by Olivier on 28/05/2018 | Culture

Cultiver le cannabis en serre

serre L’avenir réside dans la culture du cannabis en serre ! C’est la seule méthode qui permette de combiner les avantages de la culture intérieure et extérieure. La culture en serre est sécuritaire, plus fiable et plus simple que la culture à l’extérieur. En outre, elle est moins énergivore, ce qui fait du bien au portefeuille et à l’environnement.


Les médias rapportent souvent les perquisitions de cannabis. Souvent, il s’agit d’opérations policières déployées dans des endroits de culture intérieure commerciale. La prohibition qui règne fait en sorte que bien souvent, on associe la culture du cannabis à des entrepôts suspects et des systèmes d’éclairage énergivores.

Pourtant, il n’existe aucune lampe au monde comparable au soleil. En une heure seulement, le soleil projette sur la Terre 430 trillions de joules. Combien ? Le nombre 430 suivi de 18 zéros. En théorie, une telle quantité d’énergie est suffisante à combler les besoins énergétiques mondiaux pendant une année au complet.

La lumière naturelle du soleil est mise à profit en serre et est supérieure à tout ce que peuvent fournir des lampes en matière d’énergie et de spectre lumineux. Ce n’est donc pas surprenant que la culture en serre soit si populaire – de la Californie à Israël, les cultivateurs exploitent cette manière durable de cultiver le cannabis.

L’effet de serre essentiel à la vie

L’atmosphère est majoritairement composée d’oxygène, d’azote et d’argon, des gaz appelés à effet de serre. Ces gaz à effet de serre forment autour de la Terre un bouclier protecteur qui assure des températures stables et propices à la vie.

Une serre fonctionne de la même façon : la lumière pénètre à travers le verre et est emmagasinée sous forme de chaleur. On l’appelle aussi parfois « serre chaude » ou « maison de verre ».

Les avantages d’une serre

Photo de l'intérieur d'une immense serre pleine de plants de cannabis en fleur. Une allée parcourt la serre en son milieu, avec un ventilateur à chaque extrémité.

Si vous voulez faire pousser du cannabis, un élément est crucial : de la lumière, et en abondance. Une serre dotée d’un toit transparent permet de faire entrer la lumière, et l’effet de serre assure des températures stables.

Le cannabis aime la chaleur, moyenne, idéalement entre 21 et 25 degrés Celsius. Comme une serre peut se réchauffer rapidement, elle doit être équipée d’un système constitué d’un ou deux ventilateurs. On peut aussi y installer des lampes supplémentaires et une chaufferette.

Le fait de pouvoir contrôler le microclimat à l’intérieur d’une serre offre de multiples avantages. Il est possible d’intervenir dans le cycle de vie du cannabis, par exemple pour allonger la phase végétative. Le cannabis peut être planté plus hâtivement, et récolté plus tard. En théorie, il est même possible de procéder à plusieurs récoltes en une année – un avantage normalement associé à la culture intérieure. Pourtant, contrairement à la culture intérieure, les frais énergétiques demeurent modestes.

Une serre offre une protection contre le vent et de mauvaises conditions météorologiques, mais aussi, contre les vandales, les voleurs et la vermine.

Les désavantages d’une serre

Gros plan d'une vitre constellée de gouttes de pluie.

Pour cultiver le cannabis en serre, il faut de l’espace et un endroit où l’installer. Idéalement, la serre doit faire face au sud ou à l’ouest.

Construire une simple serre ne coûte pas si cher, mais si vous voulez exploiter les avantages d’un microclimat, vous aurez besoin d’un éclairage et d’un chauffage d’appoint et d’un système efficace pour couper la lumière. Par contre, si vous voulez automatiser toutes ces fonctions, les frais peuvent être comparables à ceux associés à la culture intérieure.

Des odeurs non désirables peuvent aussi poser problème. Des filtres au charbon actif jumelés à des ventilateurs représentent une solution. Cependant, leur effet demeure plus limité qu’en culture intérieure.

Conseils de culture de cannabis en serre

Peu importe si la culture se fait à l’intérieur, à l’extérieur ou en serre, il est primordial de se procurer des graines de qualité ! Elles sont le point de départ de toute opération fructueuse.

En principe, toutes les variétés de cannabis se cultivent en serre. Même les sativas à floraison tardive sensibles aux moisissures sous le climat humide et frais de l’Europe se cultivent très bien en serre. Protégées du vent et de la pluie, elles ont assez de temps pour terminer leur floraison. Il faut se rappeler que certaines variétés de sativas atteignent une taille impressionnante et prévoir une hauteur suffisante en serre. Si ce n’est pas possible, les indicas plus robustes et buissonnantes sont peut-être une meilleure option.

Elles sont aussi plus faciles à dissimuler parmi d’autres plantes : les tomates, par exemple, conviennent parfaitement. Voici une autre astuce pour tenir les regards indiscrets à l’écart : utilisez  de la peinture antisolaire blanche. En outre, elle protègera aussi vos plantes de la chaleur excessive. Les serres modernes en polycarbonate ne sont pas transparentes ; il n’est donc pas nécessaire de les peindre en blanc.

Les plantes en pots ont de grands besoins en eau et en fertilisants. Si elles sont cultivées directement en terre, les frais d’entretien sont réduits, mais la terre doit toutefois être remplacée chaque année.

Il est aussi possible de faire de l’hydroculture en serre, mais cette technique est généralement réservée aux cultivateurs expérimentés ou commerciaux.

Les serres requièrent un entretien régulier pour éviter toute infestation de maladies ou de vermines.

Quelle serre choisir ?

De constructions assemblées à la maison jusqu’au palais de verre, il existe des serres pour tous les budgets. Essentiellement, elles se classent en trois catégories :

  1. Une serre attenante à la maison, au garage ou au mur. Elle ne requiert qu’un espace minimal, et peut aussi servir de véranda, au besoin. Comme elle constitue une annexe d’un bâtiment existant, les frais de matériaux demeurent modiques.
  2. Si vous disposez de suffisamment d’espace, vous pouvez opter pour une serre détachée. Il est relativement facile d’ériger une structure de bois, de plastique ou de bandes de métal et de la recouvrir d’un matériau transparent. Il est évidemment possible d’acheter des serres prêtes à l’emploi. Elles sont livrées en sections généralement faites de bois ou de métal enduit de poudre.
  3. Au niveau commercial, il existe des serres jumelées. Généralement, chaque phase de culture est effectuée dans un espace séparé. Des systèmes automatisés assurent une irrigation et une fertilisation optimales.

De l’ombre à la lumière

La prohibition a fait passer la culture à l’intérieur, mais plus récemment, le cannabis a trouvé sa place au soleil. Même aujourd’hui, une grande partie du cannabis consommé en Europe et en Amérique du Nord est cultivé en serre.

Les serres représentent la façon la plus économique, la plus efficace et la plus respectueuse de l’environnement pour produire du cannabis de qualité constante. Elles sont avantageuses non seulement dans une optique commerciale, mais aussi pour les consommateurs médicaux et récréatifs. Une chose est certaine, l’avenir réside dans la culture de cannabis en serre !

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More