Neuf conseils de culture de cannabis extérieure

Pour faire pousser du cannabis à l’extérieur, il ne suffit pas de jeter quelques graines en espérant qu’elles poussent. Pour assurer une bonne récolte, les cultivateurs doivent effectuer de nombreuses recherches (analyser le sol local, préparer le site et réfléchir aux méthodes antiparasitaires appropriées) et apporter beaucoup de soins.

Nous avons tous nos variétés favorites, et maintenant qu’est terminé le long, froid et dur hiver, nous avons hâte de faire nos cultures. Chaque environnement est différent ; le cultivateur russe n’est pas confronté aux mêmes conditions que l’Espagnol. Les nombreuses variétés de cannabis nous offrent la chance de profiter de tout endroit sur terre. 

Une fois que vous avez sélectionné vos graines de cannabis préférées, évidemment, vous devez les faire germer. Cette première étape doit être faite correctement, sinon, les graines ne servent à rien. Soyez patients, et rappelez-vous que quelques graines peuvent prendre plus de temps à rompre leur enveloppe. Utilisez cette méthode de germination. 

Ce qu’il y a de bien avec la culture extérieure (et qui nous fait adorer le printemps) c’est qu’elle nous permet d’obtenir, entre autres, des récoltes considérables avec un investissement minimal, ce qui, dans la situation actuelle, est très profitable ! 

Vous avez sélectionné la variété la mieux adaptée à votre climat, placé vos graines dans un environnement adéquat, trouvé un endroit où les faire pousser et opté pour le type précis de culture extérieure que vous entreprendrez, maintenant, il faut commencer ! 

1. Choisissez la bonne variété de culture extérieure!   

Il est important de choisir la bonne variété de cannabis si vous optez pour une culture en extérieur. En fonction de votre situation géographique et du climat, vous serez peut-être limité dans votre choix d’une variété.  

Par exemple, si vous vivez dans les régions situées à l’extrême nord ou sud de la planète, où les températures annuelles sont fraîches et où la saison estivale est courte, vous devrez choisir des variétés acclimatées à ces conditions. Choisir la bonne variété veut dire choisir une variété adaptée au climat dans lequel elle sera cultivée.  

Variétés d’extérieur pour les climats tempérés froids  

Les cultivateurs des climats tempérés froids – le nord et l’est de l’Europe par exemple – doivent choisir des graines adaptées. Les étés sont courts et les gelées hivernales peuvent détruire les récoltes. Le moment de cultiver et le choix de la variété sont des éléments essentiels.  

Ce type de climat appelle des variétés résistantes et à floraison hâtive, comme la Early Skunk féminisée et la Jamaican Pearl.  

Variétés d’extérieur pour les climats tempérés chauds   

Ceux qui vivent dans des climats tempérés chauds ont un plus grand choix de variétés à cultiver à l’extérieur. En fait, la majorité des variétés commerciales ont été élaborées pour être cultivées dans de tels climats. Le cannabis adore les hivers doux et les étés longs.  

Les cultivateurs de tels climats chauds peuvent choisir presque n’importe quelles variétés, autant celles à dominance sativa qu’à dominance indica.  

2. Commencez en intérieur si possible 

Il est préférable de faire germer vos graines en intérieur et de laisser vos plants pousser dans des pots pendant au moins une ou deux semaines sous un éclairage artificiel (à l’aide d’une simple lampe fluocompacte domestique, par exemple) ou sur un appui de fenêtre. 

Vous empêcherez ainsi les oiseaux ou insectes de manger vos semis tant qu’ils sont jeunes et tendres et donnerez une longueur d’avance à vos plants si les températures extérieures sont encore trop fraîches. 

Quand le moment sera venu d’exposer vos jeunes plants au monde extérieur, nous vous conseillons de prévoir une période d’acclimatation de façon à ce que vos plants s’adaptent progressivement au changement d’environnement. 

D’abord, sortez vos plants pendant quelques heures, en veillant à les mettre à l’abri des éléments. 

Au bout d’environ une semaine d’exposition croissante aux conditions extérieures, les plants seront suffisamment robustes pour rester dehors en permanence, soit dans des pots, dans des sacs ou dans des trous creusés dans le sol. 

3. Faites votre culture extérieure en pleine terre ou en pots

Les cultivateurs peuvent faire pousser leurs graines ou leurs jeunes plantes en pleine terre ou opter pour des pots. Ces deux façons de faire offrent des avantages et des inconvénients différents, mais concentrons-nous sur les avantages: 

Avantages de la culture en pleine terre 

  • Accès direct et complet aux nutriments et à l’humidité du sol   
  • Plantes atteignent leur grandeur maximale puisque les racines se développent sans restriction  
  • Rendement maximal 
  • Coûts minimaux puisqu’il ne faut pas acheter de pots  

Avantages de la culture en pots 

  • Possibilité de déplacer les pots  
  • En cas de conditions climatiques extrêmes, les pots peuvent être mis à l’abri à l’intérieur 
  • Permet une opération de culture plus discrète  
  • Contrôle maximum de la taille et de la vitesse de croissance  
  • Prévention de contamination par le sol et les environs  

4. En culture extérieure, une bonne terre est essentielle 

S’assurer que la terre est bien préparée représente peut-être l’aspect le plus fondamental de la culture en plein air. 

Il faut contrôler le sol pour déterminer le pH et si celui-ci est trop bas ou trop élevé, il faut y ajouter des additifs tels que de la chaux (pour augmenter le pH/le rendre plus alcalin) ou du soufre (pour réduire le pH/le rendre plus acide). 

La constitution de la terre est également importante : si elle contient trop d’argile, la terre peut être collante et entraîner un drainage insuffisant ; si elle contient trop de sable, le drainage peut être trop rapide. 

Le cannabis préfère les sols glaiseux ou composés principalement de sable et de vase avec une proportion plus faible d’argile (environ 40 % de sable, 40 % de vase et 20 % d’argile est une bonne règle à suivre). 

En outre, la fertilité du sol est importante. Est-ce que le sol supporte une grande quantité et une grande variété de végétation ? 

Sinon, l’ajout de paillis ou de fumier permet de revigorer la terre et d’augmenter les niveaux de nutriments disponibles pour vos plants. Si la terre est pauvre ou si vous souhaitez simplement vous faciliter la vie, vous pouvez acheter du terreau et même faire pousser vos plants dans des pots ou dans des trous creusés dans le sol, mais en les conservant dans des sacs pour éviter de les exposer au sol environnant. 

5. Choisissez l’endroit idéal 

L’endroit idéal pour faire pousser du cannabis en plein air doit être ensoleillé, abrité et bien irrigué et permettre un bon drainage. Il doit également se trouver suffisamment loin des sentiers battus et des activités humaines avoisinantes, donc à distance des sentiers pédestres populaires ou des routes forestières, pour commencer ! 

Une clairière bien ensoleillée et abritée du vent (et des regards indiscrets) est idéale ; une forêt mixte à larges feuilles est préférable à une forêt de conifères, la terre à proximité de conifères étant souvent très acide. 

Si vous optez pour une culture dans un relief vallonné, l’aspect est un facteur important et souvent négligé. Tout comme un balcon orienté plein sud est préférable pour les cultivateurs en appartement, un flanc de coteau exposé plein sud est idéal pour les producteurs en plein air — les heures et l’intensité de l’ensoleillement sont optimisées. 

L’angle auquel les rayons du soleil frappe la surface de la planète varie en fonction de la latitude ; dans l’hémisphère nord, un endroit exposé plein sud reçoit davantage de lumière solaire et dans l’hémisphère sud, il est préférable, pour les mêmes raisons, d’opter pour un jardin orienté plein nord. 

Si vous avez des doutes quant à l’endroit idéal (pour toute raison), mieux vaut planter en pots. De cette manière, vous pouvez les déplacer jusqu’à ce que vous trouviez l’endroit optimal. Si vous les plantez en pleine terre trop tôt, vous ne pourrez pas les déplacer en cas de conditions extrêmes ou plus ou moins optimales.  

6. Choisissez le moment idéal d’entamer la culture à l’extérieur   

Dans la plupart des zones climatiques, vous devez tenir compte des variations de température saisonnières, des précipitations et des heures d’ensoleillement. Si vous vivez dans une zone tempérée, les heures d’ensoleillement sont très variables selon les saisons et indiquent si les variétés de cannabis qui dépendent de la période de photosynthèse sont en phase de croissance végétative (pendant les longues journées de la fin du printemps et du début de l’été) ou débutent leur floraison (lorsque les heures d’ensoleillement chutent pendant la seconde moitié de l’été).  

Si vous cherchez à démarrer la croissance végétative au début du printemps, les heures d’ensoleillement seront peut-être encore insuffisantes, ce qui déclencherait la floraison ; il est préférable d’attendre au moins la mi-avril (hémisphère nord) ou la mi-octobre (hémisphère sud) pour sortir vos semis. 

Si vous vivez dans des régions particulièrement chaudes, vous pourrez peut-être obtenir plusieurs récoltes par an ; dans les régions situées près de l’équateur, vous pourrez effectivement obtenir plusieurs récoltes en profitant des températures chaudes et de l’ensoleillement intense toute l’année. 

Si vous vous trouvez dans une région tropicale soumise aux moussons saisonnières, il est recommandé d’éviter cette période de l’année en raison du risque accru de moisissures. 

7. Comment prendre soin de vos plantes extérieures   

Il est important de surveiller relativement fréquemment vos plants, notamment si vous les faites pousser dans des pots qui n’ont pas accès aux nappes phréatiques. 

Si les températures sont chaudes, vos plants consommeront beaucoup d’eau pendant leur croissance et il est vital qu’ils en reçoivent suffisamment pour garantir une croissance vigoureuse et éviter l’assèchement. En outre, une surveillance fréquente des plants vous permet de détecter le moindre problème, notamment la présence de nuisibles ou les carences en nutriments. 

Si vous ne pouvez pas accéder régulièrement à vos plants pour des raisons de sécurité, il est possible d’installer un système d’irrigation pour assurer l’hydratation constante des plants. 

8. Déterminer le meilleur moment pour récolter vos plantes extérieures  

La récolte est un moment de gloire pour le jardinier qui récolte les fruits de ses efforts. Cela étant dit, bien des cultivateurs novices compromettront la qualité de leur buds en récoltant trop tôt (par impatience) ou trop tard (par paresse ou mésinformation). Donc, chers cultivateurs, ne sous-estimez jamais l’importance de l’étape de la récolte.  

De manière générale, deux choses doivent être prises en considération dans l’évaluation du moment de la récolte :  

  • La variété cultivée  
  • Vos observations lorsque vous avez suivi la floraison de vos buds  

Les paquets de graines commerciales portent généralement des indications quant à la durée de la floraison de la variété en question. Se fier à cette information est un bon départ lorsque vous ne savez pas quand récolter.  

Cependant, le moyen le plus efficace pour déterminer le moment de récolter vos plantes extérieures est de les inspecter. Vous aurez probablement besoin d’une loupe pour bien procéder. Lorsque vos buds sont sur le point d’être mûrs, deux éléments sont cruciaux :  

  • La couleur des pistils (petits poils saillants qui couvrent les buds)  
  • La couleur des trichomes (globules résineux et cristallins qui enduisent les buds)  

Les pistils commenceront graduellement à changer de couleur, passant du blanc au rouge foncé et au brun. Si vous voulez récolter lorsque les niveaux de THC sont à leur maximum, au moins 60 % des pistils doivent avoir pris une teinte foncée et s’être repliés vers le buds. Si vous voulez une teneur maximale en CBD (pour des effets plus calmants et moins psychoactifs), les pourcentages passent de 70 à 90 %.  

Vous pouvez aussi inspecter les trichomes pour déterminer s’il est temps ou non de passer à la récolte. Lorsque vos plantes commencent à produire ces trichomes résineux, ils seront clairs sous la loupe. Graduellement, ils prendront une teinte ambrée ou dorée. C’est à ce moment que les niveaux de THC sont optimaux. Lorsqu’environ 30 % des trichomes sont ambrés, vous pouvez passer à la récolte. Si les trichomes sont plutôt gris, ou fanés, vous avez attendu trop longtemps.   

9. La perfection vient avec la pratique 

Toute cette information peut peut-être vous déconcerter – mais ne vous découragez pas ! Cultiver le cannabis est gratifiant. Il n’est pas seulement question de récolter et de savourer le produit final – c’est aussi une expérience qui vous permet d’en apprendre sur une plante que les humains utilisent et aiment depuis des millénaires.  

S’il s’agit de votre première expérience de culture extérieure, assurément, vous ferez quelques erreurs. Mais la perfection ne s’atteint que par la pratique et des efforts soutenus ! Ne vous laissez pas décourager par les obstacles, personne n’est jamais parvenu à de grands résultats instantanément !   

Sur ce, il ne nous reste qu’à vous souhaiter bonne chance dans vos cultures extérieures, et que la fumée soit avec vous ! 

  • Disclaimer:
    Les lois et règlements régissant la culture du cannabis différent d’un pays à l’autre. Ainsi, Sensi Seeds vous recommande fortement de vérifier les lois et règlements de votre région. Ne contrevenez pas à la loi. 

Comments

11 réflexions sur “Neuf conseils de culture de cannabis extérieure”

  1. bonjours a tous
    j aimerais cultiver le canabis en interieur pourriez vous me donner la liste des materiaux necessaire pour pouvoir cultiver en respectant mes plans

    region sud ouset de la france
    departement lot et garonne

    merci

  2. Sylent Jay - Sensi Seeds

    Bonjour David,

    Merci pour votre commentaire.
    Pour des conseils pratiques sur la culture, rendez vous sur notre forum, et demandez conseils aux cultivateurs qui y résident 🙂
    http://forum.sensiseeds.com

    Bien cordialement,

  3. bonjour,
    j’habite en belgique région de liège que me conseillez vous comme plante d’extérieur avec si possible petite hauteur fort rendement et fort taux de THC. Merci

    1. Sylent Jay - Sensi Seeds

      Bonjour,

      Il vous suffit d’utiliser les filtres décrits dans cet article pour choisir votre variété.

      Merci pour votre commentaire !

    2. J’essaie la Purple Bud en extérieur ( en pot ) 😉 … Pour le moment, ça pousse ! On en est qu’au début mais ça a l’air d’aller ! Attention aux pluies, je rentre mes plans dès que le ciel s’obscurcit ( dans mon garage ou dans ma cuisine ) !

  4. Bonjour je suis ds le climat tempéré continental pourriez vous me dirige sur une bonne variété qui donne bien merci à vs

    1. Sylent Jay - Sensi Seeds

      Bonjour,

      Il vous suffit d’utiliser les filtres décrits dans cet article pour choisir votre variété.

      Merci pour votre commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page