by Silent Jay on 06/01/2015 | Consommation

Fumer ou manger du cannabis ?

Consommation Les produits comestibles à base de cannabis ont fait couler beaucoup d'encre dans les médias classiques ces derniers temps. Quelques pays ou États dans le monde se sont lancés dans l’aventure de la légalisation intégrale du cannabis, ainsi divers articles contenant du cannabis y sont désormais en vente libre pour quiconque est âgé de 18 ans ou plus. Ces produits sont de plus en plus populaires, pour de nombreuses raisons, et c'est pourquoi ils ont fait l'objet de toutes les attentions ces derniers mois.


Fumer ou manger du cannabis ?

Fumer

Dans notre précédent article intitulé « Fumer ou vaporiser », nous avons expliqué pourquoi fumer du cannabis pouvait poser un problème à certaines personnes. Il peut être intéressant d’envisager d’autres options, en particulier dans le cas des traitements au long cours ou pour des affections touchant le système respiratoire.

Fumer du cannabis peut cependant toujours être considéré comme une méthode de médication valable et rapide, suivant les symptômes que le patient tente de soulager. Par exemple, une personne souffrant d’asthme avec une respiration extrêmement difficile devrait éviter de fumer du cannabis en période de crise si elle dispose d’autres options. Lorsque la combustion est le seul mode de consommation possible, le cannabis peut toutefois améliorer les fonctions pulmonaires dans certains cas, mais pas systématiquement. Il peut également aggraver temporairement l’état du patient (tout comme fumer du tabac). La vaporisation semble une meilleure option, mais là encore cela dépend de la gravité de la crise d’asthme. La vaporisation de cannabis pourrait avoir un effet néfaste, la vapeur pouvant être difficile à absorber par des poumons déjà affaiblis.

De nombreux patients sont dans l’incapacité de consommer du cannabis, que ce soit en le fumant ou en le vaporisant. Pour eux, ou pour les personnes consommant pour le plaisir, il reste la solution d’ingérer du cannabis avec des produits comestibles, parfois également appelés « medibles » (une contraction anglophone des termes « medical » [médical] et « edible » [comestible]).

Fumer ou manger du cannabis ?

Manger du cannabis

Pour fabriquer un produit comestible à base de cannabis, il faut d’abord préparer le cannabis qui sera ensuite mélangé aux autres ingrédients. La base la plus souvent recommandée pour préparer des produits comestibles est un mélange à base d’huile dans lequel les fleurs de cannabis (ou toute autre partie de la plante utilisée) sont infusées. Le résultat de cette préparation est ce que l’on appelle généralement du beurre de cannabis (« cannabutter » en anglais), mais de nombreuses autres méthodes sont envisageables. Une fois le beurre de cannabis obtenu, il peut être cuit, utilisé dans une sauce, dans une boisson, etc.

De nombreux produits comestibles sont disponibles sur le marché du cannabis légal : gâteaux secs, bonbons, biscuits salés, etc. Ces produits sont très populaires car il n’est nul besoin d’être habitué à fumer et, dans un contexte médical, ils peuvent être administrés à n’importe quel patient (bien qu’il soit préférable, pour obtenir de meilleurs résultats, d’ingérer les cannabinoïdes prescrits sous forme de capsules contenant des huiles pures).

Qu’il s’agisse de consommer des produits comestibles achetés dans un dispensaire ou de les fabriquer, une certaine maîtrise du processus est indispensable.
Lors de l’achat d’un produit comestible, il est primordial de lire attentivement son étiquetage. L’étiquetage doit mentionner sous une forme ou une autre le dosage utilisé, que ce soit en grammes de cannabis infusé, en quantité de cannabinoïdes exprimée en milligrammes, voire en nombre de portions à découper à partir du produit entier. Toutefois, en particulier si vous êtes novice en la matière, aucune de ces indications ne saurait être prise à la lettre seule, car aucune d’elles n’est assez précise pour donner une information fiable à 100 %. Le mieux est toujours de vous renseigner auprès du prescripteur qui vous vend le produit sur la taille des parts.
Lorsque vous confectionnez un produit comestible en partant de zéro, la question du dosage est également primordiale. En étudiant les différentes sources permettant de connaître les pratiques courantes en la matière, il est possible de se faire une idée globale sur les quantités qui sont jugées « raisonnables » ou simplement « suffisantes », indépendamment de la variété de cannabis utilisée. Tout particulièrement si vous êtes fumeur (ou fumeuse) de cannabis, ne présumez pas que la quantité de cannabis que vous utilisez habituellement dans votre joint produira un niveau d’intoxication comparable et les mêmes effets dans une préparation comestible.
Dans un cas comme dans l’autre, la clé est l’expérience et dans le domaine des produits comestibles, il faut faire preuve de patience. Pour évaluer la puissance d’un produit comestible et décider d’augmenter les quantités à l’avenir, il est judicieux de commencer par une petite part et d’attendre que les effets se produisent d’eux-mêmes. En fait, lorsque l’on ingère du cannabis, le corps ne l’assimile pas de la même manière que lorsqu’on le fume ou le vaporise. Le THC présent dans le produit comestible sera traité par l’estomac et métabolisé par le foie. Le processus à l’œuvre est plus lent qu’avec l’inhalation de fumée ou la vaporisation, en raison de l’immédiateté de l’ingestion de cannabinoïdes dans les deux derniers cas. Les produits comestibles sont bien plus lents à manifester leurs effets sur l’utilisateur ; plus de détails à ce sujet dans ce qui suit !

Pourquoi choisir d’utiliser des produits comestibles ?

Fumer ou manger du cannabis ?

  • Ils sont plus puissants que le cannabis fumé ou vaporisé

Lorsque le cannabis est chauffé et inhalé sous forme de fumée ou de vapeur, les cannabinoïdes sont libérés à chaque bouffée prise sur le joint/la pipe/le vaporisateur, passant par les poumons, le cœur et le cerveau en quelques minutes (5 à 10 min). Lorsque le cannabis est ingéré, il est « digéré » par l’organisme, ce qui peut prendre plusieurs heures (de 30 min à 2 heures), et les cannabinoïdes sont libérés par vagues. Cela crée une sensation d’élévation accrue chez les personnes consommant du cannabis sous forme de produits comestibles, et en fait en quelque sorte une méthode de consommation plus efficace et plus puissante. Toutefois, la quantité de cannabinoïdes libérée réellement est nettement inférieure à la concentration obtenue en inhalant la fumée.

  • Les effets durent plus longtemps

Les effets déclenchés par l’ingestion de cannabis peuvent durer bien plus longtemps que ceux procurés par l’inhalation : de 2 à 12 heures en fonction du produit, de l’utilisateur et du contexte. Les patients cherchant un soulagement immédiat d’une douleur aigüe ou de l’anxiété considèreront que la lenteur de la manifestation des effets est un problème, mais les autres, par exemple en cas de tension musculaire ou de douleur chronique, peuvent pleinement tirer profit de la période prolongée de l’intoxication produite.

  • Différents produits comestibles, différentes expériences

Consommer du cannabis sous forme de produits comestibles peut offrir un éventail d’expériences aussi varié que celui procuré par la combustion ou la vaporisation. La variété utilisée, l’état du consommateur avant la consommation, les liquides et les aliments ingérés avant la consommation sont autant de paramètres qui peuvent orienter l’expérience d’une personne avec des produits comestibles dans une direction ou une autre. Mais il est également possible de sélectionner le produit comestible en vue d’obtenir l’expérience recherchée.

  • Traités par l’estomac : gâteaux, gâteaux secs, bretzels, etc. Les effets peuvent ne se manifester qu’après 2 heures, mais peuvent durer jusqu’à 6 heures ou plus.
  • Traités par la salive : bonbons, teintures, etc. Les effets se manifestent sous 30 minutes et durent de 2 à 3 heures.
  • Autres : boissons et tout ce qui fond, mais peut être mangé (caramel, chocolat, etc.). La manifestation et les effets peuvent varier. Interrogez votre prescripteur ou votre dispensaire de cannabis médicinal !

Avez-vous pratiqué la médication avec des produits comestibles à base de cannabis ? Faites-nous part de votre expérience, de vos trucs et astuces en utilisant la rubrique « commentaires » !

Commentaires

Poster un commentaire

Vincent

Bonjour,

Je ne sais pas où poser cette question, alors je me lance :

Connaitriez vous l'histoire, l'origine du beurre de cannabis? Comment selon vous est il apparu? Est il apparu à plusieurs endroits sur Terre, à différentes époques? On parle de Beurre de Marrakech, de thé tibétain au beurre, de bhang au beurre... Parce que c'est une question que je ne me posais plus, mais comment des êtres ont pu s'apercevoir que le cannabis et ses composants s'alliaient bien mieux avec des graisses? Bon, je pense que la vie, la découverte progressive et les différentes expérimentations ont pu aboutir à un tel résultat. Cependant ça titille toujours la curiosité ^^

Merci d'avance pour une éventuelle réponse ou article :p

Bonne journée !!

12/04/2015

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More