantes je suis a regarder pour la quantiter a consommer pour lanxieter donc je vais suivre vos conseils merci beaucoup et si vous avez dautres informations aussi pertinentes je suis tres ouvert a les recevoir merci bonne fin de journee

  12. Bonjour
    Ma mere est atteinte de douleurs post zona ophtalmique extremement handicapantes.
    Ces huiles peuvent elles la soulager. Et a quel dosage?
    Merci pour votre reponse.
    Cordialement

  13. Hеllo tһere! this is a very well ԝritten ɑnd definiteⅼy highlights severаl crucial рoints.
    Thanks so muchh for posting it. Ɗo you regularly writе
    articles on Cannabis, Hemp, CBD?
    I Look forward to hearing ƅack!

    Βest regɑrds!
    Dianne Christianson

    1. Scarlet Palmer - Sensi Seeds

      Hi Dianne,

      Thanks for your comment and positive feedback. We do indeed regularly write articles on all aspects of cannabis, hemp, and cannabinoids; there are now hundreds of them on this blog. We hope you continue to enjoy it!

      With best wishes,

      Scarlet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Author and reviewer

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
  • Sanjai_Sinha

    Sanjai Sinha

    Dr Sanjai Sinha est membre du corps enseignant du Centre médical Weill Cornell de New York où il reçoit des patients, enseigne aux médecins résidents et aux étudiants en médecine et fait de la recherche en services de santé. Il prend soin d’éduquer ses patients et pratique la médecine fondée sur les preuves. Son grand intérêt pour l’examen médical est nourri de ces passions.
    En savoir plus
Retour haut de page