Science Cannabinoïde 101: Qu’est-ce que l’Anandamide (AEA)?

L’anandamide, aussi connue sous le nom N-arachidonoylethanolamide ou AEA, est un endogène analogue au tétrahydrocannabinol, ou THC. L’anandamide produit un effet sur les récepteurs CB1 et CB2; les récepteurs CB1 étant plus affectés par le système nerveux central et les récepteurs CB2 en périphérie.

On a découvert l’anandamide, le cannabinoïde endogène sécrété par le corps, grâce à une recherche effectuée au début des années 60. Elle a été surnommée ‘‘la molécule du bonheur’’ à cause du rôle qu’elle joue sur l’humeur, l’appétit, le sommeil et même l’oubli. Sa troublante ressemblance avec le THC l’a rendue intéressante aux yeux des scientifiques et des chercheurs, car elle pourrait nous aider à comprendre comment le cannabis pourrait être bénéfique pour le corps humain.

Propriétés chimiques de la molécule anandamide

L’anandamide appartient à la classe des lipides bioactifs aussi appelés amides d’acides gras (FAA). Cependant, on dit aussi que l’anandamide appartient à la classe des eicosanoïdes, un groupe de lipides dérivé de l’acide arachidonique et d’autres acides gras essentiels (EFA). L’anandamide est une molécule large faite d’oxygène, d’hydrogène, de nitrogène et d’atomes de carbone, sa formule moléculaire est C22H37NO2 et sa masse molaire est de 347,53 g/mol.

Tout comme un groupe hydroxyle (un atome d’oxygène joint par des liaisons covalentes à un atome d’hydrogène), la molécule anandamide consiste en un seul couplage nitrogène-hydrogène et une queue d’hydrocarbone. La queue d’hydrocarbone d’une molécule est hydrophobe mais lipophile, ce qui signifie qu’elle est soluble dans la graisse mais qu’elle ne se dissout pas dans l’eau. Cette propriété hydrophobe est courante à tous les cannabinoïdes connus, qui sont lipidiques par nature.

Comment le corps produit l’anandamide

L’anandamide est produite dans les membranes de la cellule et dans les tissus du corps. Afin de synthétiser la molécule, la molécule précurseur N-arachidonoyle phosphatidyléthanolamine (NAPE) est nécessaire. Le NAPE lui-même est fait du couplage entre l’acide arachidonique (un EFA omega-6) et une amine libre via l’action de l’enzyme N-acyltransférase. Une modification dans la consommation alimentaire d’acide arachidonique peut faire varier le taux d’anandamide présent dans le cerveau.

L’anandamide est dégradée par l’enzyme de l’hydrolase des amides d’acides gras (FAAH) qui reconvertit la molécule en acide arachidonique et en éthanolamine, une autre amine. À cause de sa demi-vie relativement courte et de sa solubilité riche en gras, l’anandamide est considérée comme une molécule ‘‘fragile’’ et ses effets sont de courte durée—contrairement au THC qui peut rester dans les tissus graisseux pendant plusieurs semaines.

Les effets de l’anandamide

L’anandamide joue un rôle important dans la régulation de l’appétit, du plaisir et de la satisfaction et des taux élevés pourraient augmenter la sensation de plaisir lors de la consommation de nourriture. De l’anandamide a été trouvée dans le chocolat et on pense qu’elle est en partie responsable du plaisir intense qu’on ressent en en mangeant. L’anandamide pourrait également être en partie responsable de la régulation de la douleur et du rythme du sommeil.

L’anandamide a également un rôle important et pourtant peu compris dans l’équilibre hormonal et le système reproducteur. Pendant l’ovulation, le taux de plasma de l’anandamide est au plus haut, tout comme le taux d’hormones gonadotrophine et œstradioles (un type d’œstrogène). Cependant, la relation que ces substances ont entre elles n’est pas clairement établie. L’anandamide est également indispensable pour assurer l’implantation saine du jeune embryon dans l’épithélium (la paroi) de l’utérus au début de la grossesse.

(A) – à des taux faibles, l’anandamide pourrait activer les récepteurs CB1 à la surface des cellules embryonnaires, facilitant l’implantation; (B) à des taux élevés, l’anandamide pourrait éviter l’implantation en réduisant l’entrée de calcium

La relation entre l’anandamide et le cannabis médicinal

La découverte de l’anandamide est en fait due à la recherche sur le cannabis. Grâce à l’étude du THC et du CBD, le système endocannabinoïde a été découvert, l’anandamide étant l’une des premières révélations du système endocannabinoïde. La molécule AEA ressemble énormément au THC et on dit que le THC imite le comportement de l’anandamide.Il y a un courant de pensée qui croit que c’est exactement ce pourquoi le THC est si thérapeutique pour le corps humain.

Alors que le THC interagit avec le système endocannabinoïde, il imite l’effet d’un cannabinoïde endogène sur les fonctions vitales du corps : sommeil, appétit, mémoire et plaisir/satisfaction. Le Dr Ethan Russo fait l’hypothèse selon laquelle plusieurs maladies modernes sont causées par une carence clinique en endocannabinoïdes (CECD). Souvent, cette carence se retrouve dans le taux d’anandamide en circulation dans le corps. Selon cette théorie, consommer du THC et d’autres cannabinoïdes pourrait aider à réhabiliter le système endocannabinoïde et à restaurer l’équilibre, permettant ainsi de traiter des pathologies telles que la fibromyalgie, le syndrome du côlon irritable et la migraine.

L’anandamide et le cannabis médicinal sont étroitement liés, ce qui montre une connexion entre le corps humain et le cannabis. Ils sont tellement liés que l’anandamide a été découverte exactement au même moment que le THC, malgré le fait que l’un existe dans le corps et l’autre pas.

  • Disclaimer:
    Cet article ne remplace aucun conseil, diagnostic ou traitement d’un professionnel médical. Consultez toujours votre médecin ou tout autre professionnel de la santé habilité. Ne tardez pas à obtenir des conseils médicaux et n’ignorez aucune recommandation médicale après avoir lu tout contenu de ce site web. 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page