Le cannabis ou le cannabidiol (CBD) pour traiter l’acné?

L’acné est un problème de peau répandu, dérangeant et souvent gênant qui affectera bien des gens au cours de leur vie. Et si le cannabis pouvait représenter un remède simple et naturel ? Les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, notamment, du CBD peuvent-elles aider ? Le THC affecte-t-il l’acné ? Nous avons consulté la recherche publiée.

Le cannabis est reconnu comme étant efficace pour apaiser les problèmes dermatologiques, et peut même améliorer l’apparence générale de la peau. L’huile de chanvre a aussi attiré l’attention, bien qu’elle ne soit pas adéquate en cas d’acné grave.

Les effets du THC sur l’acné

La recherche sur les effets du THC sur l’acné est très limitée, mais cette étude française de 2014 a établi une corrélation entre la consommation de cannabis et l’acné modérée à grave : « consommer des sucreries et du chocolat et fumer du cannabis sont associés à l’acné ». Notons cependant que la consommation de sucreries et de chocolat est souvent le résultat de la consommation de cannabis, ce qui rend le THC un facteur plutôt secondaire que primaire.

Cette étude est citée dans une autre étude in vivo, celle-ci de 2017, The Risks and Benefits of Cannabis in the Dermatology Clinic (risques et bienfaits du cannabis en clinique dermatologique). Elle a démontré un lien entre l’anandamide, un endocannabinoïde similaire au THC – les deux étant des agonistes des récepteurs cannabinoïdes – et l’augmentation de la production lipidique. Comme une forte production de lipides est un facteur contributif dans l’apparition de l’acné, le THC est une fois de plus porté responsable de l’augmentation, et non de la diminution, des risques d’acné. Par opposition, l’étude a trouvé que le CBD – un agoniste des récepteurs cannabinoïdes – empêchait la production lipidique. 

La section traitant du cannabis et de l’acné mentionne aussi une étude démontrant qu’une crème contenant 3 % d’huile de graines de cannabis réduisait la production de sébum. Chose inquiétante, cette étude de 2017 établit que cette conclusion contredit celle de l’étude de 2014 : « … on s’attendrait à ce que le composant principal de l’extrait de graines de cannabis soit le THC… ce qui aurait augmenté la production de sébum ». Le fait que les chercheurs s’attendaient à ce que l’huile de chanvre contienne des cannabinoïdes, à plus forte raison le cannabinoïde psychoactif THC, montre à quel point la communauté médicale manque d’éducation en matière de cannabis.

Produits non médicinaux de CBD vs produits d’huile de graines de chanvre

Récemment, des produits à base de Cannabis sativa L. ont été considérés comme une solution potentielle pour traiter un des problèmes dermatologiques les plus répandus au monde, affectant des millions de personnes : l’acné. Le cannabidiol (CBD) fait plus particulièrement l’objet d’études médicales qui se penchent sur le rôle joué par les cannabinoïdes dans le traitement de l’acné et d’une variété d’affections cutanées.

Crèmes non médicinales de cannabidiol (CBD)

Au département de dermatologie, les vertus curatives ou apaisantes du CBD sont reconnues dans le traitement d’une foule de conditions dermatologiques sérieuses comme le psoriasis et la dermatite. En fait, la loi au Connecticut inclut le psoriasis à la liste des conditions médicales qui peuvent être traitées avec le cannabis.

Le CBD est aussi considéré comme un acteur potentiel contre le vieillissement de la peau.

En cosmétologie, le CBD est utilisé pour ses pouvoirs antioxydants et anti-inflammatoires, même si la disponibilité de produits adéquats est très limitée en raison des questions d’illégalité qui pèsent sur le cannabis. La recherche montre que la propriété protectrice du cannabidiol est en fait plus efficace que celle de la vitamine E ou C. Le gouvernement américain reconnaît apparemment les propriétés antioxydantes du cannabis, comme en témoigne le brevet qu’il a obtenu dans ce domaine.

La disponibilité des onguents et des crèmes à base de CBD augmente alors que la légalité du cannabis s’impose graduellement dans de plus en plus de régions, mais de tels produits sont généralement conçus pour améliorer la qualité générale de la peau. Ils sont composés d’un mélange de CBD et d’autres substances – des huiles, mais aussi des produits chimiques – ce qui donne des résultats plus ou moins satisfaisants, et parfois même contreproductifs.

Il est aussi pertinent de noter le prix élevé de ces produits qui ne contiennent généralement qu’une infime quantité de CBD. De tels prix peuvent décourager une utilisation quotidienne, intense ou médicinale.

Crèmes d’huile de graines de chanvre

En revanche, une quantité incroyable de produits cosmétiques ou curatifs à base d’huile de graines de chanvre est fabriquée et offerte dans le rayon des soins de la peau. Ces crèmes, baumes et autres produits sont conçus pour un usage topique et contiennent souvent une panoplie d’autres ingrédients, certains ajoutés pour une meilleure conservation.

Ces produits cosmétiques, bien qu’inefficaces en cas de problèmes dermatologiques sérieux ou d’acné aiguë, peuvent apporter une nette amélioration chez les personnes souffrant d’acné légère. La recherche a montré que l’extrait de graines de chanvre pouvait réduire l’inflammation liée à l’acné, et les compléments alimentaires d’huile de chanvre se sont aussi avérés efficaces contre les symptômes de dermatite.

Les propriétés anti-inflammatoires dont est doté le chanvre, comme le cannabis, justifient certainement l’ajout sécuritaire de cosmétiques à base d’huile de graines de chanvre à la trousse de beauté de quiconque souffrant d’acné.

De plus, sa texture légère se prête parfaitement à la fabrication artisanale de crème hydratante douce pour l’acné. La haute teneur en acides gras procure une nutrition intense et une profusion de nutriments. Et puis comme l’huile de graines de chanvre est, dans une certaine mesure, disponible en tant que produit culinaire, la fabrication artisanale de ces produits spécialisés est réellement possible.

Produits médicinaux au CBD

Quelques études récentes se sont penchées exclusivement sur les effets du CBD pur sur les sébocytes humains. L’une d’elles, publiée en 2014, a grandement retenu l’attention. Après avoir mesuré l’effet du cannabidiol sur les glandes sébacées (glandes qui sécrètent une substance huileuse appelée sébum qui peut causer une peau grasse et/ou obstruer les pores), cette étude a conclu que le CBD agissait comme un agent sébostatique « très puissant ».

L’acné se caractérise par l’irruption de boutons, de points noirs et blancs dans le visage, le cou et le dos, et confère à la peau une apparence grasse. Ces symptômes, qu’ils soient d’origine génétique, hormonale ou infectieuse, sont principalement causés par la sécrétion excessive de sébum. C’est ce qui explique que l’étude précédemment citée se soit exclusivement concentrée sur ces glandes sécrétoires.

L’étude a déterminé que l’administration directe de CBD à des cultures de sébocytes humains causait une inhibition de l’activité lipogénique de plusieurs composés. La lipogenèse est étroitement liée à la transformation du glucose (sucre) et des lipides (acides gras), notamment en tissus adipeux.

Le cannabinoïde administré, en activant un récepteur transitoire appelé TRPV4, a interféré avec une voie prolipogénique, ce qui, en retour, a influencé la régulation négative de la protéine interagissant avec le récepteur nucléaire-1 (NRIP1). Ce récepteur qui influence le métabolisme du glucose et des lipides est parvenu avec succès à inhiber la lipogenèse de sébocytes.

Bien sûr, les propriétés anti-inflammatoires très connues du CBD ont seulement été bénéfiques pour contrer l’inflammation qui accompagne souvent les épisodes d’acné.

Les conclusions des chercheurs sont les suivantes : « Dans l’ensemble, nos résultats suggèrent que la combinaison des effets lipostatiques, antiprolifératifs et anti-inflammatoires confère au CBD un potentiel prometteur en tant qu’agent thérapeutique dans le traitement de l’acné ».

Usage pratique du cannabis en cas d’acné

La recherche mentionnée dans les paragraphes précédents est loin d’être la seule qui ait été faite. D’autres études montrent que l’utilisation de CBD ainsi que d’autres cannabinoïdes moins ciblés pouvait être bénéfique aux personnes souffrant d’acné (celle-ci et celle-là sont dignes de mention). Néanmoins, le cannabis ou le CBD ne sont pas encore des traitements officiellement reconnus en cas d’acné.

Les endroits où l’usage médicinal du cannabis est permis opèrent souvent en fonction d’une liste d’affections approuvées par les autorités gouvernementales responsables de la santé publique. Malheureusement, les maladies dermatologiques ne figurent pas encore sur la liste des priorités des décideurs politiques.

Toutefois, il y a de l’espoir pour les patients qui résident dans des endroits où l’huile de CBD extraite de chanvre industriel (par opposition à celle extraite de cannabis médicinal) est disponible, c’est-à-dire aux endroits où la production industrielle de chanvre est légale. La disponibilité dépend généralement des particularités des lois de chaque pays sur le chanvre industriel, l’importation de compléments alimentaires (si l’approvisionnement se fait de l’étranger), les pourcentages de CBD, etc.

  • Disclaimer:
    Cet article ne remplace aucun conseil, diagnostic ou traitement d’un professionnel médical. Consultez toujours votre médecin ou tout autre professionnel de la santé habilité. Ne tardez pas à obtenir des conseils médicaux et n’ignorez aucune recommandation médicale après avoir lu tout contenu de ce site web. 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Author and reviewer

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
  • Sanjai_Sinha

    Sanjai Sinha

    Dr Sanjai Sinha est membre du corps enseignant du Centre médical Weill Cornell de New York où il reçoit des patients, enseigne aux médecins résidents et aux étudiants en médecine et fait de la recherche en services de santé. Il prend soin d’éduquer ses patients et pratique la médecine fondée sur les preuves. Son grand intérêt pour l’examen médical est nourri de ces passions.
    En savoir plus
Retour haut de page