by Olivier on 18/07/2018 | Consommation

Kief : tout ce que vous devez savoir

Kief Rare, exclusif et dispendieux, le kief est le caviar du monde du cannabis. Ce mot ne désigne pas exclusivement le haschisch marocain, comme bien des gens le pensent, mais aussi les cristaux résineux qui protègent la plante de cannabis contre les insectes ravageurs qui n’aiment pas les terpènes et les cannabinoïdes. Mais les humains les aiment !

Quand vous manipulez le cannabis, vous remarquez que vos mains deviennent collantes. En effet, vos doigts se couvrent d’une couche de résine cristalline. Vous êtes-vous déjà demandé ce que c’était ? Eh bien, c’est du kief, la forme la plus puissante de cannabis non transformé.

Au Maroc, ce terme désigne une pipe sebsi (pipe traditionnelle de la région du Maghreb) bourrée de haschisch et de tabac. Voilà pourquoi le mot kief est souvent utilisé comme synonyme de hasch marocain, mais cet usage est erroné. Le kief est le produit qui précède le haschisch.

Le kief s’apprête de différente manière, mais le mélanger à du tabac n’est pas une très bonne idée. Mais commençons au début.

Qu’est-ce que le kief ?

Si on regarde le cannabis de près, on aperçoit de minuscules cristaux. Voilà ce qu’est le kief. Pour être plus précis, ces cristaux sont des glandes de résine qui ont la forme de champignons, les trichomes.

Les trichomes sont des structures qui ressemblent à des poils et qui recouvrent la surface des plantes, des algues et même des organismes unicellulaires. Ils protègent les plantes des stress externes pouvant être causés, par exemple, par les insectes ou des fluctuations importantes de la température. Les botanistes distinguent différents types de trichomes.

Les trichomes de la plante de cannabis remplissent une fonction de sécrétion. Aussi appelés poils glandulaires, ils produisent des cannabinoïdes et des terpènes – deux mots qui font frémir de joie les amateurs de cannabis. Sous le microscope, les trichomes ressemblent à des champignons. Ils sont pourvus d’une tige et d’une tête, comme un champignon.

Le meilleur kief est constitué que de têtes. Les têtes de trichomes sont les meilleures parties de la plante de cannabis parce qu’elles contiennent le plus haut pourcentage de cannabinoïdes. Les cannabinoïdes et les terpènes comptent pour presque tout leur poids.

Les extraits les plus purs, obtenus sans solvants, sont obtenus à partir du kief. On comprend facilement pourquoi il est si populaire auprès des fumeurs de cannabis, partout au monde. Débordant de THC et riche en arômes, le kief est un vrai régal.

Comment extraire le kief ?

Des ultrasons colorés montrent les terpènes présents sur un type de cannabis.

Le kief est un concentré pur (ou presque) qui ne contient aucun solvant puisqu’il est mécaniquement séparé de la matière végétale. D’autres extraits, telles l’huile Rick Simpson ou la résine live, sont obtenus à l’aide de solvants comme l’acétone, le butane ou l’alcool.

Il y a différentes manières de recueillir le kief. La façon la plus simple est d’utiliser un moulin à trois compartiments. Ce type de moulin ne pourrait pas être plus facile à utiliser. D’abord, on enlève le couvercle, on place le cannabis entre les dents du moulin puis on referme le couvercle. On actionne le moulin en faisant tourner la partie supérieure et le kief s’accumule dans la partie inférieure. Cependant, il faut moudre quand même pas mal de matière végétale avant d’obtenir un peu de kief.

Ceux qui ont déjà visité les montagnes du Rif au Maroc connaissent peut-être la méthode traditionnelle du tamisage à sec. Les buds sont écrasés et passés à travers une série de tamis de plus en plus fins. Plus les tamis utilisés sont fins, plus le produit obtenu sera raffiné. Idéalement, le but est de se retrouver uniquement avec les puissantes têtes des trichomes.

Comme on peut le voir dans la vidéo, ces méthodes laborieuses demandent beaucoup de patience. La tâche est aussi compliquée par le fait que différents tamis sont requis en fonction du type de matière végétale ; différentes variétés de cannabis produisent des trichomes dont la taille de la tête varie.

Huit façons d’utiliser le kief

Le kief constitue la base de plusieurs produits de cannabis : il peut donner plus de goût et d’effet au contenu de votre joint ou pipe, il peut servir à fabriquer des e-liquides, il peut être incorporé à des recettes, etc. Voici huit façons de l’utiliser.

1. Vaporiser le kief

Une main tient un vaporisateur devant l’appareil photo. Au moment où la photo a été prise, la température était de 196 °C et la température cible était de 198 °C.

Une des façons les plus efficaces et saines d’utiliser le kief est de le vaporiser. Puisque ses ingrédients actifs (THC et autres cannabinoïdes) sont soigneusement chauffés à une température prédéfinie, rien ne se perd à cause d’une surchauffe. La vapeur ne contient pas de carbone ni de solides à moitié brûlés, ce qui est bien mieux pour la santé que de fumer.

Les consommateurs à des fins médicales devraient particulièrement utiliser un vaporisateur. Le prix d’achat est rapidement absorbé puisqu’une très petite quantité de kief donne un maximum d’effets.

2. Fabriquer du haschisch à partir de kief

Gros plan sur deux morceaux de haschisch brun fabriqués à partir de kief.

Le haschisch est fabriqué sur le sous-continent indien depuis des millénaires selon une méthode traditionnelle des plus simples. Les plantes de cannabis sont frottées à répétition entre les mains, et une fois que suffisamment de résine s’est accumulée, elle est roulée en boule de hasch appelée Charas. Ce « haschisch de doigts » peut aussi être fabriqué à partir de kief.

Les producteurs professionnels utilisent un pressoir à pollen pour convertir les trichomes en résine sous l’action de la pression et de la chaleur. Cette méthode modifie la couleur et l’arôme du produit fini, mais aussi ses effets. Si vous voulez fabriquer du haschisch, il n’est pas nécessaire d’investir dans un outil dispendieux. La méthode Rosin ne nécessite qu’un fer pour lisser les cheveux et du papier à cuisson.

3. Donner plus de piquant à joint avec du kief

Une main de femme tient un joint enrobé de kief devant l’appareil photo.

La plupart des gens consomment leur cannabis dans un joint. Le kief augmente les effets et le goût des buds. Il n’est pas très facile d’en saupoudrer directement dans un joint, alors mieux vaut le mélanger avec le cannabis avant de rouler le joint. Aussi, il peut être soigneusement saupoudré sur la surface d’un joint humecté.

4. Fumer le kief dans une pipe

Une pipe en verre remplie de kief repose sur une table en bois.

C’est une des meilleures façons de consommer le kief, particulièrement si vous utilisez du haschisch fait à partir de kief. Bien sûr, vous pouvez aussi fumer des buds saupoudrés de kief dans votre pipe ou votre bong. Comme avec un joint, il faut être prudent avec cette méthode de consommation. Le kief augmente la puissance du cannabis en plus de produire un high plus intense qui survient plus rapidement.

Les novices devraient faire attention de ne pas en fumer trop à la fois.

5. Incorporer du kief aux aliments

Photo de biscuits légèrement brunis. Un plant de cannabis est visible à l’avant-plan, à gauche. Une substance farineuse et des arachides sont à l’arrière-plan.

Cuisiner avec le cannabis est à la mode. Le Hash, Marijuana & Hemp Museum d’Amsterdam a récemment dévoué une exposition complète sur le sujet. Presque toutes les recettes qui contiennent des buds peuvent aussi être préparées avec du kief. La meilleure façon de l’incorporer aux aliments est sous forme de beurre de cannabis.

Comparativement à d’autres méthodes de consommation, les aliments contenant du cannabis procurent des effets à retardement, mais combien puissants. Il faut y aller doucement.

6. Utiliser le kief pour faire des moon rocks

Trois buds de cannabis entourés de fumée apparaissent à l’avant-plan. À l’arrière-plan, des lettres de Scrabble constituent le mot « Moonrocks ».

Les moon rocks sont faits de trois ingrédients, et si vous les avez tous, vous pouvez facilement vous en fabriquer. Il suffit de tremper un bud sec dans de l’huile de haschisch et de le saupoudrer de kief. Voilà ! Il ne faut pas mettre les moon rocks dans un moulin parce qu’ils se brisent facilement. Il faut plutôt en prendre une petite partie et la fumer au bout d’un joint ou dans une pipe.

Les moon rocks sont très puissants et ne sont recommandés que pour les fumeurs expérimentés. Ils sont rarement vendus dans les coffeeshops ou les dispensaires.

7. Préparer des e-liquides avec du kief

Portrait photo. Une jeune femme porte une casquette et un foulard, et fume à l’aide d’une grande cigarette électronique.

Si vous aimez vaporiser, alors le kief représente une option intéressante pour remplacer les arômes normaux. Il est très simple de fabriquer son propre e-liquide. Vous avez besoin de propylène glycol, de glycérine végétale, d’un filtre à café et de deux casseroles.

Dans un ratio de 1:1, mélangez les deux premiers ingrédients et le kief dans une casserole. Emplissez l’autre d’eau et mettez-la sur la cuisinière. Mettez la première casserole par-dessus celle remplie d’eau et allumez le rond. La vapeur fera fondre le mélange.

Si vous voulez ajouter d’autres arômes à votre e-liquide, faites-le lorsque le mélange a atteint une consistance lisse. Pour être certain qu’aucun débris de matière végétale ne se retrouve dans le e-liquide, passez le mélange à travers le filtre à café à la toute fin. Conseil : utilisez une seringue pour injecter les e-liquides faits maison dans une e-cigarette.

8. Faire du café avec le kief

Kief : tout ce que vous devez savoir

Vous pouvez utiliser le kief pour rehausser la saveur de vos joints ou du contenu de votre pipe, mais aussi, de votre café. Le kief ne peut être incorporé qu’aux boissons chaudes, parce les cannabinoïdes doivent être activés, ou décarboxylés, sous l’action de la chaleur. Autrement dit, pas de chaleur, pas d’effet, alors n’allez pas gaspiller votre kief en l’ajoutant à un café froid ou glacé. Et si vous n’aimez pas le café, vous pouvez tout aussi facilement l’ajouter à votre thé.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
l