Les moments clés de Sensi Seeds : bâtir les fondations d’une « success story »

Dans le cadre du trentième anniversaire de notre entreprise, nous allons publier ces prochaines semaines une série d’articles relatant les événements les plus prépondérants de l’histoire de Sensi Seeds. Ces moments particuliers constituent le mortier qui a permis de nous construire et illustrent les valeurs fondamentales que nous défendons encore à ce jour.

Sensi Seeds' Cannabis Connoisseur Club
Sensi Seeds Cannabis Connoisseur Club, 1992

Dans le cadre du trentième anniversaire de notre entreprise, nous allons publier ces prochaines semaines une série d’articles relatant les événements les plus prépondérants de l’histoire de Sensi Seeds. Ces moments particuliers constituent le mortier qui a permis de nous construire et illustrent les valeurs fondamentales que nous défendons encore à ce jour.

Trente années à fournir au monde entier les graines et les produits liés au cannabis qui ont fait notre réputation, trente années à enseigner au monde les bienfaits du cannabis et du chanvre… trente années de dévouement et d’amour pour cette plante.

Mais, grâce à l’incroyable soif de connaissances et à l’esprit d’entreprise audacieux de notre fondateur, Ben Dronkers, nous existons en esprit depuis beaucoup plus longtemps que les 30 ans que nous célébrons aujourd’hui. Cliquez ici pour en savoir plus sur les décennies de recherche et de voyage de Ben Dronkers.

Ben Dronkers, 1994.
Bwn Dronkers, 1994.

Pendant ces 30 années d’existence « officielle », Sensi Seeds a été une source d’inspiration pour beaucoup de monde et est parvenue à devenir non seulement une autorité en matière de préservation des souches génétiques, de développement de nouvelles variétés et de philanthropie, mais également une référence parmi les sociétés produisant des graines de cannabis.

Il est très important pour nous de mettre en lumière le moment où Sensi Seeds – et ses sociétés sœurs – ont finalement pu proposer leurs connaissances, leurs produits et leur expertise à un plus large public.

Cet article va vous relater nos années à Amsterdam… ou comment l’engagement absolu de Ben Dronkers à dévoiler au monde les secrets du cannabis et du chanvre s’est transformé en la banque de graines la plus fiable et réputée, et d’autres projets qui sont maintenant entrés dans l’histoire du cannabis.

Le Sensi Seeds Club

Après avoir consacré des années de voyage et de recherche à étudier la génétique du cannabis, à collecter des graines du monde entier, et à les classer, Ben Dronkers avait un grand projet fermement ancré dans son esprit : partager ses connaissances sur cette plante et, enfin, mettre ces connaissances en application. Naturellement, créer de nouvelles variétés de cannabis faisait partie de ses objectifs.

C’est en 1984 que Ben Dronkers et son fils aîné Alan ont commencé à faire des croisements à partir de la conséquente collection de graines recueillie au cours de ses expéditions. Ils ont également décidé d’utiliser les premières variétés hybrides stables qui ont voyagé d’Europe en Amérique du Nord. À partir de là, il n’a pas fallu longtemps à leurs propres hybrides pour voir le jour.

Catalogue de The Seed Bank, 1987

En 1985, après beaucoup d’expériences et de recherche sur la culture et la reproduction du cannabis, Ben Dronkers a décidé de franchir un pas de géant dans l’histoire du cannabis en créant le maintenant légendaire Sensi Seeds Club. Certains le connaissent sous son autre nom : le Sensi Connoisseurs’ Club. Comme son nom l’indique, il était destiné à ceux qui étaient intéressés par l’acquisition de compétences concernant la plante multi-usages qu’est le cannabis. En d’autres mots : Sensi Seeds était née, et destinée à s’imposer !

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que le club commence à attirer de nombreux cultivateurs reconnaissants. Et ce n’était pas pour rien : à cette époque, c’était l’un des seuls lieux d’Amsterdam, et même des Pays-Bas, où on pouvait trouver des graines de cannabis, avec un autre endroit : The Seed Bank. Leur objectif commun était de fournir des graines aux cultivateurs et de produire de nouveaux hybrides. C’est pourquoi le Sensi Seed Club a continué à travailler pendant des années sur la génétique et les croisements.

À ce stade, il ne manquait qu’une seule chose pour que l’aventure ne prenne un tour nouveau : rendre ces produits disponibles par le biais de différents canaux. Une nouvelle entreprise fut créée à ces fins en 1986, au milieu du Red Lights District d’Amsterdam : le Sensi Seed Club Shop. Dans un esprit de cohésion, et au nom de la passion de Ben Dronkers pour la démocratisation des plants de cannabis, cette boutique vendait des graines du Sensi Seed Club et de The Seed Bank, ainsi que du matériel de culture. La naissance de cette boutique marquait également un autre événement : la création aux Pays-Bas du premier magasin proposant à la fois des graines et du matériel. Le secteur hollandais de vente au détail de graines de cannabis avait son propre quartier presque officiel.

De la boutique à l’Original Seed Bank

Alors que son futur empire prenait de l’ampleur, Ben Dronkers n’a jamais perdu de vue son projet initial : protéger les souches génétiques du cannabis. En 1991, après des années de collaboration, il racheta The Seed Bank à son propriétaire, un autre master breeder hollandais, pour la fusionner avec le Sensi Seed Club.

Après des années de recherche, beaucoup d’hybrides sont nés résultat de cette convergence de compétences et de « bibliothèques » génétiques. La nouvelle société, judicieusement renommée Sensi Seed Bank, a fait passer sa sélection de 20 à environ 40 différentes variétés de cannabis. Parmi elles se trouvaient les « hybrides Sensi » originales qui ont été ajustées pour donner les délices que tout le monde connaît aujourd’hui, comme la Skunk #1 ou la Northern Lights #5 x Haze, ou d’autres variétés créées par la suite, comme la mondialement célèbre Jack Herrer, la préférée d’un très grand nombre de consommateurs.

La plupart de ces variétés ont par la suite remporté une pléthore de récompenses, et ont été choisies par les connaisseurs depuis des dizaines d’années. En fait, à ce jour, certaines de nos variétés hybrides initiales font toujours partie de la sélection Sensi Seeds.

Générer de nouveaux fans en partageant les connaissances

Cannabis Info Museum, Amsterdam 1985.
Cannabis Info Museum, Amsterdam 1985.

Alors qu’Amsterdam était tenue par une poignée de master breeders hollandais, un autre projet de Ben Dronkers voyait le jour dans le quartier même qui abritait déjà la boutique/banque de graines qui allait devenir un pilier du secteur des graines de cannabis en Hollande. En effet, une autre motivation de Ben Dronkers – peut-être la plus importante de toutes – était d’informer le grand public sur tous les aspects du cannabis qu’il ne connaissait pas, ou qu’il avait oublié depuis des centaines voire milliers d’années.

En 1985, alors que le Sensi Seed Club faisait ses premiers pas dans le secteur émergent des graines de cannabis, un autre lieu cannabique était proposé aux touristes, aux passants et aux fans : le Cannabis Info Museum.

C’est dans ce local de petite superficie mais riche en informations, situé à quelque pâtés de maisons de la boutique de graines, que Ben Dronkers avait décidé d’exposer ses objets les plus précieux, sélectionnés avec l’aide de son bon ami Ed Rosenthal, un expert en cannabis des États-Unis. En effet, après des années de voyage dédiées à trouver et acquérir tout ce qui touchait au cannabis ou au chanvre, il avait accumulé une énorme collection rassemblant plusieurs milliers d’objets.

Hash Marihuana & Hemp Museum, Amsterdam 2012
Hash Marihuana & Hemp Museum, Amsterdam 2012

La toute première exposition permanente organisée par le Cannabis Info Museum était constituée d’objets exclusifs de sa collection, notamment des antiquités, des documents anciens et des objets d’art ou de collection sur le chanvre ou le cannabis, et beaucoup d’autres choses encore. Ce musée s’est vite bâti une réputation internationale grâce à l’incessant flot de touristes venus du monde entier pour visiter Amsterdam. En 2008, le musée était devenu si populaire qu’il fut décidé de créer une annexe, aujourd’hui bien connue : la Hemp Gallery. D’autres objets de la collection de Ben Dronkers, ou d’autres sources, ont été sélectionnés pour la nouvelle version de cette exposition, érigeant le musée en un lieu incontournable d’Amsterdam pour tous les visiteurs assoiffés de connaissances.

À partir de là, il n’a pas fallu longtemps pour qu’il devienne le musée que nous connaissons tous aujourd’hui. En 2011, ses deux parties furent temporairement et partiellement fermées pour être rénovées. Il a rouvert en 2012 sous le nom de Hash Marihuana & Hemp Museum. Deux ans plus tard, son petit frère, le Hash Marihuana Cáñamo & Hemp Museum, fut ouvert à Barcelone, juste à temps pour les Cannabis Culture Awards. Et nous connaissons tous la suite.

À l’heure actuelle, notre musée d’Amsterdam expose plus de 1 100 objets, et celui de Barcelone plus de 1 300. On pourrait dire que la vision de Ben Dronkers pour l’avenir du secteur du cannabis à Amsterdam est devenue réalité. Mais Sensi Seeds n’en a pas encore fini avec l’Europe.

#growonsensi

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page