by Martijn on 22/07/2016 | Culture

Quelle est la différence entre la micro-culture et la culture d’intérieur conventionnelle ?

micro-culture La micro-culture se résume à ceci : obtenir un rendement optimal dans un espace de culture le plus petit qui soit. La plante de cannabis est bien adaptée à ce type de culture. Elle est idéale si vous disposez d’un espace de culture et d’un budget restreints. Ou peut-être avez-vous simplement envie de tenter l’expérience ? Cet article se penche sur le sujet.


Micro grow-4k-SensiSeeds

Même si la normalisation et la légalisation du cannabis gagnent du terrain partout au monde, il n’est pas toujours simple de trouver du cannabis de qualité et bien manucuré. C’est un grand problème puisque la qualité du produit est très cruciale d’un point de vue sanitaire, particulièrement pour la consommation médicale.

La seule façon d’être 100 % certain de connaître l’origine et la qualité de votre cannabis est de la cultiver vous-même. Mais nous ne disposons pas tous d’un espace amplement grand, ou du budget requis. Si en plus vous ne pouvez pas cultiver à l’extérieur – en raison du climat, de voisins intolérants ou de lois qui l’interdisent – vous êtes complètement dépendant d’autrui. Heureusement, la plante de cannabis vous offre plus d’options que vous ne le pensez. Connaissez-vous la micro-culture ?

En quoi consiste la micro-culture ?

La culture intérieure de cannabis offre l’avantage de pouvoir contrôler le processus de croissance. Dans une chambre de culture, presque tous les paramètres peuvent être optimisés, ce qui permet à la plante de pousser et de fleurir dans un environnement parfait. Bien sûr, en pleine terre, la plante de cannabis peut devenir très grosse puisqu’il n’y a aucun pot pour limiter la croissance des racines. Cependant, on ne peut contrôler le climat extérieur ; à l’intérieur, on le peut. Il est possible de régler l’éclairage, la température, la circulation de l’air et l’humidité, ainsi que l’apport d’eau et de nutriments. Des conditions idéales sont garantes de la santé et de la productivité de vos plants.

La micro-culture ressemble beaucoup à la culture d’intérieur, mais offre l’avantage de pouvoir s’effectuer dans des espaces très restreints. Réellement restreints ! Par exemple, dans une tour d’ordinateur ou à l’intérieur de vieilles colonnes de son, ou encore, dans une petite boîte spécialement conçue à cet effet. Le défi est de recréer les conditions de culture optimales pour pouvoir cultiver le plus de plantes possible, ou bien, de permettre à une seule plante d’atteindre sa taille maximale à l’intérieur de l’espace restreint.

Sensi Seeds
Micro-culture à l’intérieur d’une tour d’ordinateur

Variétés de cannabis et techniques pour la micro-culture

Le nombre de plantes que vous parviendrez à micro-cultiver dépend de la taille de l’espace et de la variété choisie. Aussi, les techniques de culture que vous mettrez en pratique pour contrôler la taille de vos plants auront une influence déterminante. 

Les variétés à dominance indica sont les mieux adaptées pour la micro-culture – notre Northern Lights ou encore, la Hindu Kush – car elles n’atteignent pas la même taille que les sativas. Aussi, la hauteur des indicas augmente de 50 à 100 % durant la floraison alors que celle des sativas peut atteindre 200 à 300 %. Si la floraison d’une indica est induite une fois qu’elle a atteint la moitié de la hauteur de l’espace, il est très probable qu’elle termine sa floraison à quelques centimètres du plafond.

La façon d’induire la floraison de vos plantes de cannabis est de faire passer l’éclairage de 18 à 12 heures. Voici un article au sujet de l’activation de la phase de floraison de vos plantes de cannabis.

Vous pouvez aussi vous procurer des plantes à autofloraison. Peu importe les conditions, ces variétés demeurent petites. De plus, leur floraison n’est pas dépendante du nombre d’heures d’éclairage, ce qui fait en sorte que vous pouvez les laisser sous 18 heures d’éclairage durant tout le cycle.

La quantité de terre pour une plante de cannabis

Il y a d’autres astuces à votre disposition pour contrôler la taille de vos plants. La plupart des plantes et des arbres occupent autant d’espace sous terre que dans les airs, y compris la plante de cannabis. La quantité de sol à sa disposition influence directement sa taille. En micro-culture, l’espace réservé au sol est limité. Voici quelques moyennes pour vous donner une idée :

Environ 0,5 litre : jusqu’à 13 centimètres de hauteur
Environ 2 à 3 litres : jusqu’à 30 centimètres de hauteur
Environ 5 litres : jusqu’à 60 centimètres de hauteur
Environ 12 litres et plus : hauteur moyenne

Etêtage, FIM et supercropping

Il existe trois techniques pour limiter la hauteur de vos plants et les rendre plus buissonnants : l’étêtage, le FIM et le supercropping.

Topping et Fiming

L’étêtage consiste à couper ou enlever la pousse terminale de la tige centrale pour stimuler la plante à produire deux nouvelles pousses terminales. Au lieu d’obtenir une seule tête poussant à la verticale, vous en avez maintenant deux à l’horizontale. Les deuxièmes têtes porteront aussi des buds, ce qui veut dire que vous obtiendrez une plus grosse récolte.

Le terme FIM, ou « Fuck, I missed » (littéralement, « Putain, j’ai raté ») proviendrait d’un cultivateur qui aurait un jour manqué son étêtage en coupant la pousse centrale trop haut. Lorsqu’accomplie correctement, cette technique permet de provoquer le développement de nouvelles tiges en plus de nouvelles pousses, ce qui augmente le rendement de la plante.

Le supercropping ressemble un peu à l’étêtage, mais au lieu d’enlever une pousse, c’est la partie supérieure de la tige centrale qui est repliée sur elle-même jusqu’à ce que l’intérieur de la tige craque. La plante, pensant que sa tige centrale est morte, redirige toute son énergie dans les tiges secondaires. La tige centrale se remettra éventuellement de son traumatisme, mais elle ne poussera jamais très haut.

Voici plus d’information au sujet de l’étêtage, du FIM et du supercropping.

Screen of Green

La méthode appelée Screen of Green (SCROG) est apparue du désir d’augmenter les récoltes, à l’instar des trois techniques ci-haut décrites. Cette technique consiste à fournir aux fleurs une distribution uniforme de lumière. Ceci dit, elle est aussi un bon moyen de contrôler la hauteur de vos plantes.

La méthode du SCROG consiste à placer un grillage métallique (tel un grillage de poulailler) entre le sol et la source d’éclairage. Lorsque la tige centrale et les tiges secondaires passent au travers du grillage, vous les y attachez et les guidez pour qu’elles continuent de pousser à l’horizontale et non à la verticale. Vous obtenez ainsi un tapis opaque constitué de branches de tiges et de feuilles au niveau du grillage, alors que seulement les têtes sont permises de pousser en hauteur et de profiter de toute la lumière. Vos récoltes s’en trouvent augmentées, et vous limitez encore une fois la hauteur.

Sensi Seeds
Technique de Screen of Green

L’éclairage dans un espace de micro-culture

Afin de croître, la plante de cannabis a besoin de lumière, d’air et d’eau. Peu importe la grandeur de votre espace de culture, il faut toujours l’équiper d’une lampe pour fournir de l’éclairage et de la chaleur. Une minuterie est aussi indispensable pour faire passer le cycle d’éclairage de 18 à 12 heures et ainsi déclencher la floraison (ce qui n’est pas nécessaire dans le cas de variétés à autofloraison). Votre éclairage ne peut pas prendre trop de place, ni être trop puissant, ce qui rendrait votre petit espace beaucoup trop chaud. Il est recommandé de munir votre espace de culture d’un thermostat. Les tubes fluorescents, les lampes fluorescentes compactes (CFL), les ampoules HPI et HPS de très faible wattage et les ampoules à DEL sont populaires auprès des micro-cultivateurs.

Tubes et lampes fluorescents

Les tubes fluorescents sont bon marché, procure un rendement lumineux satisfaisant et leur forme permet une distribution adéquate de la lumière. De plus, ils sont disponibles en différentes couleurs. Une plante en phase végétative a besoin de plus de lumière bleue, alors qu’en phase de floraison, l’éclairage doit plutôt être rouge. Une lumière blanc neutre ou blanc chaud est adéquate.

En ce qui concerne le wattage, vous avez besoin de 400 à 450 watts par mètre carré. Par exemple, il vous faut 6 lampes fluorescentes de 18 watts dans un micro-espace de 60 x 40 cm (0,25 mètre carré). Pour accroître l’éclairage, appliquez une surface réfléchissante sur les parois de votre espace. Aussi, placez votre ballast électrique à l’extérieur de l’espace pour éviter une température trop haute.

Trouvez plus de renseignements au sujet des options d’éclairage dans une chambre de culture.

Les lampes à faible consommation d’énergie ressemblent beaucoup aux lampes fluorescentes, mais diffèrent en ce que leur ballast est encastré et le verre de l’ampoule est replié. Aussi, leur gamme de couleurs est limitée.

HPI et HPS

Les ampoules HPI et HPS sont les favorites des cultivateurs d’intérieur depuis longtemps en raison de leur puissance. Elles peuvent aussi convenir en micro-culture, mais elles ne sont pas idéales. Ces types d’ampoules à wattage plus faible sont difficiles à trouver et deviennent généralement très chaudes, ce qui vous empêche de les placer trop près de vos plants, et donc, d’optimiser l’espace.

LED

On peut parler longtemps des LED, mais pour les besoins de cet article, mentionnons qu’ils ne fournissent pas assez de couleurs. Cependant, ils ne prennent pas beaucoup d’espace et ne surchauffent pas, alors les plantes peuvent être placées très près. De bonnes LED de culture sont dispendieuses à l’achat, ce qui fait augmenter vos coûts considérablement.

Voyez ce que les autres cultivateurs pensent des LED comparativement aux HPS.

L’eau et l’air

Pour assurer un bon approvisionnement en eau et en air, vous devez être créatif. L’eau est source de vie. Mais les plantes ont aussi besoin d’air frais. De plus, lorsque vos lampes surchauffent l’air, vous devez assurer une circulation adéquate.

Lorsque vous installez votre espace de micro-culture, gardez en tête que vous devrez arroser vos plantes. L’arrosage par le haut peut s’avérer compliqué lorsque l’espace est rempli de buds verts, spécialement si vous utilisez la technique de SCROG. Il est donc préférable de concevoir votre espace de manière à ce que vous puissiez avoir un accès latéral à vos plantes. Si vous vous sentez prêt à relever le défi, il peut être une bonne idée d’acheter un petit système hydroponique.

Sensi Seeds
Petit système hydroponique Wilma

Un approvisionnement en air frais est aussi très important. De petits ventilateurs d’ordinateur sont souvent utilisés à cet effet. Placez le ventilateur de soufflage d’un côté du cabinet, et un ventilateur de sortie de l’autre côté. Le premier devrait être placé tout en bas, alors que celui qui expulse l’air devrait être placé tout en haut du cabinet.

Nous espérons que cet article vous a bien renseigné au sujet de la micro-culture. Rappelez-vous que votre première tentative sera une expérience, et que vous devrez vous habituer à ce type de culture. Amusez-vous à trouver la variété idéale, l’équipement optimal et les techniques que vous préférez. Le fantastique potentiel de croissance de la plante de cannabis vous procurera des connaissances et du plaisir.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More