by Silent Jay on 29/04/2016 | Consommation

Le CBD peut-il contrer les effets du THC ?

CBD vs THC Pour répondre à la question que tous se posent, oui, le CBD peut contrer les effets du THC. Ce fait a été prouvé d’un point de vue clinique, à l’aide d’études conçues pour explorer ses pouvoirs pharmaceutiques, ainsi que par les consommateurs récréatifs de drogues à base de cannabis.


Le CBD et le THC, un duo populaire

Le CBD et le THC sont les deux cannabinoïdes les plus populaires : non seulement occupent-ils une place importante dans les études médicales, mais de plus, leurs diverses propriétés thérapeutiques et autres ont été médiatisées durant les dix dernières années, ce qui a participé à la sensibilisation de l’importance des cannabinoïdes en médecine et l’avancement de la cause.

Les taux de CBD et de THC varient d’une variété de cannabis à l’autre. C’est pour cette raison que les variétés qui contiennent de hauts taux de chacun de ces cannabinoïdes sont présentées comme telles auprès des patients et des consommateurs récréatifs.

D’un point de vue récréatif, le CBD n’est pas conventionnellement convoité, alors que le THC l’est pour la simple raison qu’il s’agit d’un cannabinoïde psychoactif qui tend à définir la puissance générale d’une variété.
Les variétés de cannabis à haute teneur en CBD sont principalement populaires auprès des patients, ainsi que chez les consommateurs récréatifs qui veulent se relaxer sans nécessairement se retrouver dans un état non fonctionnel, sur un nuage.

Le CBD contre les effets du THC en médecine

Parce que le statut du cannabis demeure illégal dans plusieurs pays, l’utilisation des cannabinoïdes en médecine n’est pas aussi démocratisée qu’elle devrait l’être. Malgré les innombrables vertus du THC – soulage les douleurs, stimule l’appétit, calme les nausées, réduit la pression intraoculaire, etc. – ce cannabinoïde fait toujours l’objet de tabous, principalement en raison de ses propriétés psychoactives. Le CBD quant à lui n’est pas populaire pour un usage récréatif mais représente un composé thérapeutique très intéressant puisqu’il engendre très peu d’effets indésirables.

La plupart des effets que produit le THC sont le résultat de son activité partielle en tant qu’agoniste des récepteurs CB1 et CB2 qui sont présents dans le système nerveux central et le système immunitaire respectivement. Ce sont les CB1 qui causent les propriétés psychoactives. L’activité du CBD touche également à ces récepteurs, mais celui-ci agit en tant qu’antagoniste. Plusieurs études ont exploré les effets précis de ces deux phytocannabinoïdes en effectuant des tests en laboratoire sur des molécules équivalentes synthétiques. Vous pouvez consulter les détails de l’activité respective de ces deux composés ici ou ici.

Comme on peut lire dans la deuxième étude, certaines des expériences sont uniquement conçues pour contrer les effets supposément « permanents » et « néfastes » du THC, comme la paranoïa, l’anxiété et les pertes de mémoire. Le but d’une telle entreprise est douteux d’un point de vue récréatif, mais peut également l’être d’un point de vue médical. Lorsqu’un patient consomme du cannabis pour soulager une gamme de symptômes, certains symptômes sont pris en charge par le THC, alors que d’autres par le CBD (et très possiblement par d’autres cannabinoïdes moins connus). Néanmoins, il est intéressant de s’imaginer les conséquences que de tels résultats pourraient avoir sur la fabrication de remèdes à base de cannabis pour accommoder les patients qui ne veulent pas être exposés aux effets secondaires ci-haut mentionnés sans pour autant manquer de retirer le maximum de bénéfices des vertus thérapeutiques.

L’ « effet entourage » joue déjà un rôle à cet égard : en augmentant mutuellement les effets bénéfiques de l’un et de l’autre, le CBD et le THC représentent ensemble une option de traitement viable. Notamment, le CBD ralentit la dégradation du THC par le foie, ce qui permet de prolonger son action thérapeutique.

Cependant, à l’heure actuelle, aucun progrès n’est fait en ce domaine. Il est possible dans certains pays de trouver de l’huile de CBD ou des produits à base de CBD élaborés pour le bassin de plus en plus nombreux de consommateurs de cannabis médicinal. Mais en dépit du fait qu’il ne cause aucun effet psychoactif, le CBD demeure largement illégal, incluant aux Etats-Unis même si la majorité des Etats autorisent l’utilisation de cannabis médicinal.

Encore bien des travaux de recherches doivent être effectués afin de déterminer les détails exacts de l’interaction du CBD avec les récepteurs CB1 et CB2, activité qui influence les effets du THC. Certaines études ont commencé à révéler la possibilité que les effets observés peuvent varier lorsque le CBD se retrouve seul, ou non : par exemple, s’il est fumé ou vapoté en même temps que toute la plante, ou s’il est plutôt consommé sous forme d’extrait d’huile de CBD pure, qui, en théorie*, ne contient aucun autre cannabinoïde.

Finalement, si l’on considère les propriétés antipsychotiques qu’exhibe le CBD, plusieurs études devraient, à l’avenir, se concentrer à trouver des applications possibles du CBD dans certaines réactions chimiques naturelles observées dans des maladies comme les troubles bipolaires, la schizophrénie, la démence, etc. De telles études bénéficieraient grandement de la légalisation complète du cannabis puisque pour l’instant, elles doivent se contenter des versions synthétiques des molécules, ce qui pose certains obstacles.

*À l’heure actuelle, 113 cannabinoïdes ont été identifiés dans la plante de cannabis. Nous n’avons aucune certitude qu’il s’agit là des seuls cannabinoïdes qui existent, ce qui rend la notion d’huile « pure » contenant un seul cannabinoïde potentiellement inexacte.

Les consommateurs récréatifs de cannabis et le CBD

Bien des consommateurs recherchent des variétés qui les feront « sombrer dans le sofa », qui les « renverseront totalement » et même qui leur « assèneront un coup de poing au visage » tant puissants sont leurs effets. En effet, ces variétés ont le pouvoir d’intensifier les sensations corporelles et la perception, de vous faire sentir comme si vous baigniez dans la brume, de procurer une relaxation profonde, etc.
Le fait que le CBD peut contrer les effets du THC a été documenté dans un article proverbial qui circule dans la communauté scientifique. Indépendamment, les consommateurs récréatifs avaient depuis longtemps éprouvé la théorie, avant même que les scientifiques bien intentionnés parviennent à mettre la main sur ces deux composés polyvalents que sont ces cannabinoïdes.

Malheureusement, ce n’est que sur Internet (ou en discutant avec des gens ouverts au cannabis) que l’on peut obtenir la confirmation que le CBD réduit réellement les effets du THC dans un contexte récréatif lorsqu’est fumé ou vapoté le cannabis.

Plusieurs fumeurs bien renseignés et d’expérience ont fait état de nombreux rapports, la majorité provenant d’évaluations fortuites. Pour une raison ou une autre – besoin soudain d’une médication, manque de connaissance d’un produit, le simple désir d’essayer une variété qui ne contient que du CBD – plus d’un fumeur a ressenti l’inquiétante sensation de perdre un high aussitôt avoir pris une inhalation d’un joint (vapoteur) qui avait l’air innocent.

CBD to counter THC Sensi Seeds Blog 02
Cannabidiol

Les rapports des utilisateurs

Conseiller aux néophytes de prendre du CBD comme « remède d’urgence » devient de plus en plus répandu, particulièrement dans les nouveaux paradis cannabiques comme dans les Etats du Colorado et de Washington. Surtout en cas d’ingestion d’aliments contenant du cannabis, les nouveaux consommateurs se rabattent sur les produits de CBD pour contrer une panique potentielle (et inoffensive). En effet, bien qu’ils soient accompagnés d’instructions importantes comme l’exige la réglementation gouvernementale, ces aliments ont causé chez plusieurs personnes des highs d’une puissance inattendue : les bons produits de CBD peuvent contrer les effets indésirables.

Note importante : en très petites quantités (moins de 4 %), le CBD peut allonger le high produit par le THC. Choisissez votre produit de CBD avec soins !

Conseil aux consommateurs occasionnels

Si vous consommez du cannabis à l’occasion, c’est-à-dire que vous fumez régulièrement mais non fréquemment, vous seriez peut-être intéressé par cette propriété du CBD. Evidemment, vous n’en feriez pas un usage systématique ; pourquoi ruiner un bon high lorsque vous ne fumez même pas souvent ? Cependant, très peu de fumeurs occasionnels ne se sentiront jamais dépassés par un high, et c’est pourquoi une petite réserve d’une variété riche en CBD peut parfois vous sauver d’un moment de panique – juste de savoir qu’elle est à portée de main procure un soulagement, un peu comme l’inhalateur des asthmatiques.
En outre, si un jour vous essayez une variété extrêmement puissante, vous pourriez très bien vous laisser aller pendant un moment, puis décider que s’en est assez et avaler une gélule de CBD ou mâcher un gummy bear au CBD pour rapidement sortir d’une introspection trop profonde et redescendre sur terre.

Conseil aux consommateurs quotidiens

Le consommateur récréatif quotidien peut très bien se demander quel est l’avantage de cette option, à quoi on peut très bien répondre qu’il n’en existe pas !

« Le désir irrésistible d’obtenir un second high » après avoir consommé un produit à haute teneur en CBD, voilà la réponse la plus probable d’un tel consommateur. En effet, l’accoutumance résulte d’une consommation régulière ou qui va en augmentant, un peu comme lorsque l’on prend un comprimé quotidien de paracétamol ou d’ibuprofène, sans les effets secondaires et le danger d’une surdose.

Mais dans l’esprit de garder l’expérience cannabique exclusive, il est important d’essayer de déterminer dans quel contexte l’usage récréatif de CBD peut s’avérer bénéfique, même si pour vous, il ne l’est pas. Pour répondre à cette question, nous vous renvoyons à la section ci-haut ; vous connaissez peut-être quelqu’un qui ne consomme pas souvent, ou qui n’a jamais essayé le cannabis. Dans ce cas, mettez votre chapeau de mentor, et présentez-lui la merveilleuse plante de cannabis dans toute sa polyvalence. Et pour bien faire, ayez un peu de CBD à disposition, au cas où.

Prévoyez-vous visiter Amsterdam bientôt ? Vous voulez expérimenter avec le cannabis en toute sécurité, et avec le soutien de consommateurs récréatifs informés ? Venez faire un tour au Cannabis College, un partenaire de Sensi Seeds.

N’oubliez surtout pas de partager votre expérience avec le THC et le CBD dans la section de commentaires !

 

Commentaires

Poster un commentaire

moulin

bonjour, la seule chose que je voudrais savoir, est si je fume ou vapote de l'huile au cbd, est ce que j'aurais l'odeur du cannabis en lui même.... merci

30/04/2016

devine

exellent produit que l'huile de chanvre vendue ici;vous pouvez l'essayer sans problème, super

11/05/2016

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More