by Seshata on 24/03/2015 | Culture

Les principales astuces pour protéger votre culture en plein air des nuisibles

Nuisibles Le cultivateur en plein air est à la merci des éléments et de toutes les mauvaises surprises que Dame Nature peut nous réserver, comme par exemple les moisissures, les maladies et, évidemment, les insectes et animaux nuisibles. Vous trouverez ici quelques méthodes écologiques d'élimination des nuisibles à l'extérieur, de façon à éviter l'usage de produits chimiques puissants.


Les coccinelles sont des insectes utiles bien connus qui se nourrissent de pucerons et d'araignées rouges

 

Assurez-vous que votre terre est stérile

Un très grand nombre de pathogènes se nichent dans la terre. En règle générale, si vous achetez votre terreau ou votre mélange sans terre auprès d’un fournisseur réputé, il ne devrait pas contenir les parasites, microbes et minuscules insectes nuisibles que l’on retrouve dans les sols normaux de plein air. Toutefois, si le sol local est particulièrement de haute qualité, vous pouvez souhaiter l’utiliser plutôt que d’engager des frais dans l’achat de terreau. Dans ce cas, vous pouvez envisager la solarisation ou la stérilisation à la vapeur, qui élimine la plupart des résidents nuisibles du sol tout en préservant d’importantes bactéries utiles et résistantes à la chaleur.

Faites pousser des plantes compagnes

Des géraniums très parfumés sont souvent utilisés comme plantes compagnes pour éloigner les insectes (© Jacilluch).
Des géraniums très parfumés sont souvent utilisés comme plantes compagnes pour éloigner les insectes (© Jacilluch).

Les plantes compagnes représentent une véritable aubaine pour le cultivateur en extérieur ; les jardiniers et fermiers du monde entier utilisent leurs « herbes utiles » indigènes depuis des siècles, voire même des millénaires. La méthode latino-américaine de plantation du maïs, des haricots et de la courge en est un exemple bien connu. Pour le cannabis, les plantes compagnes qui repoussent les insectes et les petits animaux sont le géranium, le souci, l’ail et l’oignon. L’ail, en particulier, est un compagnon très prisé car il repousse les pucerons, les araignées rouges et même les souris et les lapins. Disséminez vos plantes compagnes entre vos plants de cannabis ou, si possible, plantez une « clôture » tout autour de votre culture.

Utilisez des insectes utiles

Autre atout dans la manche du cultivateur en extérieur soucieux d’une production biologique : les insectes utiles. Les coccinelles sont particulièrement réputées pour chasser les pucerons et bon nombre de cultivateurs ne jurent plus que par elles pour éliminer les araignées rouges. Tout le monde ne considère pas que les coccinelles seules suffisent à contrecarrer l’araignée rouge envahissante et dévastatrice, et si votre problème est grave, il peut être judicieux d’introduire le genre prédateur Phytoseiulus, que l’on peut trouver chez la plupart des fournisseurs de produits de culture biologique.

L’urine animale est un excellent répulsif !

Pour les petits animaux nuisibles tels que les lapins et les souris, voire même pour les animaux plus grands tels que les cerfs, utiliser l’urine d’espèces qui s’attaquent habituellement aux espèces nuisibles constitue une excellente idée. Pour les lapins, l’urine du renard roux convient parfaitement ; pour les souris, vous pouvez utiliser l’urine d’hermine ou de vison. Aux États-Unis, les proies sont chassées par tout un ensemble de prédateurs et l’urine de puma, de lynx et d’ours peut se révéler inestimable pour repousser un large éventail de nuisibles, dont le cerf.

Dans certaines régions du monde où des grandes espèces prédatrices ont été éradiquées, notamment au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, l’utilisation de cheveux humains non lavés ou de fumier de lion est censée représenter une excellente alternative. Avant de vous demander comment vous êtes supposé vous procurer de l’urine d’hermine ou du fumier de lion, vous pouvez trouver en ligne différents détaillants spécialisés qui fournissent ce dont vous avez besoin, qu’il s’agisse de produits issus de sources « réelles » ou synthétiques.

Clôtures et treillis métallique

L’installation de clôtures et de cages autour de vos plants est un moyen évident de repousser les nuisibles de plus grande taille, bien que cela semble peu efficace pour repousser les insectes de votre culture. Si vous avez opté pour le Guerilla gardening en pleine nature, cette option est déconseillée, car de grandes structures telles que des clôtures peuvent attirer l’attention de passants indiscrets (ou d’agents de la force publique). Toutefois, un treillis métallique peut s’avérer pratiquement invisible à courte distance, notamment si les fils sont peints en vert pour être mieux dissimulés. Tant que vos clôtures et treillis sont bien construits, ils doivent vous permettre de garder les cerfs à distance.

Les lapins peuvent se révéler difficiles à repousser de cette manière et s’ils représentent un problème, enfoncer les clôtures d’au moins 15 cm dans le sol et les placer en forme de L (comme illustré dans ce guide) représente à peu près la seule solution, même si cette méthode n’est pas efficace à 100 %, dans la mesure où les lapins sont des créatures obstinées qui adorent creuser !

Utilisez autant que possible des pesticides naturels

Si les méthodes ci-dessus n’offrent pas une protection totale contre les nuisibles, l’étape suivante consiste à examiner les mélanges répulsifs qui peuvent être pulvérisés sur les plants de façon à les rendre toxiques ou désagréables pour les nuisibles. Il existe des centaines de produits synthétiques disponibles dans le commerce, mais la plupart d’entre eux peuvent se révéler dangereux pour la santé de l’écosystème local. Pour éviter de nuire à l’environnement, les agriculteurs biologiques utilisent des pesticides dérivés de sources végétales naturelles, comme l’huile de margousier, l’huile d’agrumes, le poivre de Cayenne et l’huile d’ail.

Ces pesticides naturels sont utilisés par les agriculteurs du monde entier depuis des millénaires et, autrefois, ils représentaient la principale défense des paysans contre les insectes et les animaux. Vous trouverez peut-être la protection dont vous avez besoin avec une combinaison de différents pesticides biologiques ; vous trouverez une bonne source de recettes contre des nuisibles spécifiques ici.

Créez un « cercle magique » autour de vos plants

Le poivre de Cayenne contient des composants naturels qui repoussent les insectes et animaux nuisibles (© JKD Atlanta).
Le poivre de Cayenne contient des composants naturels qui repoussent les insectes et animaux nuisibles (© JKD Atlanta).

Si vous ne voulez pas entendre parler de pulvérisations toxiques sur vos précieux plants, vous pouvez utiliser des pesticides biologiques pour protéger vos plants d’une façon légèrement différente. Au lieu de pulvériser votre mélange pesticide directement sur le plant, essayez de le pulvériser dans un large cercle autour des plants, en laissant un écart d’au moins un mètre entre les plants et le cercle de pesticide. Les insectes qui entrent en contact avec ce « cercle magique » sont tués ou au moins battent rapidement en retraite ! Évidemment, il est recommandé de repulvériser le cercle toutes les semaines environ afin de ne pas en compromettre la force.

Cette méthode présente l’avantage d’être utilisable tout au long du cycle de croissance, alors que si vous pulvérisez directement sur vos plants, vous devrez cesser de le faire pendant la floraison ; dans le cas contraire, votre produit final risquerait d’avoir un goût bizarre, voire même d’être inutilisable.

 

Commentaires

Poster un commentaire

Basthard

Super tuto merci

03/05/2017

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.