Etymologie : les noms du cannabis et leurs origines

Plante incontestablement appréciée dans les cultures qui l’ont découverte, il n’est pas surprenant de constater que le cannabis a reçu des appellations spécifiques aux nombreuses zones où il est communément consommé. Certains de ces noms peuvent nous aider à prendre acte de la diffusion du cannabis à travers le monde.

Nous expliquons l’étymologie des mots les plus communément utilisés pour désigner le cannabis. Commençons par celui que nous connaissons le mieux :

Etymologie du mot « cannabis »

Une racine proto-indo-européenne se trouve à la base de multiples noms contemporains employés pour le cannabis, le terme « cannabis » faisant lui-même partie de ces dénominations. On pense que sa racine est *kan(n)aB-. *B représente une consonne occlusive bilabiale *p ou *b (« p » et « b » sont les sons les plus communs et se forment en plaçant les lèvres l’une sur l’autre pour bloquer le passage de l’air). Au cours des siècles d’évolution linguistique, cette racine a donné naissance à une multitude de mots apparentés désignant le cannabis et le chanvre, comme le mot tchèque « konopí », le mot hébreu « qannabbôs » ainsi que le mot anglais « cannabis ».

Les familles étymologiques de certaines appellations modernes du cannabis et du chanvre font toujours débat. Par exemple, on ne sait toujours pas si le mot hébreu « qannabbôs » (et son probable prédécesseur « kanbos »)puisent leur origine dans le mot grec « kannabis »ou vice-versa. De toute évidence, le mot contemporain cannabis provient directement du latin cannabis, lui-même directement dérivé du grec.

On pense que le grec « kannabis » (le tout premier terme enregistré pour désigner la plante) était une translittération directe d’un mot apparenté scythe ou thrace qui a pu évoluer du germanique commun *hanapiz, un composé du finno-ougrien*kéne (chanvre) et *piš (brûler ; ortie). Cependant, cela demeure une simple hypothèse. Une autre théorie retrace l’origine du mot de la manière suivante : kannabis en grec < kunnab en arabe < qunnappa en syriaque < qaneh ou pannag en hébreu (= bhanga en sanskrit et bangen persan).

Etymologie du mot « chanvre »  

L’étymologie précise de nombreux mots contemporains est entourée de controverse, ces derniers millénaires ayant été les témoins d’interactions complexes entre peuples disparates qui ont dans certains cas conduit à des échanges linguistiques si intenses qu’il est devenu ardu de discerner l’origine exacte des mots. 

Il est certainement difficile de retracer l’étymologie du chanvre et du cannabis. Leurs emplois sont si divers et nombreux que les mots séparés mais apparentés se sont fait une place dans de multiples langues afin de décrire des utilisations ou des formes de la plante légèrement différentes. Cependant, on pense que les deux mots dérivent en fin de compte de la même racine proto-indo-européenne.

Le terme contemporain chanvre, ainsi que le mot néerlandais « hennep », l’allemand « hanf » et le scandinave « hamp » ou « hampa »peuvent puiser leur racine dans *hanap, qui à son tour provient de *hanapizLe passage de la consonne k– à hcorrespond à la loi de Grimm, également appelée « première mutation consonantique », selon laquelle de nombreuses consonnes sonores dont le k ont commencé à se changer en consonnes sourdes comme le h– (aussi marqué x-, qui se prononce en allemand moderne comme le –ch de « Bach »).

Etymologie du mot « marijuana »

Il est possible que le mot marijuanaterme obscure avant d’être popularisé par la campagne américaine de prohibition du cannabis dans les années 1920 et 1930, trouve son origine dans le mot nahuatl « mallihuan »signifiant « prisonnier », même s’il peut également s’agir d’un hasard homophonique. Il peut aussi provenir en partie du mot espagnol « Maria Juana », ou « Marie-Jeanne ».

Ceci explique partiellement l’émergence de nombreuses pratiques rituelles liées à la Vierge Marie (Maria), par exemple la Doctrine de Sainte Marie, un groupe religieux brésilien qui ritualise l’emploi du cannabis. Son développement peut également correspondre en une certaine mesure à l’introduction du mot chinois « ma hua » (qui veut dire « cannabis/fleurs du chanvre ») dans la langue vernaculaire, lorsque les travailleurs migrants ont été importés dans la région.

L’association des deux termes peut néanmoins être encore plus ancienne. Marijuana et ma peuvent tous deux dériver du groupe de consonnes sémitiques mrr (la plupart des langues sémitiques, hébreu moderne inclus, n’utilisent pas de voyelles). Le mot chinois ma semble avoir pour racine mrj,prononcé*maraj ou *mraj ; on pense que la même racine sémitique s’est développée pour donner naissance au terme moderne marijuana par le biais d’un mot emprunté à l’arabe et introduit en Espagne par les Maures.

Etymologie des mots « weed », « pot » et « kush »

Alors qu’il peut être difficile de retracer l’étymologie de certains des noms scientifiques du cannabis, il est beaucoup plus facile de comprendre l’origine des termes qui relèvent de l’argot.

  1. Le mot « pot » n’a rien à voir avec un récipient de cuisson. Il provient plutôt de l’expression espagnole « potación de guaya », abrégée en « potiguaya » qui se traduit littéralement par « boisson du chagrin ». Cette boisson était concoctée en infusant des fleurs de cannabis dans du vin.
  2. Le mot d’argot « weed », en revanche, est probablement apparu dans les années 70 comme moyen pour les jeunes de parler subtilement du cannabis. Naturellement, le nom provient du fait que le cannabis pousse comme de la mauvaise herbe dans plusieurs régions du monde.   
  3. Enfin, « kush » est d’ores et déjà devenu un terme couramment utilisé pour désigner du cannabis de bonne qualité. Kush est en fait le nom de la chaine de montagnes qui sillonne le Pakistan, la région où est née la variété appelée Hindu Kush. C’est de là que la variété tire son nom et que provient le mot d’argot « kush » qui s’est maintenant propagé dans les langues occidentales modernes.  

Etymologie du mot « bhang »

Le mot « bhang »tout comme les nombreux termes apparentés (en égyptien « banga »en tamoul « bangi ») provient du terme sanskrit « bhanga », qui à son tour semblerait provenir de l’hébreu « pannag » ou « bannag » (le et le étant largement interchangeables en hébreu). Le sanskrit est très étroitement lié aux anciennes langues iraniennes, c’est-à-dire le vieux-perse et l’avestique, et on pense que ce sont les migrants du nord-ouest qui ont introduit ce terme en Inde et au Pakistan au cours du IIe millénaire AEC.

Plus récemment, le mot bhang et les autres termes liés au cannabis s’utilisent en Asie du Sud et dans une bonne partie de l’Afrique orientale et australe, ainsi que dans certaines zones d’Afrique du Nord. Du 10e au 15e siècle, les marchands arabes, asiatique et plus tard portugais, introduisent le cannabis de l’Asie à l’Afrique orientale, où il est ensuite répandu à travers le continent par l’intermédiaire des marchands locaux et des populations tribales.

En 1609, le prêtre dominicain Joao dos Santos décrit la pratique de mastication des feuilles de cannabis que la population sud-africaine locale appelle « bangue »et à partir de laquelle une boisson enivrante portant le même nom est produite.

Etymologie du mot « ganja »

Le terme « ganja » qui se réfère au cannabis est utilisé dans une vaste partie du monde même si le mot est originaire d’Inde. Ganja est un bon exemple d’un mot provenant à l’origine d’une région particulière du monde et qui s’est répandu ailleurs, les aspects culturels du cannabis ayant été exportés en même temps que la plante. Il se peut que ganja dérive de la même racine proto-indo-européenne commune *kan(n)aB-, mais si c’est effectivement le cas, son passage dans la langue moderne s’est fait en empruntant des chemins différents.

On pense que ganja et d’autres mots apparentés (ganjari, gunja, kanchavu) proviennent d’un autre terme du sanskrit désignant le cannabis, gañjya-, qui peut à son tour avoir puisé son origine dans un mot sumérien découvert sur des tables datant d’au moins 700 AEC ; ganzigunnuoù ganzi- est apparenté à ganja et -gunnu à qaneh ou kunnehLe terme ganzigunnu est ainsi étroitement uni au groupe de mots du Proche et de l’Extrême Orient.

Selon certaines hypothèses, le mot « ganja » tire son origine de « ganga », le nom sanskrit désignant le Gange, le fleuve sacré qui parcourt le nord de l’Inde. A ses abords, le cannabis pousse à l’état sauvage.

D’autres mots pour le cannabis

Il existe plusieurs autres termes désignant le cannabis qui ne proviennent pas de la racine proto-indo-européenne commune *kan(n)aB-, mais qui peuvent partager des ancêtres communs ou une affiliation plus récente, comme le terme hispano-mexicain marijuana et le chinois ma.

Peu de substances sur terre ont acquis autant de surnoms que la plante de cannabis. Son usage étant si profondément ancré dans autant de cultures, il est naturel que de nombreux noms aient émergé. Certains désignent des cultes, d’autres ne sont que le produit d’une évolution étymologique.

Comments

1 réflexion sur “Etymologie : les noms du cannabis et leurs origines”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page