L’Amérique : le nouveau monde du cannabis légal?


coloradoUn nombre grandissant de pays prennent une approche plus libérale envers le cannabis. L’utilisation de cannabis thérapeutique en particulier est plus souvent tolérée ou même légalisée. Mais les usagers récréatifs sont aussi témoins d’un assouplissement de la législation les concernant, comme en Allemagne par exemple.  Dans l’ensemble des bonnes nouvelles!

Personne n’aurait pu prédire ce processus de libéralisation globale. Aux Pays-Bas par exemple, la possession de petites quantités de cannabis et la consommation sont tolérés dans certaines conditions ; une approche utilisée dans la décriminalisation de cannabis. Alors que cette tolérance inspire des gouvernements à travers le monde pour obtenir une politique des drogues efficace, la Hollande change brusquement de cap dans leur approche en retournant vers une criminalisation. Un retournement remarquable entamé il y a quelques années contre toute attente, à l’opposé des politiques libérales avérées efficaces par plus de 40 ans de pratique.

Colorado

Pendant ce temps, des pays où la libéralisation du cannabis était en totale opposition aux attentes deviennent de plus en plus tolérants. Le meilleur exemple est probablement les États-Unis qui ont inventé le terme de guerre à la drogue, une guerre qui a coûté des milliards de dollars sans ne jamais atteindre aucun des résultats espérés.

coloradopottax-chart2Le cannabis a joué un rôle clef depuis les premiers assauts de cette guerre, mais contre toute attente, un nombre croissant d’États montre plus d’ouverture d’esprit envers la plante. Déjà 20 États autorisent l’utilisation du cannabis thérapeutique et en Novembre 2012, le Colorado –ainsi que l’état de Washington – a annoncé qu’ils légaliseraient l’utilisation récréative de cannabis. Les préparations sont en cours afin d’amender la constitution du Colorado d’ici Janvier 2014. Dans les faits, le Gouverneur John Hickenlooper, personnellement opposé à la légalisation, a signé des mesures historiques afin d’implémenter la légalisation dans son État, devenant ainsi légal pour tout adulte de plus de 21 ans de posséder et de cultiver une quantité raisonnable de cannabis pour usage personnel. Cependant, il est toujours illégal d’acheter ou vendre du cannabis ni de le consommer en public. Ces règles sont étonnamment similaires à la politique Néerlandaise.

Le directeur de Dixie Elixirs (une branche de Medical Marijuana Inc.), Tripp Keber de Denver trépigne d’impatience quant au moment de la légalisation. Dans le quotidien anglais The Telegraph il fait part de son enthousiasme, précisant que le jour où la légalisation s’appliquera à tous les États américains, l’industrie du cannabis pèsera plusieurs milliards de dollars et sera en compétition directe avec l’industrie liquoriste. Si vous investissez dans le cannabis, vous investissez dans les États-Unis a-t-il précisé dans cet article publié la semaine dernière.

La loi fédérale

Tout cela semble très prometteur, mais un obstacle crucial dans la course  à la légalisation pourrait mettre un terme à toute progression. L’usage de cannabis est en effet toujours illégal selon la loi fédérale. Cela a ainsi mis le Gouvernement central des USA dans une situation extrêmement délicate et il semble indécis sur la manière de réagir. Le gouvernement fédéral vas-t-il poursuivre en justice les États qui légalisent le cannabis, ou bien va-t-il agir en envahissant les points de vente du cannabis tel que cela s’est déjà passé pour des dispensaires thérapeutique ?

Bill-RosendahlHeureusement, une aide à propos vient d’un coin inattendu mais de valeur. La semaine dernière pour la première fois, un politicien américain est sorti du placard cannabique. Bill Rosendahl a déclaré dans un blog du Huffington Post utiliser du cannabis thérapeutique pour soulager les douleurs de son cancer. Rosendahl espère ainsi encourager plus de monde à partager leurs expériences positives avec le cannabis et rompre avec le stigmate de drogue dangereuse. Il appelle aussi chacun à encourager leur gouvernement local et fédéral Américain d’insister sur le fait que le cannabis est une drogue de classe 2 plutôt que l’actuelle classification dans le 1er tableau (drogues sans propriétés médicinales et fort risque d’abus).

En regardant ces différents évènements actuels, les États-Unis semblent avancer dans la bonne direction! Des déclarations sont faites à tous les niveaux qui nous l’espérons convaincrons incessamment sous peu le gouvernement fédéral de réviser la Convention Unique sur les Stupéfiants (CUS). Cette convention adoptée par l’ONU en 1961 reste la référence internationale pour laquelle le cannabis est toujours prohibé à ce jour. Une révision serait une avancée historique dans l’histoire de la légalisation du cannabis (thérapeutique).

Bien que les Pays-Bas semblassent être les premiers en passe de légaliser le cannabis, le rôle de pionnier parait être désormais tenu par les États-Unis d’Amérique. Qui l’eut cru ?

Cliquez içi pour voir une vidéo (en anglais) associée à ce sujet.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.