by Stefanie on 22/07/2013 | Consommation

Le cannabis contaminé – 1ère Partie

Contaminé Les conséquences du marché illicite des drogues ont été discutées maintes et maintes fois. Les politiques prohibitionnistes en la matière provoquent de nombreuses conséquences négatives, parmi lesquelles la stigmatisation, l’impact sur la santé, la criminalisation, l’abus et les violations. Avec cette courte série d’articles, Sensi Seeds souhaite informer les lecteurs au sujet du cannabis contaminé et les possibilités de dépistage des contaminants.


Les conséquences du marché illicite des drogues ont été discutées maintes et maintes fois. Les politiques prohibitionnistes en la matière provoquent de nombreuses conséquences négatives, parmi lesquelles la stigmatisation, l’impact sur la santé, la criminalisation, l’abus et les violations. Avec cette courte série d’articles, Sensi Seeds souhaite informer les lecteurs au sujet du cannabis contaminé et les possibilités de dépistage des contaminants.

Le cannabis contaminé-1ère Partie

Pourquoi donc le cannabis est contaminé? Malheureusement ce n’est pas par accident mais afin d’augmenter son poids et par conséquence les revenus des vendeurs. Un éventail de produits de coupe dégoûtant est de plus en plus fréquemment trouvé dans le cannabis vendu au marché noir. Les consommateurs de cannabis doivent subir les conséquences potentiellement graves sur la santé qui ne peuvent être sous-estimées.

Conseil général

Un certain nombre de substances peuvent être utilisées pour augmenter le poids du cannabis. Par exemple les feuilles pulvérisées de la plante, des herbes ou épices, des corps gras, du cirage à chaussure, du sable, de la paraffine, de la laque, des pesticides et des engrais, du plomb, de la moisissure, du verre et du talc. L’ingéniosité et la diversité d’idées semblent inépuisables, mais sont souvent irresponsables et inconsidérées.

Cannabis contenant de la moisissure - Source: The Cannabis College
Cannabis contenant de la moisissure – Source: The Cannabis College

Clarification et éducation – deux des buts de Sensi Seeds- sont, dans ces cas, cruciaux pour la protection du consommateur. Ci-dessous sont compilés quelques astuces générales permettant de reconnaitre le cannabis contaminé et, espérons-le, d’éviter la consommation de ces produits. Prenez garde lorsque :

  • Les têtes pèsent étrangement lourd
  • Le cannabis « brûle dans un crépitement comme un charbon à chicha » lorsqu’il est brûlé
  • La fraise du joint produit des étincelles
  • Une odeur chimique, comme du plastique se développe pendant la combustion
  • Les cendres résiduelles sont solides et noirs, et deviennent huileuses et grasses après une légère pression
  • Les têtes sont particulièrement blanche et semble enveloppées d’une substance brillante ou cristalline
  • Les têtes sont particulièrement friables et duveteuses, et elles tombent en morceaux facilement
  • Les têtes ne sèchent pas lorsqu’elles sont exposées à l’air libre
  • Des résidus restent au fond du sachet : des granulés, cristaux et toute autre substance sableuse, poudreuse.

Le sucre, sel et autres substances intensivement parfumées peuvent être identifié par un test gustatif –en portant à la langue un échantillon. Le Brix peut causer une sensation de brûlure dans la bouche et sur la langue, une inspection visuelle devrait ainsi toujours être faite avant, Sensi Seeds ne souhaitant pas inciter à la consommation de substances nocives ! Le sable, le verre et les minéraux craquent également sous la langue et peuvent être identifié en frottant les têtes – ou les résidus trouvé dans le contenant – sur un CD, où les particules solides provoqueront des rayures. Avoir un petit microscope de poche permet d’observer et analyser la structure plus aisément, et est recommandé pour quiconque suspecte d’être en contact avec du cannabis « coupé ».

Sable

Lors de cultures d’extérieur, l’accumulation de sable et de terre ne peut pas toujours être évité, surtout lorsque la plante en floraison devient collante. Cependant, le cannabis est souvent contaminé consciemment avec du sable où des cristaux de quartz. Des résidus peuvent rester dans le contenant, tel qu’un sachet plastique. De plus, le cannabis coupé au sable croque sous la dent. Cette méthode d’alourdissement du cannabis peut être facilement reconnue.

Source: The Cannabis College
Source: The Cannabis College

À travers l’inhalation de cristaux de quartz l’on risque de développer une silicose sous la forme de pneumoconioses, une sévère maladie pulmonaire provoquant inflammation et lésions nodulaires dans les lobes supérieurs des poumons. Cela peut mener à une bronchite. La silicose est développée par l’inhalation de poussières fines, des cristaux de quartz et autre matériau minéral. C’est un risque occasionnel chez les travailleurs qui manipulent des pierres et matériaux siliqueux.

Sucre

Le cannabis qui a un goût plus sucré que d’habitude peut être coupé au sucre. Des tests standards de glucose –disponible en pharmacie sous forme de bandelettes en papier- pourront indiquer cela avec certitude puisqu’ils donnent un résultat rapide et fiable sur la charge de glucide. Le sucre est un produit de coupe commun du cannabis puisque facile à acheter et à appliquer: le sucre est dissous dans de l’eau bouillante qui, une fois refroidi, est pulvérisé sur les plantes. L’eau s’évapore et laisse une couche collante. Si du sucre blanc est utilisé, les têtes peuvent paraître très pâles. Le sucre roux est aussi utilisé puisqu’il ressemble à la couleur de trichomes matures.

Source: www.hanf-streckmittel.com
Source: www.hanf-streckmittel.com

Le cannabis glacé au sucre brûle difficilement et produit des cendres solides.

Les résidus caramélisé de sucre couvrent les muqueuses et les bronches et peut provoquer des irritations et des quintes de toux. Au cours de la combustion et de l’inhalation, les fines particules de caramel peuvent se déposer sur les parois et provoquer la production de substances cancérogènes.

Brix

Fabriqué aux USA et en Australie, le Brix n’a qu’une seule utilité: “couper” le cannabis. Brix est un liquide composé de sucre, des fluides synthétiques et des hormones, dans lesquels les têtes sont trempées après la récolte et pendu à sécher. À première vue, rien ne distingue du cannabis couvert de Brix d’une tête normale. Cependant, il brûle très mal et produit des cendres solides.

Brix contient du plastic liquide et appartient, avec d’autres cires synthétiques comme le cirage à chaussure, aux produits de coupe les plus néfastes. Une toux irritante, continue, grasse et des essoufflements sont quelques-unes des conséquences. Des substances cancérigènes peuvent être libérées lorsque du cannabis traité au Brix est consumé. De plus, il peut contenir des substances mutagènes.

Laque à cheveux

La laque est hautement inflammable. Exposer des consommateurs à la combustion et l’inhalation de ces mélanges de polymères industriels, alcool et bien plus est un crime : Mise en danger d’autrui.

Source: The Cannabis College
Source: The Cannabis College

Les têtes deviennent dures et compactes. Le cannabis laqué est aussi difficile à brûler que le cannabis au Brix, créant ainsi une confusion logique entre les deux produits. Le cannabis pulvérisé à la laque donne souvent un goût et une odeur chimique particulièrement pénétrants et atypiques. Les solvants présents dans la laque présentent un risque élevé de cancer une fois brûlés.

Avant la rénovation de la Sensi Seed Bank, les visiteurs pouvaient d’ailleurs voir des têtes lourdement laquées. Une rare boite de présentation complète des années 90 contenait de longues sommités florales qui avaient été pulvérisé dans un but de conservation de ces fleurs qui menaçaient de se désintégré. Ouvrir le cabinet contenant cette boite suffisait à libérer une odeur peu naturelle, vraiment différente de celle du cannabis.

Engrais et pesticides

Les traitements fongiques pour lutter contre le pourrissement des racines et des tiges, les pesticides contre les araignées rouges et les thrips ainsi que les engrais et autres additifs peuvent avoir un effet négatif sur le cannabis.

Cannabis contenant des oeufs d'araignées rouges - Source: The Cannabis College
Cannabis contenant des oeufs d’araignées rouges – Source: The Cannabis College

Les pyréthrines (insecticides préventifs à pulvériser) peuvent changer les fonctions nerveuses et conduit à une potentielle neurotoxicité (dégâts du système nerveux). Ils peuvent aussi provoquer des symptômes lourds associés à l’asthme.

Qu’ils soient chimiques ou organiques, les traces d’engrais et de pesticides peuvent se trouver en grande quantité et pour un longue période dans les fleurs et présentent ainsi un danger invisible pour le consommateur. Ces résidus augmente le poids du cannabis, est prévaut surtout pour les engrais car les cultivateurs commerciaux continuent d’engraisser les plantes jusqu’au moment de la récolte en espérant obtenir des têtes plus volumineuses.

L’alternative, qui élimine les engrais, sels et autres traces d’additifs d’un plant de cannabis – du moins jusqu’à un certain niveau- est le rinçage. Cela signifie que les plantes cessent d’être approvisionnées en suppléments nutritifs mais sont régulièrement arrosées à l’eau claire entre 1 à 3 semaines avant la récolte.

Néanmoins, il existe des témoignages de têtes non seulement contaminé avec des résidus d’engrais, mais carrément trempées dans des engrais potassiques et phosphoriques connu sous le nom de PK13-14 afin d’alourdir le poids de la récolte. Évidemment, la concentration  élevée d’engrais augmente les risques qui y sont associés.

À SUIVRE SUR SENSI SEEDS….

Commentaires

Poster un commentaire

nick

Si moi je vois des fautes d'accord et d’orthographe ,... c'est mal-barré pour celui qui a écrit !

14/12/2013

Silent Jay

Bonjour Nick,

Ne pas hésiter à nous le faire savoir. Parfois à force de relire, on laisse passer des choses évidentes.

Merci bien !

16/12/2013

nato

Voila pourquoi la depénalisation voir la légalisation sont les moyen les plus efficace afin de proteger les consommateurs. A bon entendeur messieur les politiciens...

17/12/2013

seb

Excellente initiative et beaucoup d'infos utiles, merci!

26/12/2013

Pierre

Justement , voilà pourquoi il faut la faire sois même!!

22/01/2014

Mike

C'est un bon article, cependant il n'est pas complet. Vous devriez parler de la "résine de canna" (notez bien les guillemets) en France qui est, contrairement à ce qu'affirment les soit disant experts, en constante dégradation. Ces experts analysent sûrement le shit intercepté lorsqu'il vient du Maroc et non pas celui qu'on trouve dans nos rues!! Pour trouver du shit "pure", j'entends par là non mélangé à des substances nocives, c'est quasiment impossible. Beaucoup de jeunes fument cette "résine" en croyant que c'est de la bombe. Il faut réagir!!

18/02/2014

Silent Jay

Cher Mike,

Merci pour ce commentaire.
Nous savons en effet que la "résine de canna" que l'on peut se procurer dans le cadre du marché noir peut parfois s'avérer des plus dangereux, et on peut en effet émettre l'hypothèse qu'il reste difficile de pouvoir tester ces produits.
Il faut noter que dans les prochaines semaines, nous publierons un article détaillé sur les contaminants du hashisch !

19/02/2014

Tremeau Olivier

Bonjour, un grand merci pour ce post!
Mais existe t il un moyen pour fumer "sainement" ce cannabis coupé au Brix ou laque ? Je sais que le filtre acetate permet de reduire l'inhalation de verres mais peut il empecher la toxiticité de la laque ou Brix ou autre ?

02/04/2014

Silent Jay

Bonjour Olivier,

Dans l'absolu, on pourra toujours trouver des sources qui affirment que consommer ces contaminants ne représente pas un risque sanitaire important et/ou immédiat, ou que certaines méthodes permettent de limiter les dégâts. Mais on peut présumer que ces mêmes personnes feront des efforts similaires de "tolerance" concernant les OGMs, ou les boissons énergétiques, par exemple - cela dépendra donc au final de votre propre tolérance !
Voici l'opinion de Sensi Seeds en revanche : non, il n'existe aucun moyen de consommer du cannabis contaminé en toute sécurité.

Merci pour votre message !

03/04/2014

boris

Dans quel monde vit on! Les gouvernements ne savent plus quoi faire pour que ça aille mal. Parfois j'ai honte du système. Une pensée solidaire à tout les amateurs de cannabis qui sont avant tout des citoyens comme les autres!

22/11/2014

Olivier

Merci de m'avoir répondu Silent Jay mais j'ai entendu que les vaporisateurs permettaient de limiter grandement les dégats! C'est à dire que par exemple le verre pilé ou microbille plomb ne se vaporise pas mais avez vous des renseignements concrets sur ce fait car il y a peu grands choses sur Internet a ce sujet..

21/12/2014

Silent Jay

Bonjour Olivier,

Bonne année 2015 ! :)

Merci pour votre commentaire !
Il est possible qu'un vaporisateur puisse en effet "limiter les dégâts" (toujours avec les nuances mentionnées plus tôt). Par exemple, lorsque l'on vaporise des fleurs séchées de canabis, les tiges laissées par inadvertance dans le mélange ont tendance à ne pas être affectées. On peut donc imaginer que des éléments encore plus "solides" ne le seraient pas non plus. Toutefois, dans l'absolu, il faut toujours se méfier; vernis, colorants, etc pourraient bien en revanche finir inhalés.

Bien cordialement,

02/01/2015

Laissez un commentaire

Merci d'entrer un nom
Oups, on dirait que vous avez oublié quelque chose.