Double Kush Cake à Autofloraison

Double Kush Cake à Autofloraison

Double Kush Cake à autofloraison est une plante compacte à floraison rapide qui produit de grosses récoltes. Originaire d’une lignée impressionnante composée d’une Afghani #1, d’une Skunk Kush et d’une Hindu Kush à autofloraison, la Double Kush Cake à autofloraison offre aux cultivateurs de généreuses récoltes en peu de temps.

Stade de floraison : 63 jours

Temps total, de la graine à la récolte : 84 jours

Rendement final : 89 grammes

Teneur en THC : 15 à 18 %

La Double Kush Cake à autofloraison a été initialement croisée dans le cadre de notre projet de recherche en 2021. C’est une variété à autofloraison et féminisée de rendement élevé et de floraison rapide. Originaire d’une lignée exceptionnelle composée de l’Afghani #1, de l’Hindu Kush à autofloraison et de la Skunk Kush, elle est 70 % indica, 10 % sativa et 20 % ruderalis.

Elle est reconnue pour ses récoltes substantielles, surtout par rapport à d’autres variétés à autofloraison. Il s’agit d’une souche robuste et résistante qui peut produire des rendements lourds dans les climats plus froids.

Son héritage ruderalis permet aux plantes de fleurir sans changement au cycle de lumière, et permet aux plantes de rester compactes. Elle est idéale pour les cultivateurs débutants qui recherchent une variété nécessitant peu d’entretien. La caractéristique la plus unique de ce précieux cultivar est sans doute sa floraison rapide. La Double Kush Cake à autofloraison peut être récoltée en aussi peu que 50 à 65 jours à partir du moment où elle est semée, ce qui est parfait pour ceux qui recherchent une culture rapide.

Nous avons cultivé la Double Kush Cake à autofloraison dans notre chambre de culture intérieure de 220 x 180 cm à l’aide d’une lampe à sodium haute pression (HPS) GreenPower de 600 watts pendant tout le cycle de croissance.

Alors, continuez votre lecture pour en savoir plus sur les étapes que nous avons suivies, de la graine à la récolte !

Germination et semis

Nous avons fait germer notre graine de Double Kush Cake à autofloraison dans un cube de propagation. Une fois que les racines ont commencé à sortir du cube, nous avons transplanté le semis dans un pot de 2,5 litres de mélange de culture BAC Lava Soil que nous avons placé à 80 centimètres de la lampe HPS.

À 3 cm de haut, notre semis présentait déjà un développement important de cotylédon, deux feuilles rondes et vert lime au sommet de la tige.

Le troisième jour, nous avons appliqué près de la tige de notre Double Kush Cake à autofloraison 100 ml d’eau de pH ajusté avec des hormones d’enracinement. Le pH de la solution a été ajusté à 6,2 et sa conductivité électrique (CE) était de 0,8. Nous avons également dispersé des acariens prédateurs afin d’éliminer tout danger d’infestation de pupes de moucherons et de thrips, et à la fin de la semaine, nos semis avaient atteint 4 cm.

Stade végétatif

Au cours de sa phase végétative, notre Double Kush Cake à autofloraison a reçu 18 heures d’éclairage et 6 heures d’obscurité. Notre salle de culture a été maintenue à une température de 26 °C le jour et 22 °C la nuit. Nous avons également conservé une humidité relative de 65 % pendant le stade végétatif, et de 45 % tout au long de la floraison.

À la fin de la deuxième semaine, notre Double Kush Cake à autofloraison avait doublé de taille; elle avait atteint huit centimètres et consommait 200 ml de solution nutritive par jour.

Au début de la troisième semaine, nous avons ajouté du BioGrow à son régime alimentaire, de qui a porté la CE de la solution nutritive à 1,4. À la fin de la troisième semaine, notre Double Kush Cake à autofloraison avait atteint 12 cm et montrait des signes importants de développement.

Les branches latérales se tournaient avec vigueur vers la lumière, et l’espacement entre les nœuds était court. De larges feuilles en éventail vert lime s’étaient développées, et la tige principale s’était fortement épaissie. Notre Double Kush Cake semblait prête à entamer sa floraison !

Stade de floraison

Comme nous cultivions une variété à autofloraison féminisée, il n’était pas nécessaire de changer le cycle d’éclairage pour déclencher sa floraison, processus automatique. Cependant, nous l’avons cultivée avec d’autres variétés sensibles à la photopériode, donc pour celles-ci, nous avons changé notre cycle d’éclairage à 12/12 au début de la quatrième semaine.

Nous avons ajouté des nutriments de floraison dans le régime alimentaire tout en interrompant les hormones d’enracinement et le BioGrow, ce qui a porté la CE de notre solution à 1,6. Nous avons aussi accroché des sachets d’Amblyseius cucumeris et d’Amblyseius californicus pour enrayer tout risque d’infestation de larves de thrips ou de tétranyques à deux points.

Des bourgeons évidents commençaient à se former sur le méristème apical et le cola principal commençait déjà à se couvrir de trichomes et de stigmates blancs. À la fin de la quatrième semaine, notre Double Kush Cake à autofloraison avait atteint 26 centimètres.

Au cours de la semaine 5, elle a pris un 20 cm supplémentaire, atteignant 47 cm à la fin de la semaine. Elle avait également doublé sa consommation d’eau et prenait 400 ml par jour.

Le bourgeon apical était de plus en plus important, alors que la concentration de trichomes augmentait au quotidien.

Même les branches latérales commençaient à en développer. Des formations denses de bourgeons remplissaient aussi les courts entre-nœuds et le cola devenait impressionnant.

Nous avons entamé la sixième semaine en rinçant la plante pour éliminer tout résidu de nutriments dans les racines et le lendemain, nous avons repris le régime d’alimentation régulier. Les grandes feuilles en éventail vertes s’étiraient à partir de la tige principale et les calices étaient gonflés. À la fin de la semaine, notre Double Kush Cake consommait 500 ml de solution nutritive.

Au cours de la semaine 7, les bourgeons avaient considérablement gonflé et notre plante s’est mise à consommer 900 ml de solution par jour. Le cola principal a continué de croître, et les bourgeons aux extrémités de chaque pousse latérale ont pris de l’expansion. La production de trichome se développait considérablement, et de plus en plus de bourgeons étaient enduits de glandes collantes de résine. À la fin de la semaine, notre Double Kush Cake avait atteint une hauteur de 53 cm et montrait un développement significatif à chaque site de bourgeonnement.

Vers la fin de la semaine 8, elle s’est mise à dégager un parfum plus prononcé de terre humide et riche.  Son feuillage était vert vif et la tige principale était couverte de feuilles dentelées à cinq pétioles.

À la fin de la neuvième semaine, notre Double Kush Cake à autofloraison avait doublé de taille; à 54 cm de hauteur, elle consommait à présent 900 ml de solution nutritive par jour. A l’évidence, elle se concentrait maintenant sur sa floraison et ses bourgeons scintillaient sous la HPS 600W d’une épaisse couche de trichomes résineux.

Enfin, notre plante est parvenue à maturité aux semaines dix et onze. Les feuilles en éventail se sont décolorées et ont pris de magnifiques couleurs automnales alors que les bourgeons se densifiaient. La tige principale était dotée de plusieurs grappes compactes et denses de bourgeons. Le cola central était particulièrement impressionnant; les pistils sont devenus ambrés, et les anthocyanes ont donné aux feuilles différentes teintes violettes.

Au début de la semaine douze, nous avons effectué le rinçage final de notre plante pour débarrasser les racines de toutes traces de nutriments. Durant les dernières semaines de floraison, les feuilles en éventail ont pâli et pris des teintes de jaune, d’orange et de violet clair. Les branches latérales étaient devenues de gros colas denses et un arôme intensément âcre remplissait la salle de culture. À notre grand plaisir, une plante si compacte a pu produire des bourgeons énormes.

Plusieurs des calices sur les bourgeons s’étaient colorés de pourpre profond et vif et étaient enduits de résine collante. À la fin de la semaine 12, la plupart des pistils avaient tourné orange ambré et les trichomes avaient pris une teinte laiteuse. 

La récolte est survenue au premier jour de la semaine 13. Le feuillage avait de vives couleurs automnales, et les calices étaient enflés et collants. Les pousses axillaires étaient devenues de solides branches et notre Double Kush Cake à autofloraison était magnifique.

Récolte

Nous avons coupé notre plante sous le premier nœud puis enlevé les plus grosses feuilles en éventail. Les branches ont été séparées et suspendues à l’envers dans notre salle de séchage dont la température se situait entre 18 et 20°C et qui était équipée de ventilateurs pour assurer une bonne circulation d’air. 

Après deux semaines dans la salle de séchage, les branches de notre Double Kush Cake se cassaient au lieu de plier, signe qu’il était temps de passer à la taille.

La structure des bourgeons de notre Double Kush Cake était très dense et compacte. Après les avoir légèrement débarrassés des feuilles superflues et des feuilles de sucre, nos gants et nos ciseaux étaient couverts de résine – de quoi faire du hasch !

Nous avons ensuite placé nos bourgeons fraîchement manucurés dans des pots Mason en verre que nous avons placés dans notre caveau pour un entreposage optimal à 62 % d’humidité relative. Le processus d’affinage a pris environ trois mois. Les pots ont été ouverts plusieurs fois par jour pendant les deux premières semaines, puis une fois par jour jusqu’à la fin du processus.

Nous pensions qu’elle nous aurait donné un rendement modéré, mais nous avons été surpris par le poids de la récolte. Les fleurs séchées pesaient un impressionnant 89 grammes ! Après avoir testé leur teneur en cannabinoïdes en laboratoire, nous avons découvert une concentration en THC de 15,22 %.

Profil des terpènes

Notre Double Kush Cake était forte en myrcène et présentait un arôme sucré et terreux. Son goût était doux et savoureux, à l’image de son arôme complexe avec des notes de terre sur fond d’humidité. Une saveur de mélasse sucrée et de hasch épicé était aussi décelable, ce qui venait compléter un bouquet complexe de linalol et de caryophyllène.

La Double Kush Cake à autofloraison est une variété à dominance indica et procure à l’utilisateur une détente totale, suivie d’un stone corporel lourd et relaxant. C’est la variété idéale à déguster en début de soirée avec des amis, ou avant de s’installer sur le sofa pour regarder un film.

Elle recèle aussi un soupçon de sativa qui apporte un sentiment d’euphorie et de bonheur inspirant alors que le corps ressent un high doux de longue durée.

Le résultat

Double Kush Cake à autofloraison féminisée est une plante compacte croisée pour donner de gros rendements et fleurir rapidement. Avec trois puissantes indicas comme parents, la Double Kush Cake est une indica tout indiquée. Ses effets apaisants et relaxants en font la variété idéale pour se détendre après une longue journée de travail.

Avec ses gènes illustres, elle est une des plus robustes variétés à autofloraison qui s’accommode même des climats plus froids. C’est une variété requérant peu d’entretien parfaite pour les débutants, avec le potentiel de belles récoltes abondantes.

Avez-vous déjà cultivé la Double Kush Cake à autofloraison ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires ci-dessous, ou rendez-vous à GrowDiaries.com et créez un rapport de culture. Sinon, achetez vos graines de Double Kush Cake à autofloraison ou de Double Kush Féminisées et dites-nous ce que vous en pensez !

  • Disclaimer:
    Les lois et règlements régissant la culture du cannabis différent d’un pays à l’autre. Ainsi, Sensi Seeds vous recommande fortement de vérifier les lois et règlements de votre région. Ne contrevenez pas à la loi. 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Profile-image

    Sensi Seeds

    L’équipe de rédaction de Sensi Seeds regroupe des botanistes, des experts médicaux et juridiques ainsi que certains des activistes les plus renommés tels Dr Lester Grinspoon, Micha Knodt, Robert Connell Clarke, Maurice Veldman, Sebastian Marincolo, James Burton et Seshata.
    En savoir plus
Retour haut de page