Rabais de 30 % sur toutes nos graines de cannabis à autofloraison
Achetez maintenant

Localisation |Finlande

Capitale |Helsinki

Habitants |5488543

Statut légal |illegal

Medical Program |yes

Le statut juridique du cannabis en Finlande – un aperçu

Finlande La Finlande est située à l’extrême nord de l’Europe, et son climat froid limite les types de cannabis qui peuvent y être cultivés. Bien que le pays ait historiquement utilisé le chanvre, son approche à l’égard des drogues illicites demeure régressive et ses lois concernant le cannabis sont relativement sévères par rapport aux normes européennes.


Légalité de la possession, vente et culture de cannabis

Consommation et possession de cannabis

Selon le Code criminel finlandais, la consommation de drogues illicites est passible d’une amende ou d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à six mois. Si le délit est jugé « mineur » (s’il concerne de petites quantités pour consommation personnelle, en l’absence de circonstances aggravantes), la sanction peut être annulée. La sanction n’est pas établie en fonction du type de substance en question ; le cannabis entraîne les mêmes peines que l’héroïne ou d’autres drogues illicites.

Legal-status-of-cannabis-in-Finnland-4K

Étrangement, la loi finlandaise ne semble pas faire de distinction entre la possession, la vente et la culture de drogues. Toutes ces activités sont considérées comme étant des infractions liées aux drogues. La peine minimale pour une infraction « simple » liée aux drogues consiste en une amende ou à un emprisonnement maximal de deux ans, alors qu’une infraction « grave » entraîne souvent des peines d’emprisonnement de une à dix années.

Cependant, la loi prend en compte les « circonstances aggravantes » qui incluent de grandes quantités de drogues, des gains financiers importants, l’implication dans le crime organisé, ou des substances considérées « très dangereuses ». Comme le cannabis n’est pas considéré comme « très dangereux », dans les faits, il est peu probable qu’un contrevenant reçoive une peine sévère, à moins que les quantités en jeu soient particulièrement importantes.

En plus de cette particularité, une différenciation légale existe dans la loi finlandaise en ce qui concerne la possession de petites quantités pour consommation personnelle. De tels délits ne sont passibles que d’amendes ou de peines d’emprisonnement d’un maximum de six mois. Ainsi, les crimes de possession de petites quantités tombent dans la même catégorie que les crimes de consommation, et les peines qu’ils entraînent peuvent être annulés si le crime est jugé être « mineur ».

Vente de cannabis

Comme mentionné ci-dessus, la vente et la possession de cannabis sont toutes deux simplement classées comme étant des « crimes liés aux drogues ». Au même titre que la possession, la vente de cannabis est passible d’un maximum de deux années d’emprisonnement, et si des circonstances aggravantes sont découvertes, la peine peut être augmentée de une à dix années.

L’approche actuelle de la Finlande en matière de cannabis peut être qualifiée de restrictive, mais le pays détient une longue histoire de culture et d’utilisation du chanvre (© Free Flower Photos)
L’approche actuelle de la Finlande en matière de cannabis peut être qualifiée de restrictive, mais le pays détient une longue histoire de culture et d’utilisation du chanvre (© Free Flower Photos)

Bien que le cannabis ne soit pas différencié des autres drogues, il n’est pas considéré une drogue « très dangereuse », et à ce titre, il ne fait pas l’objet de sanctions maximales, sauf si les quantités impliquées sont particulièrement importantes. Cependant, aucune annulation de peine ne peut s’appliquer aux crimes liés à l’approvisionnement, même si les quantités sont minimes.

La disponibilité du cannabis en Finlande n’est pas constante, et la majorité des importations arrive sous forme de haschisch de provenance du Danemark. Ce dernier est situé plus près de la route du trafic international de drogues, et représente un acteur beaucoup plus important que la Finlande. Toutefois, le cannabis cultivé à l’intérieur du pays assure une certaine dépendance vis-à-vis des importations ; d’ailleurs, il semble que la culture de cannabis connaît un essor et que ses recettes aient dépassé les quantités importées ces dernières années.

Culture de cannabis

Comme mentionné, la production de toute drogue, incluant le cannabis, représente un délit lié aux drogues passible d’un maximum de deux ans de prison. Toutefois, la peine peut être réduite à une amende ou six mois d’emprisonnement si la quantité en question est petite et considérée être pour consommation personnelle.

Il semble que les autorités soient particulièrement sévères envers la culture de cannabis, procédant souvent à des rafles dans les grow shops qui vendent le matériel pour cultiver du cannabis. De plus, il est important de mentionner que la vente de graines est illégale en Finlande ; les cultivateurs finlandais doivent s’en procurer de l’étranger ou auprès d’autres cultivateurs.

En 2011, la revue European Addiction Research rapportait que les cultivateurs finlandais favorisaient la culture intérieure (ce qui n’est pas surprenant considérant le climat de la Finlande) dans de petits contenants et qu’ils étaient souvent eux-mêmes des consommateurs de cannabis. Le rapport soulignait aussi que les Finlandais étaient deux fois plus susceptibles de cultiver le cannabis pour des raisons médicales que leurs voisins danois, et que la Finlande comptait plus de cultivateurs de cannabis que le Danemark (qui dépend beaucoup plus lourdement sur les importations de haschisch de par son emplacement géographique).

Cannabis médicinal en Finlande

En Finlande, le cannabis médicinal est légal sous certaines formes, mais le pays est encore loin de la légalisation complète en ce domaine. En 2008, le gouvernement finlandais a passé une loi permettant l’ordonnance de cannabis médicinal sur une base de cas par cas, le produit fourni étant les fleurs de cannabis produites par Bedrocan et importées des Pays-Bas. Depuis, les autorités ont autorisé plusieurs douzaines d’individus à avoir accès au cannabis produit par Bedrocan. Le traitement au cannabis n’est permis que lorsque toutes les autres formes de traitements échouent, et seulement pour une très mince gamme de conditions : les douleurs liées au cancer, la sclérose en plaques, les lésions médullaires et le glaucome.

À l’heure actuelle, le cannabis de Bedrocan importé des Pays-Bas représente la meilleure valeur lorsqu’il s’agit de cannabis (© Wikimedia Commons)
À l’heure actuelle, le cannabis de Bedrocan importé des Pays-Bas représente la meilleure valeur lorsqu’il s’agit de cannabis (© Wikimedia Commons)

La préparation à base de cannabis Sativex fabriquée par l’entreprise britannique GW Pharmaceuticals a été légalement autorisée en Finlande en mai 2012. Avant l’autorisation officielle, quelques patients sélectionnés avaient eu accès au Sativex en vertu des lois en matière de cannabis médicinal mises en place en 2008.

L’agence de réglementation finlandaise Fimea avait approuvé Sativex en décembre 2012, mais il est difficile de déterminer le nombre de patients qui en ont eu accès depuis. Une fois que la mise en marché du Sativex a été approuvée par la procédure centralisée de l’Agence européenne des médicaments (qui l’a autorisé de manière simultanée dans neuf autres pays), les médecins ont pu le prescrire légalement sans devoir obtenir auprès du gouvernement des permis individuels pour chaque patient. Six mois après l’autorisation officielle du Sativex, on rapportait que seules 25 personnes en avaient reçu la prescription. Des chiffres plus récents ne semblent pas être disponibles.

Sativex a été critiqué en raison de son prix exorbitant (650 € pour trois flacons pulvérisateurs, chacun contenant 10 ml, ou 100 vaporisations) lorsque comparé à d’autres médicaments à base de cannabis. Sur le blogue de MS-Potilas (lequel documente l’utilisation de cannabis médicinal par un activiste qui souffre aussi de sclérose en plaques) on peut lire qu’aussi peu que 5 grammes de cannabis Bedrocan se vendant à un peu plus de 70 € (14 € le gramme) procuraient une quantité équivalente de THC. Si ces chiffres sont exacts, Sativex est presque dix fois plus cher que les fleurs de cannabis de Bedrocan lorsque l’on considère la teneur en THC.

De plus, MS-Potilas note que même pour les patients qui recherchent des préparations à haute teneur en CBD, dix grammes de la variété Bediol de Bedrocan se vendant à 143 € procuraient une quantité de CBD équivalente à trois flacons pulvérisateurs de Sativex, ce qui rendait ce dernier au-delà de quatre fois plus cher que la forme florale. Finalement, l’auteur du blogue rapporte que la culture personnelle de cannabis représente de loin l’approvisionnement le moins coûteux avec un coût estimé de production se situant à 1 € le gramme.

En 2001, il a été rapporté que seulement 62 Finlandais avaient eu accès à du cannabis médicinal. En 2012, le nombre a presque doublé, s’élevant à 123, et depuis, il semble que de plus en plus de patients ont accès à du cannabis médicinal.

L’histoire du cannabis en Finlande

On ne sait pas exactement quand le cannabis a été introduit pour la première fois en Finlande. De nombreux indices (sous forme d’anciens grains de pollen datant aussi loin que 4000 avant notre ère) suggèrent que la présence des plantes de la famille des cannabacées en Finlande remonte à plusieurs millénaires, bien qu’il soit généralement cru que les grains de pollen de cannabacées les plus anciens proviennent plutôt de houblon sauvage, et non de cannabis.

Aux alentours de l’an 800 de notre ère, les traces de cannabis deviennent plus évidentes. En effet, des graines de chanvre ont été retrouvées lors de fouilles archéologiques dans le sud-ouest du pays. Des graines datées de l’époque des Vikings (800 à 1050 de notre ère) ont été trouvées sur la grande île d’Åland qui se trouve entre la Finlande et la Suède et que l’on croit être l’un des plus anciens sites de culture de cannabis au pays. La découverte de débris de graines indique qu’entre 1100 et 1500, l’usage de cannabis était répandu et constant.

Les grains de pollen trouvés lors de fouilles archéologiques proviendraient plutôt d’un proche cousin du cannabis, le houblon (© milesmilob)
Les grains de pollen trouvés lors de fouilles archéologiques proviendraient plutôt d’un proche cousin du cannabis, le houblon (© milesmilob)

Des preuves incontestables appuyant la culture intentionnelle de cannabis en Finlande émergent seulement aux 15e et 16e siècles dans les relevés historiques de taxes et de droits d’accises de l’industrie naissante de la fibre de chanvre.

Certains ont avancé que le cannabis a été introduit en Finlande à cette époque, à partir de la Russie via la région frontalière de la Carélie ; cependant, puisque l’on sait que la culture de chanvre était répandue en Europe depuis 800 à 400 avant notre ère, il est fort probable que le cannabis ait été cultivé intentionnellement, du moins en partie, bien avant que n’apparaissent les premières preuves historiques. Il est aussi possible que l’est de la Finlande avait découvert le cannabis provenant de la Russie, mais que le sud du pays avait déjà été colonisé par différentes variétés provenant de l’Europe centrale.

 

Chose certaine, à partir du 18e et 19e siècle, le chanvre était la culture la plus répandue en Finlande, sa production surpassant de loin celle de son plus proche rival, le lin. Particulièrement dans l’est du pays, les cultivateurs de chanvre avaient développé une grande expertise leur permettant de fabriquer des tissus de chanvre d’une plus grande finesse que ceux faits de lin. Cependant, au tournant du 20e siècle, l’industrie du chanvre en Finlande accusait déjà un recul.

Le chanvre industriel en Finlande

Bien que l’industrie du chanvre ait occupé une place prépondérante dans l’histoire de la Finlande, celle-ci a rapidement fléchi au cours du 20e siècle. En effet, le chanvre a été remplacé par d’autres cultures de plantes à fibres requérant moins de travail, tels le coton et le lin. Alors que progresse le 20e siècle, les différentes lois anti-chanvre adoptées partout sur la planète ont effectivement mis un frein à la culture du chanvre, si bien que dans les années 50, le chanvre ne se retrouvait plus en Finlande que dans de petits jardins privés.

Une variété de gréements faits de ficelles de chanvre torsadées et goudronnées, à Helsinki (© Sirkku :))
Une variété de gréements faits de ficelles de chanvre torsadées et goudronnées, à Helsinki (© Sirkku :))

Cependant, contrairement à la majorité des pays du reste du monde, la Finlande n’a jamais adopté de lois interdisant spécifiquement la culture de chanvre, et pour cette raison, cette pratique n’a jamais disparu complètement, subsistant dans certaines zones rurales éloignées. Le changement global d’opinion à l’égard du chanvre qui s’est opéré dans les années 90 a permis une relance de l’industrie du chanvre en Finlande, et depuis, le pays constitue l’un des plus importants contributeurs à l’économie mondiale du chanvre.

La Finlande se démarque dans l’industrie du chanvre pour avoir mis au point des variétés robustes : le cultivar commercial appelé Finola est résilient, résistant au gel et parfaitement adapté aux régions nordiques. Élaboré en 1995, Finola a été ajouté en 2003 à la liste de l’UE des cultures subventionnées, et est maintenant l’un des plus importants cultivars de chanvre au monde.

Toutefois, le succès de Finola n’est pas venu sans effort. Les représentants de l’UE ont initialement fait preuve d’une forte résistance lorsqu’il a s’agit d’inclure Finola à la liste. Puis, en 2006, une série d’échantillonnages a indiqué des taux de THC sensiblement supérieurs à la limite permise de 0,2 %. Finola a donc été retiré de la liste de cultures subventionnées. En 2013, à la suite de manifestations intenses de la part des cultivateurs de chanvre et des activistes finlandais et étrangers, les représentants l’ont de nouveau admis.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.

Localisation |Finlande

Capitale |Helsinki

Habitants |5488543

Statut légal |illegal

Medical Program |yes