by Diana on 15/04/2016 | Culture

Bienvenue, culture extérieure !

culture Nous avons tous nos variétés favorites, et maintenant qu’est terminé le long, froid et dur hiver, nous avons hâte de faire nos cultures. Chaque environnement est différent ; le cultivateur russe n’est pas confronté aux mêmes conditions que l’Espagnol. Les nombreuses variétés de cannabis nous offrent la chance de profiter de tout endroit sur terre.


Le coup d’envoi est donné pour la culture extérieure ! Voici quelques conseils pour vous aider à profiter au maximum de la douce saison à nos portes.

Bien naturellement, nous avons tous nos variétés favorites, et maintenant qu’est derrière nous le long, froid et dur hiver, nous avons hâte de les planter. Chaque environnement est différent ; le cultivateur russe n’est pas confronté aux mêmes conditions que celui qui habite l’Espagne. Heureusement, les nombreuses variétés de cannabis nous offrent la chance de profiter de tout endroit sur terre.

Une fois que vous avez sélectionné vos graines de cannabis préférées, évidemment, vous devez les faire germer. Cette première étape doit être faite correctement, sinon, les graines ne servent à rien. Soyez patients, et rappelez-vous que quelques graines peuvent prendre plus de temps à rompre leur enveloppe. Utilisez cette méthode de germination.

Une Shiva Skunk Féminisée, cultivée en extérieur
Une Shiva Skunk Féminisée, cultivée en extérieur

Ce qu’il y a de bien avec la culture extérieure (et qui nous fait adorer le printemps) c’est qu’elle nous permet d’obtenir, entre autres, des récoltes considérables avec un investissement minimal, ce qui, dans la situation actuelle, est très profitable !

Vous avez sélectionné la variété la mieux adaptée à votre climat, placé vos graines dans un environnement adéquat, trouvé un endroit où les faire pousser et opté pour le type précis de culture extérieure que vous entreprendrez, maintenant, il faut commencer !

Le poids du climat

Le climat est un des aspects les plus importants à tenir en compte. Nous avons tous nos variétés favorites, et maintenant que sont derrière nous les longs et durs mois de l’hiver, nous avons hâte de les planter. Chaque endroit sur terre impose des conditions de culture différentes, et le cultivateur espagnol n’est pas confronté aux mêmes défis que celui qui habite la Russie. Force est d’admettre (oui, c’est pénible) que la véritable culture extérieure n’est réservée qu’à quelques privilégiés qui habitent les endroits où la période d’ensoleillement est suffisamment longue. Par exemple, en Europe occidentale, déjà au mois de mars les journées sont ensoleillées durant douze précieuses heures, et la photopériode ne fait qu’augmenter jusqu’en juin, lorsqu’elle plafonne à 16 heures.

Incontestablement, les climats ensoleillés et méditerranéens où les étés s’étirent permettent la culture extérieure de toute variété de cannabis. Jouissent de ces conditions la grande majorité des zones situées dans l’hémisphère sud, une portion importante de celles au-dessus du 45e parallèle nord, et presque l’ensemble des endroits situés sous le 40e parallèle nord de l’hémisphère nord. Des graines bien sélectionnées vous donneront des plantes lourdes de buds résineux.

Culture de cannabis extérieure dans les zones tempérées

Les cultivateurs des zones tempérées froides sont limités dans le choix de variétés, mais en comparaison avec ceux des régions situées à l’extrême nord ou sud, ils obtiennent tout de même de meilleurs rendements en raison de températures plus clémentes et d’un cycle de culture plus favorable. Comme les températures des zones tempérées et froides descendent généralement vers la fin de l’été, il est important que les plantes aient complété leur floraison à la mi- ou fin octobre. Si vous habitez ces endroits, il est conseillé de forcer ou d’induire la floraison pour augmenter vos chances d’avoir une bonne récolte.

Ce type de climat appelle des variétés résistantes et à floraison hâtive,comme la Early Skunk féminisée et la Jamaican Pearl. Les graines de ces variétés particulières ont été élaborées spécifiquement pour la culture extérieure dans les zones nordiques : elles peuvent pousser et fleurir à des latitudes environnant le 50e parallèle nord, et parfois même, le 60e.

Les zones tempérées chaudes (ou subtropicales) procurent les conditions optimales à la majorité des variétés de cannabis élaborées pour la culture commerciale. Ce type de climat est caractérisé par des étés longs et ensoleillés et des hivers doux, et les variations saisonnières dans la longueur des journées fournissent aux plantes un signal clair qu’il est temps de fleurir lorsque l’ensoleillement passe en deçà de douze heures, à l’équinoxe du printemps. Dans ces zones, généralement, les températures continuent à être favorables à la production de buds jusqu’à la fin novembre, début décembre, pourvu que les variétés à dominance sativa et à longue floraison restent gérables, et que celles à dominance indica poussent avec vigueur.

Culture de cannabis extérieure dans les zones équatoriales et tropicales

Dans les zones tropicales et près de l’équateur, les températures extrêmement chaudes et le manque de variations saisonnières dans la longueur des journées limitent le choix de variétés pouvant être cultivées à l’extérieur avec succès. Plus on se rapproche de l’équateur, plus il est difficile pour les variétés de climats tempérés de commencer à fleurir, puisque pour ce faire, elles ont besoin de longues journées d’été suivies d’une réduction prononcée de l’ensoleillement journalier.

En plus de la température et de la photopériode, le niveau d’humidité est également une variable environnementale à considérer en culture extérieure. Il existe de grandes variations d’humidité dans différents endroits situés à la même latitude, variations causées par des précipitations plus ou moins abondantes.

Avantages de la culture extérieure : en pleine terre, en pots

Afghani #1 dans un pot en extérieur
Afghani #1 dans un pot en extérieur

Comme l’a déjà expliqué Seshata dans un de ses articles, il existe différentes manières de procéder à la culture extérieure de cannabis. Certains cultivateurs préfèrent simplement faire pousser leurs graines ou leurs jeunes plantes en pleine terre, alors que d’autres optent pour des jardinières ou des pots. Ces deux façons de faire offrent des avantages et des inconvénients différents. En cette période de beau temps, concentrons-nous sur les avantages !

Avantages de la culture en pots

L’avantage le plus évident de la culture extérieure en pots est le fait qu’elle vous permet facilement de déplacer vos plants. Cette flexibilité n’est tout simplement pas possible lorsque les plantes sont cultivées en pleine terre. Lorsque surviennent des conditions climatiques extrêmes, il s’avère bénéfique de pouvoir mettre vos plantes à l’abri. En effet, les tempêtes, les rafales, les pluies torrentielles, le grésil ou la grêle peuvent réduire à néant, en une nuit, tous les efforts que vous avez déployés durant les derniers mois. De la même manière, si vous cultivez vos plantes dans une période de l’année durant laquelle la photopériode n’est pas suffisante, la culture en pots vous permet de transporter vos plants sous des lampes (ou si les journées d’ensoleillement sont trop longues, dans une chambre obscure pour induire la floraison) ce qui fait toute la différence entre obtenir des récoltes, et n’obtenir rien du tout.

La culture extérieure en pots offre un autre avantage, celui de contrôler le taux de croissance et la taille finale des plants, ce qui s’avère crucial lorsque l’on veut passer inaperçu. Il est important de se rappeler que certaines variétés de cannabis (les sativas et les hybrides à prédominance sativa) peuvent facilement atteindre une hauteur de plus de deux mètres.

De plus, comme les plants en pots sont plus petits, ils ne nécessitent pas autant de substrat. Enfin, et surtout, ce type de culture permet de contrôler l’uniformité et la qualité du médium de culture, en plus d’offrir la possibilité de régler les problèmes liés au substrat en procédant à un simple rempotage. En pots, vous connaissez exactement la composition de votre substrat et vous êtes certain qu’il n’y a pas de mélange avec le sol environnant. De cette manière, vous pouvez plus facilement contrôler les pestes et les bactéries non désirées, bien qu’à l’air libre, il demeure compliqué d’avoir le contrôle total en ce domaine.

Les variétés à autofloraison sont idéales pour la culture en pots puisqu’elles procurent facilement des récoltes de très bonne qualité et parce que leur floraison ne dépend pas des changements de luminosité ni de l’absence de plants mâles. Les variétés comme Super Skunk Automatic ou Northern Lights Automatic, toutes deux de Sensi Seeds, poussent très bien à l’extérieur dans un climat méditerranéen, chaud et ensoleillé. De plus, elles produisent rapidement des récoltes abondantes de buds doux et savoureux.

Avantages de la culture en pleine terre

Les graines ou les jeunes plants placés en pleine terre bénéficient d’un avantage évident, celui d’avoir directement et complètement accès à tous les nutriments naturels et à toute l’humidité que peuvent absorber les racines. Comme les racines peuvent se développer sans restriction, elles satisfont tous les besoins d’eau de la plante en puisant de sources souterraines, ce qui permet un développement optimal en terme de hauteur, de vigueur et de rendement, en plus de requérir moins de soins. Si vous entreprenez une « culture guérilla » dans un endroit difficile d’accès, la culture en pleine terre est la méthode à privilégier.

Un autre avantage lié à la culture en pleine terre est celui d’un coût réduit d’installation. Bien que l’achat de pots ne soit pas une dépense extravagante, il est toujours préférable de garder les dépenses à un minimum, autant pour le jardinier amateur que pour le cultivateur expert. Il faut tout de même considérer que vous devrez faire quelques transplantations dans des pots de plus en plus grands à mesure que grossissent vos plants. Seulement pour l’achat de pots, le petit cultivateur peut dépenser quelques centaines d’euros ; pour une culture à plus grande échelle, les frais peuvent attendre les milliers d’euros.

Culture guérilla

La culture guérilla est un cas à part. Comme vous le savez tous, elle se pratique lorsqu’on ne veut pas que notre plantation soit découverte.  Le jardinier guérillo tentera donc de trouver un endroit perdu en plein milieu de la nature qui offre un bon couvert de végétation pour camoufler les plants, et où la température, l’ensoleillement et l’humidité sont suffisants. Ce type de culture s’appuie sur la notion que la nature se chargera de la croissance des plantes sans que le jardinier n’ait à intervenir. Cela ne signifie pas qu’il suffît de planter les graines au milieu de nulle part et de disparaître durant des mois, mais au fur et à mesure que s’améliorent les conditions et votre planification antérieure, de moins en moins de visites vous aurez à effectuer. Étant données les circonstances, il est mieux ne pas fréquenter les lieux trop souvent…

Le temps des récoltes

Une fois que vous avez apporté tous les soins à vos plantes et que celles-ci se sont développées comme il faut, c’est le temps de récolter. C’est un moment de gloire incomparable pour le jardinier : récolter les fruits de ses efforts, se sentir léger et accompli.

Une Jack Herer en extérieur prête pour la récolte.
Une Jack Herer en extérieur prête pour la récolte.

Il existe différentes manières de récolter le cannabis, dépendamment du niveau d’expérience du cultivateur ou des fins auxquelles il veut parvenir (par exemple, s’il s’agit d’une récolte commerciale).

Il n’existe pas de science exacte pour déterminer le moment précis de la récolte. Une des méthodes les plus archaïques, et efficaces, consiste simplement à observer les plantes tout au long de leur développement, et ainsi être en mesure de déterminer le meilleur moment de passer à l’action. De cette manière, il est plus facile de savoir si le moment est venu, ou s’il vaut mieux attendre encore un peu.

Il peut cependant s’agir d’une méthode un peu trop générale pour la majorité des cultivateurs novices, et ainsi, ces personnes qui manquent d’expérience en culture de cannabis trouveraient avantage à aller chercher des conseils auprès de cultivateurs ayant eu du succès avec les variétés en question.

Ces cultivateurs d’expériences peuvent vous aider à déterminer à quel moment effectuer la récolte de telle ou telle variété, d’où l’importance de connaître les variétés que vous cultivez. À titre informatif, le moment de récolter peut aussi varier en fonction de la saison de culture, quelques fois survenant hâtivement, d’autres fois, tardivement.

Il est important de noter que votre plante bien aimée ne doit recevoir ni engrais ni fertilisant durant la semaine précédant la récolte. Cependant, une irrigation abondante améliorera le goût de votre cannabis.

La perfection vient avec la pratique

Comme vous pouvez le constater, pour réussir la culture extérieure de cannabis, il ne suffit pas de lancer des graines au vent et espérer qu’elles survivent. Pour s’assurer une bonne récolte, les cultivateurs d’extérieur doivent faire beaucoup de recherches, trouver un endroit suffisamment ensoleillé et bien protégé, procéder à des analyses de sol, préparer le terrain et vérifier que le drainage est bon, anticiper les problèmes de pestes et savoir comment y remédier, en plus d’apporter à leurs plantes des soins et un entretien continus.

Le point le plus important demeure que le printemps est à nos portes et que nous nous en réjouissons tous. La bonne humeur et l’optimisme s’empreignent dans tout, les gens sont tous plus beaux, le soleil brille et les terrasses de nos quartiers préférés débordent de gens. Tout est plus facile au printemps, et la plante de cannabis le sent aussi. Elle sent les bonnes vibrations, comme nous, et peut-être mieux encore. Pour cette raison, et en tenant compte de concepts de base, de la latitude sous laquelle vous habitez et des variétés qui y sont le mieux adaptées, le printemps représente l’occasion idéale de tenter de produire le meilleur cannabis qui soit.

Sur ce, il ne nous reste qu’à vous souhaiter bonne chance dans vos cultures extérieures, et que la fumée soit avec vous !

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More
Read More