La marijuana et le pouvoir de l’imagination

Dans sa célèbre chanson « Imagine », John Lennon décrit un état utopique de liberté et d'harmonie, et anticipe les sentiments de son public : « You may say I’m a dreamer (…) » (Vous pourrez penser que je suis un rêveur (...)).


« La logique vous mènera d’un point A à un point B. L’imagination vous mènera n’importe où. »

Albert Einstein

La valeur sous-estimée de l’imagination

Comme états de la conscience, le rêve et l’imagination ont certainement beaucoup en commun. Ils diffèrent de l’état normal de conscience éveillée en particulier concernant l’expérience d’une imagerie plus intense. Généralement, lorsque nous réfléchissons à propos de notre capacité d’imagination, nous l’assimilons souvent à une sorte de rêverie visuelle – une aptitude pratique principalement utilisée par les artistes et autres personnes créatives. Nous avons tendance à sous-estimer combien l’utilisation de l’imagination dans notre vie quotidienne est cruciale.

En fait, nous nous fions à notre imagination à tout moment de notre vie quotidienne, non seulement lorsque nous pensons de manière créative, mais également lorsque nous prenons des décisions. Vous pouvez par exemple décider de ne pas aller skier la semaine prochaine parce que vous avez eu connaissance de mauvaises prévisions météo et vous imaginez le froid et l’hostilité qui règnera en montagne. En anticipant le vent glacial des montagnes, vous pouvez littéralement ressentir un frisson parcourir votre colonne vertébrale. Comme le montre cet exemple, non seulement vous visualisez des situations en images dans votre esprit en utilisant votre imagination, mais vous imaginez également les sons, les goûts, les odeurs, les sentiments, ou les ambiances. Dans son ouvrage précurseur « Human. The Science Behind What Makes Us Unique », le neuroscientifique Michael Gazzaniga nous rappelle combien le rôle joué par l’imagination dans nos vies est puissant :

« L’imagination nous permet également de voyager dans le temps. Nous pouvons aller dans le futur et retourner dans le passé. Un évènement peut être très ancien dans le passé, mais je peux le revoir de mémoire en utilisant mon imagination. (…) Pareillement, je peux me projeter dans le futur. Je peux utiliser l’expérience passée d’une émotion et l’appliquer à des circonstances futures. Je peux imaginer ce que je ressentirais, par exemple me tenant à la porte ouverte d’un avion avec un parachute sur le dos (sentiment de terreur, que j’ai ressenti dans le passé et que je n’ai pas apprécié) et décider de ne pas vivre cette aventure. »

La marijuana et le pouvoir de l'imagination

Bien sûr, il y a des décisions plus importantes dans la vie que celles portant sur notre choix d’aller skier ou de sauter d’un avion. Lorsque nous prenons la décision de nous marier, ou pas, avec notre partenaire bien-aimé (e), nous pouvons passer par plusieurs processus d’imagination : « Puis-je nous voir traverser ensemble des périodes de crise ? La pensée de l’avoir à mes côtés en tant que mère de notre enfant me ravit-elle ? Fera-t-elle encore de moi une meilleure personne dans vingt ans ? »

Il est facile de voir comment notre capacité d’imagination aboutit à un avantage évolutionnaire, comme l’observe le neuroscientifique Vilayanur Ramachandran :

« Lorsque vous imaginez quelque chose, par exemple quand vous vous préparez pour une chasse au bison ou pour une rencontre amoureuse, un bon nombre des circuits cérébraux activés sont les mêmes que lorsque vous faites réellement quelque chose. Cela vous permet de tester différents scénarios dans une simulation interne sans dépenser d’énergie ni courir le risque d’une répétition en condition réelle. »

Ensuite, brièvement, l’imagination n’est pas simplement une aptitude utile principalement développée chez les professionnels créatifs : nous nous appuyons tous abondamment sur nos aptitudes imaginatives au quotidien.

La stimulation de l’imagination pendant l’état d’euphorie

La marijuana et le pouvoir de l'imagination

Il est important de rappeler l’importance de l’imagination sur notre intellect lui-même a

fin de comprendre l’importance de la stimulation de l’imagination pendant un état d’euphorie provoqué par la consommation de marijuana. De nombreux consommateurs de marijuana ont rapporté qu’ils produisaient plus d’images lorsqu’ils lisaient ou pensaient à une situation. En outre, ils peuvent imaginer des situations bien plus nettement en état d’euphorie. Lorsque Charles Tart, professeur à Harvard, a envoyé ses questionnaires pour son étude psychologique « On Being Stoned » (Être défoncé), de nombreux consommateurs de marijuana ont adhéré aux déclarations suivantes pour des niveaux moyens d’euphorie provoquée par la marijuana :

« Si j’essaie de visualiser quelque chose, je le vois plus intensément dans mon esprit, plus

nettement que lorsque je suis dans mon état normal. » (…)

« Si j’essaie d’obtenir une image auditive, d’entendre quelque chose dans mon esprit ou de me rappeler un son, j’y parviens plus nettement que lorsque je suis dans mon état normal. » (…)

« Si j’essaie d’imaginer le goût de quelque chose, je peux le faire très intensément. »

« Je peux obtenir une image tactile très nette, imaginer à quoi ressemblent les choses et ressentir leur texture très nettement dans mon esprit. »

À titre d’exemple concret, voici le témoignage d’un joueur de mandoline dans un groupe de bluegrass, qui décrit combien il apprécie de pratiquer le jeu en état d’euphorie :

« Il peut m’arriver de fumer avant de jouer. Je joue dans un groupe. Je m’assois et je tire une ou deux bouffées pour mettre un peu de vivacité dans mon jeu. Lorsque je suis sous l’emprise de la drogue, je peux visualiser les relations musicales plus facilement. L’autre jour, je travaillais des gammes sur la mandoline, des lignes doubles de gammes en intervalles. En jouant en état d’euphorie, j’en ai tiré plus de sens, et j’ai finalement compris quand et comment elles peuvent être utiles à mon jeu. »

(Extrait de : High Culture. Marijuana in the Lives of Americans, William Novak 1969) 

Pourquoi ne faisons-nous pas les liens nécessaires ?

La marijuana et le pouvoir de l'imagination

 De nombreux consommateurs de marijuana ont expérimenté plusieurs stimulations de l’imagination par eux-mêmes et ont décrit comment ils utilisaient ces stimulations. Certains ont déclaré qu’ils pouvaient mieux visualiser des objets ou des visages et utiliser cela dans leur travail artistique, les musiciens sentent qu’ils peuvent mieux imaginer comment les divers instruments interagissent et utiliser cela pour leurs compositions musicales, tandis que d’autres aiment planer et commencer à cuisiner, utilisant la stimulation de leur imagination pour trouver de nouvelles idées de recettes, imaginant le goût de certaines épices ou de certaines herbes mélangées à certains légumes.

Je pense que la plupart des consommateurs de marijuana ont expérimenté la stimulation de l’imagination en état d’euphorie sous une forme quelconque, mais sous-estiment l’incroyable potentiel cognitif de cet effet. Pourquoi ne font-ils pas les liens nécessaires ?

Je pense qu’il existe plusieurs raisons pour lesquelles nous sous-estimons généralement le potentiel de cette stimulation de l’imaginaire. Tout d’abord, une campagne de désinformation qui dure depuis des décennies et qui perdure encore aujourd’hui nous conduit à focaliser sur les risques de la marijuana au lieu de considérer son potentiel (et bon nombre des risques, comme nous le savons aujourd’hui, ont été inventés par des manipulateurs). Ensuite, nous réduisons habituellement l’imagination à la seule imagination visuelle, mais comme nous l’avons démontré précédemment, l’imagination va bien au-delà. Enfin, nous avons tendance à aborder le processus de l’imagination comme une sorte de rêverie consciente, et nous oublions que, bien plus souvent dans notre pensée quotidienne, nous nous fions à elle. En outre, chose importante, nous avons tendance à associer davantage des substances psychoactives telles que le LSD ou la psilocybine à la stimulation des images et de l’imagination, car elles déclenchent des voyages visuels au pur sens du terme.

Une fois que nous avons compris que la marijuana peut stimuler notre imagination, et l’importance de l’imagination sur notre cognition en général, nous comprenons mieux les très nombreux témoignages de scientifiques, d’artistes, d’écrivains et d’autres personnes qui ont utilisé cette stimulation à diverses fins.

Les scientifiques ont souvent décrit comment leur imagination les a aidés à résoudre des problèmes et à générer de grandes idées. L’une des plus grandes idées d’Einstein a vu le jour lorsqu’il a imaginé à quoi chevaucher un rayon de lumière ressemblerait, et le chimiste Friedrich August Kekulé von Stradonitz a vu le noyau benzénique au cours d’une rêverie figurant un serpent qui se mord la queue. Le designer Philip Stark a expliqué dans une interview qu’il utilisait activement ses rêves pour mieux imaginer et visualiser de nouvelles conceptions en 3D.

Un état d’euphorie dû à la marijuana ne fera pas de vous un Einstein, un Kekulé ou un Philip Stark. Mais cela peut vous aider à mieux imaginer des situations, des objets, des odeurs, des sons, des goûts ou des sensations tactiles. Si vous parvenez à contrôler votre état d’euphorie et à utiliser son potentiel de stimulation, cela peut vous aider à prendre des décisions importantes, à vous rappeler nettement des évènements cruciaux de votre vie ou à découvrir de nouvelles idées de changement de vie.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.