Fumer du cannabis sans tabac : les pour et les contre du cannabis pur

Mélanger du cannabis avec du tabac est une activité assez courante en Europe, mais presque blasphémée aux USA. Pourquoi mélange-t-on du cannabis avec du tabac ? Nous analysons ce phénomène et donnons des alternatives au tabac pour ceux qui souhaitent se désintoxiquer !

Aux USA, au Canada et en Amérique du sud, mélanger du cannabis avec du tabac est presque considéré comme un blasphème. En Europe, ce mélange est assez courant et est même considéré comme une manière « normale » d’utiliser du cannabis.

Au bout du compte, les utilisateurs de cannabis le mélange au tabac pour plusieurs raisons. Cela peut être parce qu’ils préfèrent le goût, l’effet ou simplement parce qu’ils ne veulent pas mettre 1 ou 2 grammes dans un seul joint.

L’avènement de la révolution du cannabis a offert des possibilités infinies de consommer du cannabis. Plus les consommateurs sont conscients des risques pour la santé associés à la cigarette, plus ils se tournent vers des produits comestibles, la vaporisation et des extraits pour une consommation orale.

Malgré ces nouvelles manières d’utiliser le cannabis, fumer reste toujours la méthode favorite d’administration. Dans cet article, nous décortiquons les pour et les contre de mélanger du cannabis avec du tabac et nous partagerons certaines alternatives au tabac pour le mélange.

Débat sur le cannabis vs. tabac

Il y a une école de pensée commune qui suggère que le corps tolère bien la fumée de cannabis, tandis que la fumée de tabac conduit à toutes sortes de cancer – cancer du poumon, du côlon et du rectum, pour n’en citer que quelques-uns. Mais ce n’est vrai qu’en partie.

La plupart des documents académiques sur le sujet confirment que la fumée de cannabis pur ne provoque pas de cancer du poumon. La recherche de 2012 de Donald P. Taskin en est un exemple, corroborée par des études précédentes, comme le montre cette analyse de 2008.

Toutefois, bien que la fumée de cannabis ne soit pas directement associée au cancer du poumon ou à une bronchopneumopathie chronique obstructive (COPD), elle nuit tout de même aux bronchioles du poumon. En réalité, la fumée de cannabis est cancérigène, bien qu’elle ne soit pas comparable au tabac. Ainsi, l’argument que le corps tolère bien la fumée de cannabis est un mythe.

Avoir l’habitude de fumer du cannabis (comme fumer un joint le week-end) n’est pas considéré comme un grand danger pour la population générale. Toutefois, les études mentionnées ci-avant indiquent clairement que les choses se sont compliquées chez des fumeurs intensifs ou chroniques de cannabis. La probabilité de développer un trouble respiratoire augmente chez les fumeurs habituels de cannabis.

Les fumeurs réguliers de cannabis — notamment ceux qui utilisent du cannabis médical — sont priés de trouver des méthodes alternatives de consommation de cannabis. Il n’est peut-être pas aussi dangereux que le tabac, mais des dangers y sont tout de même associés.

Fumer du cannabis avec du tabac vs. fumer du cannabis pur : les pour et les contre

Si vous ne fumez pas du tout de tabac, il ne semble y avoir aucun avantage à mélanger du cannabis avec du tabac. Mais pour les amateurs de pétards (joint mixte), il y a autant d’avantages que d’inconvénients. Nous les décortiquons un par un.

Les bienfaits de mélanger du tabac avec du cannabis

1. Votre cannabis dure plus longtemps

Pour toutes les personnes qui font le mélange, cela est l’un des avantages évidents. Pour la plupart, ¼ à ½ gramme suffit pour un joint et toute dose supérieure serait excessive. La plupart des joints purs contiennent au moins un gramme, ce que les fumeurs de pétards considèrent comme un gaspillage d’herbe. De plus, personne n’apprécie de rallumer un joint qui a déjà été éteint.

2.  Un pétard brûle mieux qu’un joint

Vraisemblablement, la raison pour laquelle le mélange de tabac est si populaire en Europe est due au fait que le haschich était la principale marchandise (non les fleurs) pendant longtemps. Pour fumer du haschich pur, une pipe spéciale est nécessaire. Toutefois, il peut être fumé en joint, pour autant qu’il soit mélangé à du tabac ou à tout autre mélange d’herbe.

Les Européens voient toujours les fleurs de cannabis de la même manière : sans une pipe, il est presque impossible de fumer un joint pur sans avoir à le rallumer à chaque taffe. Le tabac aide le joint à brûler beaucoup plus progressivement, mitigeant le problème de l’éteindre constamment.

3. Le goût

Cet avantage est aussi un inconvénient. Pour les amants du tabac, le goût d’un pétard est incomparable. Bien sûr, le contraire est vrai pour ceux qui détestent le tabac. De nombreux fumeurs de pétards estiment qu’il n’y a pas de meilleur mariage que le tabac et le cannabis, comme le beurre de cacahuète et la confiture ou les fraises et la chantilly !

4. Mélangé au tabac, les effets du cannabis sont intensifiés

Il ne fait nul doute que les effets du cannabis sont quelque peu altérés lorsqu’il est mélangé à du tabac. La nicotine et le tabac ont des effets cérébraux bien à eux, et lorsqu’utilisés conjointement avec le cannabis, il semblerait que le tabac stimule les effets du cannabis. L’effet d’euphorie est moins « évident » est plus « nébuleux », ce qui explique pourquoi on a l’impression que la sensation d’euphorie est plus intense.

Les bienfaits de fumer du cannabis pur

1. Vous pouvez apprécier le goût du cannabis pur

L’odeur et le goût du cannabis sont parmi les aspects les plus importants de l’expérience de cannabis. En réalité, l’odeur et le goût permettent à un fumeur de cannabis de connaître sa qualité. Lorsque vous fumez de l’herbe pure, vous obtenez l’expérience aromatique complète de l’herbe, sans la moindre gêne ou intromission de toute autre plante (comme le tabac ou d’autres mélanges).

2. L’effet de dépendance est moins probable

En général, le cannabis est considéré comme étant beaucoup moins addictif que le tabac. Toutefois, une étude de 2016 a constaté un plus grand risque de dépendance pour ceux qui mélangent le cannabis avec du tabac. Alors que cette « addiction » peut être due au tabac à l’intérieur du joint, le résultat est une dépendance au joint tout entier. Fumer du cannabis pur réduit la probabilité de développer une dépendance au cannabis.

3. Un joint de cannabis pur signifie une sensation d’euphorie pure

Les amateurs de cannabis veulent l’effet du cannabis, et non les effets du cannabis mélangé au tabac. L’expérience de l’herbe pure est différente de celle de l’herbe mélangée en plusieurs aspects. Nous avons déjà indiqué le goût et l’odeur, mais la sensation d’euphorie elle-même est aussi beaucoup plus évidente lorsqu’elle est fumée pure. Pour certains, cette sensation d’euphorie lucide est préférable à une sensation parfois trop intense que l’on peut obtenir avec le mélange.

4. Fumer du cannabis pur ne nuit pas à vos papilles gustatives ou à l’odorat comme le tabac

Il est fréquent que les fumeurs de tabac rapportent un odorat et un goût terne. Au contraire, le cannabis augmente la sensibilité du goût et de l’odorat. Le cannabis pur n’interfère pas avec ces sens. Lorsque quelqu’un arrête de fumer, il ne faudra pas longtemps pour retrouver toute la faculté de l’odorat et des papilles gustatives.

La manière la plus sûre d’utiliser du cannabis est de s’abstenir d’en fumer

Malgré les bienfaits et les inconvénients de mélanger le cannabis, le fait est qu’inhaler tout matériau en combustion est un facteur de risque – pour les poumons. Les poumons servent à respirer de l’air de sorte à ce que le sang oxygéné puisse circuler dans le corps.

Même pour ceux qui ne peuvent se passer de l’inhalation, cette voie d’administration est désormais beaucoup plus sûre grâce aux vaporisateurs. Le cannabis peut être inhalé sans avoir à le brûler, réduisant les effets négatifs sur les poumons.

Et pour ceux qui sont prêts à se lancer dans l’inhalation, sachez qu’elle est possible au moyen de produits comestibles et consommés oralement. C’est particulièrement le cas pour ceux qui vivent au Canada et aux USA, où l’on retrouve des bonbons riches en THC ou en CBD, des fruits et des friandises chez les dispensaires.

Le fond du problème est : fumer est la manière la moins sûre de consommer du cannabis. Pour les utilisateurs qui souhaitent obtenir les bienfaits médicaux du cannabis tout en minimisant le risque, la consommation orale ou le vapotage sont les meilleures voies d’administration.

Alternatives au tabac pour les fumeurs qui aiment mélanger

Nous vivons dans une époque de libre choix. Autrefois, nos parents et nos grands-parents auraient été emprisonnés dans leur jeunesse pour utiliser du cannabis, tandis que, de nos jours, bon nombre d’entre nous peuvent utiliser du cannabis en tout liberté et en toute sécurité. Nous apprécions tous cette liberté de choix et nous devrions tous avoir cette possibilité en ce qui concerne l’utilisation du cannabis. Y compris le choix de vouloir ou non fumer du cannabis mélangé à du tabac.

Le fait est : chaque fumeur de tabac connaît les dangers associés à cette habitude. C’est donc de son plein gré qu’il décide de continuer à fumer. Il en est de même pour un fumeur de cannabis. Donc, avec tout cela, ces recommandations s’adressent à ceux qui cherchent une alternative au tabac pour leur mélange.

Un avertissement

Lorsque vient l’heure d’acheter vos herbes pour fumer des mélanges, il est conseillé de choisir des herbes organiques. Les poumons ne disposent pas des mêmes mécanismes de défense que l’estomac, par exemple. Les plantes qui ont été pulvérisées en abondance sont un vrai danger pour les poumons et, la plupart du temps, elles ne sont pas cultivées en pensant à l’inhalation. La responsabilité revient donc à l’utilisateur. Donc, choisissez des herbes organiques qui n’ont pas été pulvérisées.

1. Damiana

Damiana fait partie de nombreux mélanges d’herbes que l’on retrouve dans les headshops. Son histoire en tant que plante médicale est riche – notamment pour ses effets aphrodisiaques. Elle procure un léger effet psychoactif (insignifiant par rapport au cannabis), une sensation d’euphorie et booste la libido. Elle brûle bien dans un mélange d’herbes et son goût n’est pas écrasant.

2. Passionflower

La Passionflower est une herbe commune utilisée en phytothérapie pour réduire l’anxiété. Elle a un effet très relaxant chez l’utilisateur et chez ceux qui utilisent du cannabis pour lutter contre l’anxiété, c’est une bonne herbe à ajouter au mélange.

3. Hops

Hops est l’un des parents botaniques éloignés du cannabis. Elle est également utilisée pour induire le sommeil, réduire l’agitation, la nervosité et l’irritabilité. Hops et Passionflower seraient un mélange parfait pour tous ceux qui utilisent du cannabis avant de se coucher.

4. Mullein

Il est intéressant de noter que la Mullein est utilisée en phytothérapie pour soigner des troubles des voies respiratoires. Inutile de dire qu’on ne la fume pas pour cela ! Dans un mélange d’herbes, la mullein ajoute de l’épaisseur et de la texture, se fume bien et n’a pas un goût fort.

5. Mugwort

S’il y avait qu’une seule herbe à utiliser dans un mélange à fumer, ce serait la mugwort. Sa saveur se mélange parfaitement au cannabis et elle est l’apport parfait pour un joint. Toutefois, les utilisateurs devraient être conscients que la mugwort intensifie les rêves et peut même induire des rêves lucides. Ainsi, n’utilisez pas la mugwort si vous souhaitez avoir un sommeil tranquille !

6. Aromates pour le goût

Si vous faites un mélange d’herbes pour votre propre mélange, pensez à ajouter des aromates, comme des pétales de rose, de la sauge ou de la menthe pour le goût. Cela peut être assez difficile de trouver le bon équilibre d’herbes pour un mélange à fumer, puisque vous ne voulez pas masquer complètement le goût du cannabis. Si vous avez fait la transition du tabac à un mélange d’herbes, ou à un mélange au cannabis pur, nous adorerions que vous nous racontiez votre périple. Racontez-nous tout dans les commentaires !

  • Disclaimer:
    Les lois et règlements régissant la consommation de cannabis diffèrent d’un pays à l’autre. Sensi Seeds vous conseille donc fortement de vérifier les lois et règlements de votre pays. Ne contrevenez pas à la loi.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Author and reviewer

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
  • Sanjai_Sinha

    Sanjai Sinha

    Dr Sanjai Sinha est membre du corps enseignant du Centre médical Weill Cornell de New York où il reçoit des patients, enseigne aux médecins résidents et aux étudiants en médecine et fait de la recherche en services de santé. Il prend soin d’éduquer ses patients et pratique la médecine fondée sur les preuves. Son grand intérêt pour l’examen médical est nourri de ces passions.
    En savoir plus
Retour haut de page