Combinaison mangue cannabis pour un high plus intense : mythe ou réalité ?

La mangue, ce fruit répandu d’apparence si innocente, pourrait-elle intensifier les effets du cannabis ? Certaines sources suggèrent qu’un composé présent dans la mangue peut intensifier les effets du THC, mais comment ceci s’explique-t-il ? Après un peu de recherche, nous avons découvert que le concept est plus compliqué qu’il en a l’air !

Il existe plusieurs théories sur la façon d’intensifier le high de cannabis, par exemple, s’entraîner au gym juste avant de consommer, ou encore, prendre une pause pour rompre la tolérance. Or, selon certaines observations, il serait bien plus facile de profiter d’un high prolongé sans devoir s’abstenir de consommer. La solution réside dans les mangues !

Cette découverte nous a aussi surpris, mais après avoir approfondi la question, nous avons trouvé que la théorie de la mangue avait une certaine validité. Les mangues contiennent un terpène aussi fréquemment retrouvé dans le cannabis qui pourrait augmenter de manière importante la durée et la puissance du high. En toute franchise, l’ampleur de cet effet ne repose que sur des hypothèses, et varie probablement d’une personne à l’autre. Plongeons dans le sujet et tentons d’éclaircir ce mythe urbain !

Mangues, myrcène et barrière hémato-encéphalique (BHE)

Chaque fois que l’odeur douce et délicieuse d’une mangue vous fait saliver, votre corps réagit au terpène le plus abondant dans ce fruit : le myrcène. Les terpènes sont presque toujours responsables de l’arôme d’une fine herbe, d’un fruit ou d’un légume. Même le cannabis en contient une gamme variée. Cependant, les terpènes ne font pas qu’impartir un arôme. Ils déclenchent une myriade d’effets physiologiques et psychologiques. Il est intéressant de noter que les terpènes sont les ingrédients actifs des huiles essentielles sur lesquelles repose le principe fondamental de l’aromathérapie.

Les mangues sont extrêmement riches en myrcène, le même terpène qui intensifie le high du cannabis. Selon Neutraceuticals, ceci est supposément dérivé de sa capacité à augmenter la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique (BHE). La BHE est un mécanisme de protection du cerveau qui limite la pénétration d’intoxicants et de matière étrangère.

En augmentant la perméabilité de la BHE, le myrcène permet au THC d’atteindre le cerveau plus rapidement, ce qui accélère la survenue et l’intensité des effets. Avant de vous ruer au supermarché, sachez qu’aucune donnée probante montrant que le myrcène augmente la perméabilité de la BHE n’a encore été publiée. Bien que le myrcène puisse influencer la manière dont le cerveau et le corps décomposent le THC, il est possible que la BHE ne soit pas un facteur déterminant.

Quel est le rôle exact du myrcène ?

La recherche scientifique dans le domaine des terpènes continue de s’intensifier et révèle la complexité de ces merveilleux composés. Trois hypothèses principales sont établies concernant le myrcène et son rôle :

  1. D’abord, Ethan Russo a écrit dans leHandbook of Cannabisqu’un sujet anonyme avait rapporté que le THC combiné au myrcène produisant des effets plus prononcés que le THC seul. Le pouvoir médical du myrcène de provoquer des effets de type sédatifs semble répandu dans la recherche. Par contre, de telles observations ont été faites sur des souris, et les chercheurs ne savent pas si de tels effets se transposent aux humains.
  2. Une autre étude a montré que dans les souris, le myrcène produisait des effets anticonvulsifs, ce qui soutient le pouvoir de type sédatif de ce terpène. Cette étude de 2011 pourrait aussi expliquer comment le myrcène pourrait amplifier le high du cannabis. Les chercheurs ont fait des essais sur les effets de l’huile essentielle de citronnelle, laquelle contient abondamment de myrcène. Ils ont trouvé que le terpène produisant sur le système GABAergique des effets anxiolytiques (dans des souris, évidemment).
  3. Enfin, un autre indice que le myrcène pourrait intensifier le high du cannabis est son action sur les récepteurs CB humains en tant que modulateur allostérique positif. En des termes simples, cette hypothèse veut que le myrcène augmente l’activité des récepteurs cannabinoïdes.En mars 2019, des chercheurs ont découvert en laboratoire, dans des conditions simulées, que le myrcène n’activait pas directement les récepteurs CB. Cela ne veut pas dire que l’hypothèse est discréditée, mais elle semble être une explication plutôt précaire jusqu’à ce que davantage de recherches soient effectuées.

L’explication la plus plausible de la théorie de la mangue est celle du GABA

Revenons au sujet anonyme mentionné par Ethan Russo, celui qui a affirmé que le myrcène augmentait les effets du THC. Il les a qualifiés de plus « doux » et « sédatifs », comme ces effets qui nous clouent au sofa. Prenant aussi en considération la recherche sur la citronnelle ci-haut mentionnée, les chercheurs ont attribué les effets relaxants du myrcène à son interaction avec le système GABAergic.   

Le neurotransmetteur inhibiteur GABA joue le rôle principal de contrôler l’excitabilité des neurones. Plus les concentrations cérébrales de ce neurotransmetteur sont fortes, plus la personne se sent « détendue » ou « calme ». Quel est le lien avec le myrcène ? Le myrcène, de concert avec le pinène et le linalool, augmente l’activité du GABA. Seuls et à faibles doses, ces terpènes ne produisent probablement aucun effet tangible. Mais ces stimulateurs de GABA agissent en synergie avec l’effet somnolent du THC. Voilà ce qui pourrait expliquer pourquoi ceux qui consomment du THC avec des mangues n’ont que la seule envie de s’étendre sur le canapé. 

En fait, le système GABA est l’explication la plus plausible du phénomène mangue-THC. Après tout, les effets du THC sont souvent doux et quelque peu sédatifs. Une personne peut les ressentir encore plus fortement sous l’effet synergétique des stimulateurs de GABA, comme le myrcène. Ceci signifie que si le GABA est véritablement responsable de l’intensification du high, alors cet effet ne se limiterait pas aux mangues. La lavande étant aussi un stimulateur de GABA, il serait intéressant d’explorer ses effets sur le high de cannabis.

Mangue : un fruit délicieux et relaxant

Il demeure intéressant pour les consommateurs de cannabis d’explorer l’interaction cannabis-mangue. Selon des rapports anecdotiques, dont celui présenté par Ethan Russo, manger une mangue 60 à 90 minutes avant de fumer ou vaporiser du cannabis peut intensifier les effets. Le métabolisme propre à chacun peut influencer les effets ressentis, bien qu’à l’heure actuelle, aucune preuve scientifique n’ait été établie à cet effet.

Les données actuelles suggèrent que le myrcène n’augmente pas la psychoactivité du THC. Il intensifie plutôt le sentiment de relaxation, de douceur et de langueur. Ainsi, en plus d’être un fruit délicieux, la mangue peut augmenter le sentiment de relaxation qui accompagne le high de cannabis. On peut même l’incorporer aux boissons frappées au cannabis pour en intensifier l’effet. En outre, pour combler une fringale, la mangue est une option saine.

Malheureusement, la plupart des sources internet décrivent les effets de la mangue en relation avec la barrière hémato-encéphalique, explication qui souffre de preuves scientifiques à l’appui. L’explication la plus plausible est que le myrcène affecte le système GABA en synergie avec le THC, ce qui donne un effet assommant.

Alors, la prochaine fois que vous cherchez un bon dessert, optez pour une mangue ! Un peu plus tard, fumez confortablement du cannabis, et étendez-vous sur le canapé, pleinement détendu !

Avez-vous déjà essayé la technique de la mangue ? Avez-vous senti une différence ? Partagez vos impressions dans notre section de commentaires !

  • Disclaimer:
    Cet article ne remplace aucun conseil, diagnostic ou traitement d’un professionnel médical. Consultez toujours votre médecin ou tout autre professionnel de la santé habilité. Ne tardez pas à obtenir des conseils médicaux et n’ignorez aucune recommandation médicale après avoir lu tout contenu de ce site web. 

Comments

1 réflexion sur “Combinaison mangue cannabis pour un high plus intense : mythe ou réalité ?”

  1. Bonjour à vous et merci pour l’article . J’ai fais l’expérience un bon nombre de fois et cela marche uniquement avec des vraies mangues importer et non les mangues verte a bas prix . Pour mon cas le high était légèrement plus fort MAIS surtout un high bien plus long est agréable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur et réviseur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
  • Sanjai_Sinha

    Sanjai Sinha

    Dr Sanjai Sinha est membre du corps enseignant du Centre médical Weill Cornell de New York où il reçoit des patients, enseigne aux médecins résidents et aux étudiants en médecine et fait de la recherche en services de santé. Il prend soin d’éduquer ses patients et pratique la médecine fondée sur les preuves. Son grand intérêt pour l’examen médical est nourri de ces passions.
    En savoir plus
Retour haut de page