Quelle est la différence entre le haschich et l’herbe ?

Si l’univers du cannabis vous est nouveau, vous pourriez avoir des difficultés à comprendre le jargon utilisé par les habitués. Même des concepts apparemment simples, tels que la différence entre l’herbe et le haschich ou les concentrés ou bien la détermination de la qualité du haschich, peuvent se révéler déroutants pour les non-initiés.

Dans sa forme la plus simple, l’herbe correspond aux fleurs séchées non transformées de plante de cannabis femelle, tandis que le hasch (haschich) désigne la résine de plante de cannabis femelle, qui a été séparée de la plante de façon mécanique ou chimique.

Hasch vs herbe : quelle est la différence ?

Fumer du haschich comparativement à l’herbe peut donner des effets différents. Le haschich bien fait est généralement plus fort que la plante dont il est issu. Cette affirmation ne s’applique pas nécessairement à tout le haschich, car certaines formes de qualité inférieure peuvent contenir d’importantes quantités de matière de remplissage (sable, henné, plastique, huile, voire des poils d’animaux ou du fumier).

Mais en règle générale, le haschich est une forme plus concentrée de la plante dont il est issu. En fait, comme le cannabis d’extérieur local présente une concentration relativement faible de cannabinoïdes et exige la consommation d’une quantité importante pour produire un effet notable, il est devenu dans un grand nombre de pays le mode de conditionnement du cannabis le plus courant. Un haschich tamisé à sec et légèrement pressé de bonne qualité doit avoir un aspect marron clair, friable et légèrement collant.

Le high du hasch comme celui de l’herbe dépend de la variété du cannabis utilisé. Comme c’est le cas avec l’herbe, les éléments psychoactifs du hasch devraient refléter ceux de la plante avec laquelle il a été fabriqué, bien qu’on remarque un certain niveau de différences subjectives en ce qui concerne la nature de l’effet. Par exemple, bon nombre de consommateurs considèrent que le haschich produit un effet plus net et plus cérébral, même si la plante proprement dite entraîne un effet soporifique plus relaxant.

Le goût peut aussi être différent. Bien des gens considèrent le goût du haschich comme plus terreux et moins floral que celui de la plante parente, bien que cet aspect dépende largement de la méthode d’extraction et de la quantité de matière végétale résiduelle.

Comment le hasch est-il fabriqué ?

Traditionnellement, la séparation mécanique représente la principale méthode d’extraction de la résine des fleurs ; soit par séchage et tamisage (tamisé à sec) avant mise en forme et compression en blocs, soit en frottant manuellement la plante fraîche de façon à ce que la résine adhère à la peau avant d’être raclée.

Le haschich tamisé à sec est de loin le plus connu à l’échelle mondiale. Plusieurs grands pays producteurs tels que le Maroc et le Liban produisent uniquement du haschich tamisé à sec, et même en Afghanistan (avec le Maroc, premier producteur de haschich au monde), l’essentiel du haschich destiné à l’exportation est tamisé à sec. Toutefois, l’Afghanistan se trouve dans la zone géographique traditionnellement connue pour produire du haschich frotté à la main ; on y produit encore de grandes quantités de haschich frotté à la main, tout comme en Inde, au Pakistan et dans plusieurs autres pays de l’Asie du sud.

Techniques d’extraction modernes

Au cours des dernières décennies, de nouvelles techniques ont été développées pour extraire la résine de la plante tout en limitant les résidus de matière végétale. La plupart de ces techniques peuvent être regroupées sous le terme de séparation chimique, notamment l’utilisation de gaz butane servant à faire « éclater » la résine des fleurs. Ces extraits présentent souvent une puissance inégalée pouvant atteindre 90 % de THC, selon certaines sources. En comparaison, les méthodes traditionnelles de fabrication du hasch produisent habituellement des produits finis contenant 15 à 40 % de THC.

Une autre forme d’extraction qu’il est difficile de classer comme chimique ou mécanique est l’extraction à l’eau glacée. Techniquement, ce procédé (qui consiste à tremper le cannabis dans de l’eau glacée pour geler les trichomes de résine et les détacher du plant) est principalement mécanique. Pourtant, l’eau remplit un rôle plus important qui ne se limite pas à geler les trichomes. L’extraction à l’eau glacée peut être réalisée de différentes façons. Certaines exigent un équipement relativement onéreux, mais on peut également procéder avec un seau avec un batteur à main.

Avec cette technique, il est facile d’observer comment l’eau contribue à séparer les trichomes et le reste de la matière végétale : les trichomes sont plus lourds et plongent au fond, tandis que la matière végétale flotte à la surface.

Comment évaluer la qualité de votre hasch ?

Il existe plusieurs façons d’évaluer la qualité du haschich. Premièrement, l’aspect peut fournir des indices importants.

1. Couleur

Un haschich tamisé à sec de bonne qualité doit présenter un aspect jaunâtre clair à brun roux. S’il est légèrement pressé, il devrait avoir une couleur relativement homogène, alors que le haschich fortement pressé est généralement plus foncé à l’extérieur et plus clair à l’intérieur du bloc.

Le haschich frotté à la main doit être brunâtre foncé noir et ne doit pas présenter une couleur trop verte, signe qu’une grande quantité de matière végétale se trouve encore à l’intérieur.

2. Texture

Le haschich tamisé à sec ne doit pas être trop sec. Un haschich trop sec peut être ancien ou mal stocké ou peut contenir des quantités importantes d’agents de remplissage.

Un haschich tamisé à sec et légèrement pressé doit présenter une texture douce, friable et légèrement huileuse ou collante au toucher. Un haschich tamisé à sec et fortement pressé peut être plus collant, huileux et extrêmement dur, mais il s’assouplit suffisamment pour être consommé lorsqu’il est légèrement chauffé.

La texture du haschich frotté à la main peut être très variable. En règle générale, il doit être dense et uniforme, pas trop collant, ce qui peut indiquer la présence d’huiles ajoutées.

Toutefois, certains types très propres de haschich frotté à la main peuvent être très collants et devenir presque liquides lorsqu’ils sont chauffés ; dans ce cas, il faut se fier au goût et à l’arôme pour déterminer si le hasch est vraiment propre ou s’il contient des contaminants. Il faut toujours rechercher la présence de moisissure à l’intérieur du haschich frotté à la main ; l’humidité de la plante fraîche peut souvent être piégée à l’intérieur si un traitement adéquat n’a pas été appliqué.

3. Goût

Le goût du haschich peut également varier largement en fonction du type. Le haschich tamisé à sec est souvent plus terreux que le haschich frotté à la main, qui présente généralement un arôme plus épicé et floral. Cette affirmation constitue cependant une simplification exagérée, car l’arôme du hasch dépend largement de la plante d’origine et moins de la technique utilisée pour sa fabrication. Généralement, tant que le haschich n’a pas un goût âcre, chimique ou de plastique, vous pouvez supposer qu’il est propre.

4. Soumettre son hasch au test des bulles

Enfin, le test des bulles est un bon moyen de déterminer la qualité du haschich. Prenez un petit morceau de haschich et appliquez une flamme nette (avec un briquet au butane ou une mèche de chanvre, plutôt qu’avec une allumette) ; si le hasch est de bonne qualité, il doit faire des bulles sous l’effet de la flamme et dégager une fumée blanche pure. Si des résidus noirs et charbonneux restent sur le hasch une fois la flamme éloignée ou si la fumée produite est noire, cela indique la présence de contaminants.

Que préférez-vous, le hasch ou l’herbe ? Pourquoi ? Exprimez-vous dans la section des commentaires !  

  • Disclaimer:
    Les lois et règlements régissant la consommation de cannabis diffèrent d’un pays à l’autre. Sensi Seeds vous conseille donc fortement de vérifier les lois et règlements de votre pays. Ne contrevenez pas à la loi.

Comments

1 réflexion sur “Quelle est la différence entre le haschich et l’herbe ?”

  1. Intéressant

    Article intéressant, en gros on peut dire que reconnaitre un haschich de bonne qualité c’est facile, mais reconnaitre un de mauvaise qualité l’est moins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page