by Seshata on 05/08/2014 | Culture

Tout sur le cannabis à autofloraison

Automatics Les variétés de cannabis à autofloraison n’ont cessé de gagner en popularité au cours des cinq dernières années, alors que des techniques de sélection améliorées donnaient naissance à de nouvelles variétés améliorées. Désormais, il est possible de réaliser des récoltes abondantes et très puissantes, en seulement neuf ou dix semaines de la germination à la récolte.


Le cannabis à autofloraison en botanique

Le cannabis à autofloraison descend de populations de cannabis ruderalis sauvages, que l’on trouve en Europe de l’Est, en Russie, en Chine et ailleurs en Asie centrale et septentrionale. Comme avec les autres espèces et sous-espèces du genre Cannabis, la classification botanique du C. ruderalis est contestée. Certains botanistes le classent comme une espèce à part entière, d’autres comme une sous-espèce de C. indica ou C. sativa.

En 2003, l’analyse chimiotactique et génétique de la variation des cannabinoïdes menée sur 157 variétés de cannabis a montré que C. sativa et C. indica sont deux espèces distinctes, et que C. ruderalis est une sous-espèce de C. sativa. Cependant, même cela est contesté. En 2005, une nouvelle analyse a révélé que C. ruderalis pourrait en fait être une espèce à part entière et une espèce « sœur » des cannabis indica et sativa. Il semble que les espèces C. ruderalis se trouvent toujours à 50° au nord de l’équateur, ou à des latitudes encore plus élevées.

Les variétés d cannabis à autofloraison sont maintenant bien plus puissantes que leurs prédécesseurs
Les variétés d cannabis à autofloraison sont maintenant bien plus puissantes que leurs prédécesseurs

L’analyse a également montré que C. sativa englobe des variétés de cannabis sauvage non psychotrope et de cannabis cultivé pour les fibres et les semences (c.-à-d. le chanvre) qui sont particulièrement courantes en Europe et en Asie centrale orientale.

D’autre part, on trouve du C. indica dans le sud et l’est de l’Asie et il comprend toutes les variétés à usage de drogue, à feuilles étroites et à feuilles larges, ainsi que certaines variétés à fibre et à semences et certaines populations himalayennes sauvages (qui peuvent avoir ou non une teneur élevée en cannabinoïdes).

Le cannabis à autofloraison et la durée du jour

Quelles que soient les spécificités de la classification, ce qui définit le cannabis à autofloraison ou le cannabis ruderalis, ce sont ses caractéristiques de croissance.

Contrairement à la plupart des variétés de cannabis (qui sont considérées comme étant dépendantes de la photopériode ou comme des plantes de jour court), C. ruderalis ne dépend pas des variations saisonnières de la lumière du jour pour commencer à fleurir ; au lieu de cela, il fleurit en fonction de l’âge de la plante.

Plutôt que de croire que toutes les variétés de cannabis à autofloraison descendent d’un seul spécimen, on pense que des pressions de sélection positive ont permis à cette mutation spontanée de s’établir dans plusieurs populations échappées indépendantes. ??

Couvert cristallin sur une White Diesel Haze à autofloraison
Couvert cristallin sur une White Diesel Haze à autofloraison Achetez de graines de White Diesel Haze Automatic›› 

La plupart des variétés de cannabis germent au début du printemps dans leur habitat naturel ; dans l’hémisphère nord, cela peut se produire dès le mois de février et jusqu’en avril ou mai, selon le climat.

Ensuite, elles profitent de six bons mois de croissance végétative avant que les heures d’ensoleillement diminuent et commencent à fleurir à la fin du mois d’août ou en septembre, à l’approche de l’équinoxe d’automne. Elles peuvent continuer à fleurir jusqu’en décembre, si les températures le permettent, ou être prêtes pour la récolte dès la mi-octobre.

La sélection positive des caractéristiques de l’autofloraison

Dans la froideur du nord, avec la diminution rapide des heures d’ensoleillement à l’approche de l’hiver, les températures qui baissent rapidement et une période de végétation globalement courte, les plants de cannabis n’ont pas le luxe de se développer durant une aussi longue période.

Au lieu de cela, ils doivent achever rapidement leur croissance végétative, du fait qu’ils n’apparaissent généralement pas avant la mi-mai ou le mois de juin, lorsque le dégel est total ; et ils doivent produire des fleurs rapidement, avant que les gelées ne s’installent à nouveau, ce qui peut survenir dès septembre.

Ainsi, dans ces zones, les populations de cannabis sauvages ou échappées ont commencé à sélectionner positivement les plants qui pouvaient supporter les rudes conditions environnementales. La teneur réduite en cannabinoïdes, la petite taille et l’aptitude à l’autofloraison sont toutes des caractéristiques positives dans un tel environnement ; par conséquent, lorsque ces mutations sont survenues, leur descendance a été plus prospère que d’autres et au fil du temps, les caractéristiques se sont établies.

C. ruderalis est une plante de petite taille qui dépasse rarement 90 cm de hauteur, atteignant plus souvent 40 à 50 cm ; elle a peu de branches latérales et produit de petites fleurs. Les feuilles peuvent être larges ou étroites, mais sont plus communément étroites. Les variétés C. ruderalis commencent normalement à fleurir deux ou trois semaines seulement après la germination.

Il faut habituellement aux plants de ruderalis une dizaine de semaines entre la germination et la récolte, mais certaines variétés sont prêtes en seulement six semaines et demie. Les plants sont en général très résistants au gel, aux nuisibles et aux maladies et peuvent être cultivés avec relativement peu d’apport supplémentaire en nutriments, même dans un sol pauvre.

La génétique contrôle les caractéristiques de l’autofloraison

Pour qu’une plante réussisse à se reproduire, le moment du passage à la floraison est essentiel ; chez la plupart des espèces végétales, le facteur le plus important pour déterminer le moment de la transition est la modification de la photopériode.

Le ou les gènes spécifiques contrôlant la dépendance à la photopériode, ou l’absence de celle-ci, n’a ou n’ont pas été identifié(s) pour le cannabis, malgré différentes tentatives pour déterminer quels sont les gènes responsables de mutations similaires chez d’autres espèces végétales, ce qui pourrait aider à faire la lumière sur le mécanisme à l’œuvre pour la plante de cannabis.

Les variétés de cannabis à autofloraison atteignent normalement une hauteur d’environ 40 à 50 cm
Les variétés de cannabis à autofloraison atteignent normalement une hauteur d’environ 40 à 50 cm

Les plantes utilisent des protéines spécialisées, connues sous le nom de photorécepteurs, pour détecter des changements subtils dans la durée et l’intensité de la lumière. Ces protéines se répartissent en quatre catégories principales : les phytochromes, qui détectent les longueurs d’onde du rouge et du rouge lointain ; les cryptochromes, qui détectent les longueurs d’onde du bleu ; les phytotropines, qui contrôlent la croissance et le mouvement en réponse à la lumière (comme les fleurs qui suivent le cheminement quotidien du soleil dans le ciel) et la protéine UVR8, qui réagit au rayonnement UVB.

Chez les plantes sensibles à la photopériode, ces photorécepteurs sont chargés de transmettre les informations déclenchant la floraison lorsque les heures de lumière du jour atteignent un seuil critique. Pour les plantes de jour court telles que le cannabis, ce seuil est atteint après une phase de diminution progressive des heures d’ensoleillement ; chez les plantes de jour long, il est atteint après une augmentation progressive. Les plantes autoflorissantes sont considérées comme des plantes de jour neutre, la floraison étant déclenchée par l’intermédiaire de mécanismes indépendants et non en réponse à la modification de la durée du jour.

Bien que les gènes contrôlant le processus ne soient toujours pas identifiés, une étude antérieure sur d’autres espèces végétales a postulé qu’une hormone appelée « florigène », à laquelle on attribue un rôle de médiation de signal, est transmise par les photorécepteurs vers l’apex de la tige (la partie de la plante qui contrôle les nouvelles pousses) quand il est temps de commencer la floraison. Toutefois, on ne sait pas exactement ce qu’est le florigène et en quoi le processus diffère entre les plantes dépendantes de la photopériode et les plantes à autofloraison.

Le florigène et les plantes photopériodiques

Chez l’Arabidopsis thalania, une petite plante de jour long de la famille des brassicacées qui est souvent utilisée dans les recherches génétiques, car elle a été la première à avoir son génome entièrement séquencé, il semble que la régulation circadienne de l’expression d’un gène appelé CONSTANS (CO) pourrait avoir un rôle à jouer. À mesure qu’elle augmente, l’expression de CO provoque l’expression d’un autre gène appelé FLOWERING LOCUS T (FT), dont on pense qu’il est un élément essentiel de l’insaisissable hormone florigène.

Le mécanisme à l’œuvre est remarquablement bien réglé. Les photorécepteurs déclenchent la production d’ARN messager (ARNm), qui est traduit en protéine CO tous les jours environ douze heures après le lever du jour ; cependant, la protéine CO n’est stable qu’à la lumière du jour et se décompose rapidement dans des conditions de faible luminosité. Ainsi, les niveaux de protéine CO nécessaires pour déclencher la production de FT ne sont atteints que les jours qui durent nettement plus de douze heures ; par conséquent, quand le printemps s’installe et que les journées s’allongent, la floraison peut commencer.

Le florigène et les plantes de jour neutre

Tandis que l’on pense que le gène CO est essentiel pour le déclenchement de la floraison chez les plantes de jour long et les plantes de jour court, il est évident qu’un mécanisme différent est à l’œuvre chez les plantes à autofloraison (ou « plantes de jour neutre »). Des études portant sur des variétés de tomates de jour neutre montrent qu’un gène appelé SINGLE FLOWER TRUSS (SFT) déclenche la production de FT, potentiellement de concert  avec le gène SELF PRUNING (SP) (autoélagage).

Les gènes SFT et SP jouent un rôle dans la régulation du développement des tiges et des pousses, en signalant à la plante d’arrêter la croissance végétative dès lors qu’un ensemble complet a été créé ; quand cela se produit, le gène FT est déclenché.

Les « super automatiques » atteignent environ 90 cm et mettent plus longtemps à fleurir, mais donnent des récoltes abondantes
Les « super automatiques » atteignent environ 90 cm et mettent plus longtemps à fleurir, mais donnent des récoltes abondantes

De nombreuses espèces végétales ont fait l’objet de recherches afin d’étudier les modifications génétiques à l’œuvre dans les mutations qui touchent la sensibilité à la photopériode. Différentes voies possibles ont été décrites, la plupart impliquant une combinaison complexe de différents gènes ; toutefois, il semble qu’il n’y ait aucune recherche spécifique pour le cannabis.

La création de variétés commerciales par la sélection et l’élevage de C. ruderalis

C. ruderalis ne générant pas de fortes concentrations en cannabinoïdes, il a été négligé par les obtenteurs de variétés de cannabis psychotrope, jusqu’à il y a quelques années. Les détails des programmes de sélection originaux sont jalousement gardés, mais il semble que la LowRyder, créée par Joint Doctor, ait été la première variété disponible à la vente.

Selon la légende qui circule dans le secteur, la LowRyder est issue d’une mystérieuse variété connue sous le nom de Mexican Rudy, dont on pense qu’elle est un croisement entre une sativa mexicaine et une ruderalis russe, une variété courte, à floraison rapide, avec une faible teneur en cannabinoïdes et un goût indéfinissable.

Le cannabis à autofloraison ne réagit pas aux modifications de la photopériode, mais fleurit en fonction de son âge
Le cannabis à autofloraison ne réagit pas aux modifications de la photopériode, mais fleurit en fonction de son âge

La Mexican Rudy a été croisée avec une Northern Lights femelle ; les plants femelles obtenus ont ensuite été croisés avec la William’s Wonder. La descendance produite a ensuite été sélectionnée pour sa taille particulièrement courte et sa floraison rapide, puis rétrocroisée jusqu’à ce que les caractéristiques d’autofloraison et de petite taille soient systématiquement présentes chez tous les individus.

La LowRyder a été commercialisée peu après, avec un accueil toutefois mitigé, les uns faisant l’éloge de son potentiel, les autres critiquant son goût et sa puissance médiocres.

Par ailleurs, certains spéculent sur le fait que la LowRyder aurait été développée à partir d’une variété finlandaise de chanvre à autofloraison connue sous le nom de Finola. Quelle que soit l’origine de la LowRyder, elle est certainement à la base d’un grand nombre des croisements ultérieurs qui ont été créés au cours des dernières années, parmi lesquels beaucoup ont dépassé de loin les niveaux de puissance et de goût originels et présentent beaucoup plus d’intérêt aux yeux des producteurs comme des consommateurs.

En effet, l’incursion suivante de Joint Doctor dans les variétés à autofloraison a offert à la collectivité la LowRyder no 2, qui était croisée avec de la Santa Maria brésilienne et se vantait d’avoir un goût et une puissance nettement améliorés.

Que sont les super automatiques ?

Il a été possible de croiser à plusieurs reprises des variétés ruderalis avec des plantes dépendantes de la photopériode et de conserver la caractéristique d’autofloraison. Après avoir obtenu plusieurs descendances avec des plantes photopériodiques, la part de génétique ruderalis est réduite et les caractéristiques indésirables telles que le faible rendement, et le goût et la puissance inintéressants peuvent être exclues.

On pense que chez les super automatiques, le gène qui indique la fin de la croissance végétative et le début de la période de floraison se manifeste plus tard, permettant à la plante d’atteindre une hauteur et une circonférence bien plus importantes. Cela se traduit par des plants plus grands, qui prennent plus de temps à se développer, mais commencent toujours à fleurir de manière automatique et offrent de meilleurs rendements.

Avec leur petite taille et une quantité minime de ramifications, les autoflorissantes peuvent être facilement dissimulées parmi d’autres plants
Avec leur petite taille et une quantité minime de ramifications, les autoflorissantes peuvent être facilement dissimulées parmi d’autres plants

Bon nombre de variétés super automatiques existantes ont apparemment été mises au point par un obtenteur dénommé Stitch, qui affirme que ses variétés ne contiennent pas de ruderalis, mais sont en fait tout simplement des plantes dépendantes de la photopériode qui ont été sélectionnées afin d’achever leur croissance précocement.

Cependant, eu égard aux nombreux témoignages suggérant qu’elles fleurissent même lorsque les jours ont une durée régulière, il est probable qu’elles contiennent bien de la ruderalis, mais qu’elles soient présentées sous un faux jour en raison de la méfiance enracinée à l’égard de la génétique de la ruderalis, toujours présente chez de nombreux membres de la communauté des producteurs.

Les super automatiques se développent généralement pendant plus de quatorze semaines et les super auto hazes, dont la floraison est la plus longue, nécessitent jusqu’à dix-huit semaines du début jusqu’à la fin (à titre de comparaison, les hazes non automatiques dont la floraison est la plus longue peuvent prendre dix-huit semaines simplement pour fleurir). Les super automatiques atteignent souvent des hauteurs d’environ 90 à 100 cm et sont capables de produire une quantité abondante de fleurs résineuses, à la fois puissantes et avec un excellent goût.

Aujourd’hui, le meilleur des automatiques de nouvelle génération et des super automatiques est en réalité cultivé par les producteurs d’extérieur, dans des régions où les plantes dépendantes de la photopériode peuvent se développer ; maintenant que leur goût et leur puissance rivalisent avec leurs semblables non automatiques, les avantages que présentent leur croissance rapide, leur petite taille et leur robustesse les rendent de plus en plus attrayantes, même aux yeux des producteurs les plus exigeants.

Comment tirer le meilleur parti des autoflorissantes

  • Les variétés de cannabis d’extérieur à autofloraison requièrent généralement très peu de soins. Elles peuvent prospérer dans les sols pauvres avec des températures basses et de faibles précipitations et nécessitent peu d’apports complémentaires en nutriments pour produire leur récolte. Souvent, elles peuvent germer à l’extérieur et être laissées sans surveillance jusqu’à ce qu’elles soient prêtes pour la récolte ; quelques mesures préventives contre les nuisibles peuvent toutefois être nécessaires, comme des granulés hélicides ou des grillages pour tenir les lapins et les cerfs à l’écart.
  • En intérieur, la plupart des cultivateurs ont tendance à maintenir leurs variétés de cannabis à autofloraison en permanence sur un cycle d’éclairage de 18/6, certains préférant un cycle de 14/10. D’autres donnent aux plants jusqu’à 24 heures d’éclairage, même si l’on entend souvent dire que dépasser 20 heures d’éclairage aboutit à des rendements décroissants. Les plantes préfèrent les sols aérés, pauvres en nutriments ; le choix d’un mélange léger dans un magasin de jardinage est donc judicieux.

Les plants nécessitent peu d’apports alimentaires. Pendant la croissance végétative, les plants peuvent être nourris seulement une ou deux fois avec des substances nutritives adaptées à la phase de croissance. Durant la phase de floraison, l’alimentation doit toujours être arrêtée au moins une semaine avant la récolte et les plants doivent être nourris avec de l’eau pure afin de pouvoir éliminer l’accumulation de nutriments.

Le cannabis à autofloraison et le spectre de lumière

Bien que les plantes autoflorissantes ne dépendent pas des modifications de la photopériode pour stimuler et commencer la floraison, certaines preuves empiriques suggèrent que des modifications de l’éclairage peuvent agir sur leur croissance. D’après certains témoignages, le fait d’utiliser le spectre bleu pendant la phase végétative permet une croissance plus vigoureuse et le fait de passer de la lumière bleue à la lumière rouge au début de la floraison permet à la plante d’entamer sa floraison à un rythme accéléré et d’avoir un rendement global plus élevé.

Cette White Diesel Haze est presque prête pour la récolte
Cette White Diesel Haze est presque prête pour la récolte Achetez de graines de White Diesel Haze Automatic›› 

Il se peut qu’il y ait aussi la place pour des recherches plus approfondies sur les modifications diurnes de l’éclairage et leurs effets sur le modèle de croissance des plants de cannabis et en particulier des variétés à autofloraison.

On a constaté que les signaux déclencheurs de la floraison fonctionnent en lien avec les rythmes circadiens des plantes ; on sait également que la lumière du jour varie de façon prévisible en fonction de l’heure et de l’angle des rayons du soleil lorsqu’ils touchent la Terre, pour produire une lumière du spectre bleu au matin et une lumière du spectre rouge à la nuit.

Très peu de recherches ont été menées au sujet des effets des variations spectrales diurnes sur le cannabis et cela pourrait se révéler être un sujet digne d’intérêt pour de futures recherches.

Commentaires

Poster un commentaire

boubablue

BONJOUR , quand vous dites : rincer une semaine à l'avance à l'eau pure . c'est une eau a combien en PH ?

06/08/2014

Silent Jay

Bonjour boubablue,

Ce n'est pas nécessairement le PH qui importe; l'essentiel est de rester consistant. Donc, utiliser la même eau qu'auparavant.

Merci pour votre message ! :)

06/08/2014

NOUCH

bonjour, pour une première expérience je me suis équipé d'une lampe HPS400W j'ai acheté des graine autoflor et je voudrais savoir combien d'heure d'éclairage doivent t'il avoir pour maximisé la production? cordialement

08/01/2015

Silent Jay

Bonjour NOUCH,

Merci pour votre commentaire. Pour des conseils en culture, nous vous conseillons de vous rendre sur forum.sensiseeds.com et demander l'avis de nos utilisateurs !

19/01/2015

thomas

bjr comment tailler des plans auto svp merci

13/02/2015

rintintin

bonjour mes plants sont des auto mais cela fait deja 3 semaine de croissance et elles grandisse bien je voulais savoir quand est ce qu elle passerons en floraison car elles font de 40 a 50 centimetres elles sont tres belle je cultive en indoor si vous pouviez m eclairer merci

15/02/2015

David Cannafacts

Bonjour,
De par mon expérience, les plants à autofloraison se mettent a fleurir autour du 35eme jour de croissance. Donc ca ne saurait tarder!

16/02/2015

rintintin

merci david je vais donc attendre

16/02/2015

rintintin

bonjour mes plants commence a feurir et je voulais savoir si je pouvais commencer a les engraisser avec engrais + cannaboost merci

19/02/2015

julien

Engrais floraison à partir du moment ou les premiers signes de floraison apparaissent. Arrêtez 1 semaine avant la récolte (rinçage).
Les autoflo ne ce taille pas.

14/04/2015

Widoe

"Les variétés de cannabis d’extérieur à autofloraison requièrent généralement très peu de soins. Elles peuvent prospérer dans les sols pauvres avec des températures basses et de
faibles précipitations et nécessitent peu d’apports complémentaires en nutriments pour produire leur récolte."

Bonjour, je suis un peu étonné de lire ceci. J'ai une autoflo sur le balcon plantée dans de la terre normale et qui n'a pas été engraissée car je souhaitais faire une culture expérimentale sans trop de frais. Mais la croissance est très faible et ça fait maintenant 4 semaines qu'elle pousse alors que selon ce qui était indiqué cette plante devrait avoir passé en flo au bout de 3 semaines. Est-ce quand même dut à un manque de nutriments? Je précise que la plante est en bonne santé. Est-ce qu'elle va passer en flo malgré qu'elle est peu développée?
Merci

14/06/2015

cannabiere

Bonjour,
lorsque vous dites "Pendant la croissance végétative, les plants peuvent être nourris seulement une ou deux fois avec des substances nutritives adaptées à la phase de croissance." Je ne comprend pas pourquoi on ne pourrai pas leur donner de l'engrais à chaque arrosage comme les plantes non auto-fleurissante ?
Merci d'avance

18/06/2015

loic

Bonjour, chez les autoflo quel est le pourcentage de trichrome brun, laiteux et transparent à maturité??
est-ce comme des variétés standard?
Merci

15/06/2016

Silent Jay

Bonjour Loic,

Les signes montrant qu'une plante est prête à être récoltée sont les mêmes que la variété de graines soit régulière, féminisée ou automatique.

Merci pour votre commentaire.

24/06/2016

guilleux

moi outdoor purin d horthies c tout c magique bs a tous pulver ou arrosage

24/05/2017

Regis

Bonjour je voudrai savoir comment remarque ton quand elle passe en floraison et faut t'il changer la lumière pour la flo et le temps ou elle et allumer merci d'avance pour votre réponse

01/03/2018

Silent Jay

Bonjour Régis,
Pour des raisons strictement légales, nous ne sommes malheureusement pas autorisés à répondre directement aux questions relatives à la culture du chanvre et vous conseillons de ce fait de vous reporter sur le site suivant : http:/forum.sensiseeds.com . Ce forum vous offre la possibilité de trouver des informations générales sur le cannabis ainsi que des conseils sur sa culture. En utilisant la fonction de recherche de ce forum, vous pouvez rapidement voir si vos questions ont déjà obtenu réponses. Bonne journee! Cordialement,

08/03/2018

Maxime

Bonjours peut ton tailler apex un autofloraison

04/03/2018

Silent Jay

Bonjour Maxime,
Pour des raisons strictement légales, nous ne sommes malheureusement pas autorisés à répondre directement aux questions relatives à la culture du chanvre et vous conseillons de ce fait de vous reporter sur le site suivant : http:/forum.sensiseeds.com . Ce forum vous offre la possibilité de trouver des informations générales sur le cannabis ainsi que des conseils sur sa culture. En utilisant la fonction de recherche de ce forum, vous pouvez rapidement voir si vos questions ont déjà obtenu réponses. Bonne journee! Cordialement,

08/03/2018

Kira

Bonjour ,est il possible de faire pousser des autofloraison avec une cfl 125w floraison

08/03/2018

Silent Jay

Bonjour Kira,

Pour des raisons strictement légales, nous ne sommes malheureusement pas autorisés à répondre directement aux questions relatives à la culture du chanvre et vous conseillons de ce fait de vous reporter sur le site suivant : http:/forum.sensiseeds.com . Ce forum vous offre la possibilité de trouver des informations générales sur le cannabis ainsi que des conseils sur sa culture. En utilisant la fonction de recherche de ce forum, vous pouvez rapidement voir si vos questions ont déjà obtenu réponses. Bonne journée !

13/03/2018

ragondin

bonsoirs j'aimerai savoir quel serai la meilleur contenance possible pour mettre a terme de l’auto floraison?
cordialement?

09/08/2018

Silent Jay

Bonjour Ragondin,

Désolée, mais je ne comprends pas votre question. Contenance ? Au niveau des pots ? C'est un peu comme vous voulez - le plus grand étant toujours le mieux.
Si ce n'était pas votre question merci de la poser avec davantage de détails.

Merci pour votre message !

22/08/2018

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.
Read More
Read More
Read More
Read More