Voitures de chanvre : l’avenir réside-t-il dans le carburant et le plastique à base de chanvre ?

Le chanvre, matière première la plus durable au monde, peut être intégré dans les carrosseries et utilisé comme biocarburant. Henry Ford a été le premier ingénieur à incorporer la fibre de chanvre aux pièces automobiles. Des fabricants haut de gamme commencent tout juste à en découvrir les avantages, notamment pour des autos plus légères et sécuritaires.

Le plus grand bâtiment du monde est en cours de construction dans le désert du Nevada. Le projet n’est pas terminé, mais la Gigafactory de Tesla s’étend déjà sur plus de 1,9 million de mètres carrés (2 millions de pieds carrés). Elon Musk, l’un des hommes les plus riches de la planète, en est le commissaire. Musk a acquis la réputation d’être le sauveur du secteur automobile qui connait de plus en plus de difficultés. Depuis qu’il a déclaré la guerre à l’industrie pétrolière, sa société automobile Tesla n’a pas cessé d’accumuler des succès.

Cependant, selon les experts climatiques, les voitures électriques ne sont pas la solution parfaite comme on aimerait le croire. La production et l’élimination des batteries au lithium sont non seulement coûteuses, mais aussi néfastes pour l’environnement. Il existe une alternative écologique à l’acier et aux batteries dont on parle peu, mais qui présente d’excellentes perspectives : les produits à base de chanvre.

Le chanvre, la matière première la plus durable au monde

Plantes de chanvre ou de marijuana poussant sur le soleil au champ de la ferme.

Le chanvre est utilisé depuis des milliers d’années pour fabriquer des produits tels que les cordes et les vêtements. Après la Seconde Guerre mondiale, sa culture est devenue illégale. Le lobbying de DuPont, un fabricant américain de matériaux synthétiques, explique en partie son interdiction. Ce n’est qu’en 2018 que la culture du chanvre est redevenue légale aux Etats-Unis.

« Heureusement ! », déclare Mark Reinders, le PDG de HempFlax. « Le chanvre est la matière première la plus durable au monde. Sa culture ne requiert aucun pesticide, il pousse plus vite que les mauvaises herbes et offre un étonnant rendement. Chaque hectare de chanvre produit 2000 kg de fibres, contre environ 400 kg pour le coton ». HempFlax est le leader mondial de la production de chanvre. L’entreprise, fondée en 1993, cultive le chanvre aux Pays-Bas, en Allemagne et en Roumanie.

Le chanvre offre des possibilités infinies. Les produits HempFlax sont utilisés, entre autres, dans les panneaux de porte par Mercedes, Bentley, Bugatti et BMW. Reinders nous informe que « les panneaux de porte sont généralement composés de plastique et de fibres. Comme le chanvre est trente fois plus léger que la fibre de verre, la facture en carburant est réduite. En outre, la production de chanvre ne requiert qu’un dixième de l’énergie ».

Le chanvre est-il donc moins cher que les autres fibres ? Reinders hésite : « Si le prix du pétrole se maintient au-dessus de 100 dollars le baril, nous demeurons compétitifs. Mais quand même, nous ne sommes pas trop chers. En effet, la fibre de verre est beaucoup trop bon marché, car les fabricants ne paient pas pour les dommages environnementaux et les émissions de CO2 qu’ils produisent ».

5 principaux avantages du chanvre dans l’industrie automobile

Les tiges de chanvre sont riches en cellulose. Elles forment la base d’une variété de bioplastiques. Comme l’explique Reinders, le chanvre est déjà utilisé pour fabriquer des pièces de voiture, et ses avantages sont évidents :

  1. Le bioplastique à base de chanvre est plus solide que l’acier. Il peut être utilisé pour fabriquer des carrosseries qui se bossent et s’endommagent moins facilement.
  2. Il est plus léger que la fibre de verre et l’acier. Un poids moindre se traduit par une meilleure propulsion et une moindre consommation de carburant.
  3. La production de chanvre s’appuie sur un processus plus écologique, ce qui permettrait à l’industrie automobile d’améliorer son désastreux bilan CO2. A l’échelle mondiale, elle est responsable de 9 % des émissions de CO2. Son empreinte écologique est plus importante que celle de l’UE au complet.
  4. L’huile de chanvre en tant que carburant offre de nombreux avantages. Sa combustion est neutre en CO2 et produit moins de suie et de gaz, et aucun composé aromatique ou benzène nocif. Toutefois, les biocarburants présentent leurs propres problèmes.
  5. Le chanvre peut être cultivé presque partout, sans pesticide, et entre dans la fabrication de bioplastiques. La plupart des bioplastiques à base de chanvre sont biodégradables.

Incontestablement, le chanvre offre de nombreux avantages pour la propulsion et la fabrication de véhicules. Henry Ford et Bruce Dietzen ont construit deux voitures intéressantes qui combinent tous ces avantages.

La voiture de cannabis d’autrefois est aujourd’hui introuvable

Bien avant que le monde ne commence à parler de véhicules électriques et de voitures de course fonctionnant à l’hydrogène, Henry Ford présentait un véhicule qui, plus de 80 ans plus tard, peut être qualifié d’écologique.

Dans les années 30, Ford a testé des pièces automobiles faites de plastique. Les véhicules pesaient 500 kg de moins que ceux conventionnels faits d’acier. Il a fixé quatorze plaques de plastique à un cadre en acier. Leur composition exacte demeure inconnue à ce jour, mais elles étaient probablement fabriquées à partir de soja, de blé, de chanvre et de lin.

Ford a chargé Rudolf Diesel, l’inventeur du moteur diesel, de développer le système de propulsion de cette voiture. Le moteur de Diesel pouvait fonctionner à l’huile végétale et à l’huile de chanvre. Ford croyait au potentiel des biocarburants; il aurait déclaré que « le rendement annuel d’un acre de pommes de terre contient suffisamment d’alcool pour alimenter la machinerie nécessaire à la culture des champs pendant cent ans ».

La Seconde Guerre mondiale a mis un terme aux projets révolutionnaires de Ford. La production de voitures s’est arrêtée et le lobby pétrolier déjà puissant qui n’avait aucun intérêt à développer des carburants alternatifs a commencé à devenir de plus en plus influent.

La voiture de Ford est passée à l’histoire comme la « voiture de chanvre ». Le terme plus précis serait « voiture de soja », tel qu’on peut lire sur le site Web du musée Henry Ford. Le titre « voiture de chanvre » appartient en fait à Bruce Dietzen, qui est devenu populaire avec sa voiture de sport Renew.

La voiture de sport faite de chanvre – plus légère que le verre, plus solide que l’acier

Inspiré par la « voiture de soja » de Ford, l’entrepreneur Bruce Dietzen a investi 165 000 € (200 000 $) pour fabriquer une voiture de sport spéciale. Prenant une carrosserie de Mazda MX-5, Dietzen a créé sa « voiture verte » avec environ 50 kg de chanvre tissé.

Il entendait ainsi montrer les nombreux usages du cannabis et faire disparaître les tabous de l’époque du Reefer Madness qui hantent encore l’esprit de nombreux Américains. « Le gouvernement estime que le chanvre issu de la culture du cannabis demeure dangereux. En tant que drogue, il est considéré comme aussi dangereux que l’héroïne ou la cocaïne – c’est insensé », a déclaré Dietzen en entrevue.

Comme le chanvre était toujours illégal en 2016, il a dû importer la matière première de Chine. A l’évidence, il est fier de sa voiture, qui est exceptionnellement légère et robuste. Sa caisse dix fois plus solide que l’acier présente une grande résistante aux chocs, aux coups et aux bosses. Dietzen est convaincu que beaucoup moins de réparations seraient nécessaires après un accident comparativement aux voitures traditionnelles.

La « voiture verte » est le fruit de travail acharné et un excellent exemple du potentiel du chanvre dans la construction automobile. Cependant, elle est unique en son genre, et aucune voiture à base de chanvre n’a été produite à grande échelle à ce jour. Motive Industry s’y est essayée avec sa Kestrel, une voiture électrique dont la carrosserie était entièrement faite de chanvre. En 2013, l’entreprise canadienne souhaitait lancer la production en série, ce qui n’est toujours pas arrivé.

Les fabricants de produits haut de gamme misent sur le chanvre

La citadine électrique i3 et la super voiture de sport hybride i8 sont deux véhicules de BMW fabriqués en partie à partir de plastique de chanvre

En 2012, James Meredith, chercheur à l’université de Warwick, a publié un article prouvant que les  matériaux composites à base de chanvre substituent très bien la fibre de verre utilisée dans les panneaux de voitures.

Parmi les trois matériaux composites naturels testés (chanvre non tissé, lin tissé et jute tissé), le chanvre a montré la plus grande énergie d’absorption spécifique (EAS), ce qui veut dire qu’en dépit de sa masse très légère, il peut résister à une pression énorme.

Depuis quelque temps, l’industrie automobile européenne utilise des pièces en plastique fabriquées à partir de chanvre. La Lotus Eco Elise a été la première voiture adaptée à la route à être fabriquée en majorité à partir de matériaux de chanvre – dans ses panneaux, mais aussi pour les textiles intérieurs. Certains des modèles haut de gamme de BMW contiennent aussi du chanvre, notamment la BMW i3. Bien qu’elle ait remporté de nombreux prix, elle est quelque peu dépassée en tant que voiture électrique.

Dans l’industrie automobile, la question de la durabilité prime. Anciennement, peu de gens savaient que le chanvre était utilisé dans certains tableaux de bord de Porsche et de Lamborghini. Aujourd’hui, l’utilisation de matériaux écologiques est vantée comme argument de vente.

Polestar, la filiale suédoise de Volvo, fait la promotion d’intérieurs végans – du liège et du chanvre – dans son matériel de marketing. Le cuir est aussi offert, mais seulement sur demande expresse.

Il sera intéressant de découvrir les innovations que nous réserve l’industrie automobile et les types de propulsion qui « remporteront la course ». Chose certaine, le chanvre sera indispensable, du moins dans l’habitacle de la voiture.

Pensez-vous que le chanvre pourrait diminuer substantiellement les conséquences néfastes de la production automobile ? Conduiriez-vous une voiture de chanvre ? Exprimez-vous dans les commentaires !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page