Le cannabis en Finlande – lois, usages et histoire

Les lois finlandaises sur le cannabis sont relativement sévères et le cannabis médical est difficilement accessible. Toutefois, l’usage personnel de petites quantités a été décriminalisé et les jeunes politiciens demandent la légalisation complète du cannabis récréatif. En 2018, des efforts ont aussi été déployés pour créer des produits de CBD médicaux.

    • Capitale
    • Helsinki
    • Habitants
    • 5,580,000
    • Produits CBD
    • Légal
    • Cannabis récréatif
    • Illégal
    • Cannabis médicinal
    • Légal

Les lois finlandaises sur le cannabis

Peut-on posséder et consommer du cannabis en Finlande ?

La Loi finlandaise sur les stupéfiants stipule que la consommation ou la possession de drogues (y compris le cannabis) est une infraction pénale. Elle recommande également des sanctions sous forme d’amendes ou de peines maximales de six mois de prison.

Les sanctions peuvent être annulées si les quantités de cannabis sont considérées comme « insignifiantes ». C’est également le cas si le contrevenant accepte de suivre un traitement (comme indiqué dans le décret du ministère des Affaires sociales et de la Santé). Les récidivistes ont quant à eux peu de chances de voir leurs poursuites annulées.

Une infraction aggravée liée à la drogue peut entraîner une peine de prison allant jusqu’à 10 ans. Il y a « circonstances aggravantes » dans les cas suivants :

  • Substances considérées comme dangereuses
  • Grandes quantités de drogue
  • Profit important
  • Activités s’inscrivant dans un réseau organisé de drogues

En 2017, la Cour suprême de la Finlande a statué qu’une peine pour infraction aggravée liée à la drogue pouvait être réduite en fonction de la nature du rôle du contrevenant.

Peut-on vendre du cannabis en Finlande ?

La loi finlandaise est inhabituelle en ce qu’elle ne fait pas de distinction explicite entre la vente et la possession de cannabis de sorte qu’il n’y a pas de loi distincte pour la vente ou le trafic.

Une personne accusée de vendre une quantité importante de cannabis recevra probablement une peine plus sévère pouvant aller jusqu’à dix ans d’emprisonnement. Des quantités moins importantes entraîneront des peines moins sévères, voire, une amende dans le cas de quantités insignifiantes.  

L’approvisionnement de cannabis en Finlande n’est pas toujours assuré, étant donné que la plupart des importations arrivent du Danemark en empruntant d’autres voies internationales de trafic de drogues. Cependant, la culture nationale à petite échelle est présente et semble être à la hausse.

Peut-on cultiver du cannabis en Finlande ?

La Loi finlandaise sur les stupéfiants stipule que la culture du cannabis est illégale, ce qui signifie que la culture personnelle n’est autorisée en aucune circonstance. Malgré tout, certains Finlandais prennent le risque.

La revue European Addiction Research a révélé que les producteurs finlandais préfèrent la culture intérieure, ce qui est logique compte tenu du climat froid. Leurs récoltes sont généralement destinées à un usage personnel. De plus, les Finlandais sont deux fois plus susceptibles de cultiver du cannabis à des fins médicales que leurs voisins danois.

Bien que la culture personnelle soit illégale, la production commerciale ne l’est pas (avec autorisation obligatoire). De nombreuses entreprises finlandaises cultivent du chanvre et du cannabis médical.

Le CBD est-il légal en Finlande ?

Le CBD est légal en Finlande s’il ne contient pas suffisamment de THC (la substance responsable du high) pour être étiqueté comme une substance psychoactive. Ainsi, les produits de CBD sont vendus librement dans les magasins de produits de santé et en ligne.

Les graines de cannabis peuvent-elles être expédiées en Finlande ?

Il est légal d’expédier des graines de cannabis en Finlande, et leur achat n’entraine pas de poursuites. Cependant, comme la culture est illégale, elles ne peuvent servir à cultiver des plantes.

Le cannabis médical en Finlande

En 2008, le gouvernement finlandais a adopté une loi autorisant l’utilisation de cannabis à usage médical, spécifiquement, les fleurs de Bedrocan provenant des Pays-Bas. Dix ans plus tard, l’accès au cannabis à des fins médicales est encore limité. À l’heure actuelle, seul Sativex (un spray oromucosal) est disponible sur ordonnance pour les patients atteints de SP.

Le CBD peut être prescrit pour d’autres affections, mais la décision demeure basée sur le cas par cas et repose entre les mains de l’Agence finlandaise des médicaments (FIMEA). Mais même si le cannabis médical est disponible, il est difficile d’obtenir une ordonnance. Seuls les experts neurologiques peuvent en prescrire (ou les médecins travaillant en clinique neurologique) et seulement en « dernier recours », lorsque les autres formes de traitement se sont avérées inefficaces.

En outre, le cannabis médical est mal perçu par la population finlandaise. Un patient dans la soixantaine a relaté ceci à Yle : « Lorsque j’ai demandé à mon médecin de la marijuana médicale, il est presque tombé de son fauteuil, comme si j’avais soulevé une sorte de tabou immense. Et comme il était un jeune médecin, mon impression est que le sujet n’est pas bien étudié à l’école de médecine ici. »

De plus, les produits de cannabis médical sont chers. Trois petits flacons de 10 ml de Sativex coûteraient jusqu’à 650 euros. La culture à domicile étant beaucoup plus abordable, il est facile de comprendre pourquoi de plus en plus de cultivateurs finlandais prennent le risque de le faire.

Bien que l’établissement du programme de cannabis médical ait été lent, le nombre de patients augmente.

Le chanvre industriel en Finlande

En dépit du climat froid du nord de l’Europe, le chanvre est cultivé en Finlande depuis longtemps. Cependant, à partir du 20e siècle, l’industrie du chanvre a entamé son déclin. Les agriculteurs ont commencé à préférer la culture de lin et du coton (qui requière moins de main-d’œuvre), et une attitude de plus en plus négative à l’égard du chanvre a drastiquement réduit sa culture.

Contrairement à bien d’autres pays, la Finlande n’a jamais adopté de loi spécifique interdisant la production de chanvre. Ainsi, la culture n’a jamais complètement disparu, surtout pas en zones rurales. L’industrie s’est revitalisée dans les années 90 et depuis, le chanvre est redevenu un élément essentiel de l’économie du pays.

Les partis politiques et le cannabis

La plupart des principaux partis politiques finlandais – le Parti de la coalition nationale, le Parti social-démocrate, le Parti populaire suédois et les Démocrates-Chrétiens – s’opposent à la légalisation du cannabis, bien que bon nombre d’entre eux soutiennent son utilisation à des fins médicales.

Cependant, les sections jeunesse des partis politiques ont un point de vue totalement différent. Suvi Makelainen, présidente de la Jeunesse du Parti du Centre, a déclaré ceci : « C’est assez facile d’éviter de parler de politique en matière de drogue. C’est facile de dire « Je ne veux pas que la marijuana soit légalisée », mais c’est bien plus difficile d’avoir une discussion complète sur le sujet ».

Toutes les sections jeunesse des principaux partis se sont rencontrées pour discuter de la décriminalisation du cannabis à des fins personnelles. Henrik Vuornos, président de la Coalition nationale pour la jeunesse, a fait cette déclaration : « Dans le monde entier, la consommation de cannabis est plus populaire auprès des jeunes que des personnes plus âgées, et je pense aussi que les jeunes sont plus au courant de ce qui se passe mondialement. Les gens consultent des sites web et lisent des magazines, ils suivent la politique des Etats-Unis où près de la moitié des Etats ont légalisé le cannabis ».

Bon à savoir

Si vous voyagez en Finlande ou que vous y résidez, il est pertinent de savoir ce qui suit :

Histoire du cannabis

Personne ne sait exactement quand le cannabis a été introduit en Finlande. Les grains de pollen anciens suggèrent la présence de plantes appartenant à la famille des Cannabacées depuis 4000 ans AEC, bien qu’il peut s’agir en réalité de plantes de houblon sauvages plutôt que de cannabis. Oui, la bière et le cannabis sont de la même famille !

Des fouilles archéologiques ont révélé des indices comme quoi le chanvre était cultivé dès l’an 800. Les Vikings l’auraient cultivé à Ahvenanmaa, une île située entre la Finlande et la Suède. D’autres fouilles suggèrent que la culture du cannabis était répandue à partir de cette époque jusqu’aux années 1500.

Les registres historiques des taxes et accises appuient l’existence d’une petite industrie du chanvre dans le pays aux 15e et 16e siècles. Certains experts pensent que le cannabis cultivé à cette époque provenait de la Russie (via la région frontalière de Carélie). Cependant, certaines variétés auraient pu provenir d’Europe centrale.

Dès les 18e et 19e siècles, le chanvre représentait la principale culture du pays avec une production dépassant de loin celle du lin, son plus proche rival. Mais « l’âge d’or » du chanvre ne dura pas. A partir du 20e siècle, l’industrie a entamé son déclin. La négativité croissante à l’égard du cannabis a fait en sorte que sa culture est presque disparue, bien qu’elle a persisté dans certaines communautés rurales.

Qu’est-ce que Finola ?

Finola est le nom commercial d’une variété de chanvre rustique cultivée en Finlande. Elle a été développée en 1995, puis ajoutée à la liste des cultures subventionnées de l’UE en 2003. Elle est maintenant reconnue dans le monde entier pour sa résistance au gel et sa résilience sous les latitudes nordiques.

Finola a dû surmonter quelques obstacles. Les représentants de l’UE se sont d’abord opposés à son inscription sur la liste des cultures subventionnées. En 2006, les échantillons ont révélé des niveaux de THC supérieurs à ceux autorisés (plus de 0,2 %), à la suite de quoi elle a été retirée de la liste de l’UE. En 2013, après une campagne intensive menée par des producteurs de chanvre et des activistes finlandais, les autorités l’ont remise sur la liste.

Hamppusampo – pratiques progressistes ou violation de la loi ?

Hamppusampo est une entreprise de cannabis finlandaise. En 2018, elle a entrepris d’élaborer une variété de cannabis non psychoactive dans le but de créer un produit de CBD destiné à être vendu en Finlande et à l’étranger. Elle a travaillé de concert avec plusieurs petits agriculteurs de la côte. Hamppusampo a également obtenu un permis de l’agence de sécurité des aliments finlandaise (Evira) pour importer des semences à des fins de recherche et de développement de produits.

Quelque temps après, Evira a annoncé que la floraison des plantes de chanvre de Hamppusampo était illégale. En conséquence, l’entreprise a été contrainte de cesser de les vendre. Elle avait supposé qu’Evira considérerait les fleurs comme un aliment ; cependant, Evira a déclaré qu’elle « n’avait pas légalisé la floraison du chanvre et… /… n’avait accordé d’autorisation de commercialisation à qui que ce soit ».

Le cannabis sera-t-il légalisé dans le futur ?

Compte tenu de la difficulté à obtenir ne serait-ce que des produits de cannabis médical sur ordonnance, il semble peu probable que le gouvernement finlandais modifie prochainement ses lois sur le cannabis. Cependant, les jeunes politiciens ont une opinion différente, et peut-être, inscrivent une différence marquée entre les jeunes et les personnes âgées.

Bref, les lois pourraient éventuellement changer alors que les nouvelles générations assument un rôle politique plus actif.

  • Disclaimer:
    Bien que nous ayons déployé tous les efforts possibles pour assurer l’exactitude de cet article, son contenu n’est pas destiné à fournir un avis juridique ; chaque situation est différente et impose de consulter un expert et/ou un avocat.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur et réviseur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
  • Maurice_Veldman

    Maurice Veldman

    Maurice Veldman est membre de l’Association néerlandaise des avocats criminalistes et il est l’un des avocats en matière de cannabis les plus réputés des Pays-Bas. Avec ses connaissances du droit administratif et pénal acquises au cours de 25 années d’expérience, il défend les vendeurs de cannabis et les producteurs de chanvre en faisant valoir les inégalités entre les individus et l’Etat
    En savoir plus
Retour haut de page