by Seshata on 18/12/2014 | Culture

Comment optimiser le rendement d’un plant de cannabis

Culture Optimiser le rendement lors de la récolte constitue l'un des aspects les plus complexes de la culture du cannabis et il existe des rapports variés sur la façon d'en tirer le meilleur parti. Nous avons rassemblé ici quelques méthodes de base qui ont déjà fait leurs preuves et qui vous aideront à obtenir des récoltes exceptionnelles.


Sélection de souches à haut rendement

En termes de rendement, toutes les souches ne se valent pas. Par exemple, les souches primitives ont souvent un rendement très faible comparé aux hybrides commerciaux modernes, qui peuvent parfois produire des récoltes remarquables. De plus, le rendement n’est que l’un des facteurs de la sélection de variétés hybrides commerciales ; il faut également prendre en compte le parfum, l’arôme, la puissance et les caractéristiques de croissance telles que la hauteur et l’aspect touffu. Ainsi, les souches les plus puissantes ou parfumées ne sont pas nécessairement celles qui produisent le meilleur rendement, et inversement.

Par conséquent, pour garantir un bon rendement, que vous développiez votre activité commerciale ou que vous souhaitiez faire durer votre réserve personnelle toute l’année, le choix de la souche adaptée doit être votre première préoccupation. Une bonne sélection de souches à haut rendement est disponible ici. Toutefois, si la souche finalement choisie est considérée comme peu productive, plusieurs techniques présentées ici vous permettront d’en tirer le meilleur parti.

Comment optimiser le rendement d'un plant de cannabis

Optimisation des conditions de la salle de culture

Tout d’abord, le maintien de conditions non optimales dans la salle de culture entraîne presque toujours une réduction du rendement potentiel. Les erreurs les plus fréquentes se situent au niveau d’un mauvais ajustement du débit d’air, de la température et de l’humidité, ainsi que des nutriments, du pH ou de la fréquence d’arrosage. Même si les plants ne présentent aucun signe extérieur de détresse, il est évident que l’optimisation de vos variables permettra de les stimuler de façon notable.

Pour les cultivateurs en herbe, il peut s’avérer utile de considérer les premières cultures comme des entraînements, des essais synonymes de victoire dans le cas de floraison et de récolte réussies, sans perte physique face aux maladies, insectes nuisibles, carences ou substances toxiques. Pour certains, cela peut être le cas lors de la première tentative ; pour d’autres, notamment ceux qui cultivent leurs plants dans des conditions atypiques, même la récolte la plus minime peut requérir beaucoup d’essais et d’erreurs préalables.

Une fois que vous obtenez des résultats homogènes, vous pouvez commencer à essayer de modifier vos variables, telles que l’éclairage, les régimes nutritionnels, etc. Avec le temps, vous pourrez discerner immédiatement les effets des différents ajustements que vous effectuez. Évidemment, la variabilité entre les souches est très élevée et « ce qui est bon pour l’une peut être nocif pour l’autre » ; par exemple, certaines variétés poussent bien avec des niveaux élevés de nutriments, alors que d’autres peuvent développer des réactions toxiques désastreuses.

Augmentation de l’intensité lumineuse

Alors qu’il est universellement reconnu que la période d’obscurité est essentielle pour obtenir la floraison du cannabis, tous les cultivateurs en herbe ne connaissent pas l’importance de l’intensité lumineuse pendant la floraison. La lumière intense du jour permet tout simplement la réaction photosynthétique qui produit le sucre nécessaire à la croissance des fleurs, tandis que l’obscurité ininterrompue entraîne la production et la libération de l’hormone de la floraison (le florigène) sans laquelle les plants de cannabis ne pourraient pas fleurir.

Par conséquent, l’optimisation de l’intensité lumineuse constitue un facteur important pour maximaliser le rendement. La lumière type d’une salle de culture en intérieur est assurée par une lampe sodium haute pression (HPS) de 600 W ; si vous la remplacez par une lampe de 1 000 W, les lumens disponibles pour la plante passent de 90 000 à 135 000 environ. Certains cultivateurs indiquent que leurs rendements ont quasiment doublé après avoir installé des lampes de 1 000 W. Il est également possible d’utiliser deux lampes de 600 W au lieu d’une seule, ce qui permet d’améliorer la couverture lumineuse.

Comment optimiser le rendement d'un plant de cannabis
Il existe des techniques qui peuvent augmenter la taille d’une récolte de cannabis.

Ampoules de 600 W ou de 1 000 W

L’affirmation selon laquelle 2 lampes de 600 W sont meilleures qu’une lampe de 1 000 W fait toujours débat au sein de la communauté des cultivateurs. Nombreux sont ceux qui affirment que le rapport de lumen par watt est plus favorable avec des lampes de 600 W, ce qui était certainement vrai par le passé, mais peut-être moins aujourd’hui en raison du développement et de la commercialisation des ampoules de 1 000 W super efficaces. D’autres soutiennent que la pénétration supérieure de la voûte offerte par les ampoules de 1 000 W rend ces dernières plus efficaces lorsque l’on tient compte de tous les autres facteurs. Comme d’habitude, la meilleure façon de déterminer ce qui vous convient particulièrement consiste à expérimenter avec les variables.

Un élément essentiel à prendre en compte si vous augmentez l’intensité lumineuse est que presque toutes les autres variables devront être ajustées en conséquence. Les lampes de 1 000 W émettent une énergie thermique largement supérieure à celle des lampes de 600 W, vous devrez donc effectuer quelques ajustements pour maintenir votre salle dans les limites des conditions requises. Il est possible d’utiliser des tubes refroidis par air pour évacuer l’air chaud hors de la salle ; vous pouvez également augmenter la force de votre ventilateur d’extraction. Si vous voulez éviter totalement les problèmes de chaleur excessive, investir dans un système d’éclairage à LED intensif de haute qualité peut être la solution (et vous permettra de réaliser des économies importantes sur votre facture d’électricité).

Utilisation de gaz CO2 pour améliorer les rendements

Lorsque l’on cherche à optimiser le rendement, une autre possibilité intéressante consiste à utiliser du gaz de dioxyde de carbone (CO2). Un grand nombre d’études démontrent l’efficacité de l’ajout de CO2 atmosphérique lorsque l’on cherche à optimiser le rendement de diverses cultures, dont le cannabis. La plupart des textes disponibles recommandent des niveaux de CO2 de 1 500 particules par million (PPM) pour obtenir des gains notables ; des niveaux supérieurs peuvent se révéler néfastes et des niveaux inférieurs n’apportent aucune amélioration notable.

L’utilisation de CO2 allant également de pair avec des températures élevées dans la salle de culture, il est intéressant d’envisager la possibilité de basculer vers un éclairage à plus forte intensité. Les plantes qui poussent dans des environnements enrichis en CO2 peuvent prospérer à des températures supérieures à la normale et, comme le CO2 représente un élément vital de la réaction de photosynthèse, l’augmentation de sa concentration dans l’atmosphère parallèlement à l’augmentation de l’intensité lumineuse va de soi. Plus de lumière et plus de CO2 équivaut à plus de photosynthèse, et donc plus de sucre à utiliser pour la production des fleurs.

Taille et palissage sélectifs pour optimiser la pénétration de la lumière

Comment optimiser le rendement d'un plant de cannabis
Prendre le temps de tailler ses plants de cannabis permet une pénétration de la lumière plus uniforme, et des récoltes plus généreuses.

Un autre aspect important de l’optimisation du rendement consiste à maximiser la couverture et la pénétration de la lumière et pour ce faire, l’une des façons les plus simples est de palisser et tailler vos plants de façon sélective. Lorsque les plantes sont en phase végétative, les techniques de super culture peuvent être utilisées. Une technique implique « l’étêtage », à savoir la coupe de l’extrémité de la branche terminale de façon à ce que les deux branches latérales suivantes deviennent les branches « principales ». Si cette opération est répétée toutes les semaines environ, au moment de la floraison, vous devriez obtenir au moins deux fois plus d’extrémités de branche que la normale, ce qui laisse davantage de place aux fleurs pour se développer. L’utilisation de liens et de treillis peut également contribuer à maintenir un bon espacement entre les extrémités de branche et donc un accès égal à la lumière.

L’accès à la lumière est crucial lorsque vous cherchez à augmenter les rendements. Pour garantir un accès suffisant des futures fleurs à la lumière, vous pouvez tailler progressivement les plus grandes feuilles en éventail au fur et à mesure que la floraison progresse. Étant donné que la pénétration de la lumière à partir de la plupart des systèmes d’éclairage d’intérieur diminue considérablement à une distance supérieure à 30 cm environ de l’ampoule, il est également conseillé de tailler une bonne partie des feuilles et branches les plus basses, de façon à ce que l’énergie de la plante à ces endroits puisse être mieux utilisée par la partie haute de la plante.

Commentaires

Poster un commentaire

jfh3

Bonjour
Ma question pose sur le nombre d'extrémitées florissantes. Débutant, j'ai peur d'en avoir trop par plants et que la quantité l'emporte sur la qualité.
Merci pour votre aide
JF

19/12/2014

bourrilly

bonjour ; je plante mon cannabis à l'exterieur dans le sud est ; pouvez vous me faire le meme topopour le cannabis dans mon jardin ; merci Seshata !!

19/12/2014

Silent Jay

Bonjour jfh3,

Merci pour votre commentaire, et bonne année 2015 !
Avoir des plantes fournies aux nombreuses ramifications n'est pas nécessairement (ou pas du tout) une mauvaise chose.
Chaque plante est différente ! Nous vous conseillons de vous rendre sur le forum de Sensi Seeds et de demander des conseils à nos chers cultivateurs :)
http://forum.sensiseeds.com/

Bien cordialement,

02/01/2015

Kalyx

Tout d'abord, encore une fois Merci à l'équipe de Sensi Seeds pour leur professionnalisme , de la sélection de leurs croisements aux conseils de culture.

La question que je me pose actuellement, est, 1500 PPM étant le seuil maximum pour la croissance et la floraison, j'aimerai savoir quel est le seuil idéal en PPM pour le rinçage du substrat et la production de la résine pendant les dernier jour.

Au rinçage, j'utilise une ampoule MH (Metal Halide) pour maximiser les UVB, et augmenter le taux de sucre dans les fleurs, et aussi pour dégrader l'azote restant dans les feuilles, je réduit également la température au maximum (+15°c) pour obtenir la réaction de la plante, à savoir la production de résine finale.

Dois-je stopper ou baisser le PPM de CO2 ou laisser à 1500 PPM jusqu'au dernier jour de la récolte ?

Je souhaite obtenir une qualité finale, proche ou égale, à ce qu'on peux trouver en coffee-shop, c'est à dire la qualité médicinale au maximum.

Merci d'avance pour vos réponses professionnelles.
Cordialement

15/02/2016

Silent Jay

Bonjour,

Pour tout conseil de culture, nous vous conseillons de vous inscrire sur le forum de Sensi Seeds !
http://forum.sensiseeds.com

21/03/2016

gandy62

Bonjour , juste pour apporter une petite précision sur un ancien commentaire de "kalyx" concernant l'obtention d'une herbe autemp medicinal que celle que l'on peut acheter dans les coffee shop. Je répondrais a kalyx ,que les herbes les plus puissantes niveau médicinal , sont celles cultivé par nous meme.. 100% bio et tout bon cultivateurs confirmé , diraient que sont herbes est bien supérieur a celle des coffee shop. Car pour ma part , depuis 15 ans que je cultives mon cannabis , a l'heure d'aujourd'hui , aucune herbes que j'ai pu gouter en coffee shop , n'étaient supérieur a la mienne , par exemple , dernièrement ,j'ai eu l'occasion de fumer une jack herer qu'un amis avait rapporté d'un coffee shop d'Amsterdam , il avait payé 11 euros le gramme et justement , je venais de finir une production de la jack herer sensi seeds Bank et croyait moi que mon amis a regretté son achat en coffee shop ,lorsqu'il a gouté ma jack herer et il était assez impressionné de la différence de puissance et depuis il cultive lui meme sont cannabis , car il sait ce qu'il fume maintenant . Donc kalyx , si ton herbe est en dessous de celle trouvé en coffee shop , sa veut dire que tu dois changer certaines techniques que tu utilises , car tout cultivateurs confirmés ,te diras que l'herbes cultivé par soit ,est bien plus puissante sur tous les points , que celle trouvé en coffee shop.. Sinon un gros bonjour a sensi seeds et encore merci a vous pour la qualité des souches de cannabis que vous proposé a la vente . Bonne continuation et tres bonne années 2017!!

22/01/2017

Jomo

Je crois avoir fait une bêtise : j'ai ébourgeonné mes plans comme pour des tomates...c'est à dire que j'ai supprimé le petite pousse se trouvant dans "l'esselle" entre la tige et la branche
D'avance merci pour votre réponse
Fifine

29/06/2016

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More