by Miranda on 05/10/2018 | Medicinal

Le cannabis peut aider à traiter la rosacée

rosacée Vous connaissez peut-être la rosacée, ou faites partie des 40 millions de personnes qui en souffrent dans le monde. Cette condition dermatologique débilitante affecte généralement le visage et bien qu’aucun remède ne puisse la guérir, le cannabis médical peut contrôler et réduire les symptômes.


Miroir miroir, qu’arrive-t-il à mon visage

L’organe le plus visible du corps humain, et peut-être le plus vulnérable, est notre peau. Bien que les affections de la peau ne sont généralement pas trop graves, leurs symptômes peuvent être source de grands inconforts et affecter la qualité de vie des gens qui en souffrent.

Comme cette maladie n’affecte que le visage, elle peut détériorer l’apparence personnelle. Par conséquent, elle peut miner l’estime de soi et mener à de sérieux problèmes psychologiques, sociaux et professionnels si elle n’est pas traitée.

Malheureusement, bien des gens commencent à avoir des problèmes d’acné juvénile à l’aube de l’adolescence et espèrent voir disparaître les boutons maudits une fois la puberté passée. Pourtant, même à 30 ans cette acné les assaille encore et à ce stade, elle est accompagnée de rougeurs.

Le problème est que l’on confond souvent la rosacée avec l’acné et d’autres problèmes de peau comme l’eczéma et les allergies cutanées, ce qui fait en sorte qu’elle échappe au diagnostic initial.

Rosacée : qu’est-ce que c’est, quels sont les symptômes

Photo d'une femme perdue dans ses pensées et dont le visage, les mains et les avant-bras sont atteints de rosacée. L'affection cutanée se manifeste par des rougeurs. La femme est photographiée sur un fond complètement noir.

La rosacée est une inflammation chronique de la peau qui affecte principalement le centre du visage. Les symptômes de cette condition commune varient d’une personne à l’autre, mais incluent le plus fréquemment :

  • Rougeurs ponctuelles ou persistantes au centre du visage, sur les joues, le menton, le nez et le front ;
  • Dilatations de petits vaisseaux sanguins (télangiectasie) peuvent aussi apparaître sur le nez et les joues. La rougeur peut se répandre lentement jusqu’aux oreilles, à la poitrine et au dos.
  • Apparition de pustules ou de papules rouges parfois remplies de pus. La peau du patient peut devenir très sensible et produire une sensation de brûlement.
  • Dans environ la moitié des cas, la rosacée affecte aussi les yeux causant sécheresse, irritation ou enflure et/ou inflammation des paupières. Dans de graves cas, la santé des yeux peut être menacée. De plus, certaines personnes peuvent développer des symptômes oculaires avant que n’apparaissent les symptômes cutanés.
  • Enflure du nez. En de rares occasions, la rosacée cause un épaississement de l’épiderme du nez qui devient épais, rouge et bulbeux (rhinophyma).

La plupart des cas de rosacée sont cliniques, ce qui veut dire que la condition se détériore et s’améliore sur une période de quelques semaines ou mois. Cependant, si elle n’est pas traitée et suivie, la rosacée peut devenir une maladie progressive qui s’aggrave avec le temps.

Le cannabis médical possède un grand potentiel pour aider à traiter les symptômes ci-haut mentionnés en vertu de ses pouvoirs anti-inflammatoires et de ses propriétés antioxydantes bénéfiques à la peau et à la santé en général. Les rapports anecdotiques de nombreux patients montrent que le cannabis aide à traiter la rosacée.

Bien qu’il n’y ait pas beaucoup d’études sur le sujet, il y a des preuves qui indiquent que les cannabinoïdes sont efficaces en dermatologie.

Un mal répandu

La rosacée est une pathologie prédominante chez les individus âgés de 30 à 50 ans. Selon des données officielles, environ 40 millions de personnes en souffrent dans le monde ; elle affecte entre 1,5 et 10,1 % de la population en Europe et 16 millions de personnes aux Etats-Unis.

On l’appelle parfois la « malédiction de Celtes » en Angleterre et en Irlande parce qu’elle touche plus souvent les populations blanches ou à la peau pâle et aux cheveux et yeux pâles de descendance du nord et de l’est de l’Europe. Elle peut toutefois affecter les gens de toute couleur de peau.

Elle est légèrement plus répandue chez les femmes, avec une prévalence de trois femmes pour un homme, bien que les cas les plus aigus se retrouvent chez les hommes.

Pourquoi le visage rougit-il et des boutons apparaissent-ils ?

De nombreuses études ont été faites à l’échelle internationale pour en déterminer la cause. C’est une condition qui affecte souvent les gens de la même famille, ce qui a poussé les chercheurs à penser que c’est une maladie héréditaire, bien qu’ils ne rejettent pas le rôle de facteurs environnementaux. On croit aussi qu’elle pourrait être causée par un dérèglement du système immunitaire inné, le « système premier de défense contre les infections », qui causerait une réaction inflammatoire.

Bien qu’à l’heure actuelle les causes exactes de la rosacée demeurent inconnues, on s’accorde pour dire qu’elle est liée à l’altération des structures vasculaires (dilatation des vaisseaux sanguins) et à des changements dans le tissu conjonctif recouvrant le milieu du visage.

Si les capillaires sanguins (vaisseaux sanguins de plus petits diamètres) sont fragiles, ils ont tendance à se dilater ce qui déclenche une réaction inflammatoire dans la peau (derme), ce qui cause des rougeurs visibles à la surface de la peau (épiderme). Lorsque les capillaires reviennent à leur état normal, la rougeur disparaît temporairement. Le problème réside dans le fait que l’état ne va qu’en se détériorant  avec le temps : les capillaires se dilatent de plus en plus, si bien que la rougeur peut devenir permanente.

On croit aussi que l’apparition de boutons (papules rouges ou pustules blanches) peut être le résultat de l’inflammation ou de facteurs infectieux. Certains experts croient que la présence de microorganismes tels le demodex foliculorum, un parasite trouvé à la surface de la peau du visage, ou la bactérie helicobacter pylori pourraient contribuer au développement de la rosacée, mais en vérité, personne ne le sait.

Pour l’instant, aucun remède, que des traitements

Jusqu’à présent, aucun remède n’existe pour guérir la rosacée, mais les symptômes peuvent assurément être contrôlés en appliquant les traitements appropriés à chaque cas. La médecine dermatologique actuelle recommande les traitements suivants :

  • Antibiotiques oraux ou topiques : utilisés dans la plupart des cas. Cependant, la prise constante d’antibiotiques peut causer une série de maux d’estomacs, comme la nausée, et si les antibiotiques sont administrés localement, ils peuvent causer des effets secondaires non désirables sur la peau comme des éruptions, de l’inflammation et des démangeaisons.
  • Crèmes à base de stéroïdes : produits dermatologiques régulièrement prescrits. L’utiliser constamment sur une longue période peut aggraver la condition.
  • Larmes artificielles : utilisées quand les symptômes affectent les yeux.
  • Chirurgie esthétique au laser et à la lumière intense pulsée : habituellement accomplie dans les cas les plus graves pour rendre les vaisseaux sanguins moins visibles dans le visage.

Traitement au cannabis : potentiel pour traiter les symptômes de la rosacée

 Gros plan sur un conteneur en plastique orange rempli de têtes de cannabis médicinal et posé à côté d'un stéthoscope.

Aujourd’hui, on ne peut remettre en cause les applications thérapeutiques du cannabis en médecine, et les cannabinoïdes, les composés actifs de la plante de cannabis, se sont avérés efficaces dans le traitement d’une foule de maladies et troubles.

Bien que très peu d’études scientifiques aient été faites sur les effets du cannabis médical dans le traitement de la rosacée, la recherche s’est penchée sur le cannabis dans le traitement d’autres conditions cutanées présentant des symptômes similaires. En outre, les rapports anecdotiques des patients affectés de la rosacée confirment son efficacité.

A partir des données disponibles, nous analysons le grand potentiel du cannabis de réduire et de contrôler les symptômes associés à la rosacée. Il a été démontré que les gens qui en souffrent peuvent atténuer leurs symptômes physiques et psychologiques à l’aide du cannabis médical.

En ce qui concerne les symptômes physiques, la grande concentration d’antioxydants trouvés dans le cannabis combinée à ses propriétés anti-inflammatoires diminue effectivement les rougeurs et l’inflammation faciales.

En 2013, des chercheurs de l’université de Bonn ont mené une étude qui a montré que l’application topique de THC aidait à réduire l’inflammation causée par les allergies. Les chercheurs y ont vu la confirmation « d’implications importantes justifiant l’élaboration de stratégies futures en matière d’utilisation de cannabinoïdes dans le traitement de maladies cutanées inflammatoires » telle la rosacée.

Dans une autre étude publiée en 2014 portant sur l’acné vulgaire et le cannabidiol (CBD), les chercheurs ont conclu qu’« en vertu de la combinaison de ses effets lipostatiques, antiprolifératifs et anti-inflammatoires, le CBD représentait un agent thérapeutique intéressant dans le traitement de l’acné vulgaire ». S’appuyant sur le fait que le système endocannabinoïde (SE) régulait une gamme de processus physiologiques, incluant la croissance et la différenciation des cellules de la peau, l’équipe de chercheurs a analysé les effets du CBD, le plus important phytocannabinoïde non psychoactif de la plante de cannabis, sur les glandes sébacées.

La meilleure façon de traiter ces symptômes une fois que la rosacée s’est déclarée serait d’appliquer localement des crèmes ou des onguents à base de cannabis contenant des cannabinoïdes comme ingrédients actifs. De plus, l’administration orale d’huile de CBD pourrait aussi être bénéfique.

Pour contrôler les poussées et les symptômes de la rosacée, on peut aussi incorporer à son alimentation des aliments à base de chanvre. L’huile de graines de chanvre est connue pour procurer de nombreux bienfaits sur la santé, et les graines de chanvre appartiennent à la catégorie des super aliments en vertu de ses nombreux bienfaits nutritifs. Elles sont une excellente source d’acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6) qui améliorent la circulation sanguine et ralentissent le vieillissement en plus de jouer un rôle essentiel dans la modulation du système immunitaire.

Ils contiennent aussi des métabolites – l’acide gamma-linoléique, l’acide stéaridonique et l’acide oléique – qui sont importants dans le traitement de problèmes liés à l’inflammation comme la rosacée et l’eczéma. Encore une fois, c’est leur haute teneur en antioxydants (vitamine E par exemple) qui adoucit la peau et réduit l’inflammation et la sécheresse.

Une étude publiée en 2005 a démontré l’efficacité de l’huile de chanvre administrée aux patients souffrant de dermatite atopique. Comme elle contient des acides gras polyinsaturés, son utilisation améliore graduellement la condition de la peau en réduisant les démangeaisons et la sécheresse.

Où aller avec un tel visage ?

Comme mentionné, la rosacée est une maladie chronique dont les effets sociaux et psychologiques peuvent sérieusement affecter la qualité de vie des gens qui en souffrent. Elle compromet l’apparence physique ce qui a des conséquences négatives sur l’estime de soi et la confiance personnelle.

Des données de diverses études et sondages montrent qu’environ 65 % des patients affectés souffrent aussi de dépression. Plus de 90 % d’entre eux affirment avoir perdu la confiance en soi et l’estime de soi en raison de la rosacée, et environ 41 % reconnaissent avoir évité les contacts sociaux d’ordre professionnel (en étant absent) et émotif (en ne se présentant pas à des rencontres sociales ou familiales).

Sans aucun doute, en plus de procurer un soulagement des symptômes physiques, le cannabis peut aussi atténuer certains effets psychologiques nuisibles. La recherche doit se poursuivre de ce côté, mais les patients trouvent que le cannabis aide à combattre la dépression et réduire l’anxiété et le stress émotif et mental.

La réduction de ces effets secondaires mentaux peut prévenir les poussées de rosacée et aider à se sentir mieux, ce qui en retour améliore la santé de notre peau de manière visible. Les patients peuvent choisir parmi différentes méthodes d’administration ou de consommation de cannabis médical, selon leurs goûts personnels ou leurs besoins médicaux. Bien sûr, d’un point de vue médical, il est mieux de vaporiser le cannabis que de le fumer, mais il est aussi possible de l’ingérer.

Le cannabis pour traiter d’autres facteurs qui aggravent la rosacée

Photo d'un crayon à papier avec gomme intégrée qui passe sur le « R » du mot « Rosacea » pour l'effacer.

En plus des facteurs héréditaires mentionnés, par exemple, avoir une peau vaso-réactive, et personnels, par exemple l’âge, d’autres éléments peuvent déclencher ou aggraver les symptômes de la rosacée.

Les facteurs aggravants de source externe sont : l’exposition aux rayons UV du soleil, à la pollution, au froid et au vent ; les changements de températures soudains ; les bains chauds ; l’exercice physique intense ; des aliments ou boissons épicés ; la consommation d’alcool. Le cannabis peut aussi aider à gérer ces facteurs. Par exemple, l’huile de chanvre protège de la déshydratation et des rayons UV. En revanche, on peut renforcer son système immunitaire et notre santé en général en adoptant une alimentation saine qui inclut des produits à base de chanvre. Sur le plan récréatif, on peut remplacer les boissons alcoolisées par des boissons infusées au cannabis.

Finalement, il faut se rappeler que l’expérience avec le cannabis demeure subjective autant sur le plan physique que mental ; nous pouvons tous réagir différemment à la même variété ou dose. Le système endocannabinoïde et la génétique de chacun déterminent la réaction personnelle au cannabis. Tout le monde peut avoir des réactions différentes. C’est pourquoi avant de commencer un traitement au cannabis il vaut mieux consulter un professionnel médical qui connaît les bienfaits thérapeutiques de la plante et peut recommander la meilleure option en considérant les antécédents médicaux des patients.

Faites-vous partie des nombreuses personnes affectées de la rosacée ? Avez-vous déjà utilisé le cannabis, l’huile de cannabis ou des produits à base de chanvre pour traiter les symptômes ? Partagez votre expérience dans la section ci-dessous !

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More