Le couple Dagga : Sensi Seeds rencontre Jules & Myrtle

Le couple Dagga a commencé son voyage en tant que militants du cannabis après que leur maison ait été perquisitionnée en Afrique du Sud et qu’ils aient été accusés de trafic de drogue. Après dix longues années de lutte pour la réforme de la politique en matière de cannabis, l’Afrique du Sud a finalement assoupli ses lois concernant l’usage personnel de cannabis.

Qui es le Couple Dagga ?

Jules Stobbs et Myrtle Clarke se font appeler le couple Dagga d’après le terme argotique de l’Afrique du Sud pour le cannabis, dagga. Historiquement, en Afrique du Sud, le cannabis était puni aussi lourdement que l’héroïne et était classé comme un stupéfiant tel que la cocaïne et les amphétamines.

Le couple a travaillé dans l’industrie cinématographique sud-africaine avant de se lancer dans l’activisme pour le cannabis. Le parcours militant du couple a commencé après une perquisition de leur maison par la police de l’Afrique du Sud (ils avaient été accusés d’être des trafiquants de drogue). Depuis cet événement, le couple a commencé à exercer une pression sur le gouvernement sud-africain pour une réforme politique dans le pays.

Le Couple Dagga est surtout connu pour l’épisode de la descente de la police dans leur maison. Dans une interview avec Sensi Seeds, Myrtle a dit :

« Il y a cinq ans, notre maison a été perquisitionnée par la police après un mouchardage. Ils nous ont pris en otage pendant un certain temps et ont cherché de la drogue dans notre maison en supposant aussi qu’on avait un laboratoire de stupéfiants. Tout ce qu’ils ont trouvé, c’est notre stock de cannabis pour usage personnel. Après cet acte humiliant, nous nous sommes préparés à une action en justice pour améliorer les lois sur le cannabis dans notre pays. Nous avons appelé cet affaire ‘Le procès de la plante’. »

Au moment de l’entrevue, Jules et Myrtle étaient en train de préparer le « Weedstock Festival », une foire consacrée à la culture du cannabis en Afrique du Sud. Cette foire leur aurait aidé à recueillir des fonds pour ‘Le procès de la plante’ et devait se tenir du 29 au 31 janvier 2016 près de Johannesburg.

Malheureusement, le Weedstock Festival n’a jamais eu lieu. Suite à la demande déposée contre eux et à l’intervention de la police, la couple Dagga n’a pas pu légalement organiser le Weedstock Festival. Ils n’attendaient que l’apposition d’une signature, ce qui n’a pas été le cas, et ils ont suspecté qu’une tierce partie était déterminée à ne pas laisser le festival avoir lieu.

Le procès de la plante

Pour Jules Stobbs et Myrtle Clarke, le Procès de la plante était l’aboutissement d’un long chemin parcouru pour porter la question du cannabis légal devant les tribunaux sud-africains, non seulement pour leur avantage personnel, mais aussi pour tous ceux qui espèrent avoir un accès sûr à la plante.

Dans la vidéo de la CNN ci-dessous, nous voyons comment les manifestants financés par le Ministère du développement social du Gauteng (un organisme d’état) protestaient devant le palais de justice, comme ils l’ont fait depuis le début du procès, en agitant des banderoles et des pancartes presque identiques et en chantant fort. Ils avaient été transportés spécialement à cet effet du KwaZulu-Natal et étaient hébergés dans un centre de rééducation chrétienne.

Naturellement, ces faux manifestants étaient décourageants et frustrants pour le couple Dagga. Cependant, Jules Stobbs et Myrtle Clarke out pu compter sur l’avis d’un psychiatre neurologue et expert mondial dans les effets nocifs comparatifs des drogues, le professeur David Nutt, une voix beaucoup plus autoritaire et professionnelle qu’un groupe de personnes qui profèrent des mots vides de sens.

La vidéo montre une partie du témoignage du professeur Nutt et du contre-interrogatoire de Reg Willis, l’avocat de Médecins pour la vie. Regardez la vidéo jusqu’à la fin pour voir Willis, ignorant qu’il était encore enregistré, traiter le professeur Nutt de « crétin ». Certains gens ne parviennent jamais à saisir la réalité !

Le début du changement

Le procès de la plante s’est conclu en mars 2017 : les juges ont statué que l’interdiction de l’usage du cannabis dans l’intimité de la maison est inconstitutionnelle. Ensuite, en septembre 2018, 10 ans après le début de l’activisme du couple Dagga en faveur du cannabis, le plus haut tribunal d’Afrique du Sud a légalisé l’usage personnel du cannabis dans le domaine privé. L’arrêt du tribunal a également approuvé la culture du cannabis pour usage personnel.

Le travail acharné et la persévérance du couple Dagga ont favorisé une réforme politique révolutionnaire en Afrique du Sud. Pour la première fois depuis 1928, la possession et la consommation personnelles de cannabis ne sont pas punissables en Afrique du Sud.

Découvrez leur histoire dans ce reportage de Cannabis News Network

La vie du couple en dehors du cannabis

« Dagga » est le nom donné à ce couple singulier par les médias, bien qu’ils aient aussi une vie ordinaire. Avant son déménagement à l’Afrique du Sud, Jules Stobbs était contrôleur de la circulation aérienne dans la marine britannique. Il a parcouru le monde plusieurs fois avant de s’installer à Goa, en Inde, en 1987. Après avoir vécu cinq ans en Inde, Stobbs s’est transféré en Afrique du Sud, où il vit depuis 26 ans.

Myrtle Clarke a vécu dans une famille conservatrice et méthodiste et était la fille d’un pasteur méthodiste. Elle est née et a grandi au KwaZulu-Natal mais, après avoir terminé ses études, elle a déménagé à Johannesburg pour obtenir une licence en beaux-arts. Ella a travaillé un peu partout en Afrique du Sud dans le secteur des beaux-arts et aussi comme chef cuisinière.

À presque 40 ans, Myrtle Clarke a rencontré Jules Stobbs et ils ont déménagé dans une ferme à Lanseria, où ils vivent maintenant. Le couple a travaillé dans l’industrie cinématographique. A l’époque de la descente de la police, suite à des soupçons de trafic de drogue, le couple était en train de travailler sur l’émission de télé-réalité « Big Brother ». Aujourd’hui, ils sont tristement connus sous le nom de couple Dagga. Bien sûr, ils sont convaincus que l’activisme pour le cannabis fait partie de leur vie, mais ils ont beaucoup d’autres intérets et passions. 

Le couple Dagga dans un des magasins Sensi Seeds à Amsterdam.

Nous espérons vous revoir bientôt !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page