by G.B.I. on 06/10/2017 | Culture

Ed Rosenthal Super Bud : retour éclair vers le futur

Chez l’entreprise néerlandaise de graines de cannabis Sensi Seeds, c’est une tradition de nommer certaines variétés en l’honneur de personnages importants. A titre d’exemples, notons les deux variétés nommées en l’honneur de légendes qui nous ont malheureusement quittés, « Jack Herer » et « Mr. Nice », surnom du célèbre trafiquant de drogues, Howard Marks. En 2006, c’était au tour de l’expert cannabique américain, auteur, cultivateur et activiste Ed Rosenthal. Depuis, ce dernier a dégusté à mainte reprise sa variété Sensi Seeds : la « Ed Rosenthal Super Bud ». Dans cet article, nous vous raconterons l’histoire de cette variété et vous entraînerons dans une aventure de culture.


Depuis plus de 40 ans, Ed Rosenthal, l’une des personnalités les plus célèbres sur la scène mondiale cannabique, cultive le cannabis avec passion. Ami de longue date avec le fondateur de Sensi Seeds, Ben Dronkers, les deux hommes ont fondé ensemble le Hash Marihuana & Hemp Museum à Amsterdam.

L’histoire derrière le nom

Ed Rosenthal Super Bud

 

L’histoire derrière la variété Ed Rosenthal Super Bud est particulière puisqu’il a fallu 25 ans d’efforts de croisement pour parvenir à lui faire voir le jour, un record ! Tout a commencé en 1981 lorsqu’Ed Rosenthal a offert à un breeder un lot de graines incluant des génétiques Afghane/Durban, Afghane, Kush, Mexicaine, Thaï et Equatoriale africaine, la plupart provenant de cultivars traditionnels. 1981, une époque assez reculée, celle qui a vu l’élection de Ronald Reagan, ce président américain qui un an plus tard proclamait la désastreuse « guerre contre les drogues ». A cette époque, l’industrie des graines de cannabis était pratiquement inexistante ; ce n’est que vers le milieu des années 80 que sont apparues aux Pays-Bas les premières banques de graines professionnelles, à leur tête « La banque de graines » de Neville Schoenmakers. On retrouve dans le catalogue de 1987 de la banque de graines le résultat préliminaire de cinq années d’efforts de croisement (s’échelonnant sur douze générations) à partir de la génétique ci-haut citée provenant d’Ed Rosenthal : Ed’s PEHT (Potent Evolved Hybrid Type 1).

En vertu de son héritage génétique complexe, la Ed’s PEHT générait beaucoup de phénotypes différents, mais lorsqu’Ed Rosenthal a échantillonné un nombre de buds provenant de différentes plantes, il leur a tous donné une note entre 7 à 10, se réjouissant qu’« il n’y eût aucune plante qui ne valait pas la peine d’être fumée » et que « leur composition hétérogène puisse engendrer de véritables gagnantes ». Seulement 1 500 graines de la variété Ed’s PEHT ont été offertes, et une fois épuisées, elles ont disparu du catalogue. Il a ensuite fallu attendre presque deux décennies (!) avant que, à l’occasion de la High Times Cup 2006, la Ed’s PEHT refasse apparition sous le nom d’« Ed Rosenthal Super Bud » – retour éclair vers le futur !

Entre en scène Sensi Seeds

Mais bien qu’elle disparut du marché durant de longues années, la Ed’s PEHT n’était pas pour autant oubliée – dans les coulisses, les breeders de Sensi Seeds (l’entreprise a pris la relève de la Banque de graines en 1991) avaient entrepris d’améliorer la variété afin d’optimiser son rendement et sa teneur en résine, entre autres. Pour améliorer certains traits, les breeders ont dû introduire du matériel génétique nouveau, mais les traits uniques issus du premier programme de croisement ont été préservés, par exemple, la formation de fleurs particulièrement succulentes et un arôme exotique incroyablement sucré. Les breeders de Sensi ont vraiment usé de minutie afin de parvenir à une variété présentant un ratio indica/sativa de 50:50 avec « un équilibre parfait des meilleurs traits des deux extrémités du spectre cannabique : elle produit des récoltes XXL de buds couverts de résine, dignes de vrais connaisseurs. La Ed’s PEHT retient toutefois de son héritage originel ses variations phénotypiques qui font en sorte que certaines plantes affichent des caractéristiques de croissance et de floraison plutôt sativa, alors que d’autres s’apparentent à celles d’indica. Toutefois, les plantes prennent toutes 55 à 65 jours à développer des fleurs qui, à maturité, se couvrent de résine et sont dotées d’un arôme intensément fruité et sucré. En outre, la Ed Rosenthal Super Bud procure un puissant effet où se mêlent de chaudes sensations corporelles apaisantes et un high cérébral enivrant.

Ed Rosenthal Super Bud close up
Achetez ici

Est-ce que tout ce battage s’appuie sur des faits ?

Sensi Seeds fait la promotion de « ganja de gourmet », ce qui a incité le cultivateur Mr Knolle à déterminer si toutes ces affirmations sont véridiques. Fasciné par l’histoire unique de cette variété d’origine si ancienne, il a ressenti le besoin d’en apprendre davantage sur sa magie. Il s’est procuré un sachet de 10 graines régulières (la Ed Rosenthal Super Bud n’est pas disponible en version féminisée) et les a fait germer. Les dix petites graines ont toutes germé, et Mr Knolle les a ensuite plantées directement dans des contenants de 10 litres remplis d’un mélange de terreau léger, le Plagron Light Mix. Il a placé ses plants dans un compartiment de culture d’un mètre carré éclairée d’abord par des modules M30 DEL de la marque SANlight (au lieu d’utiliser des lampes HPS). En phase végétative, il a utilisé huit modules (8 x 27,5 = 220 watts) et en phase de floraison, il en a ajouté quatre (12 x 27.5 = 330 watts). Les DEL ont produit de belles plantes compactes qui ont rapidement formé des branches latérales. Trois semaines et demie après la germination initiale, Mr Knolle a induit la floraison. La croissance avait jusqu’à ce stade été homogène, ses plantes ayant atteint 26 à 33 cm de hauteur. Neuf jours plus tard, il a découvert que mère nature avait été équitable dans sa distribution des sexes : cinq plantes mâles, cinq plantes femelles. Au cours de leur floraison, sans surprise, les femelles ont commencé à afficher certaines variations dans la formation de leurs sommités, en conservant toutefois des hauteurs similaires. Une plante possédant un caractère sativa plus prononcé a atteint une hauteur finale de 80 cm, dépassant les autres (59 à 68 cm) au final. Après 63 jours de floraison, la sativa a produit un cola principal étonnamment long entouré d’une foule de têtes secondaires.

Une saveur fruitée et épicée

Mr Knolle a été impressionné par les buds produits par cette sativa pour plusieurs raisons : l’incroyable ratio calices:feuilles, la densité des innombrables cristaux collants et la douceur aromatique, exotique et merveilleuse, qui, selon notre cultivateur, rappelle les prunes et la cannelle – une saveur fruitée et épicée qu’il n’avait encore jamais découverte dans le monde du cannabis. Les autres plantes ont affiché une claire dominance indica, étant plus petites et compactes et ayant un profil de croissance et de floraison différent. Alors que leur buds tout aussi denses partageaient un ratio calices:feuilles similaire à leur sœur sativa, ils étaient plus trapus et renflés. La myriade de trichomes scintillants qui les recouvraient et le parfum qui s’en dégageait – d’une douceur extrême, certaines plantes aux notes de baies sauvages, d’autres rappelant l’ananas – tous ces attributs ont incité Mr Knolle à goûter sur le champ aux fruits de son labeur. Se ravisant, ce dernier s’est dit que « ce bouquet incroyable d’arômes si particuliers atteste clairement que la Ed Rosenthal Super Bud est composée de gènes des plus exotiques ».

Les quatre plantes plutôt indica ont pris 57 à 61 jours pour compléter leur floraison, respectant les affirmations de Sensi Seeds à cet effet. Lorsqu’est venu le temps de la récolte, les ciseaux de Mr Knolle dansaient littéralement à travers tous ces buds, et l’impressionnant ratio calices:feuilles a rendu la manucure des plus aisées. Notre heureux cultivateur est parvenu à une récolte (fleurs sèches) totale de 359 grammes ; 63, 67, 73, 75 et 81 grammes par plantes, ce qui revient à environ 1,1 gramme par watt. Ed Rosenthal Super Bud s’avère une variété des plus productrices. Mr Knolle a déclaré qu’il y avait même encore un peu d’espace dans son compartiment de culture ; avec au moins une plante supplémentaire, il aurait facilement atteint son objectif de 1,3 gramme par watt !

Le pouvoir sativa à son meilleur  

Ed Rosenthal Super Bud

Heureusement, une fois séchés, les buds ont conservé leur délicieux arôme sans altération importante. Lorsque Mr Knolle a enfin pu les fumer, il a constaté la relative uniformité de leurs effets : la montée d’une sensation puissante après une ou deux touches seulement qui fait disparaître instantanément toute paresse. D’abord, il a senti la vive flamme de sativa lui réchauffer l’esprit, déclenchant une montée d’énergie et d’euphorie pour ensuite lui engourdir délicieusement le corps comme le fait le champagne… la fougue sativa à son paroxysme ! Sous l’emprise mentale de demoiselle sativa, Mr Knolle a dansé la samba pendant environ une heure avant de tomber dans les bras de sa sœur indica qui l’a entraîné dans une douce valse relaxante, pendant encore une heure, durant laquelle une étrangère mais agréable sensation de chaleur a monté dans le haut de son corps. En sommes, la Ed Rosenthal Super Bud a procuré un high parfaitement équilibré, combinant le meilleur des deux mondes.

En matière de goût, l’expérience était incomparable : une explosion de douceur épicée suivie d’une vague fruitée s’est imprégnée dans la bouche d’un Mr Knolle tout à fait rassasié : « Oui, je l’atteste, il s’agit d’une ganja de gourmet des plus spéciales. La Ed Rosenthal Super Bud est constituée d’un précieux bagage génétique old-school qui conserve son énorme pouvoir à tous les égards. Voilà une variété absolument à l’image de la légende vivante Ed Rosenthal ! »

Green Born Identity – G.B.I.
Donnée de culture :

Génétique Ed Rosenthal Super Bud (50:50 indica/sativa)
Stade végétatif 3 semaines (incluant la germination)
Stade de floraison 57-63 jours / 55 jours en moyenne
Médium de croissance Terreau Plagron Light Mix, contenants de 10 litres
pH 6,3-6,5
CE 1,2–1,6 S
Éclairage stade végétatif : 8 x SANlight M30 DEL  = 220 watts

stade de floraison : 12 x SANlight M30 DEL  = 330 watts

Température Jour : 25-29°C, nuit : 18-20°C
Humidité atmosphérique 30-50 %
Irrigation A la main
Engrais Hesi
Additifs/stimulants HeSi Super Vit, Canna Flush
Hauteurs 59, 64, 65, 68 et 80 cm
Rendements 63, 67, 73, 75 et 81 grammes

 

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More