by Diana on 10/02/2015 | Culture

Préparons-nous pour l’arrivée de la culture en extérieur

Outdoor La grande majorité d'entre vous est probablement réfugiée sous une couette, à côté d'une cheminée ou d'un poêle, avec gants et bonnets. Le froid s'est installé et la saison de la culture en extérieur paraît bien loin. Ne vous découragez pas ! Résistez ! Les beaux jours vont revenir et, en un clin d'œil, vous serez à nouveau les mains dans la terre, sous un soleil de plomb, à préparer ce qui sera - bien sûr - une récolte exceptionnelle.


La grande majorité d’entre vous est probablement réfugiée sous une couette, à côté d’une cheminée ou d’un poêle, avec gants et bonnets. Le froid s’est installé et la saison de la culture en extérieur paraît bien loin. Ne vous découragez pas ! Résistez ! Les beaux jours vont revenir et, en un clin d’œil, vous serez à nouveau les mains dans la terre, sous un soleil de plomb, à préparer ce qui sera – bien sûr – une récolte exceptionnelle.

Préparons-nous pour l'arrivée de la culture en extérieur

Faire germer les graines

 

Une fois que vous aurez sélectionné votre variété de graines de marijuana préférée, le premier pas sera évidemment de les faire germer. Nul besoin de dire qu’il est nécessaire de faire ça correctement, ou vos graines ne vous serviront à rien.  Soyez patient et laissez vos graines pendant 2 à 7 jours dans un lieu offrant les bonnes conditions de température, d’humidité et d’absence de lumière. Sachez que certaines graines peuvent prendre plus de temps pour « percer ».

La méthode de germination relève du choix personnel. Nous recommandons chaudement la méthode suivante, qui est sans nul doute possible la plus efficace, la plus simple et la plus fiable.

Cette méthode requiert des mouchoirs en papier humides et deux assiettes. Vous devez d’abord recouvrir une des assiettes avec des mouchoirs en papier humides. Retirez l’excès d’eau si nécessaire.

Ensuite, placez vos graines sur les mouchoirs en papier, en laissant un espace suffisant entre elles, et recouvrez-les de quelques couches de mouchoirs humides. À nouveau, retirez l’excès d’eau si besoin est. Au fil des jours, n’oubliez pas d’humidifier les serviettes en papier à chaque fois que nécessaire. Sinon, elles sècheront.

Enfin, couvrez le tout avec l’autre assiette mise à l’envers, en créant une petite « cave » propice à la germination des graines. Cette étape est très importante car, en créant les conditions optimales d’humidité et d’obscurité, les graines pourront « percer » et être mises directement en terre. Pour finir, n’oubliez pas de placer les assiettes dans un endroit chaud, autour des 21 °C, et à l’abri de la lumière directe.

Préparons-nous pour l'arrivée de la culture en extérieur

L’étape suivante consistera à transplanter vos graines dans un germoir ou un pot de fleur. C’est aussi simple que ça !

Cette transplantation peut se faire dès que vous voyez apparaître les premiers millimètres de racines.  Avant tout, il est recommandé d’utiliser une pince à épiler. Faites un petit trou dans la terre – ou le terreau – choisi(e) et placez-y la graine avec la racine en bas, puis recouvrez-la. Patientez entre un et trois jours et, si vous avez fait ce qu’il fallait, la pousse sortira.

Comme nous l’avons déjà dit, le plus important est de maintenir les bonnes conditions car, sinon, les graines resteront à l’état latent et vous ne verrez apparaître aucune pousse.

L’importance du climat

Une des choses les plus importantes à garder à l’esprit est le climat. Naturellement, nous avons tous notre variété préférée, que nous avons hâte de planter après les durs mois d’hiver. Nul besoin de dire que les climats ensoleillés ou méditerranéens, qui bénéficient de longs étés, sont les meilleurs pour faire pousser n’importe quelle variété de cannabis en extérieur. Presque toutes les villes de l’hémisphère sud, la plupart des régions situées au sud du 45e degré nord, et quasiment toutes celles situées sous la latitude de 40° dans l’hémisphère nord profitent d’un climat de ce type. Si vous êtes l’un des chanceux qui vivez sous ces climats, la variété Jack Flash #5 de Sensi Seeds est idéale. La souche Sativa dominant la Jack Flash est surprenante sous tous les aspects. Si vous êtes un jardinier disposant d’un espace suffisant pour des plantes d’une taille moyenne ou plus, cette variété vous enchantera. Son arôme, son rendement et sa puissance pour le corps et l’esprit sont sans égaux. Vous apprécierez ses têtes solides, pleines de résine.

Il faut tenir compte du fait que la marijuana ne pousse pas bien si elle est soumise à des températures inférieures à 10 ou 12 °C, ou supérieures à 30 °C.

En revanche, pour les climats froids avec des étés courts, il faut utiliser des variétés plus résistantes, dont la floraison a lieu plus tôt. Normalement, ce type de graines a été spécialement conçu pour la culture en extérieur dans les régions plus nordiques, et elles peuvent pousser et fleurir jusqu’aux latitudes proches du 50e degré nord, voir jusqu’au 60e degré nord.

Enfin, pour la culture sous les climats tempérés aux étés normaux, les variétés de type skunk sont la meilleure option. Il est important de savoir que ce type de climat se trouve jusqu’au 50e degré nord, et qu’il couvre quasiment toutes les zones situées sous le 45e degré nord.

Ainsi, en tenant compte de ces éléments de base, de la latitude de l’endroit où vous vivez, et des variétés adaptées à votre climat, le printemps peut être le moment idéal pour démarrer votre quête du cannabis parfait.

Jack Flash #5 Feminized Seeds from Sensi Seeds
La Jack Flash #5 Féminisée de Sensi Seeds

Il faut savoir que la culture en extérieur sur un balcon n’est pas la même chose que la culture sauvage, dite « de guerrilla ». En fait, ce sont deux concepts totalement différents qui donnent tous deux des résultats très satisfaisants. En général, la culture en extérieur est considérée comme la méthode la plus simple permettant à la plante de pousser dans un environnement naturel et, si vous choisissez une variété bien adaptée au climat de votre région, votre herbe sera parfaite !

Un des plus grands avantages de la culture en extérieur est que vous pouvez obtenir des récoltes considérables avec un minimum d’investissement et ça, ça devrait en intéresser plus d’un, par les temps qui courent !

Une fois que les conditions nécessaires sont claires, à savoir l’environnement adéquat, le lieu où vous ferez votre culture, le type de culture en extérieur choisi et la variété la mieux adaptée à ces conditions, vous pouvez commencer sans problèmes.

Culture sur une terrasse ou un petit balcon

Il existe diverses méthodes de culture en extérieur. D’un côté, nous avons la culture sur une terrasse ou un balcon, peut-être la méthode la plus répandue chez les jardiniers cannabiques, étant donnée sa simplicité. De l’autre, il y a la culture dans les grands espaces, loin du regard des curieux, également connue sous le nom de « culture sauvage » ou « culture de guerrilla », idéale pour obtenir le plus grand nombre de plantes possibles. Le choix de l’un ou l’autre type de culture dépend des objectifs du cultivateur, de la région où il vit, des restrictions légales existant dans son pays, et de la récolte qu’il souhaite obtenir.

Si vous optez pour la culture traditionnelle en pots sur votre terrasse ou balcon, il faut tenir compte de divers facteurs.

Il faut savoir, évidemment, que la plantation en extérieur se fait au printemps. Pour cette méthode, il faut d’abord s’assurer que les conditions climatiques sont adéquates, c’est à dire que les plants de marijuana devront bénéficier du plus grand nombre d’heures de soleil possible. Ce nombre peut considérablement varier en fonction de la région où vous plantez. N’oubliez pas que, bien qu’il faille que le soleil donne directement sur le balcon en question, si la température est trop élevée, les racines de vos plants s’abîmeront, ce qui n’est pas recommandé ! Ainsi, bien que votre objectif soit de faire du soleil votre allié, il faut savoir mettre à profit les heures d’ensoleillement sans faire de mal à votre plantation. En plus, pour faire ça bien, il est possible de changer les pots de place pendant la journée, afin de profiter au maximum du soleil ! L’idéal recommandé est de 6 à 9 heures de soleil direct, complété par la même durée de luminosité, représentant 14 à 16 heures de lumière en tout, en fonction du mois et de la région.

Concernant l’arrosage, il faut suivre la règle du « ni trop ni trop peu », c’est à dire qu’il faut la dose juste pour que le cannabis ne meure pas de soif, mais pas trop. Si ça va, il faut augmenter progressivement la quantité. Évidemment, à mesure que la plante grandit, il faut lui donner plus d’eau, mais cela peut également être nécessaire si, par exemple, il fait plus chaud que la normale, ou qu’il y a plus de vent.

Quand récolter

Lorsque vous en avez terminé avec lesdits insectes et que vos plants ont poussé comme il faut, vient le temps de la récolte. Cet incomparable moment de gloire où, enfin, le jardinier peut voir les fruits de son travail, soupirant de soulagement et se donnant une tape dans le dos.

Il existe différentes méthodes pour récolter la marijuana, et le choix de l’une ou l’autre dépend de l’expérience et des objectifs du cultivateur, qui peuvent être commerciaux.

Il n’y a pas de science exacte permettant de savoir quel est exactement le bon moment pour récolter la marijuana. Une des méthodes les plus archaïques, mais peut-être une des plus efficaces, est simplement d’observer régulièrement les plants pour voir quand les récolter. Vous saurez ainsi avec certitude si l’heure est venue, ou s’il vaut mieux attendre encore un peu.

Il se peut qu’il s’agisse d’une méthode trop généraliste, que tout le monde ne peut pas appliquer car nous ne possédons pas tous l’expérience nécessaire. SI vous êtes de ceux-là, voyez si vous connaissez quelqu’un qui a planté la même variété avant vous, et n’hésitez pas à lui demander ce dont vous avez besoin. Cette personne pourra vous donner beaucoup d’informations même si, en fonction de la variété, la récolte se fait à un moment ou à un autre. Il est donc important de savoir ce qu’on a planté. Il faut que vous sachiez que, selon les années, la récolte doit se faire plus tôt ou plus tard.

Un élément important à savoir est que vos plants bien-aimés ne doivent recevoir aucun engrais pendant la semaine précédant la récolte. Il faut par contre beaucoup les arroser, ce qui donne meilleur goût à la marijuana.

Facteurs importants avant et pendant la récolte

La majorité des cultivateurs souhaitent faire leur récolte le plus tôt possible. Ne vous inquiétez pas, il est normal d’être impatient. Si vous ne pouvez plus attendre, il suffit de couper les têtes situées entre le milieu et le haut de la plante, et de laisser le reste continuer à mûrir.

This White Diesel Haze is almost ready for harvest
Cette White Diesel Haze est presque prête à être récoltée.

Une fois venu le moment de la récolte, il faut suivre une série d’étapes importantes pour que tout se passe bien. Un des principaux conseils pour récolter vos plantes en extérieur est de commencer très tôt dans la journée, avant que le soleil ne soit trop fort.

Cela est recommandé parce que, souvent, les parties supérieures de la plante mûrissent en premier. Ainsi, il n’y a pas de problème. Faites votre récolte et laissez un peu de temps au reste de la plante.

Vous vous rendrez compte par vous-même que les têtes de la partie inférieure grossissent plus, et qu’elles sont plus « poilues », lorsqu’elles sont complètement à maturité.

En outre, nous recommandons souvent de commencer à couper la plante loin de ce qui serait le cœur de ses racines. Si vos plants sont trop grands pour être récoltés en partant de la partie inférieure, il vaut mieux commencer par couper les branches les plus grosses, les plus pesantes. Si vous pensez à laisser une ou deux des plus grandes tiges sur la branche que vous êtes en train de couper, vous vous en féliciterez par la suite car ces tiges forment un « v » qui vous facilitera les choses lorsqu’il s’agira de faire sécher votre précieuse marijuana.

Vous devez tout le temps traiter votre plant avec la plus grande attention. Si vous fendez une branche ou que vous la coupez comme si vous aviez deux mains gauches, vous courez le risque que les trichomes se brisent. C’est pour cela qu’il est extrêmement important d’utiliser des outils adéquats. N’hésitez pas à acheter le matériel nécessaire, car ce que vous récolterez sera pour vous plus précieux que de l’or. Ne le maltraitez pas !

N’en oublions pas pour autant la culture en intérieur

La culture en intérieur n’est pas dépassée. Nous pouvons toujours continuer à en profiter. Ce qui est bien quand vous devez sélectionner une variété pour l’intérieur, c’est que vous n’avez pas à en choisir une qui soit adaptée au climat de votre région. Ce que vous devez faire, c’est créer vous-même un environnement de culture adéquat dans une pièce fermée. Ce qui fait que vous n’avez pas à vous préoccuper du temps qu’il fait dehors. Quelles que soient les conditions climatiques de l’endroit où vous vivez, elles n’auront absolument aucune influence sur votre culture en intérieur.

 

Commentaires

Poster un commentaire

david

bonjours a tous
j aimerais cultiver le canabis en interieur pourriez vous me donner la liste des materiaux necessaire pour pouvoir cultiver en respectant mes plans

region sud ouset de la france
departement lot et garonne

merci

17/02/2015

Silent Jay

Bonjour David,

Merci pour votre commentaire.
Pour des conseils pratiques sur la culture, rendez vous sur notre forum, et demandez conseils aux cultivateurs qui y résident :)
http://forum.sensiseeds.com

Bien cordialement,

27/02/2015

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More