Les 30 ans de Sensi Seeds : comment une vraie passion a donné naissance à une vision forte.

Cet article examine à la loupe le chemin parcouru par Sensi Seeds et aborde les principales étapes franchies pour établir une entreprise respectable de production de graines de cannabis. Ce chemin commence dans le courant des années 60 avec une personne, le fondateur de Sensi Seeds : Ben Dronkers.

Pour célébrer 30 ans de Sensi Seeds, entreprise leader de la production de graines, nous publions actuellement sur le blog une série d’articles qui y sont spécialement consacrés. Dans ces articles, nous évoquons trois décennies exceptionnelles, notamment avec des interviews des personnages-clés de l’entreprise : Ben Dronkers et ses fils Alan, Ravi et Gio Dronkers. Cliquez ici afin de découvrir ces articles.

Le premier article de cette série était une ode au cannabis : l’amour pour la plante sur laquelle se fonde l’existence de Sensi Seeds et de toutes ses filiales telles que HempFlax et les Hash Marihuana & Hemp Museum d’Amsterdam et de Barcelone. Mais qu’est-ce qui est à la source de cet amour ? Et comment cet amour a-t-il pu évoluer pour devenir une passion sans faille pour la plante de cannabis et toutes les valeurs représentées par Sensi Seeds ?

ben-in-greenhouse-banner

Cet article examine à la loupe le chemin parcouru par Sensi Seeds et aborde les principales étapes franchies pour établir une entreprise respectable de production de graines de cannabis. Ce chemin commence dans le courant des années 60 avec une personne, le fondateur de Sensi Seeds : Ben Dronkers.

« On l’appelait même épinard »

Un père entreprenant et une mère qui aime jardiner font germer aussi bien l’esprit d’entreprise que la passion des plantes en Ben Dronkers. Dans son enfance, personne ne soupçonne que ces deux facteurs vont être essentiels pour la création d’un véritable symbole dans le secteur du cannabis.

Au début des années 70, Ben ouvre un magasin de vêtements à Rotterdam dans lequel il vend des vêtements qu’il a confectionnés lui-même. Quelques années auparavant, à l’âge de 17 ans, il fume son premier joint, mais c’est quand Ben se rend régulièrement en Turquie, en Afghanistan et au Pakistan pour y acheter des étoffes qu’il découvre les multiples facettes de cette plante. Il apprend comment la fibre de chanvre peut être utilisée pour confectionner entre autres des vêtements, et il achète du cannabis et des graines de cannabis à des paysans locaux ou en reçoit en cadeau. Ben réalise que la plante de cannabis, qui fait l’objet d’interdictions et de violentes critiques à travers le monde, a en fait plein de bonnes choses à offrir.

Ben en 1983, au travail dans sa serre.
Ben en 1983, au travail dans sa serre.

Rassembler des graines de cannabis provenant d’Asie centrale, d’Asie du Sud-Est et du sous-continent asiatique devient sa passion. De retour aux Pays-Bas, il commence à les cultiver pour mieux comprendre comment pousse cette plante exceptionnelle.

Pendant ce temps-là, au milieu des années 70, le haschisch importé du Maroc gagne en popularité aux Pays-Bas et les premiers Coffee Shops néerlandais ouvrent leurs portes. Le cannabis n’est alors pratiquement pas consommé. « Les deux ou trois premières années où je cultivais du cannabis en serre, personne ne voulait en acheter. On ne comprenait pas. Même pas à Amsterdam », raconte Ben durant sa récente interview. « On l’appelait même épinard », dit-il également en référence à la couleur verte vive, par opposition à la seule autre occurrence du cannabis à l’époque, de la Thaï brune et du cannabis africain, pressés en forme de blocs et séchés.

Tout commence avec une petite graine

C’est en partie grâce aux efforts de Ben que le cannabis a gagné en popularité aux Pays-Bas. Mais ce qui l’intéresse surtout à l’époque, c’est de rassembler des variétés de cannabis. Ben commence à croiser ces variétés afin de combiner leurs propriétés et d’en obtenir de nouvelles. Il noue un lien profond et sincère avec la plante de cannabis, se prend d’un véritable amour pour sa beauté, ses propriétés, ses multiples usages et son potentiel. C’est ce qui l’incite à vouloir en savoir encore plus sur la plante : un périple qui entraîne Ben aux quatre coins du monde, vers des lieux et des cultures où le cannabis et le chanvre appartiennent depuis des millénaires au patrimoine thérapeutique, culturel ou spirituel. Qu’il s’agisse des peuples Hmong en Chine ou des Sadhus indiens, et des vaisseaux de la Compagnie des Indes orientales du Siècle d’Or néerlandais ou des remèdes à base de cannabis utilisés depuis des milliers d’années déjà.

Le Sensi Connoisseurs’ Club.

Tous les points positifs qu’il découvre contrastent fortement avec l’interdiction du cannabis en vigueur. Dans de nombreux pays, cette interdiction va de pair avec celle de la culture de chanvre industriel, et ces deux cultures sont stigmatisées. Ce contraste absurde et son caractère contradictoire, ainsi que l’injustice subie par des milliers d’individus parce qu’ils n’ont pas accès à la plante ou parce qu’ils subissent des poursuites en rapport avec elle, sont autant d’aspects qui touchent profondément Ben.

Dans l’intervalle, la véritable passion qu’il a développée pour tout ce qui se rapporte à la plante de cannabis, assortie de son esprit d’entreprise mais aussi de son sens de la justice et de son caractère rebelle, l’incite à engager la lutte en faveur de l’usage thérapeutique et récréatif du cannabis ainsi que de la réhabilitation du chanvre industriel, et contre la désinformation stigmatisante dans les médias. Bref, une lutte pour redonner à la plante la place qui lui est due dans la société. Une lutte qui, comme la vie sur terre, a toujours commencé par une petite graine !

Les 30 ans de Sensi

Un des premiers catalogues Sensi Seeds (1987).
Un des premiers catalogues Sensi Seeds (1987).

Au début des années 80, l’arrivée en Europe de divers hybrides stabilisés en provenance des États-Unis tels que Haze et Skunk est une véritable innovation. Ben est l’un des trois sélectionneurs néerlandais à avoir accès à ces hybrides, considérés comme bases essentielles au développement des hybrides européens.

Avec sa collection de plus en plus étendue de variétés originales de graines et d’hybrides et grâce à la sélection de nouvelles variétés de cannabis, Ben rassemble des munitions pour alimenter son combat. Mais ce combat ne va pas sans peine ; Ben est arrêté plusieurs fois pour culture et possession de cannabis. À la fin des années 70 aux Pays-Bas, on était libéré au bout d’une semaine à peine en cas de violation des lois portant sur le cannabis, mais ces quelques séjours en prison incitent Ben à étudier la législation de plus près. Il découvre ainsi que les graines de cannabis ne tombent pas sous le coup de l’interdiction du cannabis : seule la plante est interdite, pas ses graines. Les graines peuvent être vendues en toute légalité, mais il faut aussi que le processus de production soit légal, selon le raisonnement de Ben. Après s’être fait confirmer cette notion par un avocat, son entreprise de production de graines est un fait avec la création du Sensi Seed Club en 1985, connu aussi sous le nom de Sensi Connoisseurs’ Club.

Ben Dronkers avec deux de ses fils (à droite Ravi, à gauche Alan) au Cannabis Castle.
Ben Dronkers avec deux de ses fils (à droite Ravi, à gauche Alan) au Cannabis Castle.

Il n’y a plus d’obstacle à la réalisation des rêves de Ben Dronkers. Divers équipements sont créés pour développer, perfectionner et stabiliser de nouveaux hybrides. Un site de production est notamment établi près de la ville néerlandaise d’Arnhem, connu par les intimes sous le nom de Cannabis Castle. Cette étape vers la professionnalisation ayant été franchie en 1985, cette année est considérée comme l’année de naissance de Sensi Seeds !

Tout pour la plante

En 1986, le Sensi Seeds Club ouvre sa première boutique à Amsterdam, qui vend alors également du matériel destiné à la culture, et des ouvrages sur la culture du cannabis. En 1991, Ben rachète la Seed Bank. Les banques de gènes fusionnent pour créer la Sensi Seeds Bank telles que nous la connaissons aujourd’hui.

Sensi Seeds a été la première aux Pays-Bas, et vraisemblablement au monde, à créer de nouveaux hybrides à partir de sa vaste collection de graines de cannabis. La banque de gènes poursuit son développement avec des variétés originales et la création de nouveaux hybrides. En dix ans, le catalogue de la Sensi Seeds Bank passe de 20 à 40 variétés de cannabis, y compris des variétés mondialement connues telles que Northern Lights #5 x Haze, Skunk #1, Big Bud, Super Skunk, Black Domina, Fruity Juice et naturellement la célèbre Jack Herer.

Investir dans la vérité

La façade du Cannabis Info Museum, prédécesseur du Hash Marihuana & Hemp Museum d’Amsterdam.
La façade du Cannabis Info Museum, prédécesseur du Hash Marihuana & Hemp Museum d’Amsterdam.

Sensi Seeds est devenue l’une des principales et plus célèbres entreprises de production de graines, avec des variétés de tout premier plan. L’entreprise permet au public de cultiver les meilleurs hybrides et variétés génétiques originales de cannabis. Comme le dit Ben Dronkers : « Tout commence avec une petite graine ». Mais Ben va plus loin pour concrétiser son rêve. Sa passion sans faille pour la plante s’exprime dans tout ce qu’il entreprend.

Nous consacrons beaucoup d’attention aux propriétés thérapeutiques du cannabis, soutenons diverses recherches scientifiques, défendons les activistes et les lobbyistes et honorons chaque année les principaux militants en faveur de la cause du cannabis en décernant les Cannabis Culture Awards. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez l’article « Sensi Seeds et l’activisme en faveur du cannabis » sur notre blog.

L’entrée du musée à Amsterdam, après une importante rénovation et sa réouverture en 2012.
L’entrée du musée à Amsterdam, après une importante rénovation et sa réouverture en 2012.

En 1985, afin de montrer la véritable histoire du cannabis et du chanvre, le Hash Marihuana & Hemp Museum ouvre ses portes à Amsterdam. Ce musée est fondé en collaboration avec le gourou du cannabis américain, Ed Rosenthal. L’exposition comprend une importante collection privée de près d’approximativement 1 100 d’objets insolites, superbes et rares, ayant un rapport avec le cannabis et le chanvre. La Hemp Gallery est inaugurée en 2008 à proximité du musée. Il s’agit d’une annexe au Hash Marihuana & Hemp Museum ; elle est consacrée exclusivement à l’histoire du chanvre industriel au cours des siècles. Un deuxième site est ouvert en 2012 en Espagne : le Hash Marihuana Cáñamo & Hemp Museum de Barcelone. Approximativement 1 300 objets sont exposés dans le Palau Mornau datant du 16e siècle.

Afin de promouvoir les qualités industrielles du chanvre, Ben Dronkers a créé l’entreprise HempFlax en 1993. Cette entreprise cultive plusieurs centaines d’hectares de chanvre industriel dans la province néerlandaise de Groningue ainsi qu’en Allemagne et en Roumanie. Le chanvre est transformé dans les usines  du groupe pour en faire toutes sortes de produits destinés à divers secteurs industriels.

HempFlax récolte le chanvre à l’aide d’une machine conçue par l’entreprise.
HempFlax récolte le chanvre à l’aide d’une machine conçue par l’entreprise.

Ce qui a vu naissance un jour à partir de la passion d’une seule personne est devenu au cours des 30 dernières années une source inépuisable d’inspiration et une vision forte, qui s’expriment dans toutes les entreprises de Ben Dronkers, afin de développer, promouvoir, protéger et célébrer la plante de cannabis sous toutes ses formes, ainsi que conserver ses génotypes uniques pour les générations futures.

Sensi Seeds est extrêmement fière et reconnaissante du fait que l’entreprise, en collaboration avec tous ceux qui visent le même objectif, lutte depuis 30 ans déjà pour faire reconnaître dans le monde entier le cannabis et le chanvre industriel et pour dire la vérité à leur sujet. En route pour les 30 prochaines années !

#growonsensi


30 ans d’expositions Sensi Seeds à Barcelone
Au Hash Marihuana Cáñamo & Hemp Museum à Barcelone, une exposition spéciale sera disponible afin de marquer cette année festive : Grow On. Via des pièces uniques en provenance des archives Sensi Seeds, et de la collection du musée, les visiteurs pourront en apprendre plus sur la longue histoire de Sensi Seeds. L’exposition sera ouverte du 10 octobre 2015 au 1er mai 2016.


Comments

2 réflexions sur “Les 30 ans de Sensi Seeds : comment une vraie passion a donné naissance à une vision forte.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page