by Seshata on 17/04/2015 | Culture

Tutoriel culture extérieure : provoquer la floraison

Tutoriel La culture en extérieur peut être délicate en matière de calendrier et, si vous vous trompez – ou si votre site ne vous autorise simplement pas à laisser la nature faire son travail – votre récolte peut être considérablement réduite, voire inexistante. Nous vous proposons ici quelques conseils utiles pour être sûr d'obtenir une bonne récolte, où que vous habitiez.


Tutoriel culture extérieure : provoquer la floraison

Pourquoi dois-je provoquer la floraison de mon cannabis ?

Provoquer la floraison du cannabis est un moyen simple de s’assurer que vos plants en extérieur ou sous serre commencent à fleurir suffisamment tôt pour qu’ils aient le temps de terminer leur cycle de croissance avant que le froid de l’hiver ne s’installe et que la lumière du soleil ne diminue en intensité et en durée.

Dans les régions tempérées froides de l’hémisphère Nord (et dans les régions correspondantes de l’hémisphère Sud), la période entre le moment de la réduction du temps d’exposition à la lumière déclenchant la floraison et celui de l’arrivée du froid peut être trop courte pour que la floraison soit complète. Réduire artificiellement le nombre d’heures d’exposition à la lumière plus tôt dans l’année permet de recréer le nombre de jours courts nécessaire pour une bonne récolte.

Provoquer la floraison peut également être utile pour les cultivateurs vivant sous des climats plus favorables, s’ils souhaitent produire plusieurs récoltes par an (la « récolte perpétuelle »). En privant leurs plantes de lumière de manière stratégique, certains cultivateurs arrivent à produire deux récoltes par an, voire plus.

Par exemple, vous pouvez lancer des plants en février ou en mars ; certains peuvent être prêts en juin grâce aux techniques de privation de lumière, mais vous pouvez laisser les autres commencer à fleurir naturellement à la fin de l’été, afin de les récolter au milieu ou à la fin de l’automne.

Sous les climats froids, il se peut que la température chute trop fortement pour permettre une floraison complète sans intervention (© james j8246).
Sous les climats froids, il se peut que la température chute trop fortement pour permettre une floraison complète sans intervention (© james j8246).

Pour une récolte vraiment perpétuelle, vous pouvez déclencher la floraison de quelques plantes toutes les semaines ou toutes les deux semaines (lorsqu’elles ont suffisamment poussé), afin que les récoltes soient espacées selon les mêmes intervalles.

Pourquoi dois-je provoquer la floraison de mon cannabis ?

Votre fenêtre d’opportunité pour provoquer la floraison de votre cannabis en extérieur dépend essentiellement de la région où vous habitez. Dans les régions tempérées chaudes ou tropicales, il peut n’y avoir chaque année qu’une très courte période où le cannabis ne peut pas être cultivé : vous assurer que le cycle de floraison se termine avant cette saison froide ou humide est alors la seule vraie exigence.

Sous un climat tempéré froid, comme au Royaume-Uni ou aux Pays-Bas, en automne, les conditions deviennent généralement trop froides et humides entre la fin septembre et la mi-octobre pour permettre une croissance saine des fleurs (mais certains cultivateurs en extérieur voient leurs plantes fleurir jusqu’à la fin novembre, voire jusqu’à début décembre dans certaines zones où le climat change et les hivers sont plus doux).

Ainsi, pour être sûr que votre récolte soit prête à temps, il est recommandé de commencer la privation de lumière entre la mi-juillet et la fin juillet, en fonction de la durée de floraison de la variété concernée.

De manière naturelle, vos plantes ne commenceraient pas à fleurir avant septembre, qui peut être un mois humide et venteux au Royaume-Uni. Dans certains cas, il peut être recommandé de commencer à provoquer la floraison à la mi-juin ou début juillet, ce qui devrait donner suffisamment de temps à vos plantes pour terminer leur croissance végétale et leur floraison complète.

Il est toujours recommandé de lancer la croissance de vos plants à l’intérieur, surtout dans les régions où les températures printanières sont toujours fraîches.

Comment provoquer la floraison de mon cannabis ?

En fonction de divers facteurs, comme le nombre de plants et leur taille, la méthode de culture (entièrement en extérieur ou sous serre), et combien vous êtes prêt à investir dans votre installation, il y a plusieurs manières de priver vos plants de lumière.

L’idée de base est de couvrir vos plants d’une matière qui ne laisse pas passer la lumière mais laisse circuler l’air frais. Dans certains cas, il est recommandé d’utiliser des ventilateurs – si possible – pour assurer un flux d’air suffisant.

Il est possible d'équiper une grande serre avec un système de rideaux automatiques qui bloquent la lumière en quelques secondes (© umass.edu).
Il est possible d’équiper une grande serre avec un système de rideaux automatiques qui bloquent la lumière en quelques secondes (© umass.edu).

Si vous faites simplement pousser quelques pieds sur votre balcon ou dans votre jardin, vous pouvez facilement construire des cadres légers en bois et les couvrir d’un matériau opaque mais aéré, si possible. Ces cadres peuvent alors être placés sur les plantes tous les soirs, afin de veiller à ce qu’elles aient bien douze heures d’obscurité par nuit.

Des tentes sensorielles anti-lumière pour les enfants autistes sont également disponibles dans le commerce pour un prix raisonnable. Elles peuvent être transformées pour couvrir vos plantes.

Pour les cultivateurs à grande échelle ou utilisant des serres, différentes méthodes peuvent se révéler nécessaires. Les cultivateurs en extérieur peuvent placer leurs plants dans un abri qui bloque la lumière avant la tombée de la nuit (si vous pensez que vous devrez déplacer vos pieds la nuit pour les priver de lumière, faites-les pousser dans des pots et non directement dans la terre !), et les cultivateurs en serre peuvent utiliser des rideaux qu’il suffit de tirer pour protéger l’ensemble de la récolte.

Autres éléments à considérer

Bien sûr, une fois que l’obscurité naturelle atteint douze heures ou plus par nuit, il n’y a plus besoin de couvrir vos plantes qui peuvent ainsi être laissées aux bons soins de la nature. Néanmoins, il se peut qu’il soit nécessaire de continuer à couvrir vos plantes si, par exemple, votre récolte est affectée par une pollution lumineuse (comme un réverbère) ou si des conditions atmosphériques particulièrement froides ou venteuses vous y obligent.

Une autre chose à garder en tête est que si vous commencez la privation de lumière, il est crucial de le faire sans rater un seul jour ; vos plantes pourraient autrement se tromper et relancer leur croissance végétale. Si votre budget vous le permet, il est possible d’investir dans un système automatisé.

Les tentes sensorielles anti-lumière peuvent être adaptées pour couvrir vos plants.
Les tentes sensorielles anti-lumière peuvent être adaptées pour couvrir vos plants.

Si vous avez le bon timing, provoquer la floraison du cannabis peut non seulement faire la différence entre une bonne ou une mauvaise récolte, mais cela peut également en faire augmenter la quantité.

Sous un climat froid, la différence de température et d’intensité lumineuse entre la fin de l’été/le début de l’automne (le moment où les plantes commencent à fleurir naturellement) et le début/milieu de l’été (le moment où elles fleurissent si vous les y forcez) peut être si importante que vos têtes seront plus grosses, plus denses et plus résineuses si vous en provoquez la floraison.

Commentaires

Poster un commentaire

terai

comment sa se passe pour la floraison en polynésie francaise ?

05/06/2015

Mahalo

Gin on est deja en 12/12 naturellement toute l'annee. T'as plus cas augmenter le temps d'assombrissement jusqu'a atteindre 10/14 et elle fleuriront. Voila frangin bonne recolte prata

24/06/2017

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.