Le cannabis en Chine – lois, usages et histoire

Le cannabis est mal perçu en Chine ; il est illégal d’en consommer ou d’en vendre. Pourtant, l’industrie nationale du chanvre est en plein essor et les sociétés chinoises détiennent plus de la moitié des brevets mondiaux pour des produits qui en sont dérivés. Certains experts y voient un possible changement d’attitude et un éventuel assouplissement des lois.

    • Capitale
    • Beijing
    • Habitants
    • 1,424,548,000
    • Produits CBD
    • Illégal
    • Cannabis récréatif
    • Illégal
    • Cannabis médicinal
    • Illégal

Les lois chinoises sur le cannabis

Peut-on posséder et consommer du cannabis en Chine ?

La possession et la consommation de cannabis sont illégales en Chine, et le gouvernement a largement diabolisé la substance. Cette attitude est relativement nouvelle puisqu’avant les années 1980, la plupart des policiers fermaient les yeux sur la consommation de cannabis.

Aujourd’hui, les arrestations liées au cannabis sont sévèrement sanctionnées. La possession de cinq kilos ou plus peut entraîner une peine de mort. En outre, les sanctions imposées sont strictes ; des peines d’emprisonnement de cinq ans à perpétuité. Toutefois, dans certains cas, les consommateurs de cannabis ne sont détenus que 10 à 15 jours et condamnés à une amende maximale de 1 000 yuans.

Dans le cadre d’un effort national visant à réduire les cas de consommation de cannabis chez les jeunes, la Commission nationale de contrôle des stupéfiants de Chine a lancé une campagne numérique destinée aux adolescents. Selon le gouvernement chinois, il y aurait eu moins de nouveaux usagers de drogue en 2018 par rapport aux trois années précédentes. Une diminution de 63 % par rapport à 2015, 56 % (2016) et 43 % (2017) aurait été enregistrée. Il est toutefois difficile de vérifier ces chiffres, car ils ne proviennent pas d’une organisation indépendante.

Le gouvernement chinois a aussi porté son attention sur les étudiants qui font leurs études à l’étranger. Par exemple, lorsque le Canada a légalisé l’usage récréatif du cannabis en 2018, les diplomates chinois ont écrit aux citoyens chinois qui y résidaient pour les presser à ne pas consommer de cannabis.

Voici un extrait de la lettre : « Afin de protéger votre santé physique et mentale, évitez d’être en contact avec de la marijuana ou d’en utiliser ».

Peut-on vendre du cannabis en Chine ?

La vente ou la distribution de cannabis est également illégale. Ceux qui vendent du cannabis (en particulier dans les régions plus strictes de la Chine où la loi est appliquée avec plus de rigueur) s’exposent à une peine de prison et possiblement à une peine de mort, selon la quantité de cannabis impliquée.

Des gens affirment que certaines parties de la Chine sont plus souples que d’autres. Un citoyen chinois a déclaré que « Shanghai n’est pas une ville politiquement stricte… /… beaucoup de gens de Xinjiang vendent de la marijuana ».

Peut-on cultiver du cannabis en Chine ?

Il est illégal de cultiver à domicile du cannabis sous peine de poursuites judiciaires. Pourtant, la Chine est le plus gros producteur de chanvre au monde, produisant possiblement plus de 50 % des stocks mondiaux.

Le CBD est-il légal en Chine ?

L’industrie chinoise du cannabidiol (CBD) est en plein essor. Le CBD est une substance extraite du cannabis qui ne contient pas suffisamment de THC pour produire un high. Pourtant, bien que la Chine fabrique des produits de CBD, ceux-ci sont exportés vers d’autres pays. Il n’est pas légal d’utiliser, d’acheter ou de vendre du CBD dans le pays.

Les graines de cannabis peuvent-elles être expédiées en Chine ?

Bien que certains magasins vendent des graines de cannabis en Chine, la loi ne l’autorise pas. Il est également interdit d’en expédier par la poste.

Le cannabis médical en Chine

La culture chinoise reconnaît la valeur médicale du cannabis depuis des millénaires. La littérature chinoise regorge de références à cette plante, notamment aux graines qui n’ont cessé d’être utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise depuis au moins 1800 ans.

Aujourd’hui, au 21e siècle, la Chine est l’un des plus importants producteurs de cannabis médical au monde. Selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, elle détient 309 des 606 brevets relatifs au cannabis. Sur le plan économique, la Chine est très bien située pour tirer profit de la « ruée vers l’or vert » qui attire de plus en plus de pays décidant d’offrir du cannabis à des fins médicales sur ordonnance.

Bien que la Chine soit un acteur majeur sur le marché du cannabis médical, elle n’a toujours pas de programme médical en place. La loi n’autorise pas non plus l’utilisation du cannabis à des fins médicales, même avec une ordonnance.

Glenn Davies, PDG de la société de cannabis CannAcubed basée à Singapour, estime que la légalisation du cannabis à des fins médicales en Chine n’est plus qu’une question de temps. « Au lieu de tout expédier aux États-Unis, au Canada et en Europe pour qu’ils en profitent, a-t-il déclaré, la Chine aurait tout avantage à le garder pour elle. »

D’autres experts de l’industrie ne partagent pas le même avis, affirmant que les opinions négatives envers le cannabis, sans compter le manque d’éducation sur ses bienfaits thérapeutiques, sont un obstacle trop difficile à surmonter pour le moment.

Le chanvre industriel en Chine

L’industrie du chanvre est énorme en Chine ; elle est de loin la plus importante productrice mondiale et exporte son chanvre (et ses produits de chanvre) dans le monde entier. La demande de l’Amérique du Nord et de l’Europe est particulièrement élevée.

La plupart des champs de chanvre se trouvent actuellement dans les provinces du Yunnan et du Shandong. Ceux qui sont en faveur de l’industrie veulent accroître la culture puisqu’elle représente l’avantage de créer plus d’emplois en zones rurales. Ils estiment que l’industrie du chanvre pourrait sortir trois millions d’agriculteurs de la pauvreté et doubler leurs revenus annuels.

En ce qui concerne le gouvernement chinois, il souhaite certainement exploiter le potentiel économique de la production de chanvre. Il a déclaré que de nouveaux champs seront cultivés dans les provinces du Heilongjiang, du Gansu, de l’Anhui, de la Mongolie-Intérieure et du Xinjiang.

Bon à savoir

Si vous voyagez en Chine ou que vous y résidez, il est pertinent de savoir ce qui suit :

  • En dépit des lois sévères concernant la possession et la vente, le cannabis est vendu largement à travers le pays. Cependant, le cannabis du marché noir est souvent de mauvaise qualité et trop cher.
  • Le nombre de consommateurs de cannabis et d’autres drogues a augmenté rapidement au 21e siècle. Les experts attribuent cette hausse à la prospérité croissante du pays ; sans parler du fait que les jeunes sont exposés à la culture occidentale dans laquelle la consommation de drogue n’est pas taboue.

Histoire du cannabis

Le cannabis est cultivé en Chine depuis des siècles. En fait, c’est en Chine que certaines des plus anciennes preuves archéologiques d’utilisation de chanvre ont été découvertes ; des empreintes de corde sur un morceau de poterie brisée. Des tissus de chanvre ont également été découverts dans des chambres funéraires chinoises, datant de 1122 AEC.

Les peuples anciens chinois l’utilisaient pour leurs vêtements, leurs cordes et la guerre. Matériau solide et durable, il était idéal pour fabriquer des cordes d’arc qui propulsaient les flèches plus loin. Les Chinois l’utilisèrent aussi pour fabriquer du papier et furent les premiers au monde à faire cette invention.

En plus de servir de nombreuses fins pratiques, le cannabis était également estimé pour son potentiel thérapeutique. Appelé « ma », on l’utilisait pour traiter diverses affections, allant de la douleur menstruelle à la goutte en passant par la constipation et le paludisme. On l’utilisait même comme anesthésique pour réduire la douleur pendant la chirurgie.

Depuis les temps anciens, le cannabis n’a cessé d’être utilisé en Chine. Même lors de la création de la République populaire de Chine en 1949, les bienfaits du cannabis ont continué de faire l’objet de recherches. Cependant, le cannabis s’est attiré une perception de plus en plus négative et de nombreux champs ont été détruits au cours du 20e siècle, en particulier dans les années 1990.

L’équilibre de ma

Les Chinois croient que le cannabis (appelé « ma ») est une drogue unique en ce sens qu’il est féminin et masculin, ce qui est parfois appelé yin et yang. Le yin représente la faiblesse et la passivité, le yang, la force et l’activité. Lorsque les deux sont en équilibre, le corps et l’esprit sont en bonne santé. Cependant, les praticiens de la médecine traditionnelle pensent qu’un déséquilibre est source potentielle de maladies.

Culture de cannabis en Chine      

Le cannabis est largement cultivé en Chine (en dépit des lois) et pousse très bien à l’état naturel. Les plantes retrouvées dans les latitudes nordiques (où il fait plus froid) sont généralement moins puissantes et moins agréables à fumer. Celles qui poussent dans le sud du pays sont considérées comme « de meilleure qualité ». Habituellement, les plantes sont cultivées pour consommation personnelle seulement.

La ville de Dali est considérée comme l’épicentre de la culture du cannabis en Chine. Elle est située dans la province du Yunnan, célèbre pour son cannabis sauvage qui pousse en bordure des maisons et même dans les jardins. Ainsi, la consommation de cannabis est très répandue dans la ville de Dali.

Xinjang est un autre où le cannabis est populaire, où il serait, selon les dires, largement disponible. La plupart des plantes qui y sont cultivées sont transformées en haschich. Ce n’est pas surprenant, 60 % de la population de cet endroit est composée d’Ouïghours (peuple originaire d’Asie centrale et orientale). Majoritairement musulmans, ils ont introduit leurs techniques traditionnelles islamiques de fabrication de haschich.

Attitude à l’égard du cannabis

L’attitude du gouvernement à l’égard du cannabis est claire : il s’agit d’une substance nocive qui ne doit être consommée en aucune circonstance.

Cependant, les jeunes semblent adopter une attitude différente. Dans certaines villes, la consommation de cannabis est relativement courante, en particulier par les étudiants et les jeunes adultes. Les communautés rurales quant à elles l’estiment en vertu de ses propriétés médicinales.

Le cannabis sera-t-il légalisé dans le futur ?

Certains experts pensent que ce n’est qu’une question de temps avant que la Chine légalise le cannabis médical. En tant que principal acteur de poids sur le marché du cannabis médical, il semble étrange que le pays n’ait pas déjà son industrie nationale.

Etant donné l’attitude négative du gouvernement chinois à l’égard de la consommation personnelle, elle ne sera probablement pas légalisée à des fins récréatives dans un avenir proche. Il est plus difficile de prédire l’avenir du cannabis médical. Le rôle essentiel du cannabis dans la médecine traditionnelle pourrait inciter le gouvernement à le légaliser, mais il pourrait aussi choisir de maintenir sa position rigide actuelle.

  • Disclaimer:
    Bien que nous ayons déployé tous les efforts possibles pour assurer l’exactitude de cet article, son contenu n’est pas destiné à fournir un avis juridique ; chaque situation est différente et impose de consulter un expert et/ou un avocat.

Comments

2 réflexions sur “Le cannabis en Chine – lois, usages et histoire”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur et réviseur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
  • Maurice_Veldman

    Maurice Veldman

    Maurice Veldman est membre de l’Association néerlandaise des avocats criminalistes et il est l’un des avocats en matière de cannabis les plus réputés des Pays-Bas. Avec ses connaissances du droit administratif et pénal acquises au cours de 25 années d’expérience, il défend les vendeurs de cannabis et les producteurs de chanvre en faisant valoir les inégalités entre les individus et l’Etat
    En savoir plus
Retour haut de page