Serez-vous le prochain Jack Herer ou Ben Dronkers ?

Jack Herer et Ben Dronkers ont partagé une profonde amitié et une passion plus intense encore, celle d’éduquer les gens au sujet des multiples usages de la plante de Cannabis Sativa L. Cet article trace le parallèle entre les parcours des deux hommes, et relate comment ils sont parvenus à faire progresser la communauté cannabique tout entière.

Ben and Jack in front of seedbank 4k

Après trois décennies d’existence, nous sommes en mesure de reconnaître ce qui est la base de Sensi Seeds : la plante de cannabis et les impacts qu’elle a sur tous ceux qui sont familiers avec elle. Pensez-y quelques instants. Vous souvenez-vous de la première fois qu’elle vous a apporté un high ? Nous parions que vous pouvez même vous rappeler l’endroit où vous étiez et les gens avec qui vous avez partagé ce moment.

Cette expérience, notre fondateur Ben Dronkers l’a aussi vécue, et c’est ce qui l’a incité à lutter en faveur de la plante de cannabis. La même chose peut-être dite d’un de ses meilleurs amis, Jack Herer. Dans cet article, nous tracerons le parallèle entre les parcours des deux hommes, et nous expliquerons comment ils sont parvenus à faire progresser la communauté cannabique tout entière.

L’introduction de Jack à la plante

C’est en 1969 que survient un tournant majeur dans la vie de Jack Herer. Il avait jusqu’alors été un Américain conservateur, de droite, partisan de la guerre du Vietnam, et réfractaire au cannabis et à la culture hippie avec laquelle on associait la plante. Cependant, l’amour qu’il porte à une femme qui le convainc de fumer un joint vient ébranler ses convictions. Il ne ressent aucun effet les premières fois qu’il fume – probablement en raison de ses réticences envers le cannabis et du fait qu’il ne sait pas à quoi s’attendre. Sa copine ne se décourageant pas, elle décide d’acheter le meilleur cannabis qui soit, et de fait, Jack ressent son tout premier high. L’homme développe envers la plante un attachement qui ne cessera de se renforcer, jusqu’à sa mort.

L’introduction de Ben à la plante

Pour sa part, c’est quelques années plus tôt que Ben Dronkers expérimente pour la première fois le cannabis. Un ami était parvenu à trouver un morceau de hash, et avec lui, Ben fume son premier joint. Il aime son expérience, mais n’en est pas renversé ; il ne comprend d’abord pas le branlebas qui entoure le cannabis. Comme il a été dit de Jack, Ben ne commence à ressentir réellement les effets qu’après son deuxième ou troisième joint.

Dans son processus de familiarisation avec le cannabis, Ben profite d’un atout : de sa mère, il hérite un amour pour les plantes. Ben est fasciné par le fait que les fleurs séchées et la résine d’une plante puissent procurer d’aussi agréables effets. Et cette fascination l’encourage à pousser plus avant son exploration cannabique.

Ben Dronkers en Afghanistan, dans les années 70
Ben Dronkers en Afghanistan, dans les années 70

Jack s’attache de plus en plus à la plante

Une fois qu’il découvre le cannabis, Jack devient soudainement sensible aux arguments des opposants à la guerre du Vietnam. Il adopte une position de plus en plus progressive, et en 1973, il commence à publier avec un ami des bandes dessinées au sujet du cannabis. Ses histoires font aussitôt sensation, et les lecteurs présument que Jack Herer s’y connaît largement en matière de cannabis. Ne voulant pas les décevoir, Jack décide de se plonger dans une étude approfondie de la plante.

C’est alors que s’ouvre à lui un monde nouveau. Jack Herer découvre que le chanvre est au service de l’humanité depuis des milliers d’années. Plus il en apprend au sujet de la plante, plus il s’y attache, et plus vive devient son aversion envers l’interdiction qui pèse sur elle et la propagande déployée pour maintenir son statut illégal.

Ben s’attache de plus en plus à la plante

De son côté, Ben développe aussi une conscience plus large, et fait l’expérience des qualités spirituelles de la plante. Lui aussi devient de plus en plus choqué par les interdictions appliquées au chanvre et au cannabis, mais son aversion est issue d’une perspective différente. Vers le début des années 70, il voyage fréquemment en Turquie, en Afghanistan et au Pakistan et découvre qu’on y utilise le chanvre en tant que matériel. Les paysans partagent avec lui leur cannabis et leurs graines, et Ben réalise rapidement que le cannabis comme le chanvre, plantes bannies et interdites dans tous les recoins de la planète, peuvent véritablement enrichir l’humanité.

Ben commence donc à cultiver et à croiser différentes espèces dans le but de combiner leurs propriétés et de parvenir à développer de nouvelles variétés. Dans le processus, il éprouve un attachement de plus en plus sincère et profond à la plante de cannabis : une admiration devant sa beauté, son caractère, son adaptabilité et sa vigueur. Cette affection toute particulière le porte de par le monde, dans des endroits et des cultures où le cannabis et le chanvre font partie de l’héritage médicinal, culturel et spirituel depuis des millénaires.

L’arrestation de Jack Herer

En janvier 1981, quelques jours avant l’investiture de Ronald Reagan, Jack Herer et cinq autres personnes recueillent des signatures pour une campagne prochanvre près des édifices fédéraux de Los Angeles, en Californie. Lorsque Ronald Reagan arrive sur les lieux, il croit d’abord avoir affaire à un groupe de protestataires canadiens, prenant la feuille de cannabis pour la feuille d’érable du drapeau canadien. Lorsqu’on l’informe qu’il s’agit d’activistes procannabis ayant la permission de protester, Reagan déploie tous les moyens en son pouvoir pour les faire arrêter quand même. Avec succès. Les cinq personnes reçoivent chacune une contravention de cinq dollars, alors que Jack est envoyé en prison où on le gardera pendant deux semaines. C’est durant ce séjour qu’il élabore le plan qui aura une profonde incidence sur sa vie.

Ronald Reagan était connu pour son aversion pour le cannabis
Ronald Reagan était connu pour son aversion pour le cannabis

Les multiples emprisonnements de Ben Dronkers

Durant la même période, Ben Dronkers s’affaire à cultiver de la marijuana et à croiser différentes espèces pour créer de nouveaux hybrides. À cette époque, c’était le haschisch qui était largement fumé aux Pays-Bas. Le cannabis était relativement peu connu, et était importé de la Thaïlande et de l’Afrique sous forme de blocs bruns compressés. Lorsque Ben tente d’introduire son cannabis dans les premiers coffeshops, le succès est loin d’être au rendez-vous. « Ils ont même appelé ça des épinards »,  partage Ben dans cet interview du blogue de Sensi Seeds.

Jack Herer écrit L’Empereur est nu

En 1974, Jack a une vision. Une croyance ferme s’empare de lui et devient l’œuvre de sa vie. Jack veut convaincre le monde entier que le chanvre a le potentiel de sauver la planète Terre. Le biocarburant écologique produit à partir du chanvre peut supplanter l’industrie des combustibles fossiles. On peut cesser la déforestation en faisant du papier à partir du chanvre. Des centaines de produits variés peuvent être fabriqués à partir du chanvre, éliminant le besoin de recourir à des matériaux conventionnels et polluants.

C’est lorsque Jack se fait de nouveau arrêté et emprisonné suite à une protestation pacifique pour la plante que son besoin de partager ses découvertes devient plus ardent. Comment entrer en contact avec plus de personnes ? En écrivant et publiant un livre, voilà. Derrière les barreaux, l’homme jette les bases de ce qui deviendra l’un des livres les plus populaires au sujet du cannabis, du chanvre et de l’activisme, L’Empereur est nu (The Emperor Wears No Clothes). Le bestseller est publié en 1985, la même année qu’est officiellement fondé Sensi Seeds.

Ben Dronkers découvre une faille dans le système

À l’occasion d’un de ses séjours dans une cellule, alors que Ben consulte la Loi de l’opium (Opium Act), une idée germe dans son esprit. Bien qu’il soit légal de vendre des graines de cannabis, la culture de cannabis, pour sa part, est considérée illégale. Comment donc s’approvisionner en graines ? Ben présente donc ce cas classique de la poule et de l’œuf à un éminent avocat, qui partage éventuellement son point de vue. Survient alors le moment crucial lorsque Ben obtient la permission légale de cultiver du cannabis dans le but de produire des graines. Dorénavant, ni la police ni les autorités agricoles ne peuvent s’opposer à sa pratique.

Cette victoire avive son esprit entrepreneurial, son sens de la justice et son caractère rebelle, en plus de renforcer son attachement déjà profond pour tout ce qui entoure la plante de cannabis. Il est temps de redoubler d’efforts afin de redonner à la plante sa juste place dans la société. Rien ne peut arrêter Ben dans sa détermination, et en 1985, il fonde Sensi Seeds et ouvre le Hash Marihuana & Hemp Museum.

La rencontre de deux pionniers

À l’évidence, Jack Herer et Ben Dronkers ont suivi des parcours parallèles, et la rencontre de ces deux combattants était inévitable. Jack et Ben se sont rencontrés à maintes occasions, mais ce n’est qu’en 1990 qu’ils prennent le temps de mieux se connaître lorsque Ben invite Jack chez lui. Assis à la table de cuisine, ils parlent pendant des heures de leurs expériences, de leur amour commun pour le cannabis et le chanvre et de l’importance de disséminer de l’information juste ; Jack à l’aide de L’Empereur est nu, Ben par l’entremise de sa banque de gènes de cannabis et de son Hash Marihuana & Hemp Museum. Cette rencontre a été fortuitement filmée et des extraits son disponibles en ligne sur le blogue SensiBilisation de Sensi Seeds.

Le lancement de la légendaire variété de cannabis Jack Herer

Après cette rencontre privilégiée, une chose était certaine : grâce à la plante de cannabis, une solide amitié venait d’être scellée. Peu de temps après, Ben a envie de rendre hommage à son compatriote engagé, ainsi qu’à cette nouvelle amitié. Et pour Ben, il n’y a qu’une manière de véritablement honorer quelqu’un : développer une variété nouvelle, unique et incroyable, portant le nom de Jack Herer.

En 1994, après des années de croisements et de stabilisation, la variété Jack Herer® est lancée lors d’une cérémonie au Cannabis Castle où sont conviées les personnalités les plus importantes du monde du cannabis, et bien sûr, l’homme en question, qui profite du moment dans toute sa gloire.

Vingt ans plus tard, Sensi Seeds est encore incroyablement fier de cet honneur et du statut auquel est parvenue cette variété au sein de la communauté cannabique mondiale. Jack Herer est en quelque sorte immortalisé par cette plante de cannabis qui forge des amitiés, rassemble, inspire et aide les gens.

Jack Herer et Ben Dronkers durant la sortie de la variété Jack Herer
Jack Herer et Ben Dronkers durant la sortie de la variété Jack Herer

Nous pouvons tous être un pionnier du cannabis !

L’histoire que nous venons de raconter est particulièrement mémorable, et représente un des évènements les plus importants de nos trente années d’existence. Mais est-elle unique en son genre ? Pensez-vous que de telles expériences sont réservées à une poignée d’individus ? Nous pensons que non.

Nous croyons que tout le monde peut devenir un pionnier du cannabis ! La lutte pour un retour en force du cannabis à sa juste place dans la société n’est pas réservée à quelques individus seulement. C’est une lutte qui affecte et implique tout le monde. Une lutte qui commence à partir d’un moment singulier. Vous rappelez-vous votre première rencontre avec cette plante ? Où étiez-vous ? Comment vous êtiez-vous senti ? Avec qui étiez-vous ?

Pouvez-vous ressentir le lien que vous avez avec la plante ? Pouvez-vous ressentir à quel point elle peut vous être chère ? Tout ce que vous devez faire est d’exprimer tout cela. Rayonnez de par le monde, faites confiance à ce lien que vous ressentez, célébrez-le, plongez dans l’univers de cette plante et rappelez-vous fréquemment des bons moments qu’elle vous a procurés et dont vous jouissez encore. C’est exactement ce qu’a fait Jack Herer et ce que continue à faire Ben Dronkers.

Vous aussi avez le pouvoir de vous engager dans cette voie, de promouvoir le cannabis, de devenir un pionnier. Êtes-vous partant ?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page