État d’euphorie procuré par un vaporisateur, 1e partie

Que caractérise un état d’euphorie procuré par un vaporisateur ? Quelle différence entre l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur et celui obtenu en fumant un joint ou une pipe à eau ? Quelles sont les différences entre les divers vaporisateurs commercialisés et l’état d’euphorie qu’ils procurent ? Dans quelle mesure le réglage de température sur un vaporisateur affecte-t-il la qualité et le caractère de l’état d’euphorie ?


Que caractérise un état d’euphorie procuré par un vaporisateur ? Quelle différence entre l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur et celui obtenu en fumant un joint ou une pipe à eau ? Quelles sont les différences entre les divers vaporisateurs commercialisés et l’état d’euphorie qu’ils procurent ? Dans quelle mesure le réglage de température sur un vaporisateur affecte-t-il la qualité et le caractère de l’état d’euphorie ?

Un état d’euphorie plus clair

Le vaporisateur de précision Storz&Bickel « Plenty »
Le vaporisateur de précision Storz&Bickel « Plenty »

L’état d’euphorie procuré par un vaporisateur fait l’objet de nombreuses discussions et questions. Après avoir parcouru divers fils de discussion en ligne sur un certain nombre de sites Web dédiés au cannabis, je dirais qu’il y a au moins un point sur lequel presque tous les utilisateurs de vaporisateur sont d’accord : l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur est plus « clair » que celui obtenu en fumant du cannabis, que ce soit dans un bong (pipe à eau), dans une pipe ou dans un joint avec du tabac. En me basant sur mes propres expériences et sur les témoignages de nombreux utilisateurs, je dirais qu’un état d’euphorie « clair » est un état dans lequel vos fonctions cognitives sont plus opérationnelles ; il y a moins de perturbations de la mémoire à court terme, vous ne perdez pas le fil aussi souvent en parlant d’un sujet en particulier, vous vous sentez moins désorienté(e) et confus(e). L’une des raisons de cet état de choses est probablement l’absence de diverses toxines qui sont créées par la combustion du cannabis à haute température. Lorsque l’on chauffe le cannabis à plus de 200 °C (392 °F), certaines substances indésirables sont produites :

« (…) le nuage de vapeur contient des quantités décelables de benzène. Le benzène contribue au ramollissement du corps (…) » [1]

Mais la clarté de l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur, comparé à celui produit par le brûlage de cannabis, ne peut seulement s’expliquer par l’absence de certaines toxines. Un plant de cannabis contient environ 80 cannabinoïdes. Il contient également plus de 120 terpènes et plus de 20 flavonoïdes, qui sont non seulement à l’origine de l’arôme distinct d’une variété, mais ont également une grande influence sur l’état d’euphorie procuré. Pour mieux comprendre le caractère de l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur, nous devons d’abord nous intéresser aux différents points d’ébullition de certains cannabinoïdes importants. Le THC (?-9-tétrahydrocannabinol), connu pour procurer un état d’euphorie plus entêtant, cérébral et énergétique, boue déjà à 157 °C (314.6 °F). Le CBN (cannabinol, un produit issu de la décomposition par oxydation) est connu pour son effet sédatif et pour générer un état d’euphorie plus confus et désorientant, boue à 185 °C (365 °F). Le CBD (cannabidiol), désormais célèbre pour son potentiel médical pour divers usages (anxiolytique, analgésique, antipsychotique, antispasmodique, etc.) boue entre 160 et 180 °C. Le cannabinoïde THCV (tétrahydrocannabivarine), connu pour son action euphorisante et analgésique, boue à 220 °C (428 °F). Par souci de concision, j’en resterai là ; mais nous savons que d’autres cannabinoïdes ont une influence sur l’état d’euphorie.

Maintenant, considérant que les vaporisateurs peuvent être réglés à différentes températures allant de seulement 130 °C à 200 °C et plus, il devrait ne faire aucun doute qu’ils puissent produire un éventail d’états d’euphorie présentant des différences notables à différentes températures. Nombreux sont les utilisateurs expérimentés de vaporisateurs qui sont d’accord avec la déclaration suivante de Steve Davis qui affirme que les températures générant moins de vapeur permettent un état d’euphorie plus cérébral, planant et euphorisant :

« (…) si vous disposez d’un vaporisateur de précision, vous pouvez régler la température de sorte à ne produire que du THC. La magie, c’est que le THC se vaporise dès que vous atteignez une température d’environ 150 degrés Celsius, mais les autres cannabinoïdes ne seront pas vaporisés (et n’atteindront donc pas vos poumons) à moins que vous ne régliez le vaporisateur à une température comprise entre 190 et 215 degrés Celsius. Peu importe donc de quelle variété de marijuana vous disposez, si vous ne souhaitez expérimenter que les effets du THC, vous n’avez qu’à régler votre vaporisateur sur 150–160 °C. Seul le THC est vaporisé, et vous évitez complètement le CBD et le CBN.[2]

Technologie de vaporisateur et expériences des utilisateurs

Notez le qualificatif important utilisé par Davis dans ses propos, qui parle de « vaporisateurs de précision ». Si nous voulons évaluer les expériences des utilisateurs concernant les vaporisateurs, nous devons sérieusement étudier quels sont les types de vaporisateurs employés pour procurer un état d’euphorie. Markus Storz, l’inventeur du vaporisateur allemand Volcano, probablement le vaporisateur de précision le plus connu au monde, m’a fourni l’explication suivante lors d’un entretien :

« Les vaporisateurs qui ne chauffent que la chambre, sans chauffer l’air entrant à la température de vaporisation, ne peuvent pas chauffer la matière végétale de façon constante. »

Les nombreux témoignages d’utilisateurs de vaporisateurs possédant une technologie de chauffe rudimentaire doivent être considérés avec prudence. Bien que la plupart des vaporisateurs soient censés fournir un état d’euphorie bien meilleur et plus clair que celui procuré par un joint ou un bong, ceux qui utilisent des vaporisateurs bas de gamme ne peuvent pas contrôler avec assez de précision la température, et ne sauraient prendre part au débat sur les différences au niveau de l’état d’euphorie produit par certaines variétés avec un vaporisateur à 160 °C (320 °F) ou 180 °C (356 °F).

D’autres facteurs doivent être pris en considération pour évaluer les témoignages personnels d’utilisateurs à propos de l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur. Bon nombre d’utilisateurs ont fumé des joints pendant longtemps avant d’utiliser un vaporisateur, préparés principalement à partir de cannabis acheté au marché noir mélangé à du tabac de cigarette de qualité inférieure. Ils ont tendance à assimiler le vrai « état d’euphorie » aux effets produits par la combustion de cannabis et de tabac de piètre qualité – effets qui sont en réalité plus perturbants, désorientants, sédatifs et déroutants pour leur mémoire à court terme. Souvent, ces utilisateurs sont d’abord déçus par l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur avec du cannabis pur, car il leur manque un certain effet stimulant de la nicotine du tabac, ou parce qu’ils recherchent seulement un effet « paralysant de l’esprit », qui favorise l’effet sédatif et leur permet d’oublier les tensions de leur journée. De nombreux utilisateurs m’ont confié qu’ils recherchaient un état de l’esprit dans lequel ils ressentent simplement une détente corporelle associée à un état d’euphorie apaisant pour leur esprit, brouillant leur mémoire à court terme, de sorte à oublier leur stress quotidien, mentalement et physiquement. Un état d’euphorie plus clair produit par un vaporisateur de précision réglé à une température plus basse ne leur procure généralement pas ce résultat. Bon nombre de ces utilisateurs n’assimilent même pas l’état d’altération de l’esprit procuré par un vaporisateur à un réel état d’euphorie, car ils ne sont pas habitués à être aussi opérationnels au niveau de leurs fonctions cognitives.

Lorsque nous parcourons les discussions à propos de l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur sur divers forums Internet, nous ne devons pas oublier que de nombreux utilisateurs trouvent leur cannabis sur le marché noir et, par conséquent, ne savent bien souvent pas exactement quelle variété de cannabis ils achètent, dans quelles conditions il a été produit et stocké, et quel est le profil de cannabinoïdes de leur produit. En résumé, donc, la plupart des témoignages concernant l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur et les généralisations à propos de l’influence systématique sur l’état d’euphorie en fonction de la manière d’utiliser le vaporisateur sont à prendre avec précaution et sont probablement faux. Bon nombre des avis formulés sont ceux de consommateurs utilisant de la marijuana de mauvaise qualité avec des vaporisateurs qui ne permettent pas vraiment un contrôle précis de la température, et de nombreux témoignages sont influencés par leur perception faussée par leur consommation habituelle de marijuana en la fumant (avec du tabac). Cela explique également les nombreux témoignages contradictoires d’utilisateurs. Dans la seconde partie de cet article, nous nous intéresserons donc de plus près à une approche permettant de mieux étudier à l’avenir l’état d’euphorie procuré par un vaporisateur et comment formuler des conclusions censées quant aux divers effets des nombreux cannabinoïdes, terpènes et flavonoïdes présents dans le cannabis.

Notes de bas de page :

 

  1. Alexander Martin (2012), « Tailoring Your High: Compunds in Cannabis, Properties and Boiling Points » (« Personnalisez votre état d’euphorie : mélanges de cannabis, propriétés et points d’ébullition »), http://www.weedist.com/2012/07/tailoring-high-compounds-in-cannabis-properties-boiling-points/
  2. Steve Davis (2014) « Marihuana Vaporizer: Your Way to Incredible New Marihuana Highs » (« Vaporisateur de marijuana : votre voie pour découvrir de nouveaux états d’euphorie sous l’emprise de la marijuana »), http://bigbudsmag.com/grow/article/Marihuana-vaporizers-thc-cbd-cbn-vaping

Commentaires

Poster un commentaire

bourrilly

merci ; tres interessant

07/11/2014

momomak

merci, cela est censé et vrai j'ai fumer apres manucure de plant un concentrer genre huile solide et j'etais plutot desorienter , de si peut je me procurais un focus vape si quelqun aurais tester qu 'il puisse me dire des information sur ca fiabiliter ect. Ce serait cool

13/03/2016

Letho

Magnifique ...étude !

07/01/2018

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More