by Silent Jay on 16/12/2016 | Opinion

Votre opinion : retenir la fumée dans les poumons pour un plus grand « high » ?

Plus ? L’opinion des consommateurs récréatifs de cannabis est divisée lorsqu’il s’agit de déterminer si le fait de retenir la fumée dans les poumons augmente les effets ressentis. Lisez l’article qui suit pour connaître l’opinion de notre communauté d’enthousiastes au sujet de cette brulante question.


 

Si vous êtes un consommateur de cannabis, essayez de vous souvenir de votre première expérience avec votre plante préférée, même si vous devez remonter très loin dans le temps. Bien que chaque expérience soit différente, il semble que la question de savoir s’il fait retenir ou non la fumée dans ses poumons demeure universelle et divise les opinions… et peut-être que vous vous la posez encore aujourd’hui lorsque vous consommez entre amis !

Voilà pourquoi Sensi Seeds a sondé la question en posant à sa communauté Facebook et Instagram la question suivante.

Votre opinion : retenir la fumée dans les poumons pour un plus grand "high" ? - Sensi Seeds Blog 

Les réponses obtenues étaient éloquentes et presque parfaitement divisées. Qui avait raison ? Lisez les opinions des consommateurs, ou allez directement à la section « La science » pour connaître les faits.

Vrai !

Bien des consommateurs étaient convaincus que retenir la fumée dans ses poumons augmentait les effets du cannabis.

M.T.C. – « Ça a toujours marché pour moi ! »

D.M. – « La garder dans les joues, non ! La garder dans les poumons, dépendamment de votre tolérance, augmente le taux d’absorption, vrai ! »

C.V. – « Oui, si vous pratiquez la respiration circulaire en gardant dans les poumons une petite quantité de fumée. Le high est tellement plus puissant que lorsque vous ne faites que la garder dans les poumons ou l’expirer immédiatement. »

Chaque consommateur recommandait un nombre différent de secondes supplémentaires « optionnelles » durant lesquelles retenir la fumée. Cependant, dans le camp du VRAI, tous s’accordaient sur une chose : peu importe la durée de rétention, garder la fumée dans les poumons augmente radicalement le high que de l’expirer tout de suite après avoir inspiré.

Bien que nous ne puissions pas affirmer que ce soit faux, ce phénomène n’est pas lié à une plus grande absorption de cannabinoïdes…

Faux !

J.IXO – « Faux. Ça ne fait qu’endommager les parois pulmonaires. »

W.A. – « Ça ne prend que quelques secondes pour que les bons composés soient absorbés. Il ne faut qu’inspirer correctement, et voilà, on se sent bien et ça plane. »

A.L. – « C’est faux, et ce n’est pas une opinion, c’est un fait. Le sentiment d’être plus high provient d’un manque d’oxygène. »

Comme l’affirme avec confiance notre ami A.L. … la déclaration que nous avons faite était fausse ! Les opinions n’y changeront rien, c’est la science qui offre une explication.

En effet, plusieurs études ont été publiées sur le sujet de l’absorption du THC, des temps de rétention et des effets de la fumée du cannabis sur la santé pulmonaire. Bon nombre de ces études ont été effectuées dans les années 80 et 90, raison qui peut expliquer que les fumeurs actuels ne soient pas au courant des conclusions.

La Science

E.S.T. – « Faux, faux et faux. Si vous ignorez ceci, c’est que vous ignorez la science. »

Lorsque la fumée de cannabis est inhalée, les cannabinoïdes se rendent aux poumons et y sont absorbés par les millions de petits alvéoles. C’est grâce à eux qu’en l’espace de quelques secondes, ils se retrouvent dans la circulation sanguine pour éventuellement parvenir au cerveau.

La véritable question est donc la suivante : combien de temps les poumons prennent-ils pour absorber les cannabinoïdes ?

Qualificativement parlant, ça ne prend que 3 à 5 secondes pour que la grande majorité des cannabinoïdes contenus dans une inhalation de fumée de cannabis soit absorbée complètement par les poumons.

Une rétention prolongée ne fait qu’accroître l’absorption de substances comme le goudron et les composés nocifs, parfois même carcinogènes (le tabac s’il fait partie de l’équation). Certaines preuves indiquent que le THC est aussi absorbé avec ces autres substances dangereuses, mais en si petite quantité que l’augmentation des dangers pour la santé annule amplement le petit gain qu’il apporterait.

Voyez par vous-mêmes, voici un petit recueil d’études qui se sont penchées sur la question au fil des années :

Durée et effet de la rétention de la fumée de marijuana – 1989

Effet de la marijuana en fonction de la puissance et de la durée de rétention – 1991

Fumer de la marijuana : effets liés à la variation du volume inhalé et à la durée de rétention – 1995

Guide de réduction des méfaits à l’usage des consommateurs de cannabis  –  2001

Effets de différentes techniques pour fumer la marijuana sur les dépôts de goudron et l’absorption de CO et de delta-9-THC  – 1991 – 2002

Effets du cannabis sur les fonctions pulmonaires : étude de cohorte basée sur une population – 2009

Pourquoi autant de confusion ?

Plusieurs consommateurs qui ont répondu par l’affirmative confirment en effet que garder la fumée dans les poumons leur apportait un high plus grand. Quelques facteurs expliquent pourquoi ils croient qu’en ce faisant ils absorbent plus de cannabinoïdes.

Hypoxie

R.L. – « Je ne crois pas. Garder la fumée dans les poumons n’augmente pas l’apport en THC, tout ce que ça fait c’est de priver le cerveau d’oxygène. Voilà pourquoi on se sent plus high, mais l’effet s’estompe une fois que l’oxygène revient au cerveau. »

Comme le mentionne ce consommateur, retenir sa respiration pour garder la fumée prive le cerveau d’oxygène et crée un état qui s’appelle l’hypoxie. Être privé d’oxygène pendant quelques secondes provoque une sensation qui ressemble à un high. Les gens s’y méprennent souvent, croyant que cet état est causé par le cannabis. Comme nous venons de l’expliquer, il est vraisemblable qu’un peu plus de THC pénètre dans les poumons, mais en si petite quantité qu’il ne joue sûrement aucun rôle dans l’effet ressenti.

« Bouffée fantôme »

Une « bouffée fantôme » est une inhalation de fumée retenue jusqu’à ce qu’il n’y ait pratiquement plus de fumée à expirer. Pour y parvenir, le fumeur doit retenir la fumée dans ses poumons durant quelques minutes, en ne respirant que partiellement, par la bouche ou par le nez tout en s’efforçant de retenir la fumée dans les poumons. Généralement, on y parvient en retenant sa respiration ou en pratiquant la respiration circulaire.

Ce sont habituellement les gens qui ne peuvent fumer librement, mais qui ont accès à du cannabis (de jeunes adultes), qui ont recours à cette technique qui leur permet de passer inaperçus lorsqu’ils fument.

Pour cette raison, nombreux sont les consommateurs qui ont passé par cette phase. L’effet causé par un tel manque d’oxygène, non pas par le cannabis même, est tellement plus impressionnant que celui dérivé d’une inhalation-expiration ordinaire que bien des gens continuent à le faire. En effet, plusieurs fumeurs d’attendent à ressentir le même high puissant chaque qu’ils consomment, ce qui explique l’obsession populaire qui entoure cette technique.

Tousser

Si vous êtes débutant, ou que c’est simplement une mauvaise journée, il est possible que vous soyez incapable de retenir la fumée et vous mettiez à tousser violemment. Tousser est une manière, peut-être pas tout à fait optimale, d’élargir les poumons. Après avoir eu une quinte de toux, la capacité pulmonaire est accrue, ce qui augmente la superficie d’absorption des cannabinoïdes.

Cependant, c’est loin d’être la méthode la plus recommandée pour augmenter sa capacité pulmonaire. Faire des exercices de respiration ou s’entraîner pour augmenter ses capacités cardiovasculaires sont de bien meilleurs moyens de conditionner les poumons avant de consommer du cannabis !

Conseils des membres de votre communauté

J.T. – « Si vous inhalez de l’air et retenez votre respiration assez longtemps, vous vous sentirez légèrement high. Ça s’appelle se priver d’oxygène. Voilà pourquoi certaines personnes ressentent de l’euphorie lorsqu’elles se noient ou s’étouffent. Ça peut aussi causer des dommages cérébraux si vous êtes assez déterminé. »

J.T. a raison, et soulève un point intéressant : si vous vous acharnez à provoquer un « high » puissant, éventuellement, vous pourriez courir des risques sérieux. Notre conseil est le suivant : NE RETENEZ PAS la fumée de cannabis dans vos poumons. Que faire alors ?

Souvenez-vous que plus haut, nous avons dit que 3 à 5 secondes suffisaient raisonnablement pour permettre l’absorption des cannabinoïdes. CEPENDANT – cela ne veut pas dire que vous deviez retenir la fumée tout ce temps. D’abord, le temps de rétention n’est pas le facteur qui affecte le potentiel d’un high.

J.B. – « Ça dépend de la concentration en THC, de très faibles concentrations seront libérées et absorbées par les poumons presque instantanément. »

Il n’est pas nécessaire de retenir quoi que ce soit ! Adoptez une bonne cadence, et fumez en toute conscience d’esprit. Si vous le faites correctement et lentement, vous aurez inhalé et exhalé en trois secondes, plus ou moins.

J.D.B. – « Ce n’est pas la durée de rétention, mais plutôt la quantité de fumée inhalée qui rend plus high. »

C’est exact ! Inhalez plus de fumée. Ça ne veut pas dire que vous deviez prendre de plus grandes bouffées, au contraire. De grandes bouffées sont difficiles à gérer, et souvent, vous en perdez la moitié en toussant, ou bien vous devez les retenir trop longtemps pour éviter de tousser. Prenez plutôt des bouffées normales en les inspirant tranquillement. Bref, inhalez-expirez juste un peu plus lentement qu’à l’habitude. l

D.A. – « Les poumons ont une surface d’exposition limitée, alors pour faire circuler de nouveau les cannabinoïdes, il ne faut pas retenir la fumée, il faut la réinhaler. »

La réinhalation a au moins le mérite de ne comporter aucun risque. Elle consiste à exhaler la fumée puis la réinhaler immédiatement après. En d’autres mots, il s’agit de profiter de sa propre fumée secondaire. Cependant, la quantité de cannabinoïdes contenus dans la seconde bouffée est très faible.

 

Nous espérons que vous avez trouvé dans cet article et revue de commentaires de l’information utile. Avez-vous quelque chose à ajouter ? Une autre étude au sujet du temps de rétention de la fumée de cannabis ? Exprimez-vous dans la section des commentaires ci-dessous !

 

Commentaires

Poster un commentaire

dab

Merci Sensiseed , Vous pouvez aussi ajouter cette source plus récente qui explique tout le principe de retenir la fumée selon la science :
https://blog-cannabis.com/2016/10/24/retenir-la-fumee-naugmente-pas-le-high/

21/12/2016

marc reisser

d' un autre côté les fumeurs de canna ont une capacité pulmonaire supérieure à la moyenne c mon cas ainsi que plusieurs que je connais.

22/12/2016

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More