Génétique du cannabis 101: stabiliser une variété

Les procédures permettant de stabiliser les variétés de cannabis sont mal comprises, même par ceux qui produisent des variétés commerciales.

Variabilité et prévisibilité

La  variabilité fait ici référence à la gamme de phénotypes différents qui s’expriment lors de l’hybridation de deux variétés distinctes ;  la prévisibilité fait référence au taux attendu de répartition des différents phénotypes. Conformément aux lois de l’hérédité mendélienne, lorsqu’on croise des parents stables, 50 % des descendants devront ressembler de façon égale aux deux parents, 25 % montreront des caractéristiques plus proches de la mère et 25 % des caractéristiques plus proches du père.

Généralement, les producteurs stabilisent une variété au bout de plusieurs générations. En premier lieu, une mère et un père sains sont sélectionnés et cultivés pour produire des descendants hybrides qui auront une prévisibilité variable en fonction de la stabilité des parents. Par conséquent, si la mère et le père sont tous deux considérés comme stables,  leurs descendants devraient être l’expression de trois phénotypes comme cela est indiqué dans ce qui précède.

Variétés stables opposées à lignées pures

Il est important de noter que « variété stable » n’est pas synonyme de « lignée pure ». Une lignée pure est une lignée qui produira de façon consistante des descendants ayant un phénotype dominant (avec peu ou pas de spécimens différents de leurs frères et sœurs) ;  pour le cannabis, on les trouve généralement parmi les races primitives et les cultivars traditionnels. En outre, les producteurs peuvent utiliser l’expression « lignée pure » pour faire référence aux caractéristiques simples qui reviennent toujours (par exemple décoloration pourpre ou feuilles palmées), plutôt que pour l’expression globale des phénotypes.

L’hérédité mendélienne sous sa forme la plus simple : 25 % des descendants ont le type AA, 25 % le type aa et 50 % le type Aa
L’hérédité mendélienne sous sa forme la plus simple : 25 % des descendants ont le type AA, 25 % le type aa et 50 % le type Aa

Des parents stables produisent généralement des descendants prévisibles homozygotes, bien qu’avec un degré plus important de variation que celui qu’on trouve dans les lignées pures. Cependant, si  un ou plusieurs parents sont instables, le fait de les croiser résulte en une série de descendants hétérozygotes qui peuvent exprimer toutes sortes de caractéristiques imprévisibles et qui ne correspondront pas aux pourcentages mendéliens prévisibles.

Les caractéristiques qui sont dominantes dans chaque parent sont recombinées pour fournir la base génétique pour la génération suivante. Le croisement initial de deux parents non apparentés est connu comme hybride filial-1 (f1). Généralement, les meilleurs exemplaires d’hybrides f1 seront croisés pour obtenir la génération f2, qui est généralement encore plus instable que la f1.

Croisement et rétrocroisement

Avec des croisements sur plusieurs générations entre frères et sœurs issus des mêmes parents — en effectuant une sélection sur la base des caractéristiques souhaitables — il est possible d’obtenir un degré plus important de consistance et par conséquent de prévisibilité. Des caractéristiques souhaitables deviennent dominantes  et se manifesteront toujours, alors que des caractéristiques indésirables sont progressivement éliminées du pool génétique et ne se manifesteront plus.

Pour certaines caractéristiques, le rétrocroisement de plantes avec des générations précédentes permet de stabiliser plus rapidement certaines caractéristiques. De nombreux producteurs pensent à tort qu’un certain degré de rétrocroisement est nécessaire pour stabiliser n’importe quelle variété, mais en réalité, cette technique est uniquement requise pour certaines caractéristiques.

Dépression de consanguinité ou endogamique

Après avoir effectué des croisements et des rétrocroisements pendant plusieurs générations, les caractéristiques souhaitées commencent à se manifester chez tous les individus. Cependant, au bout de nombreuses générations passées à limiter et à réduire essentiellement le pool génétique de façon à ne conserver que les caractéristiques souhaitées, la pénurie de matériel génétique en résultant peut mener à un niveau d’endogamie néfaste pour la santé générale et la résistance de la variété.

Un diagramme simple montrant la tendance qu’a l’endogamie à produire principalement des caractéristiques récessives indésirables
Un diagramme simple montrant la tendance qu’a l’endogamie à produire principalement des caractéristiques récessives indésirables

Pour simplifier, si deux parents apparentés portent tous deux le même allèle récessif qui se trouve être défectueux ou autrement délétère, les risques que deux copies identiques soient transmises aux descendants sont bien plus importants qu’avec deux parents non apparentés. Si deux individus portant ces allèles défectueux sont accouplés, la caractéristique indésirable sera dominante et se reproduira à l’identique dans toutes les générations suivantes de la lignée.

L’exogamie pour améliorer la diversité

Pour cette raison, lorsque les variétés commencent à montrer des signes d’extrême endogamie (connue comme dépression de consanguinité), il est habituel d’introduire un nouveau père sans lien de parenté dans le cadre d’une procédure connue sous le nom d’exogamie.

La dépression de consanguinité se produit plus lentement s’il y a une abondance de matériel génétique à partir duquel on peut former de nouveaux descendants. Par conséquent, avec des populations aux dimensions plus réduites, la dépression de consanguinité peut se produire rapidement. Ceci est particulièrement fréquent dans des pays où la consommation de cannabis est courante et qui n’ont pas dépénalisé les moyens de production, comme les Pays-Bas où de petites bibliothèques sont maintenues en raison du risque d’être découvert.

  • Disclaimer:
    Les lois et règlements régissant la culture du cannabis différent d’un pays à l’autre. Ainsi, Sensi Seeds vous recommande fortement de vérifier les lois et règlements de votre région. Ne contrevenez pas à la loi. 

Comments

3 réflexions sur “Génétique du cannabis 101: stabiliser une variété”

  1. Hello, une question, pouvez vous me dire quel variété auront beaucoup moins tendance à donner envie de manger après leur consommation? Merci!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page