by Micha on 01/10/2018 | Consommation

Sports de compétition – Cannabis et dépistage de drogues, quels sont les seuils ?

Le cannabis et le sport Ce ne sont pas que les joueurs professionnels de basketball américains qui consomment du cannabis. L’Agence mondiale antidopage AMA n’interdit le cannabis que pendant, et non entre, les compétitions – et le CBD a été retiré de la liste des substances interdites.


Le cannabis comme substance de dopage fait l’objet d’un débat épineux, pourtant, il fait partie des nombreuses substances dopantes dépistées dans le monde sportif. Comme la plupart des autres drogues illégales, le cannabis est interdit en compétitions. A côté de cette catégorie se trouvent des substances interdites en tout temps, et une autre catégorie incluant les substances interdites dans certains sports en particulier.

Aucun seuil pour le THC

L’Agence mondiale antidopage (AMA) s’est penchée sur le cannabis plus d’une fois au cours des dernières années, et décidait en 2013 de modifier le seuil pour les produits de la décomposition du THC. Alors qu’avant 2013 on établissait à 15 ng/ml de sang la soi-disant valeur THC-COOH, au cours des cinq dernières années, les athlètes professionnels affichant un seuil de 150 ng/ml de sang n’ont pas été sanctionnés par l’AMA ni par leur agence nationale antidopage.

Bannière verte et blanche de l'Agence mondiale antidopage, destinée à promouvoir la lutte contre le dopage dans le sport.

L’AMA a complètement cessé de mesurer et de déterminer le seuil de THC actif, le cannabis n’étant pas une substance à seuil et parce que selon la valeur THC-COOH, on peut démontrer si quelqu’un a concouru sous l’effet du cannabis.

L’ajustement du seuil n’a pas signifié que les athlètes sont autorisés depuis 2013 à concourir sous l’effet du cannabis, mais fixé à 150 ng de THC-COOH/ml de sang, le seuil reflète plus ou moins la réalité. Même les consommateurs réguliers de cannabis peuvent participer à des compétitions pourvu qu’ils n’aient pas consommé une ou deux journées avant l’événement.

THC-COOH est synonyme d’acide carboxylique THC. C’est le produit de la décomposition de l’ingrédient actif du cannabis (le THC) et peut révéler une consommation faite il y a quelques jours, voire, quelques semaines. Cependant, de plus en plus d’experts commencent à douter de l’efficacité des seuils d’acide carboxylique, notamment pour estimer la durée de décomposition et la fréquence de la consommation. La plupart des pays ont maintenant rejeté complètement son dépistage dans les tests antidopage.

Photo prise dans un laboratoire, montrant deux mains gantées de latex bleu en train de manipuler une boîte de Petri contenant une mèche de cheveux.

« Jusqu’à présent, on a supposé que la présence dans les cheveux de produits de décomposition spécifiques du THC, l’ingrédient actif du cannabis, prouvait avec certitude une consommation. Sous la houlette du professeur et toxicologue Volker Auwärter, des chercheurs de l’Institut de médecine légale de l’hôpital universitaire de Fribourg ont montré grâce à des études expérimentales que cette conclusion n’était pas fondée », établit la revue Nature dans ses « Rapports scientifiques » d’octobre 2015. Seule la valeur du THC actif devrait être utilisée pour déterminer si quelqu’un n’est pas en état de conduire un véhicule, affirme un expert en  médecine légale de Fribourg dans l’étude en question.

Dans tous les cas, la consommation de cannabis entre les compétitions n’est pas sanctionnée, et l’AMA doit considérer pourquoi, à la lumière des résultats de la recherche actuelle, elle n’établit pas simplement un seuil pour le THC. La réponse pourrait avoir quelque chose à voir avec le fait qu’elle ne veuille pas donner un message trompeur.

Qu’en est-il du CBD ?

L’an dernier, à la suite de l’augmentation de la valeur du THC-COOH, l’AMA a retiré le cannabidiol (CBD) de la liste des substances interdites en compétition. Tous les autres cannabinoïdes, synthétiques et naturels, sont interdits quoiqu’ils ne soient pas identifiés individuellement par leur nom.

Incluant pour la première fois les cannabinoïdes synthétiques, l’AMA inclut également les « cannabimimétiques » de manière générale, afin de couvrir toutes les substances psychoactives rapidement synthétisées (communément appelées des « highs légaux »).

Entre temps, les athlètes pourraient même profiter d’une exemption de l’AMA pour la consommation de cannabis médical – pourvu que l’usage médical soit légal dans le pays d’origine de la personne. Jusqu’à présent, de tels cas ne sont pas survenus.

Remporter une médaille d’or et perdre son permis de conduire

Photo d'une pancarte de signalisation sur laquelle sont affichés deux messages en allemand : « Examen pour les idiots » dans la partie supérieure et « Permis de conduire » dans la partie inférieure. Le terme « permis de conduire » est barré en rouge.

Si on ajoute le seuil de tolérance de 10 %, l’AMA ne sanctionne réellement que les femmes athlètes à 180 ng/ml de sang pour concourir sous l’influence du cannabis. Quiconque affichant un seuil de 160 ng/ml de sang peut participer à une course olympique, alors qu’en Allemagne, le code routier le traite comme un stoner invétéré nécessitant une thérapie.

Une fois l’engrenage du droit administratif déclenché, même 75 ng de THC-COOH/ml de sang sont considérés trop excessifs pour prendre le volant. Selon un rapport d’experts de l’université de Munich régulièrement cité dans les tribunaux, toute valeur au-dessus de ce seuil indique une consommation régulière, et à 150 ng, on estime qu’il y a un comportement de dépendance. Dans les deux cas, il y a généralement confiscation du permis de conduire et s’impose un test médico-psychologique, aussi appelé le « test de l’idiot » (MPU).

Quelqu’un qui remporte une médaille d’or pour l’Allemagne peut perdre son permis de conduire quelques jours plus tard pour être dépendant du cannabis et conduire sous ses effets. Il pourrait avoir à passer le MPU qui s’appuierait sur les mêmes valeurs qui ont passé le test antidopage sportif immédiatement après la compétition.

Commentaires

Laissez un commentaire ici.

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More