by Seshata on 13/03/2015 | Consommation

Les 5 signes qui montrent qu’on a trop consommé de cannabis

Les signes Le cannabis est une substance remarquablement non-toxique, avec laquelle il est pratiquement impossible de faire une overdose mortelle. Il peut cependant facilement arriver de prendre trop de cannabis, et cela peut être désagréable et inquiétant, surtout pour les consommateurs inexpérimentés. Nous allons décrire ici les signes avertisseurs de la surconsommation de cannabis.


1. Étourdissement/hypoglycémie

Le cannabis est connu pour avoir un effet sur le taux de sucre dans le sang (la glycémie). Chez un consommateur inexpérimenté, cet effet peut être important et résulter en une chute du taux de glycémie, pouvant entraîner un état de faiblesse ou de malaise, voire une perte de conscience temporaire. Ce phénomène est connu sous le nom de « voile blanc » (ou « voile vert » aux É.-U.), en raison de la grande pâleur de la personne affectée.

Photo prise à distance moyenne d’une femme, du nez jusqu’au torse, elle tient une pâtisserie de laquelle a été prise une grosse bouchée. Elle mâche la nourriture.

Que faire?
Si quelqu’un ressent les symptômes d’une chute de glycémie juste après avoir consommé du cannabis, un remède rapide et efficace est d’avaler une boisson sucrée ou un en-cas. Même si la personne perd conscience, cela ne dure généralement que quelques secondes et, à moins d’une blessure (par exemple en tombant), il ne devrait y avoir aucune séquelle. Dans ce cas, aidez la personne à s’asseoir, et donnez-lui une boisson sucrée ou un en-cas.

Elle doit rester assise jusqu’à ce que tout tremblement ou étourdissement soit passé. Consommer dans l’heure des aliments plus consistants aidera également à maintenir le taux de glycémie.

2. Tremblements/frissons

Bien que le cannabis (médicinal) soit reconnu comme traitement précieux dans les maladies causant des tremblements, comme la sclérose en plaques ou la maladie de Parkinson, certains consommateurs se rendent compte qu’il peut lui-même provoquer des tremblements. Il ne semble pas y avoir eu d’étude officielle sur ce phénomène, mais de nombreuses sources décrivent comment certains consommateurs sont affectés de tremblements ou de frissons, généralement pendant quelques secondes seulement, mais cela peut durer jusqu’à une demi-heure.

Il est possible que le cannabis cause des tremblements en raison de l’effet stimulant du THC sur le système nerveux, ou d’une interaction avec le système de transmission dopaminergique.

Que faire?
Un peu de la même manière, quelqu’un qui est devenu dépendant au cannabis peut présenter des symptômes de manque lorsqu’il essaie d’arrêter d’en consommer. Des insomnies, des nausées et une certaine irritabilité peuvent également survenir. Certains peuvent avoir des tremblements aux extrémités (mains ou pieds).

Il est important de ne pas oublier que, bien que les effets du manque sont bien moins importants et plus courts pour le THC que pour l’alcool ou l’héroïne, il reste possible de devenir dépendant. Pour éviter cela, faire régulièrement des coupures est essentiel.

3. Bouche pâteuse

Photo d’une femme aux cheveux blonds, longs et désordonnés. Son œil droit est derrière ses cheveux. Elle lève un doigt pour pointer vers sa bouche et sa langue. Son expression est légèrement perplexe.

Avoir la bouche ou la gorge sèche après avoir consommé du cannabis est extrêmement courant et, en général, il ne faut pas beaucoup de cannabis pour entraîner cet effet. Cependant, pendant une grosse soirée, la sensation de bouche sèche peut augmenter jusqu’à devenir extrêmement désagréable, au point que même boire de l’eau ou autre chose ne fait aucune différence.

Le cannabis rend la bouche des consommateurs pâteuse en raison de la présence de récepteurs cannabinoïdes de type 1 et 2 dans les glandes sous-mandibulaires, qui produisent 60 à 67 % de la salive d’une personne. Les agonistes cannabinoïdes comme le THC se fixent sur les récepteurs glandulaires et bloquent l’action des composés salivaires comme la norépinéphrine ou la méthacholine, entraînant une diminution de la sécrétion de salive.

Que faire?
Si vous avez la sensation désagréable d’avoir la bouche en coton, restez bien hydraté : cela réduira le problème dans une certaine mesure. Pour un soulagement plus complet, utilisez un émollient (une substance qui dépose un « film » humide sur une membrane muqueuse) à usage oral, cela devrait suffire. Beaucoup de médicaments peuvent donner la bouche sèche, et il y a donc de nombreux produits commerciaux destinés à combattre ce problème.

4. Paranoïa

La paranoïa et l’anxiété sont deux effets secondaires courants de la consommation de cannabis. Bien que les symptômes diminuent généralement à mesure que la tolérance du consommateur augmente, certains utilisateurs peuvent les voir devenir chroniques, voire problématiques.

Tous les consommateurs ne sont pas affectés de la même manière… De fait, les études montrent que si quelqu’un est anxieux ou déprimé, ou manque de confiance en soi avant la consommation de cannabis, il a plus de chances de souffrir de paranoïa après avoir consommé du cannabis.

Le THC joue cependant un rôle dans l’accentuation de ces émotions : dans une étude menée sur 121 participants âgés de 21 à 50 ans, dont un tiers ont reçu un placebo et deux tiers du THC, 30 % du groupe placebo a ressenti de la paranoïa, contre 50 % dans le groupe THC. Ces études montrent que le sentiment de paranoïa se réduit progressivement à mesure que le THC est métabolisé et qu’il quitte le système sanguin.

Que faire?
Si vous éprouvez un accès de paranoïa après avoir consommé du cannabis, assurez-vous de laisser passer un certain laps de temps avant d’en consommer à nouveau, et diminuez la dose afin de rester dans les limites raisonnables. Veiller à ce que son environnement soit confortable et non stressant, et son état émotionnel calme et apaisé, fait beaucoup pour éviter tout sentiment de paranoïa.

5. Psychose

Photo d’une médecin en consultation avec son patient. Le patient porte une chemise en jeans et ses cheveux sont longs. La médecin sourit, elle est équipée d’un stéthoscope et un portable repose sur son bureau. Le bureau est blanc, bien éclairé, muni de grandes fenêtres et de quelques petites plantes.

La psychose est un terme large qui peut tout désigner, des petits désordres du comportement quotidien ou du schéma de pensée aux troubles sensoriels ou comportementaux graves. C’est un terme général qui sous-entend généralement une perte de contact avec la réalité.

En raison de fréquents malentendus et incohérences concernant l’application de ce terme, une grande confusion demeure quant à l’existence de psychoses dues au cannabis. Certaines études démontrent leur existence alors que d’autres la rejettent. Certaines études montrent que le cannabis ne cause pas de psychose par lui-même, mais qu’il peut servir de déclencheur pour certains troubles psychotiques sous-jacents, comme la schizophrénie.

Quel que soit le terme correct pour ce phénomène, il semble bien y avoir un ensemble de symptômes similaires affectant certaines personnes après une forte consommation prolongée de cannabis. Comme la paranoïa, ces symptômes peuvent inclure des cas aigus de phobie sociale, de panique, ou même de délire (certaines pensées irrationnelles, comme la conviction que tout le monde « voit » l’inconfort social de quelqu’un au cours d’une soirée, sont très courantes).

Généralement, la sévérité de ces symptômes diminue, et ils finissent par disparaître dans les semaines ou les mois qui suivent l’arrêt de la consommation de cannabis. Chez certaines personnes, cependant, cela peut être le prélude de troubles psychologiques persistants ou récurrents.

Commentaires

Poster un commentaire

Aphidien

BOnjour,
Cela ,ne m'etonne pas du tout pour une variété indica.. est ce pareil pour une varieté sativa qui est censé etre anti depresseur, energetique ?
D'autres part fumer en mangeant sucré regule t-il le taux de sucre ?
Bien a vous.

16/03/2015

Dot

Salut Aphidien, les hybrides représentant la part la plus importante du cannabis consommé, surtout les tendances sativa.
Et mauvaise nouvelle, tu peux expérimenter le même genre d'effets négatifs avec une pure sativa, même s'ils seront evidemment influencés par le type de défonce que tu rencontre, mais autant te dire que quelqu'un qui deviens parano sous sativa le fait avec plus d'energie...

À propos d'énergie, évidemment le cannabis entraîne une baisse de glycémie quelque soit le mode de consommation alors il est tout à fait déconseillé de fumer sur un estomac vide, et oui manger sucré (en se rappelant que le sucre met 15mn soit plus longtemps que le cannabis à monter) régule évidemment la glycémie, même s'il est plus pratique de manger des sucres complexes avant et des sucres rapides pendant
Bien à toi

21/05/2017

Maura

Salut !
Je suis un peu perdu moi! J'ai fumé bcp bcp il y a 3 jours et je n'en ai pas du tout l'habitude et depuis je ressens des tremblements mais cela ne se voit pas! C'est comme çi ces tremblements seraient à l'intérieur de mon corps !
Merci de me répondre, je suis un peu en panique !

26/10/2017

Silent Jay

Bonjour Maura,

Navrée de lire cela ! Buvez beaucoup d'eau, mangez sainement pendant une bonne semaine. Ce symptôme n'est pas particulièrement connu (en tout cas en relation avec le cannabis), mais il semble simplement que vous soyez déshydratée ou en carence d'une vitamine quelconque. Un genre de décuvage cannabique, peut-être ? Ou une réaction à une substance non-cannabique ... Si cela continue, vous pouvez toujours consulter un médecin généraliste, qui même si peu ouvert au cannabis, pourra vous rassurer. En attendant, ne vous inquiétez pas !

26/10/2017

Coco

Votrd corp a asimiler le thc rapidement a forte dose il faut donc quelques jours pour que ca se dicipe le thc agit sur la partie frontale du crane (psycomoteur) du fait que c.est un decontractoir les tremblement sont juste du au fete que le thc est tjr actif donc inconciament on lute contre l.effet de lenteur geste plus lent que quand on a pas consomer mais on s.en rend pas compte generalement apres avoir fumer surtout si on consome ocasionelement en bref c.est juste un probleme de coordination qui va disparaitre ca peut etre une bonne ocasion pour aprendre a controler son corp un peu plus encore luter contre les tremblement bad trip la faim et la fatigue .noublions pas le cerveau controle la drogue et pas le contraire

30/01/2018

Rescanna

Bonjour,
J'ai fumé du canna et de la résine de canna durant 9 mois sans arrêt à forte dose, à un moment j'ai décidé de réduire ma consommation après des remarques sur ma consommation. 3 jours passèrent sans que je ne fume puis un ami est passé me voir et nous avons fumé ensemble (2,3 joints). Quelques temps après son départ, j'étais dans un état surprenant (je respirais mal, mon cœur battait à 100km/h, j'ai eu peur et la confusion total: stresse, paranoïa, peur de devenir fou) alors je décide d'arrêter carrément la consommation de stups( canna et résine).
1ère semaine j'étais nerveux, angoissé, j'avais la peur de fumé même l'odeur me faisait faire des crises de paniques, c'était insupportables, j'avais l'impression d'être pas normal, j'avais l'impression d'être sur le chemin de la folie carrément. Donc je décide d'essayer de fumer encore pour vaincre cette peur que j'ai développé, Quand j'ai fumé sur le joint j'ai ressenti beaucoup de bien. Tout était redevenu "normal" -> plus de pensés louches, plus de stress, plus de battements, plus de panique ni d'angoisse.
Après je reste 2 semaines consécutives sans fumé mais durant toute cette période j'avais comme un Labynthe dans ma tête, beaucoup de stresse, aucune motivation, j'avais l'impression d'être malade et je ne pouvais pas travailler faire mes cours et la vie quotidienne me semblait très difficile et j'avais l'impression de voir flou. J'ai pris des anxiolytiques naturels pendant quelques temps mais j'ai pas voulu être dépendant donc j'ai arrêté,c'était sans prescription. A la fin de ces deux semaines, j'ai fumé deux taffes et il y avait plus rien de toutes ces symptômes.
Donc l'analyse que j'en ai fait est que : je me sens normal lorsque je fume je suis sans stresse ni peur, je suis dans mon équilibre.
Et quand je suis à jeun j'ai l'impression que tout bascule et mon système envoi des signeaux ( ordres) à mon corps qui me font sombrer dans la démotivation, la fatigue, et des idées stressantes et angoissantes ! Du coup je suis au ralenti, gêner au fond de moi sans savoir pourquoi cette tristesse et cet état.
J'ai pris des rendez vous chez des spécialistes mais c'est pour le mois de janvier... j'essaye de comprendre par ce que c'est très agaçant comme expérience.
Merci pour votre attention

09/11/2017

verdier

L'effet le plus important le plus grave et surtout le plus douloureux n'est pas cité.... Symptômes cannabinoide !!! J'en souffre depuis 3 jours , la douleur sur 10 varie de 3 à 9 !!! Et l'hôpital m'a renvoyé chez moi sans trop m'avoir aidé.... Personnes ne connais ce symptôme qui est ULTRA DOULEUR !! Impossible de trouver des gens atteints de ca !!

16/11/2017

Silent Jay

Bonjour Verdier,

Merci pour votre commentaire.
Ce symptôme n'existe pas en relation au cannabis ! Ou en tout cas, il n'a jamais été enregistré, et n'a pas été confirmé par quelque médecin que ce soit ces deux derniers siècles. Nous vous recommandons de consulter un médecin pour un réel diagnostic.

Bien cordialement,

01/12/2017

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More