by Seshata on 24/12/2014 | Culture

Comment arroser un plant de cannabis ?

Culture D’une façon générale, le cannabis est une plante résistante, et la plupart des variétés peuvent tolérer les erreurs d’alimentation et d’arrosage, jusqu’à un certain point. Toutefois, un approvisionnement constant en eau et en nutriments en concentrations ou en quantités inappropriées peut engendrer des problèmes profonds qui peuvent s’avérer préjudiciables – voire fatals – pour votre récolte.


Les plants de cannabis ont besoin de beaucoup d’eau, en particulier pendant la phase de floraison. D’une manière générale, il faut éviter de priver vos plants d’eau pendant trop longtemps, quelle que soit la phase de leur cycle de vie, car cela peut gravement ralentir ou stopper complètement leur croissance. En outre, en privant vos plants d’eau, vous les privez également de nutriments, ce qui ralentit non seulement leur croissance, mais peut également engendrer certaines déficiences.

botrytis

La modération est la clé

Toutefois, l’arrosage excessif est une erreur courante chez les cultivateurs novices. L’arrosage excessif peut provoquer la prolifération du pythium (pourridié des racines), du botrytis (pourriture grise) et de l’oïdium, et déclencher une toxicité nutritive et l’anaérobie (appauvrissement en oxygène) de la terre dans des cas extrêmes. Ces problèmes peuvent être désastreux et il est souvent extrêmement difficile pour les novices d’y remédier.

La plupart des cultivateurs s’accordent sur le fait que la terre doit pouvoir sécher légèrement entre chaque apport – cela réduit le risque de pourrissement, de moisissure et de brûlure des nutriments, et peut également favoriser une croissance plus dense des racines. Toutefois, les plants doivent toujours être arrosés avant que les racines ne commencent à sécher.

Il est crucial de trouver le bon équilibre, lequel varie en fonction de la variété, de la taille et du stade de croissance du plant – ainsi que d’autres facteurs tels que le choix du substrat.

Quand doit-on arroser les plants de cannabis?

Le moment de la journée idéal pour arroser les plants de cannabis fait l’objet d’une certaine controverse. La plupart des cultivateurs pensent que le cannabis doit être arrosé à la tombée de la nuit, mais d’autres affirment que l’arrosage doit intervenir plus tôt dans la journée.

Les partisans de l’arrosage du soir avancent que dans un environnement naturel le soleil ne brille pas pendant les épisodes de pluie, en raison du couvert nuageux, et que la lumière du soleil à pleine intensité peut endommager les feuilles fraîchement mouillées par la pluie. Ces derniers considèrent en effet que si des gouttes d’eau résiduelles sur les feuilles sont exposées à la chaleur et à la lumière vive, elles peuvent agir comme des « loupes » et brûler les feuilles.

morning_sunrays

Il s’avère qu’il ne s’agit là que d’un simple mythe, même si un contact prolongé avec certains engrais peut brûler les feuilles. Dans tous les cas, ces problèmes potentiels peuvent tous être évités si l’on prend simplement soin de diriger l’arrosage vers le sol et non sur les feuilles !

D’un autre côté, un arrosage précoce dans la journée permet aux plants d’utiliser les nutriments disponibles plus efficacement, car bon nombre des processus fondamentaux de la croissance végétale sont à l’œuvre pendant l’exposition à la lumière solaire. Laisser la terre humide pendant les heures plus fraîches de la nuit peut favoriser le développement de la moisissure.
En culture à l’extérieur, arroser le matin plutôt qu’aux heures plus chaudes de l’après-midi semble être le meilleur choix, le taux d’évaporation étant plus faible. En culture à l’intérieur, il peut être préférable d’arroser pendant les heures où la lumière est allumée – bien que la température puisse grimper rapidement avec des lampes « chaudes » telles que les lampes HPS, il leur faut habituellement un certain temps pour atteindre leur température maximale.

Doit-on arroser fréquemment les plants de cannabis?

Dans un premier temps, vos plants auront besoin d’apports en eau fréquents et de petites quantités – jusqu’à deux fois par jour lorsque la température de la pièce est élevée et que l’humidité relative est basse. À mesure que vos plants se développent, ils pourront être nourris moins fréquemment avec des apports plus conséquents. Habituellement, les plants de grande taille en floraison doivent être nourris au moins une fois tous les 2 à 3 jours.

Le moment opportun pour arroser vos plants doit être déterminé en évaluant le degré d’humidité du substrat. Le substrat doit sembler sec sur le dessus, mais encore un peu humide sous la surface. S’il reste sec au toucher à une profondeur supérieure à 5 cm environ, vos plants sont probablement trop secs.

large_cannabis_plants

Ces facteurs peuvent varier considérablement en fonction des propriétés de drainage de votre substrat. Par exemple, le coco nécessite habituellement un arrosage quotidien dans un premier temps, puis un arrosage deux fois par jour lorsque le plant grandit ; en effet, le coco retient extrêmement bien l’eau, et du coup, un apport trop important à chaque arrosage peut saturer le substrat et empêcher une bonne circulation d’air.
Avec l’expérience, un simple contrôle visuel ou une estimation du poids du pot permettra de déterminer à quel moment arroser, car un bac sec pèse de toute évidence bien moins qu’un bac rempli d’eau.

Un guide pas-à-pas de l’arrosage des plants de cannabis

Tout d’abord, préparez votre équipement. Vous aurez besoin d’une source d’eau, d’un pH-mètre, d’un régulateur de pH (qui peut être n’importe quel acide puissant), des nutriments de votre choix et d’un arrosoir, d’un tuyau d’arrosage ou appareillage similaire.

L’eau doit être à température ambiante ; une eau trop chaude ou trop froide peut provoquer un choc et gravement perturber les plants, parfois même de manière irrémédiable. La majorité des cultivateurs s’accordent pour dire que l’eau doit être laissée au repos pendant 24 heures avant de l’utiliser, cela permettant de déterminer le pH plus précisément.

Le pH doit être compris entre 6 et 6,5 lorsque le plant pousse en terre. En cas d’utilisation d’un substrat sans terre, cette valeur peut être légèrement inférieure (le coco préfère un pH entre 5,5 et 6). Utilisez un réducteur de pH au besoin, en prenant soin de bien le mélanger. Un mauvais pH peut être la cause des brûlures des nutriments et d’autres carences car les racines sont alors incapables d’assimiler efficacement les nutriments.

PH_Meter
Ajoutez les nutriments à l’eau conformément aux instructions du fabricant et mélangez vigoureusement. Les concentrations en nutriments peuvent être ajustées en fonction de la variété et du stade de croissance végétative – par exemple quand les plants sont jeunes ou aussitôt après qu’ils aient été transplantés.

À l’aide d’un arrosoir, d’un tuyau ou de tout autre ustensile similaire, arrosez les plants jusqu’à ce que l’eau s’écoule dans les bacs récupérateurs placés sous les pots. De nombreux cultivateurs ciblent un écoulement de 10 à 20 % de l’eau d’arrosage dans la mesure où cela est censé éviter l’accumulation excessive de nutriments – mais cette question fait débat.
L’accumulation excessive de nutriments se produit en cas d’apport excessif (ou en cas d’assimilation réduite par les racines en raison d’un arrosage excessif ou d’un problème de pH), et le problème peut être résolu en « rinçant » à l’eau pure sans apport de solution enrichie de nutriments.

Ce guide de base devrait fournir aux cultivateurs novices tous les conseils leur permettant de réaliser un bon arrosage et d’apporter de la manière la plus appropriée les nutriments à leurs plants de cannabis. Cependant, en fonction du climat local, de la variété choisie, du type de substrat et de plusieurs autres facteurs, il peut s’avérer nécessaire de modifier quelque peu ces principes de base.

Commentaires

Poster un commentaire

Etùngano

Je vous remercie

24/07/2018

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More